En direct du Japon
bouton
Blog | Cours de japonais | Voyager au Japon | Cuisine | Photos | Dossiers | Forum | Boutique | english
accueil
japonaisguide
Ici-Japon | Zone membre
Le Japon   separation   Blog   separation   Chaînes   separation   Fiches   separation   Projets Japon   separation   Nos Boutiques   separation  

Ici-Japon | Zone Membre

Bienvenue

Se connecter


J'ai oublié mon mot de passe



icon S'inscrire
candysan
instagram
instagram
instagram
candysan
fév 04

Attention le poste a été pourvu. Il est possible que l’on cherche une nouvelle personne dans les semaines à venir, nous en reparlerons le temps venu.

Ici Japon recrute une personne pour travailler dans nos locaux à Tokyo sur notre boutique en ligne Candysan à la préparation des commandes et à la gestion des stocks.

Nous recherchons une personne qui peut s’engager sur le long terme et qui est prête à évoluer sur différents postes au sein de l’entreprise dans le futur.

Nous proposons un emploi en “baito” avec une rémunération horaire de 1 000 yens en semaine et de 1 300 yens les week-ends et jours fériés, avec objectif d’embaucher en “shain” dans le futur.

Notre entreprise est située à l’Est de Tokyo, près de la station Keisei Koiwa.

Nous ne recherchons pas de qualification, de diplôme ni d’expérience en particulier mais il est impératif que la personne:

- Possède un visa lui permettant de travailler indéfiniment à Tokyo (visa de mariage ou visa de résidence par exemple)
- Parle très bien au moins deux langues parmi le français, l’anglais et le japonais
- Puisse travailler au moins 30 heures par semaine
- Puisse commencer à travailler rapidement
- Ait le sens de l’humour

Ce qui pourra jouer en votre faveur:

- Parler d’autres langues
- Avoir le permis de conduire japonais
- Bien connaître Ici Japon, nos projets et notre état d’esprit

Si vous êtes intéressé et que vous correspondez au profil que nous cherchons contactez-nous par e-mail à ici-japon[a]hotmail.fr avec en sujet “Offre d’emploi Ici Japon”. Expliquez-nous en quelques lignes votre situation au Japon et laissez-nous un numéro de téléphone pour vous joindre au Japon avec vos horaires de disponibilité pour une conversation téléphonique.

Merci de ne pas nous contacter si vous n’habitez pas au Japon ou si vous avez un visa qui ne vous permet pas de rester plusieurs années sur le territoire.

Faites circuler l'info:
  • RSS
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • Wikio FR
  • del.icio.us
  • Digg
  • Mixx
  • Reddit
  • Scoopeo
  • StumbleUpon
  • MySpace
  • MSN Reporter
  • email
  • Print
  • Add to favorites
Tags:
jan 14

Comme promis voici quelques photos du nouveau QG d’Ici Japon.

Je vous avais déjà montré la porte d’entrée :) Je vous avoue qu’en un mois je n’ai pas encore eu le temps de tester la serrure magnétique et que j’utilise uniquement les clés classiques pour le moment…

Les chambres de la guest-house sont encore vides, on commence à les meubler la semaine prochaine.

La pièce de vie est très spacieuse, on va pouvoir faire de belles soirées. D’ailleurs on fera sûrement un petit repas vers la mi-mars. J’en reparlerai bientôt.

Au fond de la pièce on a un espace idéal pour faire une super “Game Room”. C’est la partie de la maison qui m’excite le plus et j’ai déjà récolté quelques objets collector pour la déco. Je partagerai ça avec vous. Remarquez au passage les robinets de la cuisine avec détecteur de mouvements.

Je vous avais déjà montré les toilettes japonaises aussi. Elles ont toutes les options classiques des toilettes japonaises (jet d’eau chaude, siège chauffant, chasse automatique) et même plus (technologie Plasmacluster, horloge…). Mais je ne suis qu’à moitié content parce qu’ils se sont trompés de modèle et qu’on doit les remplacer. Celles-ci n’ont pas la lumière intégrée ni l’ouverture/fermeture automatique des battants par exemple.

Une bonne partie du premier étage (comprenez rez-de-chaussée pour les Français) accueille les bureaux d’Ici Japon. C’est là que je suis en ce moment même. Le mois prochain on rajoute deux postes de travail car l’équipe s’agrandit. Et “non” ça n’est pas mes jouets, c’est à mon fils de 3 ans ;)

De l’autre côté on a un petit espace détente. Vous passez quand vous voulez et vous gagnez des friandises japonaises à chaque fois que vous me battez aux fléchettes.

Je vous montre aussi un bout de Candysan. L’espace de travail est divisé en 3 parties, un espace de stockage à l’étage, un espace emballage, et ici vous voyez une partie de l’espace de préparation des commandes.

Et pour vous donner envie de commander sur Candysan :)

Faites circuler l'info:
  • RSS
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • Wikio FR
  • del.icio.us
  • Digg
  • Mixx
  • Reddit
  • Scoopeo
  • StumbleUpon
  • MySpace
  • MSN Reporter
  • email
  • Print
  • Add to favorites
jan 01

Ça fait longtemps hein? J’espère que ça vous a manqué de ne plus voir de billets sur Ici Japon. J’imagine que vous êtes restés des heures et des heures sur la page d’accueil en espérant un nouvel article et que maintenant vous tremblez de joie en voyant enfin des nouvelles :)

2014 a été une année de folie et on a abattu une quantité de boulot incroyable. Je vous avais prévenus que c’était l’année charnière pour préparer le futur d’Ici Japon et je suis heureux de vous dire que tout se déroule comme prévu et même mieux.

Alors on en est où? À ce moment précis j’en suis à essayer de retenir comment faire un “u” accent grave sur un clavier Mac. Mais avant ce moment précis il y a eu pas mal de choses.

Ce qui a occupé la majeure partie de 2014 c’est notre boutique de friandises japonaises Candysan. Comme vous le savez si vous nous suivez depuis un moment Candysan nous sert à financer divers projets qui ont pour but de faciliter l’accès au Japon et à la culture japonaise. C’est donc primordial que la boutique fonctionne si l’on veut avancer. Et la bonne nouvelle c’est que ça fonctionne très bien (presque trop, je n’ai plus le temps de dormir :) ). D’ailleurs, un grand merci à vous qui nous soutenez en passant commande ou en parlant de nous. Il y a un peu plus de deux ans j’ai commencé l’aventure seul et depuis j’ai embauché 5 personnes à mi-temps (en “baito” au Japon) et d’ici début février commence une première personne à temps plein. Juste pour la boutique. Ça commence déjà à faire pas mal de monde et on va continuer à travailler dur pour améliorer encore et toujours nos services de ce côté.

En revanche nous arrêtons notre seconde boutique Totorochan à partir d’aujourd’hui. La raison est simple, Candysan se développe très vite et nous n’avons pas assez d’espace de stockage pour constituer deux stocks suffisants, et Totorochan demande beaucoup de place. J’espère qu’on rouvrira dans le futur mais ça ne sera pas pour tout de suite.

L’autre chose qui a pris beaucoup de temps cette année c’est la construction de notre première maison au Japon dont les deux tiers sont réservés à l’exploitation d’Ici Japon. Le premier étage est un espace de travail pour Candysan et Ici Japon, le second est un espace d’accueil avec des chambres de type guest-house et une pièce de vie pour organiser des rencontres, et j’habite au 3e avec ma petite famille. On a eu les clés mi-décembre et on finit juste d’emménager le 1er et le 3e étages en ce moment. Il y a encore du boulot mais on est déjà très content du résultat.

Ici Japon

La guest-house ouvrira normalement début mars. Sur 6 chambres prévues initialement 4 seulement seront finalement disponibles. Depuis qu’on a fait les plans de la maison les ventes de Candysan ont augmenté facilement de 400% ou 500% et on a dû transformer les deux plus petites chambres en espaces de stockage. Normalement je devrais déjà être en mesure de vous donner toutes les infos sur la location et de recevoir vos premières demandes mais je n’ai pas eu de temps pour tout finir avant le rush de Noël. Ça devrait être prêt bientôt.

D’ici quelques jours je pense publier quelques photos.

Voilà pour 2014. Parlons maintenant un peu de 2015 !

Plus de 10 ans après l’ouverture d’Ici Japon on a maintenant une source de financement fiable, un espace de travail correct et une notoriété non négligeable. On va pouvoir faire plein de belles choses et pour cela on agrandit notre équipe.

Vous connaissez sûrement déjà Fuokusu et Tsubasa-kun qui gèrent entièrement le forum et répondent à vos questions sur le japonais. Et en plus de Valentin qui bosse depuis la Suisse sur les bases de données et le développement de tous nos sites (et qui va y passer encore plus de temps à partir de cette année) deux personnes vont nous rejoindre au Japon depuis la France pour travailler sur de nouveaux projets. Benjamin fait des reportages pour la télévision française et vient à Tokyo pour au moins un an. Grâce à lui on va pouvoir vous faire découvrir le Japon à travers des vidéos de qualité et on travaille sur pas mal d’idées pour faire quelque chose d’original et diversifié. Tiphaine va également rejoindre l’équipe bientôt et son boulot sera de s’occuper du design des sites et des visuels nécessaires à la présentation de nos activités. Tous les deux ont leur visa et leur billet d’avion en poche et arrivent début mars. Ils viennent dans le cadre de notre action “Talents au Japon” dont l’un des objectifs est de faire venir à Tokyo ceux qui nous proposent de l’aide pour développer Ici Japon.

L’autre projet qui va se réaliser à partir du printemps de cette année c’est notre idée “Accueil Japon”. Nous allons organiser régulièrement des rencontres et des sorties à Tokyo autant pour s’amuser que pour faciliter les rencontres et l’échange de bons plans entre les expatriés et les voyageurs au Japon.

Guest-house, rencontres et vidéos c’est déjà beaucoup de choses mais on ne va pas s’arrêter là.

À partir de maintenant je parle au conditionnel. Tout ce que j’ai évoqué jusqu’à présent est déjà en place ou presque mais cette année on aimerait débuter une autre activité totalement nouvelle pour nous. C’est la création d’un manga en ligne. Ça fait déjà quelques années que j’y réfléchis et je pense avoir suffisamment d’idées pour rendre le concept attractif et original. J’aimerais par exemple donner la possibilité aux lecteurs de se retrouver en personnages dans le manga. C’est un énorme challenge qui demande beaucoup de temps, beaucoup d’argent, demande de relever pas mal de défis en programmation et suppose de trouver le mangaka idéal pour débuter l’aventure. L’idée de départ c’est de partager avec vous le développement du projet (recherche du mangaka, étapes de création du manga etc.) avant de proposer le manga en ligne lorsqu’il sera suffisamment avancé.

Enfin, tout ces projets seront regroupés dans un ensemble que l’on a baptisé pour le moment “Club Japon” qui verra le jour d’ici quelques mois et dont je reparlerai plus tard car quelques lignes ne suffisent pas à présenter le concept et j’en ai déjà dit beaucoup pour aujourd’hui.

Bref, Bonne Année 2015 à tous !

Faites circuler l'info:
  • RSS
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • Wikio FR
  • del.icio.us
  • Digg
  • Mixx
  • Reddit
  • Scoopeo
  • StumbleUpon
  • MySpace
  • MSN Reporter
  • email
  • Print
  • Add to favorites
sept 27

Une question qui revient régulièrement mais que l’on n’a pas encore eu l’occasion d’aborder vraiment sur Ici Japon est “Comment rencontrer du monde à Tokyo?”. Effectivement c’est bien de partir à l’aventure au Japon mais pour vraiment profiter du pays c’est souvent mieux de rencontrer des gens sur place. Que ce soit parler à des Japonais pour s’imprégner de la culture locale, ou discuter avec des expatriés et des voyageurs pour échanger points de vue et bons plans, voir de nouvelles têtes à l’étranger est toujours très enrichissant.

Et pour rencontrer du monde au Japon il y a beaucoup de solutions. Voici quelques pistes.

Avant de partir

Grâce à la magie d’internet on peut aujourd’hui communiquer facilement avec des personnes n’importe où dans le monde. Alors pourquoi ne pas chercher un correspondant japonais sur le net? Les Japonais qui désirent échanger avec des personnes se trouvant dans d’autres pays sont très nombreux. Ils y voient un bon moyen de s’améliorer dans une langue étrangère et l’occasion de découvrir de nouvelles choses. Beaucoup de sites proposent des services de mise en relation avec des Japonais. Utilisez votre moteur de recherche préféré (Google donc) avec les mots clés “correspondant japon” ou mieux en anglais “penpal japan” et vous trouverez une quantité plus que suffisante de bons sites.

Avoir un correspondant japonais avant de partir au Japon a plusieurs avantages. Bien sûr vous pourrez généralement rencontrer votre correspondant en personne au Japon mais en plus vous pourrez lui poser toutes les questions qui vous passent par la tête pour préparer votre départ. En plus tout cela ne vous coûtera généralement pas un sou (prévoyez tout de même un petit cadeau à apporter au Japon).

L’hébergement

L’hébergement est un point à ne pas négliger car c’est l’endroit le plus facile pour rencontrer du monde de façon naturelle.

Évidemment si vous choisissez de loger dans un hôtel “classique” il y a peu de chances que vous fassiez de “vraies” rencontres. L’idéal, mais vous devrez généralement rester au Japon au moins un mois, c’est de loger dans une guest house. Vous pouvez y rencontrer toute sorte de monde selon l’endroit où vous logez. On y croise des voyageurs, des expatriés fraîchement débarqués, des gens en visa vacances-travail, et parfois des Japonais. Pensez-y lorsque vous rechercherez votre hébergement. Autant une petite guest house est souvent plus calme autant on a plus de chance de rencontrer des gens dans une grande maison.

Si vous voyagez au Japon pour une courte durée ou si vous prévoyez de bouger dans le pays, pourquoi ne pas tenter le couchsurfing? Partout dans le monde des centaines de milliers de personnes sont prêtes à vous accueillir gratuitement, juste parce qu’elles sont sympas. Beaucoup de Japonais vous ouvrent leurs portes et pour les trouver vous pouvez vous inscrire sur le site de référence www.couchsurfing.org. Ce site vous prévient aussi de l’organisation de certains évènements dans les villes où vous voyagez.

Les guides

Plus traditionnel mais diablement efficace. Louer les services d’un guide est une bonne idée surtout si vous ne restez au Japon qu’une ou deux semaines. Quand on arrive à Tokyo par exemple il faut compter un petit temps d’adaptation pour se faire aux transports en commun, et il y a tellement de choses à faire et d’endroits à voir qu’on est souvent obligé de laisser de côté certains quartiers ou certaines activités faute de temps. En prenant un guide vous gagnez un temps fou et vous profitez du point de vue et des conseils de personnes qui vivent dans le pays. Vous avez aussi avec vous quelqu’un qui parle normalement japonais et qui peut donc vous aider à faire vos achats ou régler certaines formalités (achat de billets de train, activation du JR Pass, envoi de colis à l’étranger etc.).

Ce genre de service peut coûter cher selon l’endroit où l’on s’adresse. Mon conseil c’est de prendre un guide pour un ou deux jours, voire trois, au début de son séjour et ensuite de se débrouiller seul.

Il n’est pas toujours facile de trouver un guide francophone, surtout à un prix abordable. Je vous encourage à jeter un œil au nouveau service de guides-accompagnateurs proposé par Kanpai depuis cet été. C’est à mon avis la meilleure solution du moment.

Les cours

On n’y pense pas forcément mais prendre des cours dans un pays est un excellent moyen de rencontrer du monde. Au Japon ça peut être des cours de langue, des cours d’arrangement floral, des stages d’arts martiaux et plein d’autres choses encore. Je vous parle d’expérience car prendre des cours de langue dans les pays où je voyage est ma méthode préférée. Au Japon vous y rencontrerez surtout des étrangers plus que des Japonais (même si on en rencontre aussi bien sûr) et vous aurez l’occasion de vous faire des amis qui viennent de partout dans le monde. C’est extrêmement enrichissant et ça vous donne envie de voyager encore plus. En général, surtout dans les cours de langue, les étudiants connaissent tous les bons plans et les choses à faire dans le coin, bien mieux que les Japonais eux-mêmes, et vous êtes sûrs de ne rien louper et d’être toujours en bonne compagnie.

La tranche d’âge des personnes qui fréquentent les cours de langue est plutôt de 20 à 30 ans, si vous cherchez à rencontrer des personnes plus âgées orientez-vous vers d’autres activités.

Les cours ne prennent généralement que 4 heures par jour même en programme intensif ce qui vous laisse plein de temps libre pour profiter du pays. L’autre bonne nouvelle c’est qu’avec un simple visa de tourisme vous pouvez vous inscrire dans n’importe quel cours pour une durée de 3 mois ou moins (jusqu’à 6 mois pour les Suisses).

Pensez aussi que ce type d’activité rend bien sur un CV.

Sorties et soirées

À Tokyo, et sûrement ailleurs aussi au Japon, vous avez un grand nombre d’associations ou d’entreprises qui organisent des rencontres, soirées, sorties et évènements entre Japonais et étrangers. Que vous soyez de passage ou au Japon pour de bon pour trouverez certainement des évènements qui vous correspondent.

Je ne fais jamais d’apparition à ce genre de rendez-vous mais c’est uniquement par faute de temps car je trouve ce genre de concept très intéressant et j’en entends beaucoup de bien.

Le site Meetup est un bon plan pour trouver des évènements et rassemblements à Tokyo presque tous les jours en fonction de vos centres d’intérêt. Juste pour aujourd’hui et demain on peut y voir des dizaines d’évènements listés.

Pour les francophones vous pouvez aussi essayer Bonjour Tokyo. C’est Julien, un Français qui vit à Tokyo depuis 6 ans et qui m’a contacté récemment qui organise des évènements très diversifiés de façon régulière (ça va du piquenique à la soirée en passant par des évènements cosplay ou de networking).

Autres

Si vous avez d’autres bons plans n’hésitez pas à les partager.

Faites circuler l'info:
  • RSS
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • Wikio FR
  • del.icio.us
  • Digg
  • Mixx
  • Reddit
  • Scoopeo
  • StumbleUpon
  • MySpace
  • MSN Reporter
  • email
  • Print
  • Add to favorites
sept 24

Petit point sur l’avancée des travaux deux mois après le début de la construction.

Pendant un mois et demi il ne s’est pas passé grand-chose d’excitant puisque c’est le temps qu’il a fallu pour faire les fondations. Depuis le début de la semaine dernière en revanche ça bouge très vite. En juste quatre jours on est passé d’une dalle de béton au sol à la pose du toit.

Vous le découvrez peut-être mais les maisons japonaises sont généralement faites en bois. À l’exception d’une base en béton armé, d’un joint en caoutchouc sous la structure, et de quelques renforts en métal sous le toit, tout en en bois, c’est pour cela que la construction va si vite. C’est intéressant de voir les premiers jours de construction car le squelette en bois est finalement caché dans les murs et on ne se rend pas compte qu’une maison japonaise est à la base une vraie forêt de poutres.

Il n’a fallu que 5 jours après la pose de la première poutre pour déjà voir la délimitation de toutes les pièces de la maison. On peut déjà se faire une bonne idée de comment sera l’intérieur. Par rapport au plans certaines pièces paraissent déjà plus grandes alors que d’autres ont l’air d’être plus petites. Cette sensation va certainement évoluer après la pose des murs et des portes.

Sur la photo suivante vous voyez la pièce cuisine et salle de vie de la guest house:

Faites circuler l'info:
  • RSS
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • Wikio FR
  • del.icio.us
  • Digg
  • Mixx
  • Reddit
  • Scoopeo
  • StumbleUpon
  • MySpace
  • MSN Reporter
  • email
  • Print
  • Add to favorites
Tags:
août 29

Les Japonais vivent très vieux, et en plus ils restent en bonne santé très longtemps. Ils ont une espérance de vie confortable très élevée mais j’ai dans l’idée qu’on pourrait faire encore bien mieux qu’eux.

Suivez ma logique. Il suffit de 1. identifier et reproduire ce qui fait que les Japonais vivent plus longtemps, et 2. identifier et appliquer les facteurs qui ralentissent le vieillissement mais que les Japonais n’appliquent pas.

L’exemple japonais

Même si les Japonais et les Japonaises sont ceux qui vivent le plus longtemps dans le monde, au coude à coude avec les Hongkongais et les Suisses, ça n’a pas toujours été le cas. Dans les années 50-60 on observe que les Japonais avaient une espérance de vie nettement inférieure à celle des pays d’Europe et la tendance s’est inversée seulement dans les années 80. De là on peut tirer une première observation intéressante, l’espérance de vie semble liée au mode de vie plutôt qu’à certains facteurs génétiques. En gros on part plus ou moins sur le même pied d’égalité où que l’on naisse dans le monde (Dieu nous l’avait bien dit) et c’est donc nos actions qui définissent en grande partie combien de temps nous allons passer sur Terre. Deuxième constatation, l’espérance de vie des Japonais a augmenté en même temps que leur niveau de richesse, et en effet beaucoup d’études montrent que plus on a d’argent et plus on vit longtemps. Ça paraît logique même sans études scientifiques, et du coup on comprend bien pourquoi Hong Kong et la Suisse sont tout en haut du tableau. Alors concrètement, qu’est-ce qui fait que les Japonais vivent plus longtemps que les autres?

L’alimentation

C’est ce qui devrait vous venir à l’esprit tout de suite car on entend partout que l’alimentation des Japonais est “le secret” de leur espérance de vie et de leur bonne santé. Et c’est vrai. Il se trouve que les Japonais ont d’excellentes habitudes alimentaires. Voici ce qu’il faut prendre en exemple sur les Japonais:

- Manger varié – Les Japonais utilisent beaucoup plus d’aliments par jour et par repas que les Européens et les Américains.
- Manger frais – Les Japonais font le plus souvent leurs courses pour la journée ou pour deux jours.
- Cuisiner soi-même – Au Japon il y a plus de femmes qui restent à la maison ou travaillent à mi-temps une fois qu’elles ont eu un enfant. On peut y trouver des points négatifs mais ce qui nous intéresse ici c’est que les Japonais mangent plus de plats préparés à la main qui ont gardé toutes leurs qualités nutritionnelles.
- Manger avec des baguettes – Cela oblige à prendre de plus petites bouchées et à manger plus lentement.
- Manger de l’ail – Les Japonais aiment l’ail et ça tombe bien car ça renforce le système immunitaire, ça réduit la tension artérielle et ça diminue les risques de développer un cancer.
- Manger du poisson – Il est riche en oméga-3 qui renforcent le système immunitaire (essayez le combo poisson à l’ail), régulent le système cardio-vasculaire et favorisent le développement du cerveau.
- Manger des algues – Les Japonais en mangent plein de différentes, c’est bon pour le cœur, contre le diabète et même contre le cancer.
- Boire du thé vert – C’est une source d’antioxydants (comme le chocolat noir) excellente pour prévenir certains effets du vieillissement et la formation de certains cancers.
- Manger moins de viande rouge – À partir d’une certaine quantité la viande rouge est très mauvaise pour la santé, apparemment elle augmente énormément les risques d’avoir des problèmes cardio-vasculaires et de développer un cancer. Au Japon on mange de la viande rouge moins souvent et en plus petite quantité.
- Manger moins gras – Au Japon une bouteille d’huile d’un litre peut tenir un an dans une famille qui cuisine tous les jours.

Je développe la plupart de ces points dans l’article Pourquoi les Japonais sont en meilleure forme.

Le travail

Les Japonais ont une réputation de travailleurs et même si ça n’est pas forcément le cas pour tous les métiers, travailler est généralement bon pour la santé.

- Travailler plus longtemps – Beaucoup de Japonais travaillent jusqu’à 70 ans ou plus. Pour certains c’est par besoin mais pour beaucoup c’est une façon de rester actif et d’entretenir son corps et son esprit. C’est aussi une façon de conserver une vie sociale active, ce qui devient très important à mesure que l’on prend de l’âge.
- Faire face au stress – D’un côté le stress est mauvais pour la santé mais de l’autre des études montrent que les personnes ayant un travail stressant vivent plus longtemps.
- Avoir de l’ambition – Avoir de l’ambition professionnelle semble permettre de lutter contre le vieillissement.

Mode de vie

Pour vivre plus longtemps il faut savoir se préserver et régler quelques règles de base comme:

- Être sérieux – Cela paraît évident mais les personnes sérieuses vivent plus longtemps. Elles évitent les situations dangereuses et évitent donc des accidents. Elles étudient plus également ce qui retarde le vieillissement du cerveau. Je ne pense pas que les Japonais étudient plus que les autres mais ils font preuve de plus de sérieux c’est sûr.
- Marcher plus – Au Japon les déplacements en voiture sont moins privilégiés que le vélo et les transports en commun qui obligent à marcher et bouger plus. Marcher plus vite permet aussi de rester en meilleure santé.
- Faire plus de sport – Les Japonais ont moins de temps libre mais l’utilisent plus pour des activités sportives. Le sport à l’école prend également une place bien plus importante au Japon que dans beaucoup de pays occidentaux.
- Faire caca accroupi – Au Japon on trouve encore des toilettes “à la turque”. Il se trouve que ce type de toilettes est plus hygiénique, réduit les risques d’avoir des hémorroïdes et surtout d’avoir un cancer du colon. Les toilettes japonaises avec jet d’eau participent aussi à une meilleure hygiène que les toilettes classiques.
- Être proche de sa famille – Au Japon les personnes âgées vivent souvent chez l’un de leurs enfants et ceci retarde parfois considérablement l’heure du dernier souffle comparé à une vie seule ou dans un établissement. Une étude de Harvard démontre aussi que les personnes qui aiment leur mère vivent plus longtemps que les autres.
- Se marier – Pour les hommes surtout, se marier est synonyme d’une meilleure hygiène de vie et permet de vivre plus longtemps. Au Japon le taux de divorce étant assez faible on peut supposer que les hommes japonais restent mariés plus longtemps.
- Faire des études – Le niveau d’études semble directement proportionnel à l’espérance de vie. Alors que l’espérance de vie des personnes faisant des études supérieures augmente régulièrement depuis des décennies celui des personnes étant moins éduquées stagne ou augmente beaucoup moins vite.

Santé

Prendre soin de soi passe d’abord par une bonne alimentation mais il faut aussi:

- Aller chez le docteur – Les Japonais visitent leur docteur plus de 12 fois par an en moyenne, aux États-Unis la moyenne est entre 0 et 4 alors que pour la plupart des pays européens on se situe entre 4 et 8 fois par an.
- Faire attention au soleil – Au Japon les femmes se protègent du soleil avec tout ce qu’elles peuvent (ombrelles, chapeaux, gilets, gants etc.). De ce fait elles réduisent considérablement les risques de développer un cancer de la peau.
- Utiliser du fil dentaire – Ça paraît un détail mais cet accessoire très utilisé au Japon prévient les maladies cardiovasculaires et le diabète.

Ce qu’on peut faire en plus

Il y a de nombreuses autres choses que l’on peut faire pour vivre plus longtemps et en meilleure santé et sur ces points les Japonais ne sont pas vraiment des modèles:

le tabac c'est tabou on en viendra tous à bout

- Arrêter de boire et de fumer – Cela ne permet pas d’allonger son espérance de vie, cela permet de ne pas la réduire de nombreuses années.
- Ne pas fréquenter un fumeur – Le tabagisme passif diminue aussi considérablement l’espérance de vie et l’espérance de vie confortable.
- Râler – Extérioriser ses frustrations permet de diminuer le mauvais stress et augmente l’espérance de vie.
- Rire – Apparemment c’est bon pour la santé aussi.
- Vivre à la campagne – Selon certaines études quitter la ville pour la campagne permet d’allonger son espérance de vie.
- Ne pas trop dormir – La durée de sommeil idéale se situe entre 6 et 7 heures (ou 7 et 8 heures selon les études).
- Se coucher à heure fixe
- Avoir un animal de compagnie
- Parler plusieurs langues – Apprendre une ou plusieurs langues étrangères est l’un des meilleurs moyens de stimuler son cerveau. Des études prouvent que les bilingues vivent plus longtemps que ceux qui ne parlent qu’une seule langue (le lien vers les cours de japonais se trouve tout en haut de cette page).
- Boire beaucoup d’eau – Boire de l’eau améliore nos capacités physiques et mentales. C’est aussi le meilleur moyen d’éliminer les toxines de notre corps, de fluidifier le sang et plus encore.
- Être optimiste et ne pas avoir peur
- Avoir un but dans la vie
- Avoir un ou plusieurs passe-temps – Cela stimule l’activité cérébrale. En général toute activité qui oblige à utiliser sa tête est bonne pour la santé et rallonge l’espérance de vie.
- Faire du yoga ou de la méditation – Cela diminue le mauvais stress
- Regarder moins la télé – Une étude annonce qu’après l’âge de 25 ans chaque heure passée devant la télé réduit l’espérance de vie de 22 minutes. Nous regardons la télé en moyenne 4 heures par jour.
- Penser à la mort – Considérer la vie comme quelque chose d’acquis n’est pas une bonne chose pour vivre plus longtemps.
- Faire l’amour – Une activité sexuelle régulière rallonge la vie.
- Avoir un gros cul – Une très sérieuse étude de l’Université d’Oxford démontre que les femmes avec de grosses fesses sont plus intelligentes et en meilleure santé car les graisses stockées au-dessous de la ceinture sont riches en oméga-3. Leurs enfants seraient aussi plus intelligents. En revanche avoir de la graisse autour de la ceinture est un signe que l’on risque de vivre moins longtemps.

Et enfin

- Avoir de l’argent – Le pouvoir d’achat d’une personne est directement lié à son espérance de vie. Les personnes avec de meilleurs revenus ont moins de maladies chroniques, une meilleure hygiène de vie, plus de temps à consacrer à des activités cérébrales, un meilleur accès aux soins, et ont plus de facilités à suivre tous les conseils donnés dans cet article.

Quelles sont vos bonnes et mauvaises habitudes? Personnellement je n’ai pas une alimentation idéale et je déteste faire caca accroupi. Sinon je pense m’en sortir pas trop mal.

Faites circuler l'info:
  • RSS
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • Wikio FR
  • del.icio.us
  • Digg
  • Mixx
  • Reddit
  • Scoopeo
  • StumbleUpon
  • MySpace
  • MSN Reporter
  • email
  • Print
  • Add to favorites
août 26

Le point sur l’avancée des travaux des nouveaux locaux de Ici Japon / Guest house Ici Japon.

Si vous avez suivi le planning des travaux vous savez que la construction devait s’achever vers mi-septembre et que nous pensions pouvoir ouvrir nos portes à la fin de l’année.

Eh bien pas de chance. Les travaux vont finalement finir fin novembre.

Il nous est arrivé une chose assez étonnante que personne n’avait prévue. Il s’avère que notre futur voisin avait construit une cabane de jardin qui dépassait de 50 centimètres sur notre terrain. Ça ne paraît peut-être pas beaucoup 50 centimètres mais comme nous exploitons la largeur du terrain au maximum la maison ne rentrait tout simplement plus…

Apparemment il y a longtemps c’était assez fréquent d’empiéter sur le terrain du voisin pour construire un bout de sa maison, de son garage ou autre chose. Il y a 50 ans le quartier où j’habite n’avait pas encore été rattrapé par la ville et les gens n’attachaient pas autant d’importance à quelques dizaines de centimètres de terrain (alors que maintenant ça vaut de l’or). De plus tous les emplacements du lotissement actuel appartenaient au même propriétaire qui louait simplement les parcelles, et les gens n’étaient pas très regardants. C’est donc naturellement que notre voisin avait utilisé la place qui lui fallait.

La situation s’est réglée sans aucun souci, tout le monde a été gentil et a fait ce qu’il fallait. Mais on a perdu plus de deux mois dans l’histoire. À ceci s’ajoute le fait que les travaux vont finir PILE au moment où nos boutiques tournent à 500% avec Noël qui arrive.

Pour ces raisons on ne pourra malheureusement pas vous accueillir avant le printemps de l’année prochaine.

Nous sommes donc assez déçus et on imagine que certains d’entre vous aussi, et nous sommes vraiment désolés. Mais ça fait tout de même plaisir de voir que les travaux ont enfin débuté – Ils ont commencé fin juillet et la photo date d’hier – et nous savons que les prochains mois vont passer très vite.

Faites circuler l'info:
  • RSS
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • Wikio FR
  • del.icio.us
  • Digg
  • Mixx
  • Reddit
  • Scoopeo
  • StumbleUpon
  • MySpace
  • MSN Reporter
  • email
  • Print
  • Add to favorites
Tags:
août 18

Si vous recherchez des lieux d’exception ou des sensations fortes au Japon, voici les endroits à ne pas louper. Attention certains endroits de la liste sont difficiles d’accès voire interdits.

1. Volcan de Aogashima

Cette île apparaît régulièrement dans les listes des plus beaux endroits du monde. C’est l’une des îles habitées les plus isolées du Japon, elle se trouve à environ 350 kilomètres au sud de Tokyo. À voir les photos aériennes je me dis qu’elle doit valoir le détour.

photo: www1.kaiho.mlit.go.jp

2. Gunkanjima

La célèbre ville fantôme située sur une île abandonnée près de Nagasaki. On peut y faire des visites guidées (assez limitées) ou essayer de s’y rendre par ses propres moyens même si c’est normalement interdit car assez dangereux. Le Japon aimerait que le site soit classé au patrimoine mondial de l’UNESCO.

photo: http://www.photoblog.hk

3. Dreamland

Un grand parc abandonné très célèbre au Japon car laissé en état depuis de nombreuses années. Il s’agit d’un lieu privé et interdit d’accès que pas mal de personnes s’amusent à visiter en sautant au-dessus des clôtures la nuit. Ce lieu, comme Gunkanjima et plein d’autres endroits abandonnés au Japon, est à découvrir sur le site de référence de Jordy Meow Totorotimes

photo: abandonedkansai.com

4. Fuji-Q Highland

Encore un parc d’attractions mais bien ouvert celui-ci. Localisé juste à côté du Mont Fuji l’endroit garantit les sensations avec deux des plus grandes maisons hantées du monde et surtout un bon paquet de montagnes russes de tout type (lancées, inversées, quadridimensionnelles, mega montagnes russes…) classées dans le top des plus grandes ou plus rapides montagnes russes du monde. Une ou deux sont même interdites à partir d’un certain âge.

5. Jigokudani

Le Parc aux singes de Jigokudani dans la préfecture de Nagano est connu pour ses macaques japonais qui se baignent l’hiver dans les sources chaudes. C’est un endroit touristique assez facile d’accès et populaire mais l’aventure c’est de se baigner avec les singes, Je ne sais pas si c’est autorisé mais on voit des photos de personnes qui le font.

photo: www.jana-press.com

6. La forêt de Aokigahara

La forêt du suicide, on en parlait déjà ici. Lieu connu au Japon mais pas vraiment pour y faire du tourisme. En s’y baladant on a assez peu de chances de trouver des cadavres partout mais on peut y voir beaucoup d’indices que des gens y viennent pour s’ôter la vie (voitures abandonnées sur le parking, cordes dans les arbres etc.). Si vous ne voulez pas voir d’horreurs ne tapez surtout pas “Aokigahara” dans la page images de Google.

photo: www.vice.com

7. Les ruines sous-marines de Yonagunijima

Tout au sud du Japon, à Okinawa, on peut plonger près de l’île de Yonagunijima pour y observer ce qui est peut-être le reste d’une ancienne civilisation disparue. Les scientifiques et historiens sont apparemment divisés sur le sujet mais le mystère qui plane autour de cet endroit ne fait que lui donner encore plus d’attrait.

8. Route de Tateyama Kurobe

Vous avez peut-être déjà vu sur internet ces images de routes de montagne enfermées entre des murs de neige immenses. Eh bien c’est au Japon, je ne sais pas où mène cette route mais j’ai bien envie de l’emprunter au moins une fois.

photo: en.rocketnews24.com

9. Les glaces de Hokkaido

Hokkaido, tout au Nord du Japon, regorge de choses superbes à faire en hiver. Festival de glace, hôtel de glace, labyrinthe de glace… Ce qui me tente le plus c’est les expéditions sur la banquise sur la côte Nord de l’île. Selon le type de sensations que l’on recherche on peut choisir des balades à pied sur la glace flottante, la nage en combinaison dans les eaux glacées, ou carrément la plongée sous-marine.

photo: http://blog.goo.ne.jp

10. Musée des parasites

Pour un autre type de sensations vous pouvez visiter ce musée hors du commun, le seul au monde à priori, qui expose plus de 300 parasites conservés dans du formol. Ça se passe à Tokyo, Meguro. J’ai visité 3 fois le musée Siriraj à Bangkok qui est dans le même esprit et je peux vous dire que ça laisse des souvenirs.

photo: www.theeverydayjoys.com

Alors, qu’est-ce qui vous tente le plus ?

Faites circuler l'info:
  • RSS
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • Wikio FR
  • del.icio.us
  • Digg
  • Mixx
  • Reddit
  • Scoopeo
  • StumbleUpon
  • MySpace
  • MSN Reporter
  • email
  • Print
  • Add to favorites
août 15

1. La nourriture

Évidemment ! Je n’ai aucun problème avec la cuisine japonaise, au contraire, mais ça n’empêche pas que régulièrement j’ai envie d’un bon cassoulet, d’un chausson aux pommes ou d’un “vrai” sandwich jambon camembert. On ne se rend pas compte du nombre de bonnes choses qu’il y a en France avant de partir longtemps à l’étranger. Au départ j’y pensais moins mais ces derniers temps ça revient de plus en plus souvent.

2. Les distributeurs automatiques de billets.

Autant le Japon est en avance sur certaines choses autant pour les DAB c’est l’âge de pierre. C’est vraiment très ennuyeux de ne pouvoir utiliser sa carte Visa ou Mastercard presque nulle part. Déjà dans pas mal de pays les DAB sont soit Visa, soit Mastercard, et déjà c’est lourd. Mais au Japon c’est carrément ni l’un ni l’autre dans l’immense majorité des cas. C’est surtout embêtant pour les touristes qui n’ont pas de compte en banque avec une carte de retrait japonaise, mais même ayant ça et en étant habitué au système ça m’arrive encore de me faire avoir de temps en temps.

3. Les cinémas

Par rapport à la France les cinémas japonais ne sont vraiment pas terribles. C’est cher, les écrans sont généralement assez petits et le choix en films américains est très limité (et en plus ils arrivent des semaines ou des mois après). En plus, même pour un blockbuster américain il y a souvent juste une ou deux séances par jour, impossible de se faire un bon ciné sur un coup de tête. Ce que j’aime bien en revanche c’est que tous les films sont en v.o.

4. Voyager facilement

Où que l’on soit en France on se trouve à juste quelques heures de voiture ou de train d’un autre pays. Pas besoin de passeport, pas besoin de changer de monnaie, pas besoin de réserver un billet d’avion pour passer le week-end à l’étranger. Sur une île c’est bien plus compliqué et chaque voyage demande pas mal de préparation. Quand j’étais en France je partais toujours à droite ou à gauche en voiture en me décidant à la dernière minute. Depuis que je suis au Japon je ne sors presque plus du pays.

5. Les hypermarchés

Les hypermarchés français sont typiquement français. Les équivalents que l’on retrouve ailleurs dans le monde sont assez différents (même quand il s’agit de chaînes françaises). Au Japon les hypermarchés sont quasiment inexistants. Carrefour s’était implanté il y a quelques années avant de repartir. Ici on ne fait pas ses courses pour la semaine avec un caddie mais ses courses pour un ou deux jours avec un panier. Le concept est donc totalement différent. Au Japon on apprécie que les supermarchés proposent beaucoup de produits frais et de plats tout prêts cuisinés le jour même. En revanche le choix est terriblement limité pour quelqu’un qui connaît la France. Dans le rayon des yaourts on a peut-être une dizaine de choix max. Et c’est comme ça pour tout. Et à part de la nourriture, des produits d’entretien et un rayon cosmétique/PQ, il n’y a rien d’autre. Pas de Hi-fi, pas de rayons jardin, automobile, vêtements, CD, livres, sport etc. Bref faire ses courses au Japon n’est pas très excitant.

6. L’ouverture sur le monde

Le Japon est une île et ça se sent. Les Japonais sont très tournés sur la culture et les informations intérieures du pays et ne s’intéressent pas trop à ce qui se passe ailleurs. Le fait que le Japon ait une très grosse industrie du divertissement (musique, cinéma, drama, manga, jeux vidéo…) rajoute encore à ce phénomène d’isolation car les Japonais n’ont pas besoin d’aller chercher ailleurs ce qu’ils font très bien chez eux. Avec internet on a accès à tout et on ne manque ni d’infos ni de divertissements étrangers. Le problème arrive quand on parle avec les Japonais. Je dis régulièrement que c’est impossible de parler de séries américaines au Japon mais c’est aussi le cas pour de nombreuses choses. À moins de s’entourer de Japonais qui ont beaucoup voyagé ou qui ont habité en Occident c’est très difficile de partager certaines choses ou d’avoir des débats d’idées intéressants.

7. Les Jeux

Les Français sont très joueurs. Jeux de cartes, jeux-vidéo, jeux de plateau etc., on aime se retrouver autour d’une table ou sur un canapé entre amis pour une belote, une partie de Mario Kart, un Trivial Pursuit ou un Loups-Garous. Les Japonais ne connaissent pas vraiment ça. Ils se divertissent surtout à l’extérieur, dans les Karaoke par exemple. Je fais régulièrement des soirées Mahjong avec des amis et ça remplace un peu, mais je ferais bien une soirée Soul Calibur ou un Risk de temps en temps.

8. Les brosses à dents

Les brosses à dents japonaises ne sont vraiment pas terribles. On dirait des brosses à dents de voyage, petites et toutes simples. Quand on est habitué aux brosses à dents Colgate ou Signal “Expert Vertical Inside Precision Sonic Extra-clean Integral 8 Actions 360° Sensitive Pro-Apaisant MaxWhite One” ça change. Du coup je suis obligé de me faire envoyer ça de France. (Maman si tu lis ce message, il ne m’en reste plus qu’une…). Il y a 10 ans j’aurais aussi parlé du déodorant mais ça s’est bien amélioré ces dernières années.

9. Les vêtements

Je suis loin d’être un fana du shopping mais au Japon je galère grave pour trouver des vêtements à ma taille et surtout des chaussures à ma pointure. Je vais vous dire franchement ça fait longtemps que je ne cherche même plus. Heureusement que mes jeans survivent de nombreuses années. Pour le reste (T-shirt, chaussettes etc.) j’achète presque tout à Uniqlo et pour les chaussures je vais faire venir ça directement des États-Unis à partir de maintenant.

10. L’humour français

Être le seul à rigoler à ses blagues c’est un peu con…

Faites circuler l'info:
  • RSS
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • Wikio FR
  • del.icio.us
  • Digg
  • Mixx
  • Reddit
  • Scoopeo
  • StumbleUpon
  • MySpace
  • MSN Reporter
  • email
  • Print
  • Add to favorites
Tags:
août 04

Le 4 août 2004 Ici Japon voyait le jour. 10 ans déjà !

Pour l’occasion voici un rappel des moments forts année par année. Séquence nostalgie.

La plupart des screens des anciennes versions du site viennent de Waybackmachine, ceci explique que certaines images ne soient pas visibles.

2004

Ouverture du site sous le nom de Tevader. le nom de domaine tevader.com est enregistré le 2 août 2004 et le site ouvre deux jours plus tard.

À l’époque le net était totalement différent de ce que l’on connaît maintenant. Pas de réseaux sociaux, pas de blogs (enfin très peu et super moches), des vitesses de connexion qui empêchaient le partage d’images trop grosses et de vidéos de qualité. Beaucoup moins de sites et beaucoup moins d’utilisateurs. Il y avait tout à faire.

En deux mots j’ai ouvert Tevader après mon premier séjour au Japon. Mon but n’était pas de faire un site sur le Japon mais de créer une communauté internationale qui échange sur tout et n’importe quoi. À l’époque j’habitais au Canada et j’avais des amis qui venaient de tous les pays, et mon séjour au Japon a été le déclic qui m’a donné envie de voir le monde entier et de découvrir plus de choses. J’ai essayé de transposer mon monde sur internet pour échanger avec des personnes de tous les horizons. À l’époque, et encore maintenant, je pensais que tout le monde serait plus heureux et épanoui si chacun pouvait comprendre la culture et le point de vue des autres. Au départ je pensais naïvement que ça allait être assez facile. Je ne connaissais rien à internet et ça m’a pris un mois pour faire la première version du site (très laide) avec Dreamweaver, et mettre déjà un contenu de départ. Je parlais de la conquête de Mars, de l’Égypte ancienne, des insectes… et du japonais (j’avais fait 6 cours et quelques fiches au départ).

En octobre 2004 le forum ouvre en “phpbb2″. Après quelques semaines seulement j’avais environ 50 visiteurs quotidiens sur le site, je ne me rendais pas compte mais c’était énorme. À l’époque les seuls moyens de se faire connaître étaient les annuaires en ligne et faire sa pub sur des forums (et se faire virer parce que c’était mal vu).

Dès le départ le forum a connu un gros succès. Il y a tout de suite eu des dizaines de membres qui participaient et le contenu était de grande qualité.

La communauté Ici Japon était née.

Tevader en août 2004

Tevader en août 2004

2005

Dès janvier 2005 premier coup dur. Je reviens juste de mon second voyage au Japon avec plein de choses à partager que le forum se fait pirater et on perd tout le contenu. Il suffisait qu’un membre se connecte pour que tout son compte et ses messages soient effacés. À l’époque il y avait des programmes tout faits qui permettaient de contourner la sécurité très faible des forums et c’était la mode de se prendre pour un hacker en les utilisant n’importe où. La communauté était dégoutée mais en l’espace de deux mois on était déjà une équipe soudée et avec plusieurs modérateurs, en quelques semaines tous les messages importants était de nouveau disponibles (grâce à des sauvegardes, au cache de Google, et à notre mémoire). À partir de là le forum s’est développé de plus en plus vite, on s’entraidait pour le japonais, on organisait des concours de tout et de rien, l’ambiance était super. Par contre on était presque exclusivement entre francophones.

Tevader en janvier 2005

Tevader en mai 2005

Tevader évolue de plus en plus vers du contenu uniquement basé sur le Japon.

La même année j’ouvre Bakaka, un site de divertissement qui regroupe vidéos, animations flash, jeux, photos, tout ce qui permettait de passer du bon temps sur internet. Je voulais faire un site minimaliste que tout le monde puisse utiliser quelle que soit sa langue. C’était ma façon d’essayer de regrouper les internautes du monde entier sur un site commun. À l’époque j’étais étudiant et je pouvais consacrer pas mal de temps à internet… mais ça n’était pas assez. S’occuper de Tevader et trouver du contenu presque quotidiennement pour Bakaka était impossible. J’ai laissé Bakaka en état quelques années avant de le fermer complètement.

Bakaka en 2005

2006

Petit à petit le site évolue et les membres prennent une place de plus en plus importante. Ils peuvent proposer des articles et ont un profil public affichant les articles qu’ils ont écrits. J’avais plein d’idées à l’époque mais je suis aussi mauvais en programmation qu’en design et tout avance lentement.

Ouverture de Ici Asie avec une équipe de rédacteurs venus de Tevader. On s’intéressait tous à l’Asie et on voulait en parler à travers des articles sérieux et des sujets pas abordés tous les jours. Certains articles font des mini-buzz (peine de mort, torture, aphrodisiaque…). L’un de mes articles sur la viande de chien est même publié dans une revue francophone coréenne. Mon article sur le hentaï (à caractère purement informatif) rapporte presque la moitié des visites mais Google nous contacte et nous donne le choix: supprimer l’article (jugé pour adulte) ou perdre nos revenus publicitaires de Adsense. On garde l’article. Plus tard c’est notre hébergeur de l’époque qui nous donne le même choix avec des photos d’idoles japonaises sur Tevader (des filles habillées et connues): supprimer les articles ou changer d’hébergeur. On change d’hébergeur.

Gros coup dur durant le cours de l’année, l’une des rédactrices du site décède suite à une opération. Elise était une personne qu’on ne connaissait tous qu’à travers notre écran mais on a tous été durement touchés, autant l’équipe que la communauté. Les messages de soutien sont arrivés en masse et j’ai réalisé qu’internet crée des relations entre les internautes plus solides qu’on pourrait le croire. RIP Elise.

Tevader en 2006

2007

Je suis au Japon pour un an avec un visa vacances-travail. J’ai arrêté mes études de droit à Montréal après la deuxième année. J’avais vraiment envie de parcourir le monde, d’habiter dans le plus de pays possibles. Je commence par le Japon car j’ai énormément envie d’y retourner. Je rencontre celle qui va devenir ma femme quelques années plus tard.

En fin d’année je pars en Chine. Au moment où j’ai rencontré ma femme elle préparait un séjour de deux ans dans le nord-est de la Chine pour donner des cours de japonais en tant que bénévole. J’avais prévu de poser mes bagages en Chine un jour donc je l’accompagne.

Je pars en Chine mais je n’ai pas un sou en poche. Le peu que j’ai économisé au Japon me sert juste à payer 6 mois de loyer et de cours de chinois (indispensable pour avoir un visa d’étudiant). Du coup je décide de faire des cours de japonais encore mieux sur Ici Japon avec une version payante (1 euro par mois). J’ouvre dans le même temps Ici Chine sur le même principe que Tevader mais juste pour la Chine avec un guide de voyage et des cours de Chinois avec une partie payante. Ça me prend des mois de travail mais c’était ma seule option pour avoir de l’argent car je ne pouvais pas travailler en Chine avec un visa étudiant, et je voulais rester avec ma petite amie.

Ici Chine entre 2007 et 2014

2008

Tevader devient Ici Japon.

Je fais un saut en France pour enregistrer Ici Japon comme entreprise individuelle et déclarer le peu que je gagnais avec les cours de japonais et les revenus publicitaires. Ça faisait quatre ans que je n’habitais plus en France et je ne comptais pas y retourner mais je voulais payer mes impôts dans mon pays.

De retour en Chine je constate que tous mes sites sont censurés. J’ai fait l’erreur de faire un site qui parle de la Chine donc censure automatique de tous mes sites. Peu importe que ça soit des guides de voyages et des cours de langue. Pendant plusieurs mois je ne peux mettre à jour Ici Japon et les autres sites que lorsque je sors de Chine. Tous les sites et le forum perdent énormément de visiteurs. Depuis ce sont Tsubasa-kun et Fuokusu qui gèrent tout le forum qui est resté une ressource énorme pour ceux qui apprennent le japonais et ceux qui veulent utiliser le chat avec des internautes ayant les mêmes intérêts.

À titre d’expérience j’ouvre les sites chaussures-cuir.com et chaussures-mariage.com. J’étais curieux de voir si des sites ouverts en quelques heures avec des mots-clés bien choisis pouvaient rapporter de l’argent grâce à la publicité. La réponse est “oui”. Enfin à l’époque, plus maintenant. Chacun de ces sites poubelle rapportait plusieurs dizaines d’euros par an. J’imagine qu’en en ouvrant 5 ou 6 par jour on pouvait s’enrichir assez vite à cette époque. Vous l’aurez compris ça n’est pas vraiment ce qui m’intéresse sur internet et j’ai continué à me consacrer à Ici Japon.

Ici Japon en 2008

2009

Ouverture de Ici Thaïlande et Ici Monde.

J’ai fait plusieurs voyages en Thaïlande et j’avais même appris le thaï à l’époque. C’est donc naturellement que j’ai étendu le réseau des sites “Ici” avec Ici Thailande.

Ici Monde c’est autre chose. Je voulais faire une espèce d’annuaire géant de tous les endroits intéressants à voir dans le monde et recueillir l’avis des internautes. J’habitais à présent en Malaisie et je n’avais rien à faire de mes journées. Ça avait bien démarré et les commentaires commençaient à arriver. Et puis les spams de robots ont envahi le site. J’ai fait plusieurs modifications pour régler le problème et ils sont toujours revenus de plus en plus nombreux. J’ai laissé tomber. Plusieurs mois de travail ruinés. Mais je continue à penser que c’était une bonne idée.

Décembre 2009 petit aller-retour au Japon où je me marie avec Akiko.

Ici Thaïlande entre 2009 et 2014

Ici Monde entre 2009 et 2014

2010

Je fais un grand voyage en Inde avant de revenir au Japon. Pour de bon cette fois.

Ici Japon change radicalement puisque j’ouvre le blog (qui fête ses 4 ans ce mois-ci). Entre la censure en Chine et pas mal de voyages en Asie (Vietnam, Laos, Cambodge…) j’avais eu beaucoup de mal à améliorer le site ces deux dernières années. Mais avec le blog tout repart, les visites augmentent, une nouvelle communauté se forme sur les cendres de l’ancienne.

Rapidement je lance aussi le-site-internet.com sur lequel je donne des conseils sur comment démarrer un site internet et utiliser divers outils. Ça s’adresse clairement aux débutants. Je n’avais pas pour ambition de faire avancer ce site dans une direction particulière mais simplement de renvoyer dessus toutes les personnes qui me demandaient des conseils dans le domaine. L’un des articles “comment retrouver une personne sur internet” connaît un succès que je n’avais pas imaginé. Environ 200 personnes y publient une petite annonce pour retrouver un membre de leur famille ou quelqu’un d’autre. Malheureusement il y a quelques semaines je n’ai pas pu renouveler le nom de domaine à cause d’un problème technique et il a été tout de suite repris pour créer un site poubelle.

Étant donné que je suis au Japon pour de bon je peux enfin parler vraiment du Japon en recueillant un max d’informations. Afin de développer le guide touristique du site je fais des reportages dans plein de magasins ou restaurants, je fais toutes les conventions possibles, visite tous les quartiers, prends des photos etc. Un super boulot mais qui ne me rapporte presque rien. Les cours de japonais sont maintenant totalement gratuits car je veux en faire profiter le plus de monde possible et le peu de publicité sur le site est très très loin de me permettre de vivre à Tokyo où la vie est chère.

J’inscris Ici Japon comme entreprise au Japon et j’ouvre une petite boutique en ligne. Tout l’argent récolté ou presque est réinvesti dans le site (meilleur hébergement, matériel photo, frais nécessaires à la couverture des évènements et reportages sur Tokyo etc.).

Ici Japon en 2010

2011

Comme j’ai besoin d’argent je commence à travailler en boulangerie. Le 11 mars survient le tremblement de terre. L’évènement m’a poussé petit à petit à parler plus de moi et de mon expérience du Japon plutôt que de présenter les actualités et les infos pratiques sur Tokyo. Le même jour que le tremblement de terre je publie un petit article sur un vibromasseur Hello Kitty (c’était un article programmé à l’avance). Une nouvelle fois Google me donne le choix entre retirer l’article ou perdre les revenus de Google Adsense. Ça m’a fait mal au portefeuille (entre 300 et 400 euros de moins par mois) mais j’ai préféré garder mon petit article par principe.

Par contre d’excellentes nouvelles arrivent. Dreamy (Sophie Durand) met ses talents à notre service pour faire toutes les illustrations du site et créer notre mascotte Yasumi, et ça change tout sur l’aspect et la convivialité du site. À peu près au même moment Valentin me propose ses services en tant que développeur suite à un appel que j’avais lancé sur le blog. Depuis grâce à ses efforts le site a totalement changé et plein de fonctions que vous connaissez bien sont apparues (profils, fiches, chaînes, zone membres etc.) Tout ça commence à prendre un sérieux coup de vieux mais on travaille sur la suite.

La même année Jacynthe apporte son aide pour traduire les cours de japonais en anglais. Malheureusement la version anglaise n’a jamais attiré beaucoup de monde.

Ici Japon entre 2011 et 2014

Learn Japanese Free entre 2011 et 2014

2012

C’est l’année de Candysan, notre boutique de friandises japonaises qui est sûrement déjà aussi connue que Ici Japon, voire même peut-être plus connue. Grâce à ce projet qui va toujours dans le même sens, à savoir financer le développement d’Ici Japon et de nos projets, je peux aujourd’hui me consacrer à 100% à mon entreprise.

Candysan entre 2012 et 2014

2013

On nous demandait beaucoup de produits dérivés du Japon mais Candysan étant dédié avant tout à la nourriture japonaise nous avons ouvert Totorochan pour satisfaire nos visiteurs. Cette année nous avons très peu d’espace de stockage, ce qui limite le développement de cette boutique (c’est plus facile de stocker des bonbons que des figurines) mais l’année prochaine promet d’être intéressante pour Totorochan.

En octobre je quitte mon travail de boulanger pour me consacrer à 100% à Ici Japon. Ça faisait presque 3 ans que je faisais deux boulots en même temps pour arriver à ce résultat.

Totorochan entre 2013 et 2014

2013 c’est aussi l’année où je commence à m’intéresser plus sérieusement à Facebook et où je découvre Instagram. Aujourd’hui Ici Japon touche un public bien plus grand grâce à ces réseaux sociaux.

2014

En début d’année j’embauche une première personne qui travaille 4 ou 5 jours par semaine sur les boutiques.

2014 c’est surtout l’année charnière. On prépare le futur d’Ici Japon et cela nous prend beaucoup de temps. Le gros projet de l’année c’est l’ouverture de notre première Guest House à Tokyo.

En ce moment on est également en train de passer tous nos sites sur un serveur dédié, et on prépare dans l’ombre de grands projets en rapport bien sûr avec le Japon et la culture japonaise.

Faites circuler l'info:
  • RSS
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • Wikio FR
  • del.icio.us
  • Digg
  • Mixx
  • Reddit
  • Scoopeo
  • StumbleUpon
  • MySpace
  • MSN Reporter
  • email
  • Print
  • Add to favorites