Projet fou 2: Green Float
Commentaires 9

Projet fou 2: Green Float

Encore un projet fou de Shimizu Corporation. Cette fois la firme japonaise envisage de construire des villes flottantes d’un kilomètre de hauteur au milieu de l’océan.

green_float

Green Float est un projet de villes futuristes de 3 kilomètres de diamètre prenant la forme d’îles artificielles flottant au milieu de l’océan Pacifique au niveau de l’équateur. Les villes seraient ensuite rattachées les unes aux autres pour former des « pays » flottants en forme de nénuphars où les habitants ne manqueraient de rien.

Chaque ville accueillerait en son centre une tour géante de 1000m de haut. C’est en haut de cette tour, entre 600m et 1000m d’altitude, que se trouverait le coeur de la ville avec les logements, les magasins et les hôpitaux. Chacune des villes aériennes pourra accueillir environ 30.000 personnes, et 10.000 autres vivront au niveau du sol.

Le sol c’est l’endroit on l’on trouverait les cultures, élevages et pêcheries, bref le terrain de production des vivres pour les habitants qui pourraient produire 100% de leur nourriture. D’autre part des hôtels et plages en bord de mer y seraient également aménagées ainsi que de grands parcs de végétation tropicale où les hommes pourraient fouler la terre ferme.

Au niveau de l’équateur dans l’océan Pacifique le climat est stable et la mer plutôt calme, et grâce à l’élévation de la ville les habitants vivraient toute l’année avec une température idéale de 26-28°C.

green_float

green_float

Comme toute ville du future qui se respecte Green Float se veut un projet respectueux de l’environnement avec toute une batterie de systèmes de recyclage et de production d’énergie verte.

Le projet prévoit par exemple le recyclage des déchets de la ville qui seraient utilisés pour les cultures, et bien entendu les sources d’énergie naturelle seraient grandement utilisées avec de l’éolien, des panneaux solaires et l’exploitation des courants marins, alors que les énergies fossiles seraient quasiment abandonnées. Grâce à plusieurs mesures et un emplacement idéal des îles (peu de chauffage ou de climatisation) les villes produiraient aussi 30% à 40% moins de CO2 que les villes traditionnelles.

Évidemment un effort énorme seraient mit du côté de la sécurité avec des mesures de protection contre le vent, les vagues, les tremblements de terre ou encore la foudre réalisées avec la technologie la plus avancée. Dans les tours des abris et zones d’évacuation seraient aussi aménagés pour protéger les habitants en cas de désastre.

La construction de la première ville pourrait commencer dès 2025. Ça vous plairait de vivre dans ce genre d’endroit?

icon Plus d’infos en anglais sur le site officiel de Shimizu

icon Voir aussi le Projet Luna Ring

Le Japon en Lego (avec beaucoup de Lego)
Commentaires 24

Le Japon en Lego (avec beaucoup de Lego)

Un « petit » projet a vu le jour cette année pour fêter les 50 ans de l’arrivée de Lego au Japon: la construction d’une carte du Japon… avec 1.8 million de cubes. Le projet baptisé Build Up Japan (site officiel) s’est déroulé simultanément dans plusieurs régions du Japon avant que les réalisations ne soient finalement transportées et assemblées à Tokyo. L’objectif était de laisser les enfants construire le Japon du futur tel qu’ils l’imaginaient, et en tout ce sont environ 5 000 personnes qui ont participé à construire la gigantesque carte d’un pays futuriste.

Spoon & Tamago
Commentaires 6

Spoon & Tamago

Si vous ne savez pas comment occuper votre dimanche je vous invite à jeter un oeil au site Spoon & Tamago. Il s’agit d’un site qui traite du Japon à travers le design, l’art, et l’architecture que l’on trouve dans le pays. Concrètement on y présente aussi bien les derniers gadgets que des meubles ou des bâtiments étonnants. Le site qui se présente sous la forme d’un blog est mis à jour très régulièrement et existe depuis 2007. Autant dire qu’on peut y passer des heures et des heures et faire de nombreuses découvertes.

Si vous êtes allergiques à l’anglais pas de problème, Spoon & Tamago est plein de photos et de vidéos.

icon Spoon & Tamago

Projet fou 3: Space Hotel
Commentaires 4

Projet fou 3: Space Hotel

Shimizu Corporation rajoute à sa liste de projets fous un hôtel… dans l’espace.

space hotel

Contrairement à certains projets de la Shizumu Corporation le space hotel est resté au stade d’une idée à peine développée, pourtant avec la multiplication des vols touristiques vers l’espace on imagine bien un hôtel en orbite de la Terre d’ici quelques décennies.

La compagnie japonaise imagine cet hôtel du futur de la forme d’un anneau de 140m de diamètre abritant 64 chambres pour les invités en plus de 40 chambres pour le personnel. L’anneau tournerait sur lui même au rythme de 3 rotations par minute produisant ainsi une gravité artificielle de 0.7G pour des occupants qui se déplaceraient alors dans un environnement de microgravité.

Les visiteurs pourraient profiter d’aménagements pour faire du sport ou jouer en microgravité, ou encore observer la Terre ou l’espace depuis des points de vue spécialement aménagés.

L’hôtel serait alimenté en grande partie par l’énergie solaire et desservi par des navettes spatiales pouvant s’ancrer à la structure au bout d’un long couloir ascenseur de 240m.

Shizumu Corporation voit comme condition à la réalisation de ce projet la démocratisation des vols dans l’espace avec des appareils peu chers et réutilisables, sans évoquer d’obstacles techniques particuliers.

icon Plus d’infos en anglais sur le site officiel de Shimizu

icon Voir aussi le Projet Luna Ring

icon Voir aussi le Projet Green Float

Les locaux de Google à Tokyo
Commentaires 23

Les locaux de Google à Tokyo

Il y a quelques années je voyais sur internet les locaux de Google quelque part aux États-Unis et je me disais que ça devait être le pied de bosser chez eux: billard, trottinettes, distributeurs de bonbons gratuits etc.

Google ne fait jamais les choses à moitié et les nouveaux locaux de la firme à Roppongi, Tokyo, en jettent un maximum. L’architecte Klein Dytham a réussi à faire un intérieur très moderne et coloré à la Google, mais en intégrant pleinement des morceaux de la culture japonaise dans les espaces. Ainsi on retrouve dans les pièces des éléments qui rappellent les restaurants ou les bains publics japonais, les paysages ou les traditions du pays, le tout entouré de murs aux couleurs du Japon. Une vraie réussite selon moi!

icon Plus de photos sur www.dezeen.com

icon voyez aussi les locaux de Youtube à Tokyo par le même designer

Photo du jour: Maison japonaise
Commentaires 9

Photo du jour: Maison japonaise

La dernière fois je vous ai présenté l’intérieur du maison japonaise. Aujourd’hui voici à quoi ressemble la structure d’une maison japonaise classique:

maison japonaise

Au Japon l’ossature de la maison est généralement en bois. Elle est donc plus rapide à construire et coûte moins chère. L’isolation par contre (acoustique et thermique) est beaucoup moins bonne que dans une maison française même si ça s’améliore sur les maisons modernes. Avec une structure en bois, et aussi à cause des nombreux tremblements de terre, la durée de vie d’une maison n’est que de quelques dizaines d’années au Japon (environ 50 à 60 ans) et les bâtiments ne se transmettent donc pas de génération en génération. Logiquement les gens achètent alors beaucoup moins de propriétés d’occasion ce qui fait que les maisons de Tokyo sont souvent neuves et propres. Comme les voitures.

Enfin ce qui coûte cher à Tokyo c’est le prix du terrain avant tout qui est au minimum deux fois plus cher que la maison que l’on bâtit dessus.

La Tokyo Sky Tree atteint sa hauteur finale
Commentaires 21

La Tokyo Sky Tree atteint sa hauteur finale

Une nouvelle preuve que la vie ne s’est pas arrêtée à Tokyo après le séisme et la menace nucléaire. Il y a 3 jours, le 18 mars 2011 à 13h34, la tour Tokyo Sky Tree a atteint sa hauteur finale de 634m. C’est la plus grande structure construite par l’homme au monde juste derrière le Burj Khalifa à Dubaï.

tokyo-sky-tree

Le 12 mars, au lendemain du séisme la Tokyo Sky Tree faisait 625m de hauteur. Après une inspection le chantier a repris et les derniers mètres de la tour ont été bâtis en 6 jours. Les travaux devraient se poursuivre encore jusqu’au mois de décembre 2011 et l’ouverture au public est prévue pour le printemps 2012.