WTF JAPAN – Tokyo Motor Show 2015
Commentaires 6

WTF JAPAN – Tokyo Motor Show 2015

Cette semaine notre vidéo Club Japon sort le mercredi et non samedi histoire de coller à l’actualité.

En ce moment se déroule au Japon le Tokyo Motor Show 2015, le salon de l’automobile de Tokyo au cour duquel sont dévoilés les nouveautés et les concepts des grands constructeurs auto et moto.

En fin de semaine dernière nous avons pris possession du salon des expositions Tokyo Big Sight durant l’une des deux journées réservées à la presse et nous avons pu essayer plusieurs véhicules extraordinaires dont certains que vous ne verrez nulle part ailleurs.

Une grosse vague d’exclusivités vous attend dans cette nouvelle vidéo WTF JAPAN :

Acheter une voiture au Japon (c’est sympa)
Commentaires 63

Acheter une voiture au Japon (c’est sympa)

Après plusieurs années au Japon il me reste encore énormément de choses à découvrir, et ma dernière expérience intéressante est l’achat d’une voiture. C’est la première fois que j’achète une voiture au Japon, et même connaissant la qualité du service dans ce pays j’ai été impressionné. J’avais déjà parlé du SAV excellent de Sony et au pour mon portable (et comme je l’avais prédit à l’époque j’ai racheté un Xperia) mais là on est encore un niveau au-dessus.

J’ai acheté un Toyota HIACE modèle Super GL, c’est un hybride entre utilitaire et voiture familiale. C’est, je pense, la voiture que l’on voit le plus à Tokyo. Il sert aussi bien aux professionnels qu’aux particuliers et peut être transformé en presque n’importe quoi (ambulance, mini-bus…) . Par contre il existe tellement de modèles différents et il y a tellement de façons de le personnaliser qu’on en voit rarement deux pareils.

Le récit trop détaillé de cet achat.

Comme nous avons peu de temps libre avec ma femme, nous faisons normalement nos achats sur internet. C’est pratique, à Tokyo on est souvent livré le jour même ou le lendemain. Mais pour une voiture on a dû trouver le temps de sortir. Nous sommes allés au Toyota City Showcase de Odaiba le samedi matin. C’est un endroit où l’on peut voir et essayer tous les modèles de voitures Toyota. Étant donné que c’est une voiture pour le travail avant tout je n’ai pas réfléchi longtemps sur le modèle, et je voulais juste voir si l’intérieur ne faisait pas trop « camion » car j’aime bien mon petit confort quand je roule. Le personnel sur place nous a parlé un peu de la voiture et nous a dirigés vers le concessionnaire le plus proche de chez nous pour passer commande. Entre parenthèses j’ai appris qu’au Japon les voitures Toyota étaient parfois vendues sous deux noms différents, d’un côté distribuées par Toyota (comme le HIACE) et de l’autre par un concessionnaire différent (comme le Regius, clone du HIACE). Les voitures sont très légèrement différentes, genre le bouton de la clim’ est carré à la place d’être rond, mais je ne vois pas vraiment l’intérêt du principe. Un jour je mènerai l’enquête.

On est arrivé chez le concessionnaire dans l’après-midi et nous avons tout de suite été pris en charge. Ça nous a pris plusieurs heures pour passer en revue toutes les options et modifications possibles de la voiture, et pour choisir ce qu’on voulait. Quand on est repartis, à 21h30, un samedi je le rappelle, le magasin était déjà fermé mais trois personnes sont restées pour nous accompagner dont le gérant du magasin. C’était vraiment agréable de faire cet achat car on ne s’est jamais sentis poussés à acheter quoi que ce soit, il n’y a pas de marchandage, de prix qui changent ni de calculs à la calculatrice toutes les 5 minutes. J’ai toujours l’impression de me faire enfumer quand on me sort des rabais de tous les côtés et qu’on me balance des « parce que c’est vous… ». Au Japon rien de tout ça, le commercial était vraiment là pour essayer de comprendre ce qu’on voulait et pour nous conseiller. En ce moment on achète aussi pas mal de meubles pour la nouvelle maison et le vendeurs sont hyper clean également, ils ne donnent pas l’impression de calculer leur commission dans leur tête en même temps qu’ils te parlent. Vous voyez sûrement ce que je veux dire.

Après ça la seule fois où l’on est retournés chez le concessionnaire c’est pour aller chercher la voiture. Nous avons revu le représentant 3 ou 4 fois pour signer des papiers ou transmettre des documents, mais c’est lui qui s’est déplacé chez nous à chaque fois. Même le dimanche ou tard le soir. Et régulièrement nous avions des updates par téléphone pour nous rappeler de faire telle démarche ou pour nous renseigner sur l’avancée de l’assemblage de la voiture. Les voitures Toyota sont assemblées au Japon, vers Nagoya, et ça fait toujours plaisir d’acheter du « made in Japan » aussi bien pour la qualité que pour participer à l’économie du pays. Au final la voiture a été livrée en moins d’un mois, je trouve ça plutôt rapide mais je n’ai pas de point de comparaison.

Le jour de la remise du véhicule était assez spécial. On est venu nous chercher à la maison dans une grosse berline haut de gamme de Toyota (une Crown) qui était super classe. Genre la sobriété qui en a sous le capot. Arrivés chez le concessionnaire on a fait le tour de la voiture et on nous a expliqué l’utilisation du moindre bouton, même les options du GPS, les conseils d’entretien etc. C’était plutôt long et inutile dans l’ensemble car l’Estima de mes beaux-parents n’est pas très différente, mais tout de même utile sur certains points. J’imagine que c’est très rassurant et appréciable surtout quand on n’a jamais roulé en Toyota. Ce qui m’a vraiment étonné c’est que tout le personnel du magasin et de l’atelier, à l’exception de deux filles à la réception, s’est arrêté de travailler pour nous saluer au moment du départ. Ils ont attendu 10 bonnes minutes alignés et se sont inclinés sur notre passage lorsque l’on se dirigeait vers la sortie. Du service VIP 5 étoiles.

Et le plus beau c’est que ça ne s’arrête pas là. Le représentant reste en contact avec nous pour nous informer de l’approche d’une révision ou de la disponibilité d’une MAJ pour le GPS et autres trucs du genre. D’ailleurs, même service excellent pour la révision, on vient carrément chercher ta voiture à domicile !

La plaque d’immatriculation

Au Japon on peut choisir son numéro de plaque, ça coûte juste quelques dizaines d’euros. Les numéros comme « 1 » ou « 777 » sont intouchables car trop de monde les veut et je crois que ça se vend entre particuliers. Mais pour le reste on peut s’amuser à choisir librement du moment que le premier chiffre n’est pas un zéro (dommage pour les fans de James Bond). J’ai choisi le numéro 42, la réponse ultime. On doit être environ une personne au Japon à comprendre cette référence… J’espère qu’on sera au moins deux sur Ici Japon.

Les autres premières fois

La première voiture c’est aussi la première assurance auto. Je n’ai pas de remarques à faire là-dessus, ça me paraît assez classique. Tous les assureurs ont l’air d’avoir les mêmes contrats à des tarifs très proches. Là encore le commercial s’est déplacé chez nous, mais c’est une connaissance de mon beau-père donc on a sûrement eu un traitement de faveur. Petite anecdote, mon assurance est Tokio Marine Nichido. Le mot « Marine » m’a interpellé. Au Japon les compagnies d’assurance sont très anciennes, surtout si je compare avec la France, et celle-ci a été fondée au 19e siècle. À l’époque les voitures se résumaient encore à un fauteuil en cuir posé sur un moteur avec trois roues de vélo, et l’assurance était destinée aux bateaux.

Autre première fois: ma première place de parking. À Tokyo, impossible d’acheter une voiture sans posséder de place de parking. Les places libres d’utilisation à tous n’existent pas.

Au final, vous l’avez compris, j’ai été très content de faire cet achat, et je suis tout autant satisfait du véhicule en lui-même. Ce genre d’aventure me rappelle sans cesse que j’ai de la chance d’habiter à Tokyo.

1 minute sur un parking au Japon
Commentaires 38

1 minute sur un parking au Japon

Je ne sais pas vous, mais personnellement je regarde beaucoup les voitures dans chaque pays où je vais. Bien souvent le parc automobile est très différent d’un endroit à l’autre, et il représente assez fidèlement le mode de vie des habitants du pays.

En Chine par exemple de petites voitures à trois roues toutes pourries roulent à côté de Porsche Cayenne tout neufs et on sent bien la société à plusieurs vitesses du pays. À Hong Kong par contre on n’a quasiment que des berlines de luxe qui circulent et on voit sur les plaques d’immatriculation des grosses allemandes des « AS » ou des « 777 », ici on est là pour réussir dans les affaires et on le montre. En Thaïlande comme souvent en Asie du Sud-Est les gens se déplacent beaucoup en Pickups, pratiques pour transporter n’importe quoi à l’arrière, même des passagers, et puis vous avez les Tuktuk qui représentent le côté très touristique du pays.

Au Japon on trouve toutes sortes de voitures mais on remarque tout de suite quelques particularités. Premièrement les Japonais considèrent avant tout l’aspect pratique lors de l’achat d’un véhicule, et on voit ainsi beaucoup de petites voitures cubiques sur les routes, qui se garent facilement dans les petits garages du Japon mais offrent tout de même un grand espace intérieur. Toujours dans cette optique de recherche de place intérieure les monospaces sont vraiment populaires partout dans le pays, même en ville.

Une autre chose qui attire tout de suite l’œil, et j’en parle régulièrement, c’est le grand nombre de voitures hybrides qui sont littéralement visibles à chaque coin de rue. Les Prius se vendent comme des petits pains chauds et Toyota comme Honda mais aussi Nissan, Mazda et Mitsubishi ont maintenant un catalogue de modèles hybrides très fourni. Même Subaru se met à l’hybride. En ce moment ce sont les petites Toyota Aqua qui font leur apparition un peu partout. Du coup le côté « écolo » des Japonais ressort vraiment.

Et puis une autre chose marque encore plus fortement, c’est le nombre de voitures japonaises. Il serait intéressant d’avoir des chiffres précis mais je pense que le Japon est de très loin le pays dans lequel les gens achètent le plus de voitures de marque locale. D’une manière générale les Japonais sont très fiers de leur industrie et achètent du « Made in Japan » dès que possible. Je fais pareil pour tout vous dire. Premièrement on a confiance dans la qualité du produit et du service après-vente, et on a vraiment l’impression de faire travailler l’économie du pays. Pour les voitures il y a aussi autre chose qui joue, c’est encore une fois cette question de l’espace et de l’aménagement intérieur. Beaucoup de Japonais se trouvent confinés dans une citadine occidentale, ou se disent ennuyés par le manque de place et de modularité à l’arrière. Conclusion, au Japon je dirais qu’au moins 8 voitures sur 10 sont de marque japonaise (Si quelqu’un a des chiffres…).

Dernier point et pas le moindre. En fait c’est ce qui se remarque le plus au Japon. Les voitures sont super propres. La plupart ont clairement l’air de sortir de chez le concessionnaire, et même les voitures plus anciennes sont propres et bien entretenues. De même les voitures rayées ou cabossées sont plutôt rares. Je l’avais déjà mentionné mais même les bétonnières ou les camions poubelles sont nickels. Ici on apprécie vraiment le côté respectueux des Japonais. Ça montre aussi un côté d’une certaine manière moins positif à mon avis, qui est que les gens font extrêmement attention à ce que pensent les autres.

Toutes ces observations peuvent se vérifier presque n’importe où au Japon je pense. Sur la vidéo ci-dessous vous pouvez voir les voitures japonaises sur un parking très classique:

J’oubliai. Ça ne se voit pas sur cette vidéo car on est sur un parking de lieu touristique plutôt familial, mais les Japonais aiment beaucoup le tuning et partout on voit des voitures modifiées. Ça peut être fait discrètement ou à l’extrême mais de manière générale c’est du tuning « propre » et qui coûte cher.

ROPITS, le véhicule auto-piloté
Commentaires 17

ROPITS, le véhicule auto-piloté

Le géant japonais de l’électronique Hitachi vient de dévoiler ROPITS, un véhicule pour une personne capable d’effectuer des déplacements tout seul.

À l’aide d’une tablette il suffit d’indiquer sur une carte le point de destination au véhicule, puis celui-ci calcule le meilleur trajet et se déplace jusqu’au but sans que le passager n’ait besoin d’intervenir. De la même façon ROPITS peut venir chercher son propriétaire tout seul sur simple demande. Pour accomplir sa tâche la mini-voiture utilise de multiples capteurs et un laser 3D pour repérer les obstacles qui se dressent sur sa route.

ROPITS est conçu pour de petits trajets et ne dépasse pas les 6 km/h. Hitachi présente ici un moyen de transport destiné en priorité aux personnes âgées ou handicapées qui ont du mal a effectuer des déplacements quotidiens.

Decotora
Commentaires 16

Decotora

Vite, une news plus légère après l’article sur la Seconde Guerre mondiale!

Il y a quelques jours j’ai vu un camion « hyper-tunné » pas loin de chez moi à Tokyo. On en voit de temps en temps de ces bêtes-là mais celui-là je trouvais qu’il était plutôt réussi dans le sens où à la base c’est un petit camion tout simple mais il a été rendu super-agressif grâce à son pare-chocs avant énorme, son aileron et son déflecteur (appelons ça un déflecteur) en alu sur le toit, et ses feux style rockets au-dessus de la remorque. Le camion garé à côté fait tout chétif en comparaison.

Au Japon on appelle ce genre de camions des « Decotora » (ou Dekotora). Ça vient de « decoration » et « truck » qui se prononce en japonais « torakku ». Je n’en ai malheureusement jamais vu en ville mais il existe des camions beaucoup, beaucoup plus hardcore que celui-là. Des rassemblements sont même organisés et ça doit déchirer les yeux.

Voici quelques photos glanées sur le net (difficile de connaître l’origine des photos, désolé), mais le mieux c’est de regarder directement les photos sur Google Images.

C'est le même camion que la photo au-dessus, mais de nuit avec les éclairages.

Toyota Gundam Auris
Commentaires 18

Toyota Gundam Auris

Toyota a annoncé la commercialisation de la Gundam Auris. La voiture présentée l’été dernier a entraîné tellement de réactions positives de fans que le leader mondial de l’automobile a décidé de commercialiser le modèle, et ce dès cette année.

Pour le moment on ne connaît pas le prix de vente ni l’équipement du véhicule mais on peut déjà s’en mettre plein la vue avec des photos sur le site Car Watch.

Des sièges de voiture invisibles pour faciliter la marche arrière
Commentaires 11

Des sièges de voiture invisibles pour faciliter la marche arrière

Il y a plusieurs années circulait sur le net une photo à présent bien connue d’une technique de camouflage optique. On y voyait un homme qui portait un imperméable vert qui permettait apparemment de voir à travers la personne. En fait il s’agissait d’une technique de camouflage optique. Le principe est de filmer le décor à l’arrière de la personne avec une simple caméra puis de projeter l’image obtenue sur le vêtement. À l’époque c’était plutôt bluffant et ça paraissait prometteur (on imaginait déjà les soldats équipés de cette technologie) mais à ma connaissance rien n’a finalement été commercialisé d’après ce principe. Et puis en revoyant la photo maintenant ça ne paraît plus si génial en fait.

Mais des chercheurs de l’Université Keio ont eu l’idée d’adapter le système pour rendre les sièges arrière d’une Toyota Prius invisibles. De cette façon, s’il n’y a pas de passagers à l’arrière, le conducteur peut faire une marche arrière en voyant en grand et en totalité ce qu’il y a derrière la voiture.

L’idée est plutôt bonne et en cherchant un peu on doit pouvoir trouver des dizaines d’applications utiles à cette technologie. En attendant certaines personnes s’amusent avec le système et le résultat est plutôt sympa:

CEATEC 2012
Commentaires 19

CEATEC 2012

Aujourd’hui je suis allé faire un tour au CEATEC, le salon annuel de la High-Tech à Tokyo. Toutes les grandes marques d’électronique japonaises (et quelques autres) viennent y présenter leurs nouveautés et certains prototypes. J’avais bien aimé l’année dernière et j’ai décidé de remettre ça cette année. Même s’il n’y a plus vraiment de surprises lors de ce genre d’évènement car on sait déjà tout ce qui va sortir grâce à internet c’est toujours un plaisir de voir de ses yeux et de manipuler avec ses propres mains des produits qui ne sont pas encore en vente.

Comme je ne suis pas pro de la High-Tech, plutôt que de vous présenter en détail chaque produit je vous propose une vue d’ensemble du salon et des grands constructeurs, et je vais m’arrêter seulement sur les choses qui m’ont marqué. Attention! Post mega-long plein de photos (désolé pour les petites connections).

Arrivée au Makuhari Messe

Le Makuhari Messe est l’un des deux grands centres d’exposition de Tokyo avec le Tokyo Big Sight. Les deux sont un peu excentrés de la ville et c’est toujours un plaisir de se rendre à l’un comme à l’autre car ils sont implantés dans un cadre super sympa, calme et reposant, avec de grands espaces et de beaux immeubles aux alentours. Les lieux respirent la modernité et la propreté. Aujourd’hui surtout il faisait un temps magnifique, pas trop chaud mais avec un grand ciel bleu. Du coup c’était même dommage d’aller s’enfermer alors qu’on était si bien dehors, mais le CEATEC vaut le coup.

Des immeubles près du Makuhari Messe
La promenade en face du Makuhari Messe avec sur le côté gauche les halls 9 et 10 réservés aux plus petits évènements
L'entrée principale du Makuhari Messe
Devant l'entrée les panneaux d'affichage sont alimentés par des panneaux solaires.

Une fois à l’intérieur c’est un peu la galère pour rentrer. L’évènement est dédié aux professionnels et il ne suffit pas de se rendre au guichet pour acheter un ticket. On doit d’abord acquitter des droits d’entrée (¥1 000) puis remplir un questionnaire (QCM) sur son activité professionnelle et ses centres d’intérêt vis à vis du salon. Même si on n’entend parler que de ça il n’y a pas que des produits grand public au CEATEC et beaucoup de stands de petites entreprises ne sont destinés vraiment qu’aux professionnels de l’électronique (semi-conducteurs etc.). En plus du questionnaire on doit aussi sortir une carte de visite (ou remplir un papier avec ses coordonnées) que l’on portera dans une pochette autour du cou durant le salon.

L’avantage d’un salon pour les professionnels comme celui-ci c’est qu’on ne se marche pas sur les pieds. Il y a du monde mais ça n’a rien avoir avec le Tokyo Game Show (TGS), le Tokyo Auto Salon, ou encore le Wonder Festival qui ont lieu au même endroit. Le TGS étant carrément un enfer sur Terre tellement on étouffe à l’intérieur et tellement les délais d’attente pour voir la moindre chose sont énormes.

L'intérieur du CEATEC, du côté des petits stands.

Nissan

J’ai décidé de parcourir le salon de manière logique en commençant par le hall 1 pour finir par le hall 8. Les halls 1 à 3 étaient les plus intéressants avec les grosses marques. Nissan était le premier et occupait un sacré espace car en plus d’un stand présentant ses véhicules électriques il avait aménagé un petit circuit intérieur sur lequel on pouvait voir tourner deux Nissan Leaf (qui étaient à l’arrêt lors de mon passage malheureusement).

Comme on n’est pas dans un salon de l’auto le constructeur japonais étaient venu présenter uniquement sa gamme de véhicules électriques et les différentes bornes de recharge pour faire le plein d’électricité. Vous savez que pour évoluer plus vite vers une généralisation des véhicules électriques on doit d’abord étendre considérablement le réseau des « pompes à électricité ». C’est très discuté en France actuellement et au Japon aussi on met le paquet de ce côté et ça se voyait lors du CEATEC avec le grand nombre de solutions de recharges, publiques ou privées, en démonstration.

Je sais que j’ai dit qu’il n’y avait pas de surprises au CEATEC mais j’ai tout de même été étonné devant la gamme des véhicules électriques de Nissan. Je connais surtout la Leaf qui circule déjà pas mal dans Tokyo, mais j’ai découvert d’autres véhicules « Zero Emission » qui allaient de la petite voiture citadine proche d’un scooter au camion de livraison en passant par l’utilitaire et la voiture familiale.

Les véhicules électriques avec diverses stations de recharge

Entre autres véhicules on pouvait voir la NV200, une voiture électrique de type monospace/mini-van destinée aussi bien aux familles qu’aux professionnels. Les fameux yellow cabs, taxis jaunes de la ville de New York, seront bientôt progressivement remplacés par des NV200 (toujours jaunes rassurez-vous). Les NV200 seront fabriquées à Barcelone dès 2013.

Nissan présentait aussi un modèle de camion électrique. Il se décline en trois versions dont un camion réfrigéré « Refrigerator Van » et une station d’alimentation « Power Supply Truck ».

En premier plan la Nissan NV200 et un camion Zero Emission

On pouvait aussi découvrir un petit véhicule deux places clairement destiné aux déplacements en ville, ainsi que sa déclinaison destinée à la police ou aux organismes de sécurité avec des portes et un gyrophare sur le toit.

Petit véhicule Zero Emission
Véhicule Zero Emission "Crime Prevention Patrol"

À côté de Nissan un autre constructeur japonais, Hitachi, présentait quatre ou cinq modèles de bornes de recharge. Le marché du véhicule électrique ne concerne pas que les constructeurs de voitures mais tous les acteurs du secteur de l’électronique.

Toyota

Non loin de Nissan se dressait le stand de Toyota. Toyota est plutôt orienté voitures hybrides que voitures électriques. Il commercialise déjà de nombreux modèles hybrides (Prius, Aqua, Estima etc.) et va en sortir encore beaucoup d’autres dès l’année prochaine avec un total de 21 nouveaux véhicules hybrides prévus avant la fin 2015. La nouveauté de Toyota dans ce domaine c’est le Plug-in Hybrid pour ce que l’on appelle les Smart House (« maisons intelligentes » pour les quiches en anglais). Mitsubishi présentait aussi une technologie semblable. En gros c’est la possibilité de brancher son véhicule hybride chez soi. Ça permet de recharger les batteries, ou, au contraire, d’alimenter le logement. Depuis quelques années on voit énormément de choses sur les maisons intelligentes au Japon, et c’est souvent en rapport avec les véhicules « propres ».

Une Prius Plug-in Hybrid et sa station d'accueil pour la maison
Plug-in Hybrid for Smart House

Au centre de l’espace Toyota on pouvait voir la Smart Insect, un prototype de véhicule électrique pour une personne qui prouve que Toyota ne s’intéresse pas qu’à l’hybride. La Smart Insect se recharge sur une prise secteur « normale » et on remarque surtout qu’elle embarque la technologie Kinect de Microsoft qui lui permet de reconnaître le propriétaire du véhicule pour lui afficher des messages personnels. Certaines de ses fonctions comme la climatisation et la fermeture centralisée des portes pourront aussi être activées par smartphone. Mais ce prototype n’arrivera sûrement jamais sur nos routes.

Toyota Smart Inscet

Bien plus intéressant au niveau des véhicules électriques, on pouvait voir et toucher la Toyota EQ, le premier EV de la marque qui sera bientôt commercialisé. Elle a une autonomie de 100km pour une vitesse maximum de 125km/h. Elle sera en vente au Japon et aux États-Unis uniquement et en nombre limité. C’est donc à tout petits pas que Toyota se lance dans l’électrique.

Toyota EQ

Panasonic

Panasonic est réputé pour ses téléviseurs plasma d’excellente qualité et on pouvait confirmer cette réputation sur le stand car les écrans en exposition étaient d’une netteté incroyable.

Le stand de Panasonic
Des écrans de télé extrêmement nets. Même la lecture dessus paraît confortable (du moins sur une courte période).

La star de l’espace Panasonic c’était l’écran Super hi-Vision 8K de 145″. C’est la première fois que je voyais un écran 8K et c’est hallucinant tellement l’image est nette même sur un écran gigantesque. On a même l’impression que l’image est en 3D alors que ça n’est pas le cas. Avec ça à la maison les salles de cinéma peuvent fermer leurs portes.

Téléviseur 145" Super hi-Vision 8K PDP. Tellement grand qu'il n'y avait pas assez de recul pour le prendre correctement en photo.

Autre technologie intéressante: ces écrans plasma tactiles et connectés de 65″ qui font office de tableau interactif. C’est déjà commercialisé et malgré les prix élevés certaines entreprises équipent déjà leurs salles de réunion avec ce genre de choses. Ça pourrait bien arriver prochainement dans les écoles aussi.

Tableau interactif 65" "Interactive Plasma Display"

Pioneer

Je n’ai rien vu d’exceptionnel sur le stand de Pioneer mais c’est possible que j’aie loupé quelque chose. J’ai surtout tourné autour de la superbe Audi TT Carrozzeria présente sur le stand comme véhicule démonstration pour certaines technologies embarquées de Pioneer.

Audi TT Carrozzeria

Un truc marrant tout de même c’est une « table » de maquillage développée par la compagnie japonaise qui permet de faire varier à volonté les conditions d’éclairages (couleur, orientation et intensité) pour obtenir le maquillage parfait. J’imagine que ça doit surtout servir aux professionnels pour adapter plus facilement les maquillages aux éclairages de scènes de spectacles ou de plateaux de télé. C’est le genre d’objet qu’on ne s’attend pas forcément à voir au milieu de matériel audio (le point fort de Pioneer).

Table de maquillage Pioneer

Sony

J’ai bien aimé le stand de Sony mais c’est marrant on remarquait surtout des écrans alors que la société est connue pour perdre de l’argent dans cette branche. Toujours est-il que leurs téléviseurs 4K offrent une qualité d’image superbe et il est temps que le 4K se généralise car les télévisions actuelles commencent à rendre des images limites quand on arrive dans les grandes tailles d’écrans. Arrivée à 60″ l’image n’est déjà plus géniale et on nous vend à prix fort des écrans de 80″ et même bientôt 90″ avec des images de moins en moins jolies.

Sony présentait notamment ses Bravia 84″ 4K qui seront en vente fin novembre au Japon (17 000€) et on pouvait les comparer aux écrans actuels. S’il n’y a pas eu de triche sur les images utilisées la différence saute aux yeux et le Full HD actuel fait pâle figure à côté des télés 4K.

Une télévision 4K de Sony
La comparaison entre un écran 4K et un écran 2K. Il n'y a pas photo. C'est marrant quel que soit l'angle de prise de vue les couleurs des écrans sont différentes en photo alors qu'elles étaient identiques à l'oeil nu.

Le truc qui m’a le plus intéressé chez Sony c’est leur technologie Simulview qui permet de voir deux images différentes sur un même téléviseur. Pour ça on utilise la fonction 3D de l’écran en projetant deux images différentes en même temps. Ensuite en utilisant des lunettes 3D avec deux verres identiques on ne voit qu’une seule image, et une personne portant une paire de lunettes avec des verres différents verra l’autre image.

Franchement c’est bluffant. On pouvait essayer un jeu de course à deux sur la même télé et en portant les lunettes on n’y voit que du feu, on a vraiment l’impression qu’une seule image est diffusée sur l’écran. C’est bientôt la fin des écrans splittés pour les parties de jeux vidéo à deux. Par contre avec plus de deux personnes ça ne fonctionne plus, et autre problème, les spectateurs ne peuvent plus suivre l’évolution des deux joueurs en même temps sans avoir à changer tout le temps de lunettes. Mais c’est génial.

Technologie SimulView de Sony. Sans lunettes on distingue les deux images superposées sur l'écran.

Sony présentait pas mal d’autres choses dans pas mal de domaines: smartphones, APN, Caméras, Baladeurs MP3 etc. La star du stand c’était la nouvelle version de son « Personal 3D viewer », le T2. Il s’agit d’un casque/lunette qui permet à l’utilisateur de voir une image 3D (film, jeu vidéo…) très nette et de la taille d’une grande télé. Je n’ai pas eu le courage de faire 30 minutes de queue pour l’essayer surtout que je connais déjà bien le T1 et que l’amélioration apportée sur le nouveau modèle concerne surtout le poids de l’appareil qui devient plus léger pour un meilleur confort.

 »]

Fujitsu

Je me suis arrêté pour regarder une partie de la présentation de Fujitsu. C’est un constructeur qui assure vraiment mais ils font beaucoup de choses dans tout ce qui touche la science, la recherche en laboratoire, les superordinateurs etc. C’est très intéressant mais sur un stand c’est surtout des explications et rien de concret à voir ou à manipuler. J’ai bien aimé le passage qui parlait du K computer, le superordinateur de Fujitsu (le plus puissant au monde jusque il y a quelques mois) qui se trouve à l’Université de Kobe. J’ai pensé à Valentin, le programmeur d’Ici Japon, qui est peut-être en train de bosser dessus en ce moment.

Présentation de Fujitsu
Présentation de Fujitsu
Un rack de superordinateur Fujitsu

Mitsubishi

Je suis passé vite fait chez Mitsubishi qui faisait une démonstration des futures Smart House autonomes. Même en cas de coupure du réseau électrique elles pourront utiliser des réserves d’électricité pour alimenter l’habitation. Les constructeurs japonais misent énormément sur la domotique avec tout ce qui touche la consommation électrique.

Animation présentant les fonctionnalités d'une maison indépendante en énergie et dans laquelle les appareils électriques consomment intelligemment.

Sharp

J’avais gardé Sharp pour la fin. Je suis un peu dégouté de voir que le groupe galère autant en ce moment car ils font de super produits et innovent beaucoup. Chez moi j’ai plein d’appareils Sharp (frigo, clim, purificateur d’air…) et j’en suis très content.

Il y avait deux trucs à ne pas louper sur le stand de Sharp: les nouveaux écrans Full HD IGZO 5″ pour appareils mobiles et les télévisions ICC-LED 4K. Pas de bol je n’ai vu aucun des deux, et il paraît que les deux écrans sont superbes. J’avais commencé à faire la queue pour voir l’écran ICC-LED 4K et son affichage 3840×2160 pixels mais beaucoup trop de personnes voulaient aussi le voir et il y avait beaucoup trop d’attente. Comme j’étais crevé j’ai décidé d’aller voir ailleurs et du coup j’ai complètement zappé les écrans pour smartphone de 5″.

Le stand de Sharp

J’ai tout de même vu le prototype d’une télé 90″ qui va sûrement bientôt sortir mais même si c’est grand la qualité de l’image s’en trouve dégradée et quitte à mettre un prix énorme dans une télé autant en prendre une en 4K même si elle est plus petite.

Prototype de télévision 90 pouces de Sharp

Puisque l’on parle de IGZO, Sharp a passé sur son stand une vidéo très intéressante montrant comment les écrans tactiles pourront/pourraient être intégrés sur les objets du quotidien dans le futur. J’ai trouvé sur Youtube la vidéo d’un autre visiteur du salon. Ça devient intéressant après 1’40.

7 Eleven Coms
Commentaires 23

7 Eleven Coms

Vous ne le savez peut-être pas mais la chaîne de combinis ultra-connue (partout dans le monde sauf en France) 7 Eleven fait aussi de la livraison à domicile au Japon. Il y a quelques mois l’enseigne faisait même une campagne de pub se vantant de livrer gratuitement, même pour l’achat d’un simple onigiri (une boulette de riz qui fait à peine plus d’un euro). Pour ses livraisons, plutôt que d’utiliser les traditionnels scooters à trois roues japonais, la firme est en train de se constituer une flotte de mini-véhicules électriques. Et ils commencent à circuler dans les rues de Tokyo dès ce mois-ci.

C’est Toyota, ou plus exactement Toyota Auto Body, qui construit cette petite voiture pour une personne. On l’appelle la COMS. Elle est capable d’effectuer 50 kilomètres en une seule charge et son prix catalogue débute à ¥668 000 (6 700€). C’est cher mais déjà moins cher de 1 000€ par rapport au modèle précédent de la COMS qui n’avait qu’une autonomie de 40 kilomètres. Car oui, la COMS existe depuis un bout de temps, depuis 2000, mais elle n’a pas vraiment rencontré le succès jusqu’à maintenant avec seulement 2 000 unités vendues en 12 ans. Mais grâce à 7 Eleven le carnet de commandes a explosé car 3 000 de ces véhicules vont apparaître devant nos combinis préférés dans les deux ans à venir.

En tout cas c’est toujours une bonne nouvelle pour la planète de voir l’utilisation de véhicules non polluants se démocratiser quelque part.