Comment vivre encore plus vieux que les Japonais
Commentaires 40

Comment vivre encore plus vieux que les Japonais

Les Japonais vivent très vieux, et en plus ils restent en bonne santé très longtemps. Ils ont une espérance de vie confortable très élevée mais j’ai dans l’idée qu’on pourrait faire encore bien mieux qu’eux.

Suivez ma logique. Il suffit de 1. identifier et reproduire ce qui fait que les Japonais vivent plus longtemps, et 2. identifier et appliquer les facteurs qui ralentissent le vieillissement mais que les Japonais n’appliquent pas.

L’exemple japonais

Même si les Japonais et les Japonaises sont ceux qui vivent le plus longtemps dans le monde, au coude à coude avec les Hongkongais et les Suisses, ça n’a pas toujours été le cas. Dans les années 50-60 on observe que les Japonais avaient une espérance de vie nettement inférieure à celle des pays d’Europe et la tendance s’est inversée seulement dans les années 80. De là on peut tirer une première observation intéressante, l’espérance de vie semble liée au mode de vie plutôt qu’à certains facteurs génétiques. En gros on part plus ou moins sur le même pied d’égalité où que l’on naisse dans le monde (Dieu nous l’avait bien dit) et c’est donc nos actions qui définissent en grande partie combien de temps nous allons passer sur Terre. Deuxième constatation, l’espérance de vie des Japonais a augmenté en même temps que leur niveau de richesse, et en effet beaucoup d’études montrent que plus on a d’argent et plus on vit longtemps. Ça paraît logique même sans études scientifiques, et du coup on comprend bien pourquoi Hong Kong et la Suisse sont tout en haut du tableau. Alors concrètement, qu’est-ce qui fait que les Japonais vivent plus longtemps que les autres?

L’alimentation

C’est ce qui devrait vous venir à l’esprit tout de suite car on entend partout que l’alimentation des Japonais est « le secret » de leur espérance de vie et de leur bonne santé. Et c’est vrai. Il se trouve que les Japonais ont d’excellentes habitudes alimentaires. Voici ce qu’il faut prendre en exemple sur les Japonais:

– Manger varié – Les Japonais utilisent beaucoup plus d’aliments par jour et par repas que les Européens et les Américains.
– Manger frais – Les Japonais font le plus souvent leurs courses pour la journée ou pour deux jours.
– Cuisiner soi-même – Au Japon il y a plus de femmes qui restent à la maison ou travaillent à mi-temps une fois qu’elles ont eu un enfant. On peut y trouver des points négatifs mais ce qui nous intéresse ici c’est que les Japonais mangent plus de plats préparés à la main qui ont gardé toutes leurs qualités nutritionnelles.
– Manger avec des baguettes – Cela oblige à prendre de plus petites bouchées et à manger plus lentement.
– Manger de l’ail – Les Japonais aiment l’ail et ça tombe bien car ça renforce le système immunitaire, ça réduit la tension artérielle et ça diminue les risques de développer un cancer.
– Manger du poisson – Il est riche en oméga-3 qui renforcent le système immunitaire (essayez le combo poisson à l’ail), régulent le système cardio-vasculaire et favorisent le développement du cerveau.
– Manger des algues – Les Japonais en mangent plein de différentes, c’est bon pour le cœur, contre le diabète et même contre le cancer.
– Boire du thé vert – C’est une source d’antioxydants (comme le chocolat noir) excellente pour prévenir certains effets du vieillissement et la formation de certains cancers.
– Manger moins de viande rouge – À partir d’une certaine quantité la viande rouge est très mauvaise pour la santé, apparemment elle augmente énormément les risques d’avoir des problèmes cardio-vasculaires et de développer un cancer. Au Japon on mange de la viande rouge moins souvent et en plus petite quantité.
– Manger moins gras – Au Japon une bouteille d’huile d’un litre peut tenir un an dans une famille qui cuisine tous les jours.

Je développe la plupart de ces points dans l’article Pourquoi les Japonais sont en meilleure forme.

Le travail

Les Japonais ont une réputation de travailleurs et même si ça n’est pas forcément le cas pour tous les métiers, travailler est généralement bon pour la santé.

– Travailler plus longtemps – Beaucoup de Japonais travaillent jusqu’à 70 ans ou plus. Pour certains c’est par besoin mais pour beaucoup c’est une façon de rester actif et d’entretenir son corps et son esprit. C’est aussi une façon de conserver une vie sociale active, ce qui devient très important à mesure que l’on prend de l’âge.
– Faire face au stress – D’un côté le stress est mauvais pour la santé mais de l’autre des études montrent que les personnes ayant un travail stressant vivent plus longtemps.
– Avoir de l’ambition – Avoir de l’ambition professionnelle semble permettre de lutter contre le vieillissement.

Mode de vie

Pour vivre plus longtemps il faut savoir se préserver et régler quelques règles de base comme:

– Être sérieux – Cela paraît évident mais les personnes sérieuses vivent plus longtemps. Elles évitent les situations dangereuses et évitent donc des accidents. Elles étudient plus également ce qui retarde le vieillissement du cerveau. Je ne pense pas que les Japonais étudient plus que les autres mais ils font preuve de plus de sérieux c’est sûr.
– Marcher plus – Au Japon les déplacements en voiture sont moins privilégiés que le vélo et les transports en commun qui obligent à marcher et bouger plus. Marcher plus vite permet aussi de rester en meilleure santé.
– Faire plus de sport – Les Japonais ont moins de temps libre mais l’utilisent plus pour des activités sportives. Le sport à l’école prend également une place bien plus importante au Japon que dans beaucoup de pays occidentaux.
– Faire caca accroupi – Au Japon on trouve encore des toilettes « à la turque ». Il se trouve que ce type de toilettes est plus hygiénique, réduit les risques d’avoir des hémorroïdes et surtout d’avoir un cancer du colon. Les toilettes japonaises avec jet d’eau participent aussi à une meilleure hygiène que les toilettes classiques.
– Être proche de sa famille – Au Japon les personnes âgées vivent souvent chez l’un de leurs enfants et ceci retarde parfois considérablement l’heure du dernier souffle comparé à une vie seule ou dans un établissement. Une étude de Harvard démontre aussi que les personnes qui aiment leur mère vivent plus longtemps que les autres.
– Se marier – Pour les hommes surtout, se marier est synonyme d’une meilleure hygiène de vie et permet de vivre plus longtemps. Au Japon le taux de divorce étant assez faible on peut supposer que les hommes japonais restent mariés plus longtemps.
– Faire des études – Le niveau d’études semble directement proportionnel à l’espérance de vie. Alors que l’espérance de vie des personnes faisant des études supérieures augmente régulièrement depuis des décennies celui des personnes étant moins éduquées stagne ou augmente beaucoup moins vite.

Santé

Prendre soin de soi passe d’abord par une bonne alimentation mais il faut aussi:

– Aller chez le docteur – Les Japonais visitent leur docteur plus de 12 fois par an en moyenne, aux États-Unis la moyenne est entre 0 et 4 alors que pour la plupart des pays européens on se situe entre 4 et 8 fois par an.
– Faire attention au soleil – Au Japon les femmes se protègent du soleil avec tout ce qu’elles peuvent (ombrelles, chapeaux, gilets, gants etc.). De ce fait elles réduisent considérablement les risques de développer un cancer de la peau.
– Utiliser du fil dentaire – Ça paraît un détail mais cet accessoire très utilisé au Japon prévient les maladies cardiovasculaires et le diabète.

Ce qu’on peut faire en plus

Il y a de nombreuses autres choses que l’on peut faire pour vivre plus longtemps et en meilleure santé et sur ces points les Japonais ne sont pas vraiment des modèles:

le tabac c'est tabou on en viendra tous à bout

– Arrêter de boire et de fumer – Cela ne permet pas d’allonger son espérance de vie, cela permet de ne pas la réduire de nombreuses années.
– Ne pas fréquenter un fumeur – Le tabagisme passif diminue aussi considérablement l’espérance de vie et l’espérance de vie confortable.
– Râler – Extérioriser ses frustrations permet de diminuer le mauvais stress et augmente l’espérance de vie.
– Rire – Apparemment c’est bon pour la santé aussi.
– Vivre à la campagne – Selon certaines études quitter la ville pour la campagne permet d’allonger son espérance de vie.
– Ne pas trop dormir – La durée de sommeil idéale se situe entre 6 et 7 heures (ou 7 et 8 heures selon les études).
– Se coucher à heure fixe
– Avoir un animal de compagnie
– Parler plusieurs langues – Apprendre une ou plusieurs langues étrangères est l’un des meilleurs moyens de stimuler son cerveau. Des études prouvent que les bilingues vivent plus longtemps que ceux qui ne parlent qu’une seule langue (le lien vers les cours de japonais se trouve tout en haut de cette page).
– Boire beaucoup d’eau – Boire de l’eau améliore nos capacités physiques et mentales. C’est aussi le meilleur moyen d’éliminer les toxines de notre corps, de fluidifier le sang et plus encore.
– Être optimiste et ne pas avoir peur
– Avoir un but dans la vie
– Avoir un ou plusieurs passe-temps – Cela stimule l’activité cérébrale. En général toute activité qui oblige à utiliser sa tête est bonne pour la santé et rallonge l’espérance de vie.
– Faire du yoga ou de la méditation – Cela diminue le mauvais stress
– Regarder moins la télé – Une étude annonce qu’après l’âge de 25 ans chaque heure passée devant la télé réduit l’espérance de vie de 22 minutes. Nous regardons la télé en moyenne 4 heures par jour.
– Penser à la mort – Considérer la vie comme quelque chose d’acquis n’est pas une bonne chose pour vivre plus longtemps.
– Faire l’amour – Une activité sexuelle régulière rallonge la vie.
– Avoir un gros cul – Une très sérieuse étude de l’Université d’Oxford démontre que les femmes avec de grosses fesses sont plus intelligentes et en meilleure santé car les graisses stockées au-dessous de la ceinture sont riches en oméga-3. Leurs enfants seraient aussi plus intelligents. En revanche avoir de la graisse autour de la ceinture est un signe que l’on risque de vivre moins longtemps.

Et enfin

– Avoir de l’argent – Le pouvoir d’achat d’une personne est directement lié à son espérance de vie. Les personnes avec de meilleurs revenus ont moins de maladies chroniques, une meilleure hygiène de vie, plus de temps à consacrer à des activités cérébrales, un meilleur accès aux soins, et ont plus de facilités à suivre tous les conseils donnés dans cet article.

Quelles sont vos bonnes et mauvaises habitudes? Personnellement je n’ai pas une alimentation idéale et je déteste faire caca accroupi. Sinon je pense m’en sortir pas trop mal.

Clichés sur le Japon: vrais ou faux?
Commentaires 59

Clichés sur le Japon: vrais ou faux?

Mon point de vue sur les clichés et les stéréotypes envers le Japon et les Japonais.

Photo: Icher Jonathan (www.jonathanicher.com)

Nourriture

Les Japonais ne mangent que du riz et du poisson cru X Faux

La cuisine japonaise est l’une des plus diversifiées au monde et puise souvent son inspiration dans les habitudes alimentaires de toutes les régions du monde. Au Japon la nourriture est même beaucoup plus importante que dans l’immense majorité des autres pays et on ne voit d’ailleurs presque que des émissions en rapport avec la cuisine à la télé.

Les Japonais mangent des trucs bizarres √ Vrai

C’est parfois vrai, mais chaque pays a des plats qui paraissent étranges, étonnants, répugnants ou révoltants. Au Japon on peut manger des algues, des haricots fermentés (nattô), des cœurs de poulet sur le grill ou du poisson encore vivant. En France on mange du cheval, du lapin, des grenouilles et on gave des oies. Ailleurs on voit des insectes, du chien, des chauves-souris et bien d’autres choses dans les assiettes.

Les Japonais mangent de la baleine √ Vrai

C’est vrai mais c’est rare. La baleine est très loin de faire partie des habitudes alimentaires des Japonais et la majorité d’entre eux n’en a même jamais mangé.

Travail

Les Japonais travaillent beaucoup √ Vrai

Les Japonais travaillent souvent tard le soir et beaucoup travaillent aussi le week-end. Les congés payés sont également très courts et la plupart du temps on ne prend des jours de repos que dans des situations d’urgence ou quand on n’a pas le choix. D’un autre côté les jours fériés sont relativement nombreux ce qui équilibre un tout petit peu les choses.

Travailler dans une entreprise japonaise est infernal √ Vrai et X Faux

Dans les entreprises japonaises les relations entre les employés sont très compliquées à cause d’un système de hiérarchie complexe et de règles à respecter très nombreuses. Les cas de personnes qui sont hyper stressées au travail sont plus que fréquents. Mais ça n’est pas le cas dans toutes les professions et dans toutes les entreprises, beaucoup de personnes sont aussi contentes de leur situation et partent au boulot sans boule au ventre.

Divertissement

Le sumo est le sport national X Faux

C’est le baseball. Le sumo intéresse assez peu de personnes et est pratiqué par seulement une poignée de Japonais. Loin devant le sumo les Japonais préfèrent le baseball et le foot puis le tennis, le golf, le patinage artistique et d’autres.

Les Japonais ne tiennent pas l’alcool √ Vrai

C’est physiologique. Tout le monde ne réagit pas de la même façon à l’alcool et les Japonais en ressentent les effets plus rapidement. En plus au Japon il n’est pas mal vu de boire jusqu’à perdre toute dignité, ce qui renforce l’image du Japonais bourré le soir. Le bon côté c’est qu’ils sont aussi moins sujets à la gueule de bois le lendemain.

Mode

Les Japonais s’habillent bizarrement X Faux

Les looks excentriques comme les gothiques lolita existent bien mais on ne voit ces styles que dans certains quartiers et plus de 99% de la population s’habille de façon « classique ».

Les Japonais s’habillent tous en costumes et tailleurs X Faux

C’est faux mais c’est plus vrai qu’ailleurs, et c’est bien moins cliché que les looks excentriques. La norme en entreprise c’est le costume cravate avec chaussures cirées et business cards dans la poche intérieure de la veste. C’est particulièrement vrai pour toutes les professions, autres que commerçants, qui sont en contact avec des clients. Mais bien sûr tout le monde ne travaille pas dans un bureau ou dans la vente.

Les Japonais adorent les marques de luxe √ Vrai

Je ne sais pas s’ils adorent tous mais on voit des sacs Louis Vuitton et des Rolex partout. Pour les hommes ce sont souvent des outils de travail et une marque de respect envers leurs interlocuteurs. On signe plus facilement un contrat avec une Rolex au poignet et un stylo Mont Blanc qu’en T-shirt avec un Bic. Les Japonais ont aussi un pouvoir d’achat plus élevé que la moyenne mondiale ce qui explique qu’ils peuvent se permettre plus facilement ce genre d’accessoires (même si tout le monde n’est pas riche, attention).

Les Japonais n’aiment pas le bronzage X Faux

En fait ça dépend des personnes, certaines pensent encore que le bronzage fait « paysan » ou « ouvrier » alors qu’une peau blanche est symbole de délicatesse, de pureté et d’un rang social plus élevé. Ça reste quand même une idée peu répandue et dépassée. Si les Japonaises sortent ombrelles, gants et chapeaux en été ça n’est pas dans le but de ne pas bronzer mais avec l’objectif de se préserver de l’agression du soleil. Et elles ont sans doute raison.

Les tatouages sont mal vus au Japon √ Vrai

Tout le monde a déjà entendu que les personnes tatouées étaient refusées dans les onsen et piscines au Japon, et c’est vrai, c’est la règle. Plus que ça, certains emplois sont impossibles pour les personnes tatouées pour ne pas dire beaucoup d’emplois si les tatouages sont visibles. L’association aux Yakuza n’est pas automatique mais le tatouage est considéré en général comme de la bêtise ou une erreur de jeunesse. Ce n’est souvent pas le tatouage lui-même qui est mal vu mais plutôt le fait de se faire tatouer tout en sachant que ça va poser des problèmes durant toute sa vie.

Physique

Les Japonais sont petits √ Vrai

C’est vrai sans aucun doute. Pour repérer un étranger dans une foule de Japonais c’est très simple. Il dépasse d’une tête. Pour un Occidental il est difficile de trouver de quoi s’habiller au Japon et il faut constamment faire attention à ne pas se cogner.

Les Japonais ne sont pas gros √ Vrai

Ils ont une meilleure alimentation (bien meilleure) et passent moins de temps devant la télé ou l’ordinateur (bien moins de temps). Tout est dit.

Les Japonais ont une petite bite √ Vrai

Pas besoin de lire des dizaines de sondages et d’études pour savoir que c’est vrai. Deux ou trois allers-retours dans des onsen ou bains publics pour hommes et on comprend tout de suite. Et pour une méthode plus fiable et générale il suffit de comparer la taille des préservatifs de taille standard vendus au Japon avec ceux d’autres pays.

Les Japonaises ont de petits seins √ Vrai

Non seulement ça se voit à l’œil nu mais en plus on est roulé car tous les soutiens-gorges vendus au Japon (oui 100%, ou presque) sont rembourrés. La taille moyenne de bonnet doit être « B » mais c’est l’équivalent du « A » dans les autres pays. Tout comme le XL japonais est l’équivalent du « L » en Europe et du « M » aux USA.

Education et Manières

Les Japonais sont polis et respectueux √ Vrai

Rien de plus vrai. C’est ce qui rend la vie au Japon si agréable. Ils respectent les autres personnes et aussi les lieux publics, l’environnement et les autres cultures.

Le système éducatif japonais est mauvais √ Vrai et X Faux

Aucun système n’est parfait et comme partout on peut trouver des bons et des mauvais côtés aux écoles japonaises. C’est peut-être vrai que l’on n’encourage pas les enfants à exprimer leur différence et à s’affirmer. C’est certainement vrai que l’on n’apprend rien à l’université. Mais l’école enseigne aussi de nombreuses valeurs importantes sur lesquelles on n’insiste pas dans beaucoup de pays: travail en commun, présentation en public, respect des lieux publics, activités sportives et culturelles etc.

Société

La vie au Japon est chère √ Vrai

C’est surtout vrai à Tokyo, l’une des villes les plus chères au monde, et bien sûr le Japon ça n’est pas juste Tokyo. Mais en règle générale voyager ou vivre au Japon coûte plutôt cher. C’est surtout les logements, les transports et tout ce qui est assurances, sécurité sociale etc. qui sont de gros postes de dépense. Les revenus moyens permettent une vie confortable à Tokyo comme ailleurs mais il vaut mieux ne pas être trop en-dessous de la moyenne.

Le Japon est très propre √ Vrai

D’un côté les Japonais font très attention aux espaces publics, et de l’autre tout est très bien entretenu. Les dégradations et détritus dans la rue sont l’exception.

Le Japon est très sûr √ Vrai

Il y a peu de vols et quasiment pas de violence au Japon. On peut se promener la nuit sans crainte n’importe où et laisser ses affaires sans surveillance sans craindre qu’on les vole. Apparemment c’était encore mieux il y a quelques dizaines d’années, les gens dormaient avec la porte d’entrée ouverte même en ville mais ça n’est plus du tout le cas.

Le Japon est un pays High-Tech √ Vrai

C’est vrai, le Japon est à la pointe de la technologie. Mais il ne faut pas pour autant s’imaginer un pays radicalement différent des autres avec 10 ans d’avance technologiquement et des robots qui courent dans les rues.

Les Japonais sont ceux qui se suicident le plus X Faux

Le Japon connaît un taux de suicide élevé mais ça n’est pas le plus haut du monde et surtout il ne se démarque pas radicalement des autres pays développés.

Le Japonais sont en bonne santé et vivent plus longtemps √ Vrai

L’espérance de vie au Japon est l’une des plus hautes au monde et seuls de petits territoires riches comme Monaco et Andorre ont une espérance de vie équivalente. C’est aussi l’un des pays au monde ayant le plus faible taux d’obésité (5% en 2008 contre 18.20% en France, 33% aux États-Unis et 74.6% dans les Samoa tout en haut de la liste – source CIA)

Le Japonais ne sont pas « cools » √ Vrai et X Faux

En règle générale les Japonais privilégient le pratique au style. C’est pour cela qu’on voit des voitures carrées partout et que tout le monde roule sur un vélo de grand-mère avec un panier. Ils ont aussi moins tendance à se mettre en avant et à chercher l’attention.

Mais attention, d’un autre côté ils font plus attention à leur style vestimentaire et à leur apparence en général, ils adorent le tuning classe, font beaucoup de sport « tendance », et ont plutôt bon goût.

Le Japonais évitent les sujets qui fâchent √ Vrai

C’est rare de voir des Japonais débattre sur la politique et la religion, ils ne manifestent presque pas et ne connaissent pas la grève. C’est un mélange de « on fait avec », « on n’a pas le choix », « on s’en fout » couplé à l’habitude de faire des efforts et à une qualité de vie tout de même assez élevée dans le pays.

Les Japonais sont racistes X Faux

Les Japonais ont parfois peur des étrangers et cherchent à préserver leur culture. La discrimination envers les étrangers est aussi fréquente. Mais tout ceci n’a rien à voir avec le racisme tel qu’on le définit en Occident. Il n’y a pas de ressenti envers les autres populations, ni de jugement sur les origines ou la religion. Au contraire les Japonais sont même dans l’ensemble très curieux et accueillants.

La femme n’est pas l’égal de l’homme √ Vrai

C’est vrai mais surtout du point de vue du travail. Les femmes ont un salaire moins élevé et accèdent très difficilement à des postes de responsabilité. La division homme au travail et femme à la maison est encore très présente et si la femme travaille aussi c’est toujours la carrière de l’homme qui passe en premier. Par contre dans les ménages c’est souvent la femme qui tient la bourse et décide combien le mari peut dépenser chaque mois (elle lui donne littéralement de l’argent de poche). Les trentenaires d’aujourd’hui sont bien plus famille que les générations précédentes et les pères s’occupent beaucoup et bien de leurs enfants.

Vie en ville

Les Japonais mettent des masques pour se protéger de la pollution X Faux

Les masques servent à se protéger du pollen pour les allergiques ou à ne pas transmettre ses virus si on est malade. En gros on voit des gens avec des masques surtout à l’arrivée du printemps et de l’hiver.

On est serré en ville X Faux

Oui, il y a des trains bondés aux heures de pointe sur certaines lignes. Oui, dans certains quartiers la foule est dense le week-end ou à l’heure de la sortie des bureaux. Oui, le mètre carré est cher et les appartements plus petits. Mais les Japonais ne vivent pas en centre-ville. Les quartiers résidentiels sont très calmes et on peut vivre dans une maison de taille raisonnable avec un salaire moyen.

Sexe

Les Japonais sont des pervers X Faux

Ce sont des pervers, mais pas plus qu’ailleurs. Ils sont en revanche plus ouverts sur de nombreuses choses, par exemple les sex-shops ne sont pas glauques mais destinés à tous, et les love hotels sont présents partout. Ils ont aussi une industrie du sexe extrêmement puissante et créative que le législateur a du mal à encadrer.

Les Japonaises sont des filles faciles X Faux

Au contraire elles sont même très exigeantes et se laissent moins séduire par le physique. Par contre les Occidentaux leur paraissent souvent attirants, cultivés et romantiques ce qui peut expliquer que les étrangers ont « plus de chance » au Japon que dans leur pays d’origine.

Les Japonais font moins l’amour √ Vrai

Plusieurs raison à cela. Déjà on se marie automatiquement si sa partenaire tombe enceinte, et le divorce en revanche est loin d’être automatique si on ne s’entend plus. Il y a de fait beaucoup de couples qui ne s’entendent pas. Ensuite et surtout le Japon offre moins de liberté et d’occasions de se retrouver seul. On habite avec ses parents avant de se marier et on se marie quand on a des enfants. Les Japonais sont aussi très occupés, que ça soit par leur travail ou leur vie sociale il y a toujours une personne du couple qui rentre tard le soir complètement crevée. Le sexe est aussi peu présent dans la culture populaire. Par exemple dans un manga ou un drama japonais c’est toute une histoire quand deux des personnages se tiennent par la main ou se font un petit bisou. Dans les films et séries américaines que l’on regarde en Occident on n’est pas surpris de voir les protagonistes les fesses à l’air dans toutes les pièces de la maison et au boulot, ça donne peut-être plus d’envies. Enfin, la mode des petites amies virtuelles touche une certaine partie de la population, qui n’est pas si importante mais vient amplifier le phénomène.

Et le plus gros cliché de tous

Les Japonais sont des Chinois X Faux

Pour beaucoup les Asiatiques se ressemblent tous et les Japonais c’est pareil que les Chinois. Il n’y a pas plus différent que ces deux populations et ces deux pays. Ce sont presque deux opposés parfaits.

Et vous? Vous en pensez quoi? Vous êtes d’accord? J’ai oublié des clichés?

Ici Japon en japonais sur Cool Japan
Commentaires 26

Ici Japon en japonais sur Cool Japan

Je viens de passer deux ou trois heures sur Cool Japan, un site japonais ouvert en mars de cette année et que je viens de découvrir par le plus pur des hasards en suivant le lien d’une image via Google.

Cool Japan est un site qui se présente sous la forme d’un blog et dont l’objectif est visiblement de montrer aux Japonais quelle est la vision qu’ont les étrangers de leur pays. Cool Japan reprend donc les articles qui parlent du Japon de sites en anglais, français et espagnol, et les traduit en japonais. Il se trouve que Ici Japon est très souvent repris et apparemment on est même à l’origine du tout premier article du site (la classe!). Parmi les autres sites francophones régulièrement présentés on trouve l’incontournable Gizmodo.fr, nos amis de chez Kanpai.fr, l’excellent lejapon.fr et j’ai vu aussi le jeune et frais nekoetsushi.com. Leurs sources sont donc plutôt pas mal si vous voulez mon avis.

Leur concept a l’air de plaire puisqu’en à peine plus de 6 mois certains de leurs/nos articles dépassent les 100 commentaires.

Alors pourquoi c’est intéressant pour moi comme pour vous de regarder les articles sur Cool Japan? Pour plein de raisons en fait. Déjà parce que vous y participez aussi. Le site reprend le contenu des articles mais a eu la très bonne idée de traduire aussi les commentaires (certains, quand ils ne sont pas trop longs…). Mais ce qui est surtout enrichissant pour nous c’est de lire les commentaires des internautes japonais. Vous êtes les premiers à me demander à chaque article « Mais qu’en pensent les Japonais? », eh bien maintenant vous saurez à condition de bosser un minimum votre japonais.

Par exemple sur la photo de la femme qui faisait une prière en plein milieu de la rue à côté de ma station de trains (Ici JaponCool Japan) vous avez réagi avec pas mal d’étonnement et les Japonais encore plus vivement que vous. Alors qu’entre deux commentaires sérieux près de la moitié des commentaires mettaient en doute la santé mentale ou physique de la personne, l’autre moitié pensait carrément que la photo avait été mise en scène. C’est pour dire si on ne voit pas ça tous les jours au Japon.

L’article « La France vue par les Japonais » a bien sûr été repris également (Ici JaponCool Japan) et on en arrive à la situation où les Japonais commentent les commentaires de Français qui commentent les commentaires de Japonais par rapport à la France. Ça vous inspire peut-être un commentaire? Un des intervenants essayait d’expliquer pourquoi les Français prenaient moins de douches (oui, on a une image de porcs depuis le reportage) avec une théorie amusante. Selon lui les Français ont peur de l’eau de manière inconsciente depuis des générations car c’est un vecteur de transport de maladies et notamment de la peste autrefois. Il ajoute que la France est aussi moins humide que le Japon et qu’on y transpire moins (c’est pas faux). Sinon un autre internaute a été le plus étonné d’apprendre que la moitié des Français dormaient sur le ventre. Au Japon j’ai l’impression que presque tout le monde dort sur le dos et en regardant vite fait sur internet ça a l’air bien meilleur pour la santé. Perso je peux pas.

Un autre article qui m’a marqué parmi ceux que j’ai lus est celui sur les Jeux Olympiques (Ici JaponCool Japan). Les commentaires étaient divisés en deux. D’un côté les personnes qui étaient contentes de voir vos messages positifs à l’idée d’apprendre que Tokyo accueillerait les J.O. Et de l’autre un grand nombre de commentaires du style « les Français n’ont qu’à rester chez eux » en réaction aux caricatures du Canard Enchaîné, qui faisaient le rapprochement entre J.O. et Fukushima, qui ont été au mieux jugées pas drôles et au pire jugées franchement blessantes et insultantes. Certains faisaient tout de même la distinction entre le journal et le reste des Français mais on voit comment on peut pourrir son image à l’étranger en un rien de temps.

Bref, c’est très sympa et instructif de savoir que d’une certaine façon on parle aux Japonais, et qu’à leur manière ils nous répondent.

Vive la France! Vive le Japon! On vous aime, et plein de bisous à tous!

—————–

Edit: cet article sur Cool Japan

La France vue par les Japonais
Commentaires 67

La France vue par les Japonais

Cette semaine au Japon est passée à la télé une émission de deux heures entièrement consacrée à la France. Le concept de l’émission est de faire découvrir les pays à travers l’œil de touristes japonais et cette fois on pouvait suivre deux personnes un peu partout en France. Les caméras sont passées entre autres par Paris, Lyon, Marseille, Nice, Chamonix, Sète, et bien sûr le Mont Saint Michel qui est l’endroit le plus visité de France par les Japonais après Paris. L’objectif était franchement de montrer les bons points du pays, et même si on a vu quelques points négatifs comme du chewing-gum sur les trottoirs ou les vols dans les transports en commun, la France avait plutôt l’air du pays idéal et on avait vraiment envie d’y aller en voyant les images. Le lendemain tout le monde m’a d’ailleurs dit que la France avait l’air super. J’ai moi-même découvert pas mal d’informations intéressantes et noté des endroits à aller voir. Mais le côté le plus intéressant était de noter les choses qui surprenaient les Japonais. Autant les Français sont étonnés par la culture japonaise et la vie au Japon, autant cet étonnement marche dans les deux sens.

Voici quelques passages intéressants de l’émission, j’ai simplement pris des photos de l’écran de ma télé.

La nourriture

Dans n’importe quelle émission de télé japonaise on parle toujours de nourriture à un moment ou à un autre. Autant dire que dans une émission sur la France la moitié des reportages y étaient consacrés. On a vu des dizaines de plats et de pâtisseries qui donnaient envie de lécher l’écran de la télé, et les invités de l’émission ont été étonnés à bien des moments. Par exemple personne ne connaissait les endives. Plus tard ils étaient surpris de voir que les Français mangeaient les plats l’un après l’autre et cela même depuis la crèche. À un autre moment on découvrait que le gâteau « Mont Blanc » en France n’avait rien à voir avec le « Mont Blanc » que l’on peut acheter au Japon.

Question nourriture c’est normal de découvrir plein de choses mais les surprises ont continué tout le long du programme.

Les transports

Le point le plus important à retenir dans les transports parisiens était de faire attention aux voleurs. La fille japonaise a été surprise d’entendre des annonces dans le métro, même en japonais, conseillant de faire attention à ses biens. Des Français expliquaient à la jeune touriste qu’il ne fallait pas laisser son sac ouvert et que laisser son iPhone en vue dans sa poche arrière n’était pas une bonne idée.

À part ça les choses qui ont intrigué tout le monde étaient les bornes d’appel pour les taxis et les appareils pour composter les billets de train dans les gares. Ces deux machines n’existent pas au Japon.

Les chèques

Les téléspectateurs ont ensuite pu découvrir un « nouveau » moyen de paiement: le chèque. Comme personne ne connaît ça on a eu le droit à un joli schéma pour expliquer le principe de fonctionnement.

Les vacances

Plus loin dans l’émission les Japonais ont pu halluciner sur les 5 semaines de congés payés que les Français peuvent prendre quand ils veulent, ainsi que les 120 jours de vacances scolaires.

Le maquillage

La France c’est aussi le pays des produits de beauté. Un passage a beaucoup marqué les Japonaises. On y voyait une jeune Française qui se maquillait le matin directement au saut du lit, sans passer par la salle de bains. Elle disait se laver le visage tous les trois jours. Au Japon ça ne viendrait pas à l’idée de quelqu’un de se maquiller sans s’être bien lavé le visage avant. Pareil le soir après s’être démaquillé.

Beaucoup d’autres choses ont également attiré l’attention des invités et des téléspectateurs (les toilettes payantes, l’absence de frontière entre les pays, les marchés, les festivals, certains prix, le nombre de Japonais au Mont Saint Michel…), encore une preuve que ce qui paraît banal ou logique à une personne peut être très étonnant pour une autre qui vit à l’autre bout du monde.

Edit

Comme tout le monde veut voir l’émission je l’ai cherchée (et trouvée). En espérant qu’elle ne soit pas effacée tout de suite de Dailymotion:

世界行ってみたらホントはこんなトコだった – フランス


ホントコ フランスSP 20130911 1-1 par demo_mega


ホントコ フランスSP 2013-09-11 1-2 par demo_mega

Au Japon, l’alcool c’est bien ! (?)
Commentaires 25

Au Japon, l’alcool c’est bien ! (?)

« Attention, l’abus d’alcool est dangereux pour la santé ». Je ne sais pas s’il y a un slogan équivalent au Japon, mais s’il y en a un il ne doit pas résonner bien fort dans la tête des Japonais.

Quand on pense « alcool » on peut penser « fêtes », « soirées entre amis », « mal de tête », « accidents de la route », « photos embarrassantes sur Facebook » ou encore « fléau sanitaire, économique et social qui contribue à enfoncer l’espèce humaine dans une boue putride de crétinerie et de complaisance ». Mais au Japon l’alcool est avant tout synonyme de « désinhibition » et de « lien social ». Il est utile.

Au Japon, que ce soit entre amis ou entre collègues, l’alcool est vraiment considéré comme un outil pour rapprocher les gens. On a bien sûr en tête l’image des hommes d’affaire japonais qui se retrouvent après le travail pour boire dans les izakaya, sortes de restaurants japonais où ça n’est pas la boisson qui accompagne la nourriture, mais la nourriture qui sert à faire passer la boisson. Évidemment après une grosse journée de travail l’alcool permet à beaucoup de se vider la tête et d’évacuer le stress. Mais au-delà de ça c’est un moyen efficace d’encourager au dialogue et à la communication. On parle de « nommunication » [ノミュニケーション] qui est une contraction des mots « boire » [飲む – nomu] et « communication ». Dans le monde du travail encore plus qu’ailleurs les Japonais sont confrontés à des règles de conduite strictes liées aussi bien à la politesse qu’au respect de la hiérarchie dans un groupe de personnes. Ces règles n’encouragent pas à exprimer sa pensée, son désaccord, ni même souvent son simple point de vue. Arrive alors la bière à la fin de la journée qui permet de réchauffer l’atmosphère, de s’affranchir de certaines règles, et de s’ouvrir plus aux autres. Il y a même un rituel de l’alcool qui veut que l’on ne se serve pas soi-même, on doit faire attention aux autres personnes en remplissant le verre de son voisin quand celui-ci est vide. C’est une façon de donner et de recevoir, une façon de se mettre au service de l’autre qui rapproche incontestablement. Entre collègues l’esprit d’équipe se forme autour d’une bière, et dans les affaires les contrats se signent devant un verre de saké.

Entre amis la boisson rapproche tout autant et contribue souvent à former les couples. Il aide à vaincre la timidité et aide à franchir les nombreuses barrières qui se dressent entre garçons et filles au Japon. L’alcool est présent au milieu de tous les divertissements, que ça soit les izakaya, les bars, les karaoke ou les matsuri. On boit à tout âge, que l’on soit homme ou femme, et on n’hésite pas à se mettre minable. Le lendemain, au boulot, tout est oublié et la vie reprend son cours normal.

L’avantage de boire au Japon c’est effectivement que l’on peut dépasser ses limites, boire à en rouler sous la table, et on ne sera pas pointé du doigt par la suite. Les gens acceptent que l’alcool soit utilisé comme un moyen de lâcher la pression et de s’échapper d’un quotidien formaté et oppressant. Pas de problème non plus le lendemain matin, si on est fatigué après une soirée qui s’est éternisée, de dire à son patron qu’on a trop bu la veille. C’est pour cela qu’au petit matin, particulièrement les samedis et dimanches, on voit des personnes étalées un peu partout dans la ville, sur les trottoirs, sur les bancs des stations de trains et ailleurs, et dans toutes les positions. Elles ont bu sans retenue et sans se soucier des conséquences.

En fait la boisson est tellement acceptée au Japon que lorsque l’on demande à quelqu’un quels sont ses passe-temps, on entend régulièrement la réponse « boire ». L’alcool n’a pas une image négative mais au contraire une image positive dans bien des cas. Si une personne dit qu’elle aime sortir boire, on comprend qu’elle est sociable, on imagine qu’elle a des amis, et on pense qu’elle n’est pas ennuyeuse. Dans beaucoup d’autres cultures les connotations seraient très différentes.

Si l’image de l’alcool n’est pas mal vue au Japon c’est pour plusieurs raisons, bonnes et mauvaises.

La première c’est que l’on ne boit pas seul. D’accord, on s’accorde souvent une ou deux bières durant le repas le soir pour se détendre, mais en général on boit surtout en réunion, il y a même un mot pour ça, on parle de nomikai [飲み会] qui veut dire se rencontrer pour boire. Vu comme un vecteur pour faciliter l’intégration sociale et même parfois l’ascension professionnelle plutôt que comme une addiction de personnes faibles et stupides l’alcool est donc un plus dans la vie quotidienne.

La seconde c’est que les incivilités du fait de l’alcool sont moins nombreuses ou moins violentes au Japon qu’ailleurs. Attention, elles existent, mais n’ont pas souvent d’impact négatif sur les autres. Par exemple conduire sous l’emprise de l’alcool est un fait assez rare, autant car les Japonais sont très attentifs à cela que par le fait que les transports en commun et les taxis sont largement utilisés après une soirée arrosée. Le Japonais, quand il ne s’effondre pas, a aussi l’alcool joyeux et les bagarres ou autres violences dues à la boissons sont anecdotiques. Les grosses rivalités entre groupes n’existent pas vraiment non plus et on n’entend jamais parler de supporters alcoolisés qui s’entretuent ou d’affrontements entre groupes ethniques à la sortie des soirées.

La troisième c’est la présence de l’alcool partout dans la rue ou à la télévision sous forme de publicité ou de sponsoring qui est évidemment montrée par les marques de façon positive.

La quatrième raison, qui explique la troisième c’est la puissance du lobby de l’alcool et la faiblesse du gouvernement japonais qui peine toujours à légiférer ou à prendre des décisions qui vont à l’encontre du modèle de consommation national et des grandes entreprises. Ainsi, non seulement la publicité pour l’alcool est autorisée mais en plus les campagnes de prévention sont presque inexistantes. Beaucoup de femmes ne savent même pas qu’il est mauvais de boire durant une grossesse. Tout comme les compagnies de tabac ou du pétrole, les fabricants d’alcool sont extrêmement puissants au Japon et étendent leurs secteurs d’activités bien plus loin que celui de la boisson (alimentaire, produits du quotidien…). Saviez-vous que c’est Suntory, un brasseur japonais, qui possède Orangina, Schweppes, Oasis et Champomy (entre autres)? Devant des groupes qui ont pris une telle importance il est difficile de faire passer un message négatif sur l’alcool même pour de grosses organisations.

Mais malgré tout cela les Japonais restent de faibles consommateurs d’alcool. Ils boivent à peine plus que la moyenne mondiale (un peu plus de 7L par an et par habitant contre un peu plus de 6L dans le monde) et se placent très loin derrière les Européens, et particulièrement les Français qui boivent chacun en moyenne 12.5L d’alcool par an. De plus les Japonais boivent très peu d’alcool fort en privilégiant largement la bière et le saké.

Malgré tout cela, petit à petit la culture de l’alcool se perd au Japon. On remarque que la consommation d’alcool baisse au fil des années et cela s’explique facilement.

Si l’alcool permet de s’insérer dans le groupe, dans certains cas il devient même nécessité pour ne pas avoir le sentiment d’être tenu à l’écart. Boire est alors pour beaucoup une obligation. On est obligé de sortir avec ses collègues pour ne pas être mal vu par ses supérieurs, et on boit pour faire comme tout le monde. Mais les mentalités changent. Les priorités changent. Les jeunes salariés japonais sont de plus en plus rarement des satellites qui orbitent autour de la planète entreprise, ils consacrent plus de temps à leur famille et moins de soirées aux beuveries entre collègues. La crise est aussi passée par là, quand les salaires n’évoluent plus à la même vitesse et que les bonus de fin d’année sont plus maigres on dépense moins en loisirs. Les mentalités ne vont pas changer dès demain mais à l’avenir la place de l’alcool dans la société japonaise sera sûrement moins importante.

Petite précision utile: je ne bois jamais d’alcool.

icon Plus d’articles et de photos sur l’alcool au Japon.

Pourquoi au Japon on a le droit d’avoir de l’argent
Commentaires 54

Pourquoi au Japon on a le droit d’avoir de l’argent

Attention: article sujet à polémique.

En France on aime l’argent! Mais on n’aime pas les gens qui ont de l’argent!
En France on aime l’argent! Mais on n’aime pas parler d’argent!
En France on aime l’argent! Mais on n’a pas d’argent!

Au Japon on aime l’argent! Et on n’a rien contre les gens qui ont de l’argent!
Au Japon on aime l’argent! Et on n’a rien contre le fait de parler d’argent!
Au Japon on aime l’argent! Et on a de l’argent!

La relation que les Japonais entretiennent avec l’argent est totalement différente de celle qu’ont les Français avec l’argent. Le Japon est une vraie société de consommation où les gens achètent et sortent beaucoup, on y paye presque tout en liquide, et on n’a pas peur de mettre un peu plus pour avoir de la qualité. En France on paye par carte et souvent à crédit, les dépenses pour le plaisir y sont relativement rares, et de plus en plus on recherche le lowcost dans tous les domaines.

Bien sûr j’exagère et tout ceci est à relativiser. Mais deux choses sont évidentes. Les Japonais ont un plus grand pouvoir d’achat que les Français. Avoir de l’argent au Japon, s’en servir et en parler n’est pas mal vu, alors que ça n’est pas du tout le cas dans l’hexagone.

Pourquoi?

Répondre à la première affirmation est à la fois simple et compliqué. Si les Japonais ont un fort pouvoir d’achat, qui diminue malheureusement mais qui reste tout de même élevé par rapport à la majorité des pays développés, c’est grâce à une politique qui encourage le travail et permet aux entrepreneurs, et donc aussi aux salariés, de recueillir pleinement le fruit de leurs efforts. Cette politique a été très payante entre les années 60 et 90 durant lesquelles le Japon est devenu le Numéro 1 de l’automobile, de l’électronique et du secteur bancaire. Et aujourd’hui les Japonais vivent encore sur les fruits de ces trois décennies. Mais même en ce moment, alors que la situation économique est difficile au Japon comme ailleurs, voire même plus qu’ailleurs, les Japonais arrivent à conserver un bon train de vie sans puiser dans leurs économies. Bien sûr ils dépensent moins qu’avant et les salaires sont moins élevés que dans les années 80, mais dans l’ensemble les foyers s’en sortent plutôt pas mal. La raison à cela est que les gens ne sont pas étouffés par les taxes.

Autant les particuliers que les entreprises ne sont pas sucés jusqu’au sang par des taxes et des impôts. Ils en payent assez, soyons clairs, mais pas avec excès. Par exemple la TVA va passer de 5% à 8%. C’est une augmentation très forte mais on reste loin des 19,6% en France ou des 21% en Belgique.
Pour les entreprises c’est différent mais mieux pensé. Par exemple pour une grosse entreprise japonaise le taux d’imposition s’élève à environ 38% mais les petites entreprises ne sont imposées qu’à hauteur de 6% à 7% sur les bénéfices, et c’est tout. En plus les démarches administratives sont très claires et simples. Au Japon on a une chance de se développer en partant de zéro et on peut tout de suite profiter des fruits de son travail. En France les impôts sont énormes même pour les petites entreprises et pour vous dire honnêtement j’ai cherché le taux d’imposition qui s’appliquait aux entreprises individuelles et aux auto-entrepreneurs et je n’ai rien compris. Les chiffres sont différents sur toutes les sources, ils varient selon les personnes et les années, selon que l’on prélève sur le revenu, le revenu réel ou carrément le chiffre d’affaire… Bref, c’est le bordel pour parler franchement. Mais on comprend qu’on devra payer beaucoup.

Rapidement j’évoque que la France est le pays du monde où la pression fiscale est la plus forte (et donc la plus illogique), que celle-ci empêche les revenus faibles de consommer et encourage les revenus forts à quitter le pays pour aller consommer ailleurs. Allez comprendre…

Le résultat c’est que les salaires sont meilleurs au Japon et que les prélèvements y sont plus faibles. Par contre vivre au Japon reste cher, mais c’est pour des raisons différentes de la politique économique du pays (manque de place dans les villes et qualité du service très élevée par exemple).

Alors oui! En France on paye plus d’impôts mais on a plus de services gratuits. Alors oui! Au Japon les frais d’hôpitaux et l’université coûtent très cher. Je ne saurais pas vous dire quel système est le meilleur pour tous, mais ce qui est clair c’est que le système français ne marche plus. La France fait payer les contribuables de plus en plus pour des services de moins en moins bons. Au Japon on sait dès le départ que l’on va devoir débourser un max pour les études de ses enfants ou pour se faire redresser les dents. Mais on peut gérer son budget à sa façon, on peut donner un ordre à ses priorités, on peut faire des choix, on est libre d’utiliser son argent comme on veut.

C’est vrai que les impôts ne font pas tout. Les Japonais ont aussi un meilleur salaire, et c’est en grande partie parce qu’ils travaillent plus. C’est un choix de vie à l’échelle du pays, c’est le célèbre « Travailler plus pour gagner plus » à la sauce japonaise. Et là on peut se demander si ça vaut le coup de sacrifier ses loisirs et sa vie de famille pour un peu plus de confort matériel. C’est un autre débat.

Je parle je parle mais en fait ce qui était l’inspiration de départ de ce billet était l’énorme différence entre le sentiment « anti-riches » que l’on ressent nettement depuis quelques années en France et l’étalage des richesses que font les célébrités à la télévision japonaise.

Oui parce qu’au Japon gagner beaucoup d’argent n’est pas quelque chose de mal vu, tout comme aux États-Unis, en Angleterre et en fait dans la plupart des pays du monde. En France si on arrive à gagner beaucoup d’argent on devient une cible. Cible des politiques qui veulent tout te prendre, et cible des personnes qui ont des revenus plus bas qui estiment que les riches doivent redresser le pays avec leur argent et que de toute façon les riches sont des méchants. 78% des Français pensent qu’être riche en France est mal perçu, 70% des Français pensent que les riches doivent participer à créer ou maintenir l’emploi, et 82% des Français estiment que les riches n’ont pas un comportement exemplaire (source: le Figaro). Dans ces conditions on comprend que les personnes qui gagnent bien leur vie n’exhibent pas leur argent. La situation est tellement aux antipodes de celle du Japon que c’est à peine croyable. Je me rappelle il y a quelques semaines (ou mois déjà?) que les ministres de France dévoilaient leur patrimoine en essayant pour la plupart d’entre eux de montrer à tout le monde qu’ils ne possédaient presque rien. « Regardez je gagne 10 000 euros par mois mais je roule en Opel Corsa » … Ok … Exactement dans le même temps des personnalités japonaises participaient à un jeu télé et le but était de deviner qui avait la collection de sacs à main la plus chère « Celui-ci coûte 150 000 euros, c’est un exemplaire unique bla bla bla ».

Ces émissions télé sont très fréquentes au Japon, et très diversifiées. Par exemple des chefs d’entreprises se présentent et on doit deviner qui gagne le plus gros salaire, les célébrités ouvrent la porte de leur maison et montre tout ce qu’elles possèdent, parfois on doit deviner quelle idole a le plus grand nombre de paires de chaussures, et les sportifs disent sans complexe combien ils ont gagné lors de rencontres. Je me souviens d’un ancien sumotori (sumo) qui disait avoir touché ¥160,000,000 (1,2 millions d’euros) pour avoir participé à un match de K1 dans lequel il s’était étalé en 2 minutes. Et non seulement les célébrités parlent d’argent mais en plus elle utilisent leur propre argent dans les émissions. Il y a un jeu assez connu dans lequel il faut deviner quels sont les objets qui valent 1€ parmi des objets de collections très chers. Chacun choisit un objet à son tour et on est obligé d’acheter le produit que l’on a désigné. Donc si on n’arrive pas à trouver les objets à 1€ on se retrouve à payer des milliers d’euros pour un vieux T-Shirt dédicacé ou pour une poterie ancienne. Dans une autre émission « on force » les célébrités à se faire plaisir, par exemple en allant acheter une montre de luxe. Et ça n’est pas tout, les personnalités participent à la plupart des jeux télé pour gagner de l’argent (même si parfois ils en perdent) et on sait souvent combien ils gagnent, des fois on leur remet même leur cachet en liquide ou dans une enveloppe devant les caméras. Vous imaginez ça en France? C’est totalement impensable.

Et on ne voit pas cela qu’à la télévision. Ce comportement se retrouve aussi dans le quotidien. Pas dans le sens déballage de richesses, mais dans le sens de l’absence de complexes. Les Japonaises par exemple n’ont pas peur de dire que l’argent est un critère important dans le choix d’un partenaire alors que l’on n’entend pas vraiment ce discours dans les autres pays industrialisés alors que, soyons réalistes, c’est un critère important partout dans le monde, plus ou moins important selon les personnes, mais on ne peut pas dire que ça ne compte pas.

Pourquoi une telle différence?

Ça vient peut-être du fait que les Japonais se désintéressent de la politique. En France, comme partout, la politique encourage clairement les divisions. La droite des riches contre la gauche du peuple, on veut augmenter la compétitivité des entreprises mais les taxer plus, il faut préserver l’emploi mais évoluer vers plus de flexibilité pour le licenciement etc… Au Japon il n’y a pas vraiment de débat politique, ni dans les médias, ni dans la rue. Logiquement on se désunit moins et les riches ne sont pas montrés du doigt.

Mais la chose qui joue le plus est certainement que la société japonaise n’a pas évolué sur les bases du catholicisme qui valorise le pauvre par rapport au riche. « Heureux les pauvres en esprit, car le Royaume des Cieux est à eux », « Nul ne peut servir deux maîtres. Vous ne pouvez servir Dieu et l’argent », « Il est plus facile à un chameau de passer par le trou d’une aiguille qu’à un riche d’entrer au royaume de Dieu »… Ça ne ferait pas 2 000 ans qu’on nous dit que les pauvres sont les gentils et que les riches sont les méchants?

Autre chose très importante. Les très riches en France (et en Occident en général) ont souvent une attitude choquante! Qu’ils soient politiques ou célébrités on a l’impression qu’ils finissent tous par avoir des problèmes avec la justice pour une raison ou pour une autre. Sexe, drogue, évasion fiscale, corruption et j’en passe. Ces problèmes ne sont pas absents au Japon mais ils sont beaucoup moins présents, on entend parler de problèmes de corruption ou de détournement d’argent de temps en temps mais les gros scandales sont plutôt rares.

Pour tout cela l’argent est devenu un tabou en France alors que c’est un pays dans lequel on peut aborder simplement des sujets tout aussi clivants comme le sexe, la politique ou la religion. Le paradoxe c’est que tout le monde veut devenir riche. Il n’y a qu’a voir les millions de personnes qui jouent au loto chaque semaine en espérant décrocher le gros lot. Ou alors c’est qu’on a le droit de devenir riche si on gagne à un jeu, à la limite si on est un sportif ou un acteur, mais pas si on a de grosses responsabilités en tant qu’homme politique ou chef d’entreprise? Le contraire ne serait-il pas plus logique? Est-ce que le président français est condamné à se déplacer en train pendant que le premier ministre russe va au travail en hélicoptère, Hollande doit-il passer ses vacances en Corrèze pendant qu’Obama fait du golf à Hawaï? D’accord en temps de crise sûrement que « oui ».

Non, en fait le problème en France c’est qu’on aime l’argent, juste pas celui des autres. On a l’impression que les riches n’ont jamais travaillé alors qu’au Japon la notion d’effort est reconnue par tous. D’ailleurs en français on dit « gagner » de l’argent, alors que non, on ne le gagne pas cet argent, on le mérite, on le crée « we make money ». Peut-être qu’il faut juste au final arriver à connecter la notion d’effort à la notion d’argent en France. D’ailleurs il n’y a qu’un pas puisque toujours selon le Figaro « 76% des Français trouvent que c’est une bonne chose de vouloir gagner de l’argent et de devenir riche ».

Ce qui est malheureux dans tout ça, c’est qu’avec les ressources que l’on a, avec le savoir que l’on a, avec les moyens techniques que l’on a, tout le monde devrait être riche. Enfin relativisons, on est tous le riche de quelqu’un.

Pourquoi j’ai la cote avec les Japonaises
Commentaires 138

Pourquoi j’ai la cote avec les Japonaises

Soyons honnête quelques instants. En France je n’ai jamais eu l’impression d’être un garçon spécialement populaire auprès des filles. Mais le simple fait de poser le pied au Japon a objectivement multiplié par 100 l’impact que j’ai sur la gente féminine. Ça n’est pas moi qui ai changé, c’est le regard que l’on porte sur moi qui est totalement différent.

Ce n’est pas un secret les Japonaises sont souvent attirées par les étrangers, ou du moins par un certain type d’étrangers. Je vais vous dire pourquoi!

Le physique est évidemment le point essentiel. On peut dire tout ce qu’on veut sur le beauté intérieure, ce que l’on remarque en premier chez quelqu’un, à moins d’être malvoyant, c’est son physique. Quand on se trouve dans un pays asiatique dont la population d’étrangers est de moins de 2%, et que parmi ces 2% la grande majorité est chinoise ou coréenne, on sort vite du lot en étant Blanc. En tant que personne occidentale on devient alors un « objet » rare et exotique qui attire l’œil, on devient spécial.

L’Occidental a deux énormes avantages côté physique: 1. il est constitué de façon radicalement différente des Japonais, et 2. il répond souvent aux critères de beauté recherchés par les Japonaises.

Vous connaissez sûrement l’expression « les opposés s’attirent », et vous savez que l’on recherche souvent chez son partenaire les choses qui nous manquent. Eh bien ça n’a jamais été aussi vrai qu’au Japon. Les Japonais et Japonaises ont un physique très spécial, même comparés aux autres populations asiatiques. Ils sont assez petits avez des membres courts, une tête de forme arrondie et bien sûr ils ont les cheveux épais, et des yeux foncés. Autant dire que si vous êtes un grand blond aux yeux bleus c’est le combo qui tue au Japon. Une grande taille et de grandes jambes sont des traits qui plaisent énormément. On me fait des commentaires sur mes jambes tout le temps ici. Notez qu’au Japon vous êtes grand dès que vous faites 1m75, et même 1m70 c’est déjà pas mal. Pour ma part je mesure 1m83 et ça me paraît être la taille idéale. Mais des amis plus petits ou même bien plus grands rencontrent à première vue autant de succès que moi. Les autres caractéristiques physiques qui rapportent beaucoup de points sont les yeux clairs (le top étant le bleu) et les cheveux clairs et fins. J’ai la chance d’avoir tout ça. De mon point de vue je trouve qu’avoir les cheveux longs et de la barbe est un plus aussi car ce sont deux choses très rares au Japon.

Que ça soit chez les étrangers ou non, les Japonaises aiment souvent les personnes avec une peau claire. C’est un peu le contraire de l’Occident où le bronzage est généralement un bon point. Ici avoir une peau foncée n’est pas vraiment un bon point. Ça évoque même plutôt des choses négatives. Ça rappelle par exemple les gens qui travaillent dans les champs et c’est donc synonyme d’une classe sociale moins élevée. Ça laisse aussi penser que la personne passe beaucoup de temps à s’amuser dehors, et donc n’est pas sérieuse, ou alors qu’elle attache une trop grande importance à son image et qu’elle est égocentrique et ne saura pas porter attention à son partenaire correctement. Je suis blanc comme un cachet d’aspirine.

Dans le même ordre d’idée on remarque aussi que les Japonaises envisagent plus facilement des relations à long terme avec des hommes qui ne sont pas musclés. Encore un bon point pour moi. J’ai vu à la télévision une émission très révélatrice à ce sujet. Deux hommes de taille identique étaient présentés dans la rue torse nu et la tête couverte. L’un d’eux était musclé, sans exagération mais il avait un physique de sportif, et l’autre était épais comme une tringle à rideaux. On demandait à toutes les jeunes filles qui passaient de coller un autocollant sur le corps du garçon avec lequel elles préfèreraient sortir. À la fin du test le garçon bien bâti avait seulement deux autocollants sur lui alors que le chétif en était recouvert. Quand on demandait aux filles la raison de leur choix elles disaient toutes que les hommes moins musclés inspirent plus confiance. Ils sont du genre à étudier et à travailler plutôt qu’à s’amuser, ils ont l’air plus gentils et attentionnés, et semblent plus enclins à donner priorité à leur famille qu’à leur propre personne.

Ça ne se vérifie pas toujours avec les étrangers dont le côté masculin et rassurant est souvent apprécié, mais on retrouve facilement cet aspect culturel avec les idoles masculines. Alors qu’en Occident les filles préfèrent souvent les ténébreux musclés, les Japonaises aiment les garçons qui ont l’air gentil et fragile.

Au Japon l’impression de plaire est en plus multipliée grâce à deux facteurs. Premièrement les Japonais et surtout les Japonaises ont le compliment facile, même si c’est parfois par pure politesse, et n’hésitent pas à faire des compliments en abondance sur le physique. Mais bien au delà de ça la chose qui boost le plus l’égo c’est d’entendre dans la rue des « kakkoii » (garçon cool ou classe) ou des « ikemen » (beau garçon) dans les conversations de filles peu discrètes qui pensent que l’on ne comprend pas le japonais.

Au Japon l’image de l’Occidental est très positive. C’est celui qui apparaît dans les films américains et qui a toutes les qualités, il est romantique, sûr de lui et cultivé. Je suis arrivé au Japon quand le film « Pirate des Caraïbes » faisait un carton et avec mes cheveux longs et ma barbe on m’a dit des dizaines de fois, peut-être même des centaines, que je ressemblais à Johnny Depp qui est extrêmement apprécié au Japon. Bien sûr je suis très loin de lui ressembler et je n’aurais jamais entendu ça en France. Mais les Japonais ont cette tendance à faire le rapprochement des étrangers qu’ils rencontrent avec leurs références qui peuvent être des acteurs, des musiciens ou des personnages politiques ou historiques. Et comme les personnes blanches connues au Japon sont presque tout le temps très charismatiques et évoquent le succès cela a un impact très positif sur les étrangers qui viennent au Japon. Et par voie de conséquence on peut penser que pour une Japonaise, sortir avec un Blanc donne un sentiment de réussite, elle devient à son tour une personne exceptionnelle, on la regarde dans la rue, on s’imagine qu’elle parle l’anglais couramment etc.

Et être Français est le top du top. Autant être Américain pourra être un désavantage dans certains cas (les Américains savent comment se faire détester à l’étranger) autant il n’y a que de bons côtés à être Français. Nous sommes les représentants de la culture, des bonnes manières, de la nourriture fine et du romantisme. Tous les Japonais connaissent la France et 700 000 d’entre eux y partent chaque année en voyage. Autant dire que l’on commence un 100m le vent dans le dos et avec 50m d’avance sur les autres. Par contre sur une longue distance on risque peut-être de décevoir donc il faut bien gérer sa course et ne jamais oublier le « Lady first ». Objectivement les Français (et sûrement d’autres aussi mais je parle de ce que je connais) ont de sacrés avantages culturels dans les relations hommes-femmes. Le Japonais n’aura pas forcément le réflexe de retenir une porte ou de payer l’addition lors d’un rendez-vous galant alors que ce sont des choses que beaucoup d’étrangers font naturellement. Le Japonais n’aura pas non plus la même notion de la répartition des tâches ménagères qu’un Français qui lave la vaisselle et sait faire tourner une machine.

Une fois passée l’étape de l’apparence l’étranger a encore beaucoup de cordes à son arc pour séduire. Un étranger au Japon est par nature une personne qui connaît au moins une autre culture et qui parle au moins une langue étrangère. Or les Japonais font preuve d’un réel respect pour les personnes qui connaissent des choses qu’ils ne connaissent pas. Question culture générale les étrangers ont aussi un avantage certain sur les Japonais et donnent facilement l’impression de tout savoir sur tout. Plusieurs raisons à cela. Le Japon est une île, il faut prendre l’avion pour aller dans un autre pays et du coup le reste du monde paraît loin. Par conséquent les Japonais ont plus de mal à s’intéresser à ce qui se passe ailleurs que chez eux et la quasi-totalité des nouvelles concernent le Japon, ou au plus loin les relations tendues avec la Chine et les deux Corées. Il faut dire qu’ils ne sont pas aidés par la télé qui est un média de pur divertissement avec lequel on apprend très difficilement des choses intéressantes. Les Japonais n’ont pas non plus l’habitude de lire des articles sur le net, souvent par manque d’intérêt mais aussi beaucoup par manque de temps. Et puis un autre facteur joue beaucoup. Le Japon a une industrie du film, une industrie de la musique, une industrie des séries tv, une industrie du manga et de l’animé qui sont toutes extrêmement développées. Les création étrangères pénètrent alors plus difficilement sur le marché japonais ainsi que toute la culture qui va avec. Dans ces conditions les Français donnent vite l’impression de tout connaître sur la culture populaire et de s’intéresser à ce qui se passe dans le monde. En plus les étrangers qui viennent au Japon s’intéressent logiquement à la culture japonaise et souvent ils sont capables d’apprendre des choses sur le Japon aux Japonais eux-mêmes, car même quand il s’agit de leur propre pays les Japonais s’intéressent rarement à l’histoire, à la politique et même à certains pans de la culture populaire. Bref l’étranger est intéressant même quand il parle.

L’humour par contre est une arme à double tranchant. Cela peut-être un atout formidable mais il reste trop souvent incompris. L’humour français est particulièrement difficile à saisir en dehors de la France et tout ce qui est humour noir, blagues lourdes, et vannes à 2 euros n’auront pas beaucoup de succès auprès des Japonaises. Il faut trouver la forme d’humour qui plaît et pour cela maîtriser le japonais est un grand avantage. Je ne peux pas m’empêcher de dire des conneries et que ça soit au boulot ou avec des amis ou la famille ça passe plutôt bien. Mais certaines personnes prennent absolument tout au premier degré et je lis souvent l’incompréhension et l’étonnement sur le visage de mes interlocuteurs. Et forcément il n’y a rien de plus nul que de devoir expliquer une blague. Ça ne suffit pas de sélectionner son humour, certaines personnes restent parfois imperméables aux « French Jokes », mais autant rester naturel.

En cherchant bien on pourrait trouver encore bien des avantages à être un étranger au Japon. Par exemple les Japonaises voient parfois le fait de sortir avec un Blanc comme une solution pratique pour apprendre l’anglais ou de mettre un peu de piment dans leur vie. Beaucoup de Japonaises aussi rêvent d’avoir un enfant métis car en général les « half » comme on dit ici sont beaux et intelligents. Mais on trouve aussi de nombreux désavantages, et on parlera de ça dans un autre article.

Suivez mes aventures au Japon

Photo du jour: Camping de plage
Commentaires 19

Photo du jour: Camping de plage

Quand les Japonais font une activité extérieure ils sont toujours très bien équipés, voire suréquipés. Les sorties à la plage ne font pas exception puisqu’une simple journée à la plage se transforme quasiment en une journée de camping avec tente, matériel de pêche, etc. On est loin de la serviette posée simplement sur le sable.

Au Japon j’ai appris à aimer…
Commentaires 30

Au Japon j’ai appris à aimer…

… regarder passer les trains

C’est juste hier que je me suis rendu compte que j’aimais les trains. Mais ça m’est venu petit à petit au fil des années à Tokyo.

Ça fait bien longtemps que je sais que les Japonais ont une affinité particulière avec les trains. Dès mon premier voyage à Tokyo j’avais remarqué pas mal de « Densha Otaku » postés en bout de quais ou le long des voies ferrées avec du matériel photo de dingue pour prendre le cliché parfait de tel ou tel train. Il y a aussi les magasins de modélisme dans lesquels on trouve un choix incroyable niveau train électrique et à des prix souvent tout aussi étonnants. Et puis on voit tout de suite que les Japonais sont fiers de leurs trains à la vue du grand nombre d’objets dérivés en rapport avec le monde ferroviaire comme les montres qui reprennent le design des tableaux d’affichage des gares JR:

Enfin il y a le gazillion de photos que l’on voit sur le net avec la fierté nationale, le Shinkansen, qui passe au pied du Mont Fuji (la fierté nationale puissance 1000).

Au début je trouvais tout cela bien surprenant et même franchement « too much » par moments mais maintenant je comprends très bien pourquoi on s’attache aux trains au Japon.

À l’origine le train est un moyen de locomotion qui évoque le voyage, la découverte, voire l’aventure. Aujourd’hui c’est devenu un peu partout synonyme de galère, d’inconfort et même d’inquiétude pour certains. Bref c’est souvent une source de stress. Au Japon, à moins d’être en plein rush hour, prendre le train reste encore source de plaisir. Les retards sont exceptionnels, les trains sont propres et bien entretenus, et les passagers sont extrêmement silencieux et civilisés.

Si l’on arrive à se détacher de l’image négative des trains que l’on a dans beaucoup de pays, alors on peut commencer à vraiment les apprécier.

Regarder passer un train en fait c’est très spécial. Quand on est tout près des rails, entre le bruit, la vitesse, et le souffle du vent, on se sent vraiment faible et fragile face à un monstre de métal surpuissant. Mais au delà de ça beaucoup de trains sont vraiment beaux au Japon que ce soit avec leur profil aérodynamique étudié pour pénétrer efficacement le vent et réduire les nuisances sonores, ou au contraire avec leur style rétro et tout carré. Souvent on ne sait pas quel genre de train va passer et quand on voit un train un peu rare on se sent chanceux.

Mais le truc en plus c’est clairement les décors. Il n’y a pas que le Mont Fuji qui offre un arrière-plan parfait aux trains. Partout au Japon on a des trains spéciaux qui traversent des décors spéciaux. Parfois c’est vraiment magnifique, c’est de la poésie mécanique. Et il n’y a pas besoin d’aller trouver les paysages de glace du Nord ou les palmiers du Sud pour voir de beaux endroits où passent les trains. En plein Tokyo on voit des voies ferrées antiaériennes, des rails plongeant dans des tunnels étroits, de superbes ponts etc.

Bref tout cela fait que maintenant j’aime regarder passer les trains. Et à chaque fois qu’un nouveau modèle est dévoilé au public je suis heureux d’apprendre qu’il va y avoir de nouvelles choses à regarder.

Pour plein de belles photos de trains, faites un tour (et éventuellement participez) sur le Forum.

http://pub.ne.jp/WarkingRyu/image/user/1327015944.jpg
http://blog-imgs-36.fc2.com/o/s/a/osakapower/2012011419550388e.jpg
http://img406.imageshack.us/img406/1728/r919ark14ote4q49500.jpg
http://livedoor.blogimg.jp/kouhei14915/imgs/7/6/76a62e34.jpg
http://farm8.staticflickr.com/7171/6563821581_d5a8cb2663_o.jpg