Tokyo Motorcycle Show + Anime Japan 2016
Commentaires 11

Tokyo Motorcycle Show + Anime Japan 2016

Le week-end dernier à Tokyo se tenaient en même temps et au même endroit le Tokyo Motorcycle Show et l’ Anime Japan 2016. J’ai fait les deux. L’un comme l’autre n’étaient pas terribles mais je me suis amusé quand même.

WTF JAPAN – Tokyo Motor Show 2015
Commentaires 6

WTF JAPAN – Tokyo Motor Show 2015

Cette semaine notre vidéo Club Japon sort le mercredi et non samedi histoire de coller à l’actualité.

En ce moment se déroule au Japon le Tokyo Motor Show 2015, le salon de l’automobile de Tokyo au cour duquel sont dévoilés les nouveautés et les concepts des grands constructeurs auto et moto.

En fin de semaine dernière nous avons pris possession du salon des expositions Tokyo Big Sight durant l’une des deux journées réservées à la presse et nous avons pu essayer plusieurs véhicules extraordinaires dont certains que vous ne verrez nulle part ailleurs.

Une grosse vague d’exclusivités vous attend dans cette nouvelle vidéo WTF JAPAN :

Le Japon seul, mais pas tout seul
Commentaires 34

Le Japon seul, mais pas tout seul

Une question qui revient régulièrement mais que l’on n’a pas encore eu l’occasion d’aborder vraiment sur Ici Japon est « Comment rencontrer du monde à Tokyo? ». Effectivement c’est bien de partir à l’aventure au Japon mais pour vraiment profiter du pays c’est souvent mieux de rencontrer des gens sur place. Que ce soit parler à des Japonais pour s’imprégner de la culture locale, ou discuter avec des expatriés et des voyageurs pour échanger points de vue et bons plans, voir de nouvelles têtes à l’étranger est toujours très enrichissant.

Et pour rencontrer du monde au Japon il y a beaucoup de solutions. Voici quelques pistes.

Avant de partir

Grâce à la magie d’internet on peut aujourd’hui communiquer facilement avec des personnes n’importe où dans le monde. Alors pourquoi ne pas chercher un correspondant japonais sur le net? Les Japonais qui désirent échanger avec des personnes se trouvant dans d’autres pays sont très nombreux. Ils y voient un bon moyen de s’améliorer dans une langue étrangère et l’occasion de découvrir de nouvelles choses. Beaucoup de sites proposent des services de mise en relation avec des Japonais. Utilisez votre moteur de recherche préféré (Google donc) avec les mots clés « correspondant japon » ou mieux en anglais « penpal japan » et vous trouverez une quantité plus que suffisante de bons sites.

Avoir un correspondant japonais avant de partir au Japon a plusieurs avantages. Bien sûr vous pourrez généralement rencontrer votre correspondant en personne au Japon mais en plus vous pourrez lui poser toutes les questions qui vous passent par la tête pour préparer votre départ. En plus tout cela ne vous coûtera généralement pas un sou (prévoyez tout de même un petit cadeau à apporter au Japon).

L’hébergement

L’hébergement est un point à ne pas négliger car c’est l’endroit le plus facile pour rencontrer du monde de façon naturelle.

Évidemment si vous choisissez de loger dans un hôtel « classique » il y a peu de chances que vous fassiez de « vraies » rencontres. L’idéal, mais vous devrez généralement rester au Japon au moins un mois, c’est de loger dans une guest house. Vous pouvez y rencontrer toute sorte de monde selon l’endroit où vous logez. On y croise des voyageurs, des expatriés fraîchement débarqués, des gens en visa vacances-travail, et parfois des Japonais. Pensez-y lorsque vous rechercherez votre hébergement. Autant une petite guest house est souvent plus calme autant on a plus de chance de rencontrer des gens dans une grande maison.

Si vous voyagez au Japon pour une courte durée ou si vous prévoyez de bouger dans le pays, pourquoi ne pas tenter le couchsurfing? Partout dans le monde des centaines de milliers de personnes sont prêtes à vous accueillir gratuitement, juste parce qu’elles sont sympas. Beaucoup de Japonais vous ouvrent leurs portes et pour les trouver vous pouvez vous inscrire sur le site de référence www.couchsurfing.org. Ce site vous prévient aussi de l’organisation de certains évènements dans les villes où vous voyagez.

Les guides

Plus traditionnel mais diablement efficace. Louer les services d’un guide est une bonne idée surtout si vous ne restez au Japon qu’une ou deux semaines. Quand on arrive à Tokyo par exemple il faut compter un petit temps d’adaptation pour se faire aux transports en commun, et il y a tellement de choses à faire et d’endroits à voir qu’on est souvent obligé de laisser de côté certains quartiers ou certaines activités faute de temps. En prenant un guide vous gagnez un temps fou et vous profitez du point de vue et des conseils de personnes qui vivent dans le pays. Vous avez aussi avec vous quelqu’un qui parle normalement japonais et qui peut donc vous aider à faire vos achats ou régler certaines formalités (achat de billets de train, activation du JR Pass, envoi de colis à l’étranger etc.).

Ce genre de service peut coûter cher selon l’endroit où l’on s’adresse. Mon conseil c’est de prendre un guide pour un ou deux jours, voire trois, au début de son séjour et ensuite de se débrouiller seul.

Il n’est pas toujours facile de trouver un guide francophone, surtout à un prix abordable. Je vous encourage à jeter un œil au nouveau service de guides-accompagnateurs proposé par Kanpai depuis cet été. C’est à mon avis la meilleure solution du moment.

Les cours

On n’y pense pas forcément mais prendre des cours dans un pays est un excellent moyen de rencontrer du monde. Au Japon ça peut être des cours de langue, des cours d’arrangement floral, des stages d’arts martiaux et plein d’autres choses encore. Je vous parle d’expérience car prendre des cours de langue dans les pays où je voyage est ma méthode préférée. Au Japon vous y rencontrerez surtout des étrangers plus que des Japonais (même si on en rencontre aussi bien sûr) et vous aurez l’occasion de vous faire des amis qui viennent de partout dans le monde. C’est extrêmement enrichissant et ça vous donne envie de voyager encore plus. En général, surtout dans les cours de langue, les étudiants connaissent tous les bons plans et les choses à faire dans le coin, bien mieux que les Japonais eux-mêmes, et vous êtes sûrs de ne rien louper et d’être toujours en bonne compagnie.

La tranche d’âge des personnes qui fréquentent les cours de langue est plutôt de 20 à 30 ans, si vous cherchez à rencontrer des personnes plus âgées orientez-vous vers d’autres activités.

Les cours ne prennent généralement que 4 heures par jour même en programme intensif ce qui vous laisse plein de temps libre pour profiter du pays. L’autre bonne nouvelle c’est qu’avec un simple visa de tourisme vous pouvez vous inscrire dans n’importe quel cours pour une durée de 3 mois ou moins (jusqu’à 6 mois pour les Suisses).

Pensez aussi que ce type d’activité rend bien sur un CV.

Sorties et soirées

À Tokyo, et sûrement ailleurs aussi au Japon, vous avez un grand nombre d’associations ou d’entreprises qui organisent des rencontres, soirées, sorties et évènements entre Japonais et étrangers. Que vous soyez de passage ou au Japon pour de bon pour trouverez certainement des évènements qui vous correspondent.

Je ne fais jamais d’apparition à ce genre de rendez-vous mais c’est uniquement par faute de temps car je trouve ce genre de concept très intéressant et j’en entends beaucoup de bien.

Le site Meetup est un bon plan pour trouver des évènements et rassemblements à Tokyo presque tous les jours en fonction de vos centres d’intérêt. Juste pour aujourd’hui et demain on peut y voir des dizaines d’évènements listés.

Pour les francophones vous pouvez aussi essayer Bonjour Tokyo. C’est Julien, un Français qui vit à Tokyo depuis 6 ans et qui m’a contacté récemment qui organise des évènements très diversifiés de façon régulière (ça va du piquenique à la soirée en passant par des évènements cosplay ou de networking).

Club Japon

Si vous êtes membre de notre Club vous pouvez participer aux évènements que nous organisons à Tokyo (soirées jeux vidéo, feux d’artifice, restos…).

La majorité des rencontres sont gratuites.

Autres

Si vous avez d’autres bons plans n’hésitez pas à les partager.

Quelques idées de choses à faire même seul(e) en vidéos

Gokoku-ji Projection Mapping
Commentaires 15

Gokoku-ji Projection Mapping

En ce moment c’est la Golden Week au Japon, et durant ces quelques jours de congé on peut assister à des soirées/nuits projection mapping au temple Gokoku-ji près d’Ikebukuro. Je suis allé faire un tour en famille histoire de voir ce temple shinto sous un angle peu commun.

Au final c’était intéressant mais ça manquait cruellement de rythme car les projections étaient statiques et la musique d’ambiance terriblement lente. Voici quelques photos.



Jeu: cherche le Windows Fail parmi ces photos 🙂

CEATEC 2012
Commentaires 19

CEATEC 2012

Aujourd’hui je suis allé faire un tour au CEATEC, le salon annuel de la High-Tech à Tokyo. Toutes les grandes marques d’électronique japonaises (et quelques autres) viennent y présenter leurs nouveautés et certains prototypes. J’avais bien aimé l’année dernière et j’ai décidé de remettre ça cette année. Même s’il n’y a plus vraiment de surprises lors de ce genre d’évènement car on sait déjà tout ce qui va sortir grâce à internet c’est toujours un plaisir de voir de ses yeux et de manipuler avec ses propres mains des produits qui ne sont pas encore en vente.

Comme je ne suis pas pro de la High-Tech, plutôt que de vous présenter en détail chaque produit je vous propose une vue d’ensemble du salon et des grands constructeurs, et je vais m’arrêter seulement sur les choses qui m’ont marqué. Attention! Post mega-long plein de photos (désolé pour les petites connections).

Arrivée au Makuhari Messe

Le Makuhari Messe est l’un des deux grands centres d’exposition de Tokyo avec le Tokyo Big Sight. Les deux sont un peu excentrés de la ville et c’est toujours un plaisir de se rendre à l’un comme à l’autre car ils sont implantés dans un cadre super sympa, calme et reposant, avec de grands espaces et de beaux immeubles aux alentours. Les lieux respirent la modernité et la propreté. Aujourd’hui surtout il faisait un temps magnifique, pas trop chaud mais avec un grand ciel bleu. Du coup c’était même dommage d’aller s’enfermer alors qu’on était si bien dehors, mais le CEATEC vaut le coup.

Des immeubles près du Makuhari Messe
La promenade en face du Makuhari Messe avec sur le côté gauche les halls 9 et 10 réservés aux plus petits évènements
L'entrée principale du Makuhari Messe
Devant l'entrée les panneaux d'affichage sont alimentés par des panneaux solaires.

Une fois à l’intérieur c’est un peu la galère pour rentrer. L’évènement est dédié aux professionnels et il ne suffit pas de se rendre au guichet pour acheter un ticket. On doit d’abord acquitter des droits d’entrée (¥1 000) puis remplir un questionnaire (QCM) sur son activité professionnelle et ses centres d’intérêt vis à vis du salon. Même si on n’entend parler que de ça il n’y a pas que des produits grand public au CEATEC et beaucoup de stands de petites entreprises ne sont destinés vraiment qu’aux professionnels de l’électronique (semi-conducteurs etc.). En plus du questionnaire on doit aussi sortir une carte de visite (ou remplir un papier avec ses coordonnées) que l’on portera dans une pochette autour du cou durant le salon.

L’avantage d’un salon pour les professionnels comme celui-ci c’est qu’on ne se marche pas sur les pieds. Il y a du monde mais ça n’a rien avoir avec le Tokyo Game Show (TGS), le Tokyo Auto Salon, ou encore le Wonder Festival qui ont lieu au même endroit. Le TGS étant carrément un enfer sur Terre tellement on étouffe à l’intérieur et tellement les délais d’attente pour voir la moindre chose sont énormes.

L'intérieur du CEATEC, du côté des petits stands.

Nissan

J’ai décidé de parcourir le salon de manière logique en commençant par le hall 1 pour finir par le hall 8. Les halls 1 à 3 étaient les plus intéressants avec les grosses marques. Nissan était le premier et occupait un sacré espace car en plus d’un stand présentant ses véhicules électriques il avait aménagé un petit circuit intérieur sur lequel on pouvait voir tourner deux Nissan Leaf (qui étaient à l’arrêt lors de mon passage malheureusement).

Comme on n’est pas dans un salon de l’auto le constructeur japonais étaient venu présenter uniquement sa gamme de véhicules électriques et les différentes bornes de recharge pour faire le plein d’électricité. Vous savez que pour évoluer plus vite vers une généralisation des véhicules électriques on doit d’abord étendre considérablement le réseau des « pompes à électricité ». C’est très discuté en France actuellement et au Japon aussi on met le paquet de ce côté et ça se voyait lors du CEATEC avec le grand nombre de solutions de recharges, publiques ou privées, en démonstration.

Je sais que j’ai dit qu’il n’y avait pas de surprises au CEATEC mais j’ai tout de même été étonné devant la gamme des véhicules électriques de Nissan. Je connais surtout la Leaf qui circule déjà pas mal dans Tokyo, mais j’ai découvert d’autres véhicules « Zero Emission » qui allaient de la petite voiture citadine proche d’un scooter au camion de livraison en passant par l’utilitaire et la voiture familiale.

Les véhicules électriques avec diverses stations de recharge

Entre autres véhicules on pouvait voir la NV200, une voiture électrique de type monospace/mini-van destinée aussi bien aux familles qu’aux professionnels. Les fameux yellow cabs, taxis jaunes de la ville de New York, seront bientôt progressivement remplacés par des NV200 (toujours jaunes rassurez-vous). Les NV200 seront fabriquées à Barcelone dès 2013.

Nissan présentait aussi un modèle de camion électrique. Il se décline en trois versions dont un camion réfrigéré « Refrigerator Van » et une station d’alimentation « Power Supply Truck ».

En premier plan la Nissan NV200 et un camion Zero Emission

On pouvait aussi découvrir un petit véhicule deux places clairement destiné aux déplacements en ville, ainsi que sa déclinaison destinée à la police ou aux organismes de sécurité avec des portes et un gyrophare sur le toit.

Petit véhicule Zero Emission
Véhicule Zero Emission "Crime Prevention Patrol"

À côté de Nissan un autre constructeur japonais, Hitachi, présentait quatre ou cinq modèles de bornes de recharge. Le marché du véhicule électrique ne concerne pas que les constructeurs de voitures mais tous les acteurs du secteur de l’électronique.

Toyota

Non loin de Nissan se dressait le stand de Toyota. Toyota est plutôt orienté voitures hybrides que voitures électriques. Il commercialise déjà de nombreux modèles hybrides (Prius, Aqua, Estima etc.) et va en sortir encore beaucoup d’autres dès l’année prochaine avec un total de 21 nouveaux véhicules hybrides prévus avant la fin 2015. La nouveauté de Toyota dans ce domaine c’est le Plug-in Hybrid pour ce que l’on appelle les Smart House (« maisons intelligentes » pour les quiches en anglais). Mitsubishi présentait aussi une technologie semblable. En gros c’est la possibilité de brancher son véhicule hybride chez soi. Ça permet de recharger les batteries, ou, au contraire, d’alimenter le logement. Depuis quelques années on voit énormément de choses sur les maisons intelligentes au Japon, et c’est souvent en rapport avec les véhicules « propres ».

Une Prius Plug-in Hybrid et sa station d'accueil pour la maison
Plug-in Hybrid for Smart House

Au centre de l’espace Toyota on pouvait voir la Smart Insect, un prototype de véhicule électrique pour une personne qui prouve que Toyota ne s’intéresse pas qu’à l’hybride. La Smart Insect se recharge sur une prise secteur « normale » et on remarque surtout qu’elle embarque la technologie Kinect de Microsoft qui lui permet de reconnaître le propriétaire du véhicule pour lui afficher des messages personnels. Certaines de ses fonctions comme la climatisation et la fermeture centralisée des portes pourront aussi être activées par smartphone. Mais ce prototype n’arrivera sûrement jamais sur nos routes.

Toyota Smart Inscet

Bien plus intéressant au niveau des véhicules électriques, on pouvait voir et toucher la Toyota EQ, le premier EV de la marque qui sera bientôt commercialisé. Elle a une autonomie de 100km pour une vitesse maximum de 125km/h. Elle sera en vente au Japon et aux États-Unis uniquement et en nombre limité. C’est donc à tout petits pas que Toyota se lance dans l’électrique.

Toyota EQ

Panasonic

Panasonic est réputé pour ses téléviseurs plasma d’excellente qualité et on pouvait confirmer cette réputation sur le stand car les écrans en exposition étaient d’une netteté incroyable.

Le stand de Panasonic
Des écrans de télé extrêmement nets. Même la lecture dessus paraît confortable (du moins sur une courte période).

La star de l’espace Panasonic c’était l’écran Super hi-Vision 8K de 145″. C’est la première fois que je voyais un écran 8K et c’est hallucinant tellement l’image est nette même sur un écran gigantesque. On a même l’impression que l’image est en 3D alors que ça n’est pas le cas. Avec ça à la maison les salles de cinéma peuvent fermer leurs portes.

Téléviseur 145" Super hi-Vision 8K PDP. Tellement grand qu'il n'y avait pas assez de recul pour le prendre correctement en photo.

Autre technologie intéressante: ces écrans plasma tactiles et connectés de 65″ qui font office de tableau interactif. C’est déjà commercialisé et malgré les prix élevés certaines entreprises équipent déjà leurs salles de réunion avec ce genre de choses. Ça pourrait bien arriver prochainement dans les écoles aussi.

Tableau interactif 65" "Interactive Plasma Display"

Pioneer

Je n’ai rien vu d’exceptionnel sur le stand de Pioneer mais c’est possible que j’aie loupé quelque chose. J’ai surtout tourné autour de la superbe Audi TT Carrozzeria présente sur le stand comme véhicule démonstration pour certaines technologies embarquées de Pioneer.

Audi TT Carrozzeria

Un truc marrant tout de même c’est une « table » de maquillage développée par la compagnie japonaise qui permet de faire varier à volonté les conditions d’éclairages (couleur, orientation et intensité) pour obtenir le maquillage parfait. J’imagine que ça doit surtout servir aux professionnels pour adapter plus facilement les maquillages aux éclairages de scènes de spectacles ou de plateaux de télé. C’est le genre d’objet qu’on ne s’attend pas forcément à voir au milieu de matériel audio (le point fort de Pioneer).

Table de maquillage Pioneer

Sony

J’ai bien aimé le stand de Sony mais c’est marrant on remarquait surtout des écrans alors que la société est connue pour perdre de l’argent dans cette branche. Toujours est-il que leurs téléviseurs 4K offrent une qualité d’image superbe et il est temps que le 4K se généralise car les télévisions actuelles commencent à rendre des images limites quand on arrive dans les grandes tailles d’écrans. Arrivée à 60″ l’image n’est déjà plus géniale et on nous vend à prix fort des écrans de 80″ et même bientôt 90″ avec des images de moins en moins jolies.

Sony présentait notamment ses Bravia 84″ 4K qui seront en vente fin novembre au Japon (17 000€) et on pouvait les comparer aux écrans actuels. S’il n’y a pas eu de triche sur les images utilisées la différence saute aux yeux et le Full HD actuel fait pâle figure à côté des télés 4K.

Une télévision 4K de Sony
La comparaison entre un écran 4K et un écran 2K. Il n'y a pas photo. C'est marrant quel que soit l'angle de prise de vue les couleurs des écrans sont différentes en photo alors qu'elles étaient identiques à l'oeil nu.

Le truc qui m’a le plus intéressé chez Sony c’est leur technologie Simulview qui permet de voir deux images différentes sur un même téléviseur. Pour ça on utilise la fonction 3D de l’écran en projetant deux images différentes en même temps. Ensuite en utilisant des lunettes 3D avec deux verres identiques on ne voit qu’une seule image, et une personne portant une paire de lunettes avec des verres différents verra l’autre image.

Franchement c’est bluffant. On pouvait essayer un jeu de course à deux sur la même télé et en portant les lunettes on n’y voit que du feu, on a vraiment l’impression qu’une seule image est diffusée sur l’écran. C’est bientôt la fin des écrans splittés pour les parties de jeux vidéo à deux. Par contre avec plus de deux personnes ça ne fonctionne plus, et autre problème, les spectateurs ne peuvent plus suivre l’évolution des deux joueurs en même temps sans avoir à changer tout le temps de lunettes. Mais c’est génial.

Technologie SimulView de Sony. Sans lunettes on distingue les deux images superposées sur l'écran.

Sony présentait pas mal d’autres choses dans pas mal de domaines: smartphones, APN, Caméras, Baladeurs MP3 etc. La star du stand c’était la nouvelle version de son « Personal 3D viewer », le T2. Il s’agit d’un casque/lunette qui permet à l’utilisateur de voir une image 3D (film, jeu vidéo…) très nette et de la taille d’une grande télé. Je n’ai pas eu le courage de faire 30 minutes de queue pour l’essayer surtout que je connais déjà bien le T1 et que l’amélioration apportée sur le nouveau modèle concerne surtout le poids de l’appareil qui devient plus léger pour un meilleur confort.

 »]

Fujitsu

Je me suis arrêté pour regarder une partie de la présentation de Fujitsu. C’est un constructeur qui assure vraiment mais ils font beaucoup de choses dans tout ce qui touche la science, la recherche en laboratoire, les superordinateurs etc. C’est très intéressant mais sur un stand c’est surtout des explications et rien de concret à voir ou à manipuler. J’ai bien aimé le passage qui parlait du K computer, le superordinateur de Fujitsu (le plus puissant au monde jusque il y a quelques mois) qui se trouve à l’Université de Kobe. J’ai pensé à Valentin, le programmeur d’Ici Japon, qui est peut-être en train de bosser dessus en ce moment.

Présentation de Fujitsu
Présentation de Fujitsu
Un rack de superordinateur Fujitsu

Mitsubishi

Je suis passé vite fait chez Mitsubishi qui faisait une démonstration des futures Smart House autonomes. Même en cas de coupure du réseau électrique elles pourront utiliser des réserves d’électricité pour alimenter l’habitation. Les constructeurs japonais misent énormément sur la domotique avec tout ce qui touche la consommation électrique.

Animation présentant les fonctionnalités d'une maison indépendante en énergie et dans laquelle les appareils électriques consomment intelligemment.

Sharp

J’avais gardé Sharp pour la fin. Je suis un peu dégouté de voir que le groupe galère autant en ce moment car ils font de super produits et innovent beaucoup. Chez moi j’ai plein d’appareils Sharp (frigo, clim, purificateur d’air…) et j’en suis très content.

Il y avait deux trucs à ne pas louper sur le stand de Sharp: les nouveaux écrans Full HD IGZO 5″ pour appareils mobiles et les télévisions ICC-LED 4K. Pas de bol je n’ai vu aucun des deux, et il paraît que les deux écrans sont superbes. J’avais commencé à faire la queue pour voir l’écran ICC-LED 4K et son affichage 3840×2160 pixels mais beaucoup trop de personnes voulaient aussi le voir et il y avait beaucoup trop d’attente. Comme j’étais crevé j’ai décidé d’aller voir ailleurs et du coup j’ai complètement zappé les écrans pour smartphone de 5″.

Le stand de Sharp

J’ai tout de même vu le prototype d’une télé 90″ qui va sûrement bientôt sortir mais même si c’est grand la qualité de l’image s’en trouve dégradée et quitte à mettre un prix énorme dans une télé autant en prendre une en 4K même si elle est plus petite.

Prototype de télévision 90 pouces de Sharp

Puisque l’on parle de IGZO, Sharp a passé sur son stand une vidéo très intéressante montrant comment les écrans tactiles pourront/pourraient être intégrés sur les objets du quotidien dans le futur. J’ai trouvé sur Youtube la vidéo d’un autre visiteur du salon. Ça devient intéressant après 1’40.

Fukagawa Uka Hachiman Matsuri
Commentaires 22

Fukagawa Uka Hachiman Matsuri

Aujourd’hui était une journée chargée puisque avant d’aller au Komike je me suis levé de bonne heure pour assister au matsuri du temple Uka Hachiman à Fukagawa. À ne pas confondre avec le célèbre Fukagawa Hachiman Matsuri qui est un festival bien plus grand.

Le Fukagawa Uka Hachiman Matsuri est un festival qui se déroule chaque année à Tokyo et comme pour tous les évènements du genre c’est gratuit. Il s’agit d’un matsuri local de taille moyenne (cinq mikoshis – palanquins divins) et de type Mizukake Matsuri, comprenez par là un festival où l’on se prend plein d’eau à la figure.

Comme pour un festival de mikoshis classique on fait défiler les palanquins dans le quartier autour du temple shinto pour présenter le dieu du temple aux habitants et aux commerçants. Beaucoup de gens participent et pour un Mizukake Matsuri on voit tout le monde préparer devant sa porte des bassines d’eau, voire des piscines gonflables, ou carrément des camions imperméabilisés avec une bâche et remplis d’eau. Des gamins se baladent avec des pistolets à eau et les vieux sortent les tuyaux d’arrosage. Tout le monde participe et s’amuse, et en profite pour oublier la chaleur de l’été. C’est le festival préféré de ma belle-famille qui pourtant participe à tous les masturis qu’elle peut (grâce à de la famille et des amis partout dans Tokyo – sinon seuls les gens du quartier portent les mikoshis en général).

Ceux-là m'ont tous balancé une bassine d'eau à la gueule après la photo...

Même les pompiers s’en donnent à cœur joie. On les voit presque à chaque carrefour aux aguets avec des lances à incendie. D’ailleurs j’aurais peut-être dû éviter la casquette rouge – easy target – car à certains moments je me prenais plus d’eau que les porteurs de mikoshis et je ne sais pas comment mon APN a résisté aussi bien à la flotte.

Enfin toujours intéressants à voir lors des matsuris, les yakuzas étaient aussi de sortie, comme au Sanja Matsuri.

Komike 82 – Vidéo
Commentaires 24

Komike 82 – Vidéo

Ce week-end (de vendredi à dimanche) avait lieu le Komike, 82e édition, et comme d’habitude je suis allé y faire un tour. C’est gratuit et toujours intéressant. Je vous ai déjà parlé de cet évènement plusieurs fois puisque c’est déjà la 5e fois que je fais le déplacement, mais d’habitude je vous montre surtout des photos de cosplayers ou d’itashas, alors qu’en fait le gros de l’évènement se passe à l’intérieur, où sur l’ensemble des 3 jours environ 35 000 auteurs font le déplacement pour présenter et vendre leurs mangas amateurs (et le nombre de places est limité sinon il y aurait encore plus de stands).

Le Komike qui se déroule deux fois par an est donc un évènement gigantesque qui occupe un espace incroyable et attire une foule énorme. Honnêtement se déplacer à l’intérieur est infernal, on est bousculé dans tous les sens et il fait une chaleur étouffante. On voit tous les Japonais avec une serviette autour de la tête pour éponger la transpiration, ou parfois avec des gadgets insolites pour lutter contre la chaleur (ventilateur en pendentif qui souffle de l’air au visage, gel froid autour du cou, vêtements remplis de boissons fraîches avec paille qui sort d’une poche pour boire, et même les fameux vêtements ventilés).

Sur la vidéo ci-dessous vous avez une petite idée de ce que ça donne une fois à l’intérieur. On n’y voit qu’une petite partie de la convention qui occupe quatre ou cinq halls comme celui-ci. On voit beaucoup d’hommes sur la vidéo car on est dans la zone « adulte hétéro » mais d’autres parties aussi importantes du salon sont occupées en majorité par des filles (le yaoĩ). Pareil pour les auteurs, même dans les cercles pour adultes, l’immense majorité, on voit autant de femmes que d’hommes « mangaka ».

Feux d’artifice: Shibamata et Sumidagawa
Commentaires 22

Feux d’artifice: Shibamata et Sumidagawa

La saison des feux d’artifice a débuté à Tokyo et elle continuera jusqu’à courant septembre. Cette semaine comme chaque année pour la troisième ou quatrième fois consécutive je me suis rendu aux feux d’artifice de Shibamata et de Sumidagawa.

Feu d’artifice de Shibamata

C’est l’un des rassemblements de l’été que je préfère à Tokyo. Et en plus c’est tout près de chez moi. L’évènement est énorme et une foule énorme se forme sur les rives de la rivière depuis lesquelles on assiste au spectacle. Certains feux d’artifice attirent jusqu’à 100 000 ou 200 000 personnes et celui de Shibamata est sans doute l’un d’entre eux.

Le show dure une heure pile et on n’a pas le temps de s’ennuyer. Le rythme est soutenu et même si les spectateurs prennent le temps de boire et de manger façon « pique-nique la nuit » on s’en prend plein les yeux et les oreilles.

Cette année le feu d’artifice de Shibamata avait lieu le 24 juillet.

Feu d’artifice de Sumidagawa

Tiré depuis le centre de la ville, vers Asakusa, le feu d’artifice de Sumidagawa n’a rien à voir avec celui de Shibamata. Ici le spectacle est tout en hauteur et pas du tout en largeur, et plutôt que la cadence de tir on vise l’originalité dans les formes des explosions.

Cette année on a été servi en formes nouvelles avec des fusées en forme de fleurs de sakura, de Tokyo Sky Tree et plein d’autres. Par contre j’ai trouvé qu’il y a avait trop de temps mort et sur les 1h30 que dure le show on a bien eu la moitié de « vide ». L’année prochaine je zapperai peut-être ce rassemblement pour aller à un autre feu d’artifice tout proche de celui-là et qui a lieu le même jour chaque année.

Cette année le feu d’artifice de Shibamata avait lieu le 28 juillet.

Je précise que les évènements d’été de type matsuri ou feu d’artifice sont très nombreux partout dans le pays et gratuits.