La Nissan Leaf électrique débarque
Commentaires 0

La Nissan Leaf électrique débarque

nissan-leaf-electrique La nouvelle berline compacte « zero emission » de Nissan sortira au Japon dès le mois prochain. L’évènement marque l’arrivée des « vraies voitures » avec une motorisation électrique. En effet mis à part le coffre un peu réduit la nouvelle Leaf a tout d’une berline classique. Question autonomie le constructeur annonce 160 kilomètres dans les conditions d’utilisation optimums (sans climatisation, radio ect.).

La Leaf électrique sortira également en Europe, en été 2011 pour la France.

Des voitures à hydrogène au Japon d’ici 2015?
Commentaires 9

Des voitures à hydrogène au Japon d’ici 2015?

honda-hydrogene Le pays incontestablement leader de la voiture hybride se lance maintenant sérieusement dans la course à la voiture à hydrogène. 13 constructeurs et fournisseurs d’énergie japonais se sont associés pour produire une voiture à hydrogène à un prix abordable et organiser un réseau de distribution de l’énergie au Japon d’ici à 2015. C’est pour bientôt donc. Parmi les entreprises incluent dans le projet on note surtout la participation de Toyota, Honda et Nissan.

La voiture à hydrogène existe déjà mais coûte pour le moment très cher à construire. Son atout par rapport à la voiture électrique: l’autonomie, qui est pour l’instant d’environ 400km.

Kobot, la présentation complète
Commentaires 16

Kobot, la présentation complète

kobot-japon

Le mois derniers vous avez découvert en photos les petits véhicules citadins Kobot présentés lors du Tokyo Motor Show. Voici cette fois une vidéo de la présentation complète des trois véhicules.

Les Kobot sont des véhicules électriques pour une ou deux personnes développés par Kowa Tmsuk. Ils sont destinés aux déplacements urbains et sont contrôlés en partie par smartphone.

Photo du jour: Camion poubelle
Commentaires 32

Photo du jour: Camion poubelle

Une chose qui frappe à Tokyo c’est la propreté des voitures. Tous les véhicules sont en excellent état et on dirait presque qu’ils sortent tout juste de l’usine.

Si les véhicules des particuliers sont bien entretenus, ceux des entreprises le sont encore plus. Qu’un taxi soit propre on a l’habitude, mais par exemple une ambulance ou un camion de pompier… la plupart du temps on dirait qu’ils n’ont jamais servi. Même des véhicules comme les bétonnières et les camions poubelle sont généralement d’une propreté étonnante.

Vieux Concept Cars Toyota
Commentaires 2

Vieux Concept Cars Toyota

Chez Toyota on ne manque pas d’imagination et ça fait un petit bout de temps que le constructeur japonais sort des concept cars plutôt étonnants. Voici une petite galerie de concepts des années 50 à 70.

concept car toyota

Achat: Estima Hybride
Commentaires 7

Achat: Estima Hybride

Aujourd’hui nous avons une nouvelle venue dans la famille. Mes beaux-parents (et non ce n’est pas ma voiture malheureusement) viennent d’acquérir une Estima 4×4 Hybride. Je suis allé la chercher au garage ce matin avec ma femme et son frère. Elle sent bon le neuf et comme toutes les nouvelles voitures est pleine d’options amusantes à découvrir.

estima-hybride

Maintenant on voit des voitures hybrides partout au Japon mais je n’avais encore jamais eu l’occasion d’en conduire une ni même de monter dedans. Les premiers kilomètres on avait tous les trois le nez scotché au compteur pour voir quand les batteries se rechargaient et si on consommait plutôt de l’essence ou de l’électricité. Et on cherchait à quoi servaient tous les boutons. Mais à part le petit bruit de voiture futuriste au démarrage et au freinage ainsi que l’emplacement de prises électriques dans l’habitacle et le coffre on ne voit pas beaucoup de différence avec une voiture classique.

L’Estima est un monospace de Toyota très populaire au Japon. Le modèle Hybride 4×4 coûte environ ¥4 000 000 prix catalogue et après négociation il est revenu à ¥3 500 000 soit environ 30 000€. Payé cash, à la japonaise. L’ancien véhicule, aussi une Estima, a été repris moins de 200€… Et on l’a laissé au garage avec les pneus neige, le GPS, le chargeur CD et le lecteur DVD. Là encore c’est le style japonais. On ne s’encombre pas avec des trucs inutiles et on ne cherche pas non plus à les revendre (les annonces entre particuliers sont assez rares au Japon).

Vous savez qu’au Japon on conduit à gauche et donc les voitures sont montées avec le siège passager à droite. Le contraire de la France. Mais d’autres choses sont aussi bien différentes entre les deux pays au niveau des voitures et de la législation:

– La grande majorité des voitures sont automatiques comme au Canada ou aux États-Unis.
– Les détecteurs de radars sont autorisés et presque tout le monde en possède un.
– Presque toutes les voitures sont vendues avec le GPS, qui fait aussi télé, et sur la plupart des modèles on peut regarder la télé en roulant (en France elle se coupe automatiquement).
– On ne compte pas la consommation d’essence en litres par 100km mais en kilomètres parcouru par litre.
– Les commandes de clignotants sont à droite et les essuie-glaces à gauche du volant.
– Il y a l’équivalent du A français pour les jeunes conducteurs mais il existe aussi un symbole pour les personnes âgées de plus de 70 ans qui conduisent.
– On peut passer le permis sans prendre de cours.
– Inversement il existe en plus des auto-écoles classiques des « camps de conduite » où l’on peut vivre plusieurs semaines et conduire plusieurs heures par jour et aussi apprendre le code.
– On doit renouveler son permis tous les deux ou trois ans.

Les gangs d’amateurs de tuning
Commentaires 32

Les gangs d’amateurs de tuning

tuning-japon

Quand j’étais en France j’avais horreur du tuning. Je voyais des gars coller un autocollant « Tuning » sur leurs vieilles Peugeot 309 et être tout fier du résultat, je trouvais ça juste pathétique. Depuis que je suis arrivé au Japon en revanche j’adore ça. Parce que les voitures sont souvent incroyables, et les adeptes sont généralement très sympas et ouverts à la discussion. Il y a beaucoup de styles de tuning au Japon, les itasha, le drift, le lowriding, le style bôsôzoku etc. et le soir du 31 décembre je me suis déplacé à Yokohama avec ma famille pour voir un rassemblement. Des amateurs se réunissent apparemment tous les week-ends sur un parking proche de la ville et le soir du nouvel an promettait d’être mémorable.

Pas de chance, quand on est arrivé sur place tout ce qu’on a trouvé c’est un parking fermé avec des cars de police devant l’entrée. Le soir du réveillon compte souvent son lot d’accidents quand les gangs partent en groupe en direction du Mont Fuji pour voir ensemble le premier lever de soleil de l’année. Et cette fois les autorités ont essayé d’empêcher les rassemblements. Dans la ligne droite qui mène au parking on pouvait voir sur l’asphalte des traces de pneus qui témoignent des rodéos sauvages, et pendant les quelques minutes où on était sur place on voyait arriver une à une, puis faire demi-tour, des voitures tunées qui n’étaient pas là par hasard.

La soirée aurait pu s’arrêter là mais on a eu la chance de croiser un petit groupe qui s’était donné rendez-vous sur un autre parking dans Yokohama. Grâce à Wikipedia j’ai appris que leur style de tuning était appelé le Japan Look. Ils se concentrent sur le son, la vidéo et la lumière. Certaines voitures étaient assez sobres et d’autres modifiées à l’extrême avec des lumières partout qui leur donnait un look de sapin de Noël. C’était super intéressant à regarder.

Les adeptes que j’ai rencontré ce soir là étaient très sympas. Content de nous montrer leurs voitures et tous les gadgets qu’elles renferment (projecteur laser, suspension hydraulique etc.). L’un d’entre eux m’a avoué que le prix des modifications sur chaque voiture se compte en dizaines de milliers d’euros. Il y a quelques années c’était les mauvais garçons qui faisaient du tuning, ils narguaient la police et vivaient selon leurs propres règles. Aujourd’hui ça a bien changé (comme on peut l’imaginer sur la photo des filles habillées en Rilakkuma en bas de la page) mais l’organisation en gang reste la même. Après quelques minutes de discussion on m’a présenté au chef de ce gang et il m’a invité à venir prendre autant de photos et de vidéos que je voulais lors de leurs rassemblements. Vous aurez donc prochainement des photos, vidéos et mini-reportages consacrés à cet univers.

tuning-japon

Et si vous êtes à Tokyo les 13-14-15 janvier ne manquez pas le Tokyo Auto Salon et faites un tour aussi sur le parking.

Les concept cars Toyota de 2012
Commentaires 19

Les concept cars Toyota de 2012

On entame à peine le second trimestre de l’année que Toyota a déjà dévoilé un grand nombre de concept cars au style futuriste. Fin 2011 nous avons découvert au Tokyo Motor Show le concept Fun-Vii avec sa carrosserie écran et ses technologies embarquées futuristes. Cette année on nous présente des projets plus proches de la commercialisation avec des innovations surtout du côté motorisation et consommation.

Salon de Pékin le 23 avril 2012

Toyota vient de dévoiler hier au salon de Pékin son nouveau concept hybride: la Yundong Shuangqing (« le mouvement au-dessus des nuages »). Ce véhicule au look futuriste sera destiné au marché chinois et probablement assemblée directement en Chine. Sa motorisation sera basée sur un nouveau système hybride qui a été mis au point par le centre de recherche chinois du constructeur.

Salon de Genève en mars 2012

Le mois dernier en Suisse Toyota dévoilait son concept FT-Bh, un modèle ultra-léger, avec un aérodynamisme basé sur l’efficacité plutôt que sur l’esthétisme, et une petite motorisation hybride. Une citadine championne sur le plan de la consommation.

Salon de Détroit en janvier 2012

Au début de l’année la firme japonaise présentait son concept NS4 Plug-in Hybrid, avec son système hybride de nouvelle génération, plus petit, plus léger, et plus performant qui sortira en 2015, mais aussi son toit en panneaux solaires, son aménagement intérieur futuriste, et sa console de navigation « multi-touch »

Acheter une voiture au Japon (c’est sympa)
Commentaires 63

Acheter une voiture au Japon (c’est sympa)

Après plusieurs années au Japon il me reste encore énormément de choses à découvrir, et ma dernière expérience intéressante est l’achat d’une voiture. C’est la première fois que j’achète une voiture au Japon, et même connaissant la qualité du service dans ce pays j’ai été impressionné. J’avais déjà parlé du SAV excellent de Sony et au pour mon portable (et comme je l’avais prédit à l’époque j’ai racheté un Xperia) mais là on est encore un niveau au-dessus.

J’ai acheté un Toyota HIACE modèle Super GL, c’est un hybride entre utilitaire et voiture familiale. C’est, je pense, la voiture que l’on voit le plus à Tokyo. Il sert aussi bien aux professionnels qu’aux particuliers et peut être transformé en presque n’importe quoi (ambulance, mini-bus…) . Par contre il existe tellement de modèles différents et il y a tellement de façons de le personnaliser qu’on en voit rarement deux pareils.

Le récit trop détaillé de cet achat.

Comme nous avons peu de temps libre avec ma femme, nous faisons normalement nos achats sur internet. C’est pratique, à Tokyo on est souvent livré le jour même ou le lendemain. Mais pour une voiture on a dû trouver le temps de sortir. Nous sommes allés au Toyota City Showcase de Odaiba le samedi matin. C’est un endroit où l’on peut voir et essayer tous les modèles de voitures Toyota. Étant donné que c’est une voiture pour le travail avant tout je n’ai pas réfléchi longtemps sur le modèle, et je voulais juste voir si l’intérieur ne faisait pas trop « camion » car j’aime bien mon petit confort quand je roule. Le personnel sur place nous a parlé un peu de la voiture et nous a dirigés vers le concessionnaire le plus proche de chez nous pour passer commande. Entre parenthèses j’ai appris qu’au Japon les voitures Toyota étaient parfois vendues sous deux noms différents, d’un côté distribuées par Toyota (comme le HIACE) et de l’autre par un concessionnaire différent (comme le Regius, clone du HIACE). Les voitures sont très légèrement différentes, genre le bouton de la clim’ est carré à la place d’être rond, mais je ne vois pas vraiment l’intérêt du principe. Un jour je mènerai l’enquête.

On est arrivé chez le concessionnaire dans l’après-midi et nous avons tout de suite été pris en charge. Ça nous a pris plusieurs heures pour passer en revue toutes les options et modifications possibles de la voiture, et pour choisir ce qu’on voulait. Quand on est repartis, à 21h30, un samedi je le rappelle, le magasin était déjà fermé mais trois personnes sont restées pour nous accompagner dont le gérant du magasin. C’était vraiment agréable de faire cet achat car on ne s’est jamais sentis poussés à acheter quoi que ce soit, il n’y a pas de marchandage, de prix qui changent ni de calculs à la calculatrice toutes les 5 minutes. J’ai toujours l’impression de me faire enfumer quand on me sort des rabais de tous les côtés et qu’on me balance des « parce que c’est vous… ». Au Japon rien de tout ça, le commercial était vraiment là pour essayer de comprendre ce qu’on voulait et pour nous conseiller. En ce moment on achète aussi pas mal de meubles pour la nouvelle maison et le vendeurs sont hyper clean également, ils ne donnent pas l’impression de calculer leur commission dans leur tête en même temps qu’ils te parlent. Vous voyez sûrement ce que je veux dire.

Après ça la seule fois où l’on est retournés chez le concessionnaire c’est pour aller chercher la voiture. Nous avons revu le représentant 3 ou 4 fois pour signer des papiers ou transmettre des documents, mais c’est lui qui s’est déplacé chez nous à chaque fois. Même le dimanche ou tard le soir. Et régulièrement nous avions des updates par téléphone pour nous rappeler de faire telle démarche ou pour nous renseigner sur l’avancée de l’assemblage de la voiture. Les voitures Toyota sont assemblées au Japon, vers Nagoya, et ça fait toujours plaisir d’acheter du « made in Japan » aussi bien pour la qualité que pour participer à l’économie du pays. Au final la voiture a été livrée en moins d’un mois, je trouve ça plutôt rapide mais je n’ai pas de point de comparaison.

Le jour de la remise du véhicule était assez spécial. On est venu nous chercher à la maison dans une grosse berline haut de gamme de Toyota (une Crown) qui était super classe. Genre la sobriété qui en a sous le capot. Arrivés chez le concessionnaire on a fait le tour de la voiture et on nous a expliqué l’utilisation du moindre bouton, même les options du GPS, les conseils d’entretien etc. C’était plutôt long et inutile dans l’ensemble car l’Estima de mes beaux-parents n’est pas très différente, mais tout de même utile sur certains points. J’imagine que c’est très rassurant et appréciable surtout quand on n’a jamais roulé en Toyota. Ce qui m’a vraiment étonné c’est que tout le personnel du magasin et de l’atelier, à l’exception de deux filles à la réception, s’est arrêté de travailler pour nous saluer au moment du départ. Ils ont attendu 10 bonnes minutes alignés et se sont inclinés sur notre passage lorsque l’on se dirigeait vers la sortie. Du service VIP 5 étoiles.

Et le plus beau c’est que ça ne s’arrête pas là. Le représentant reste en contact avec nous pour nous informer de l’approche d’une révision ou de la disponibilité d’une MAJ pour le GPS et autres trucs du genre. D’ailleurs, même service excellent pour la révision, on vient carrément chercher ta voiture à domicile !

La plaque d’immatriculation

Au Japon on peut choisir son numéro de plaque, ça coûte juste quelques dizaines d’euros. Les numéros comme « 1 » ou « 777 » sont intouchables car trop de monde les veut et je crois que ça se vend entre particuliers. Mais pour le reste on peut s’amuser à choisir librement du moment que le premier chiffre n’est pas un zéro (dommage pour les fans de James Bond). J’ai choisi le numéro 42, la réponse ultime. On doit être environ une personne au Japon à comprendre cette référence… J’espère qu’on sera au moins deux sur Ici Japon.

Les autres premières fois

La première voiture c’est aussi la première assurance auto. Je n’ai pas de remarques à faire là-dessus, ça me paraît assez classique. Tous les assureurs ont l’air d’avoir les mêmes contrats à des tarifs très proches. Là encore le commercial s’est déplacé chez nous, mais c’est une connaissance de mon beau-père donc on a sûrement eu un traitement de faveur. Petite anecdote, mon assurance est Tokio Marine Nichido. Le mot « Marine » m’a interpellé. Au Japon les compagnies d’assurance sont très anciennes, surtout si je compare avec la France, et celle-ci a été fondée au 19e siècle. À l’époque les voitures se résumaient encore à un fauteuil en cuir posé sur un moteur avec trois roues de vélo, et l’assurance était destinée aux bateaux.

Autre première fois: ma première place de parking. À Tokyo, impossible d’acheter une voiture sans posséder de place de parking. Les places libres d’utilisation à tous n’existent pas.

Au final, vous l’avez compris, j’ai été très content de faire cet achat, et je suis tout autant satisfait du véhicule en lui-même. Ce genre d’aventure me rappelle sans cesse que j’ai de la chance d’habiter à Tokyo.