bouton
accueil
japonaismembre
plan_site
 Connexion   Inscription    FAQ    Candysan

Index du forum » Parlons du Japon » Société japonaise




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 2 message(s) ] 
Auteur Message
 Sujet du message : 日本の社会学:1960年-1975年
 Message  Publié : 08 Juil 2015, 03:27 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 07 Juin 2015, 20:01
Message(s) : 116
Localisation : Picardie
Âge : 27
Puisque vous semblez avoir apprécié le premier topic sur la sociologie japonaise, en voici la suite :). Il y en aura quatre maximum (en comptant les deux déjà postés).

Sociologie du Japon : Les années 1960-1975
日本の社会学:1960年-1975年


Comme la fois passée, je vais commencer par vous présenter les 1er ministres importants de cette période. D'ailleurs, pour ceux qui ne le savent pas, au Japon le système politique est semblable à celui de la Belgique ou de l'Angleterre dans le sens où il y a une famille royale/impériale mais c'est le premier ministre qui endosse le rôle de "président" en quelque sorte (la famille impériale agit seulement en cas de grand litige). Ce que l'on appelle une monarchie constitutionnelle. Et ils ont un parlement bicaméral (= un parlement divisé en deux assemblées législatives), qu'au Japon on nomme "La Diète".

Voilà pour les bases, maintenant je vous présente ces messieurs ~

Image
De gauche à droite, selon l'ordre de citation ci-dessous.

Le premier,IKEDA Hayato (1960-1964), vous le connaissez déjà car je vous en ai parlé dans le précédent topic : Sociologie du Japon : Les années 1945-1960

SATÔ Eisaku (1964-1972) : C'est un gentil monsieur qui a négocié la restitution d'Okinawa (bon, il y a toujours des bases militaires américaines sur l'île principale mais au moins, Okinawa est redevenue japonaise). Il a signé le traité de paix entre le Japon et la Corée et a également proclamé les trois principes portant sur l'arme nucléaire (=ne pas en produire, ne pas en posséder, ne pas en laisser entrer sur le territoire), en 1966. Et en 1974 il a reçu le prix Nobel de la paix. C'est assez drôle, quand on sait que son frère... Lui a fait cette cicatrice ! ... Oui, non, ok, pardon, je ne ferai plus de référence à Harry Potter. Plus sérieusement, son frère c'était KISHI Nobusuke (mais si vous savez, le connard criminel de rang A :D). Comme quoi, ce n'est pas parce qu'on vient du même moule ... :mrgreen:

Pour l'histoire familiale (je sais que vous vous posez la question xD), c'est KISHI Nobusuke qui a changé de nom de famille. Il est bien né sous le nom de SATÔ Nobusuke mais il a quitté sa famille durant sa jeunesse pour s'installer dans la famille des KISHI (chez le frère de son père), adoptant par la même occasion leur nom de famille.
Et vous allez me dire "mais pourquoi, si c'est le frère de son père qui l'a adopté, son père n'avait pas le même nom de famille que son frère ?". Ce à quoi je répondrai : Parce que.
En fait le père s'est fait adopté par la famille Satô étant plus jeune, pour que le nom et la lignée des Satô perdure (il ne s'est pas fait abandonné par les Kishi mais c'était un arrangement entre les familles, d'ailleurs c'est pour la même raison que Nobusuke a rejoint les Kishi [retour d'ascenseur :D]). Le choix d'adopter Hidesuke (le père de la famille Sâto) n'est pas totalement anodin parce qu'à la base les deux familles descendent toutes deux d'une même famille de samurai de la région du Chôshû ou Hagi (c'est là : Chôshû Domain).

TANAKA Kakuei (1972-1974) : Il restructure complètement l'archipel (au niveau des routes, ponts etc,.) et est d'ailleurs surnommé "le Bulldozer". On peut comparer ça aux grands travaux de Paris dirigés par Haussmann sous le second empire mais sur tout un pays, pas juste la capitale. Il est devenu premier ministre seulement avec un brevet d'étude (=brevet des collèges) du coup il est le symbole de la réussite "à la japonaise". Par contre, comme tout homme politique qui se respecte, il a traîné dans de sales affaires de pognon, du coup il a été forcé de démissionner en 1974.


Société et Culture :

De 60 à 72, nous sommes dans "le temps du rêve", c'est un temps d'élaboration d'une société intégrée et intégratrice. Trois facteurs y contribuent : la stabilité politique, la stabilité sociale et la stabilité identitaire (nous sommes toujours dans les années 30 de l'ère Showa [=30 glorieuses], si vous vous rappelez bien :)).
La stabilité sociale a été apportée par :
– Le relèvement généralisé du niveau de vie. La possession de biens matériels a servi de référence pour tracer une frontière entre ce qui est normal et ce qui ne l'est pas.
– La croyance en la moyenne (il me semble que j'ai déjà évoqué ce point, un japonais, même de classe supérieure, se dira "moyen" car c'est un peu ce qui défini un vrai japonais à l'époque)
– La stabilité identitaire
– L'existence d'un cadre cognitif (le culturalisme) partagé par tous (développement d'une identité nationale qu'on nomme parfois Nihonjin-ron ou Nippologie, ça existait depuis Meiji mais ça a été renforcé pendant ces années là).
– La diffusion d'une culture « nationale »

Au niveau scolaire, l'utilisation des QCM fait son apparition pour plusieurs raisons :
– Pas de jugements subjectifs des évaluateurs (c'est bon ou faux, pas besoin de tortiller du cul).
– Plus simple de corriger donc ça permet d'avoir un nombre plus important de candidats aux épreuves.
– Ça s'adapte bien pour juger la culture générale acquise par les élèves.

Objectif : récompenser une majorité d'individus qui ont fait preuve d'effort en leur apportant la possibilité de quitter, petit à petit, leur condition d'origine.

Image

Résultat : Le nombre de lycéens et d'étudiants augmente rapidement.

C'est également durant cette période que l'on assiste a une "sportification de la société". En gros, les activités sportives et artistiques sont encouragées dés le plus jeune âge car ça favorise la maîtrise de soit. Et la maîtrise de soit ça rend plus docile donc les patrons aiment bien :D.

Avant de faire une revue année par année, je dois vous faire un mea culpa. Dans le topic précédent je me suis trompée quand j'ai dit que tous les mouvements de grèves/manifestations se terminaient en 1960. En fait ça se fini en 1970 avec, effectivement, la mort d'une personne mais pas celle que j'ai cité. La mort de Kamba Michiko (la personne que j'ai cité dans l'autre topic) met fin aux grèves de 1960 mais seulement à celles de l'année 1960, il y en a encore eu d'autres par la suite. J'ai édité le sujet des années 1945-1960, je vous demande pardon pour la confusion.

1961 (rappel : 1960 est déjà traité dans le précédent topic ;)) :

-"Kyojin, Taihô et Tamago-yaki" une expression qui résumait ce qu'aimaient le plus les enfants japonais de l'époque. Kyojin ou Les Giants désignait l'équipe de base-ball la plus populaire, Taihô était le grand champion de sumo et Tamago-yaki c'est tout simplement une omelette :mrgreen: .
-L'État reconnait officiellement la maladie de Minamata en tant que maladie industrielle
-Mise en place du système de retraite

Un peu de musique avec deux succès de cette année là ~

Image
>Sûdara Bushi de Ueki Hitoshi<

Image
>Ue o Muite Arukou / Sukiyaki - Kyu Sakamoto<

On va s'arrêter deux seconde sur Kyu Sakamoto parce que quand même, c'était LE beau gosse de l'époque xD. Enfin, il est surtout le premier à avoir été numéro 1 des charts aux États-Unis (en 1963, le temps que ça traverse le Pacifique vous savez... :mrgreen:). Et c'est pour ça que cette chanson a deux titres : 上を向いて歩こう (Ue o Muite Arukô) au Japon et Sukiyaki (en rômaji) aux États-Unis.
Il est décédé dans un accident aérien en 1985. RIP. Le journal du jour où c'est arrivé : Mainichi Shinbun. C'était un peu leur Cloclo a eux :(.
Toujours est-il qu'encore aujourd'hui ses chansons sont très connues et toujours chantées. Vous pouvez vous amuser à taper un des deux titres sur youtube, vous en trouverez des tonnes de versions. Même des vocaloids, pour vous dire ! xD

1962 :

-Intoxication à la Thalidomide. La Thalidomide était un médicament utilisé comme sédatif et anti-nauséeux notamment par les femmes enceintes. Sauf qu'on s'est rendu compte que ça engendrait des malformations chez les nouveaux-nés.

ImageImage

Au cinéma on a "Le goût du sake" de Ozu. C'est un film super connu mais que je n'ai pas vu.

Image

1963 :

-Rikidozan est assassiné, RIP ;A;.
-Affaire Sayama : Un suspect est arrêté pour le meurtre d'une lycéenne pour seul motif qu'il serait d'origine burakumin (= nom donné aux personnes très défavorisées socialement et économiquement). Elle est belle la société intégrée et intégratrice :mrgreen:.
-Astro Boy fait ses débuts à la télé :D

Image

1964 :

-Création du Komeito (filiale politique de la Sôkagakkai, une nouvelle secte dont j'ai déjà parlé)
-Premiers Jeux Olympiques de Tôkyô
-Mise en service du Shinkansen (le TGV japonais)

1965 :

-Première grève des étudiants à cause de la hausse des frais de scolarité
-Manifestation pour la paix au Vietnam. Satô a d'ailleurs approuvé les bombardements américains... Son côté Kishi qui ressort ça :mrgreen:.
-Signature du traité Nippo-coréen
-Le taux de lycéen atteint les 70% o/
-La pollution de l'air devient un problème social (plus de 10 millions d'habitants à Tôkyô donc des terre-plein sont créés à partir des détritus de la ville pour avoir plus de place. Le problème c'est que les mouches ça aiment bien les détritus. Et en plus de ça, le nombre de voiture individuelle augmente doucement mais sûrement).

À la télé on a Obake no Q-târo, un dessin animé toujours diffusé aujourd'hui.

Image
>Générique de 1965<

Et on a aussi le Roi Léo qui est la première série animée en couleur o/

Image
>Générique<

1966 :

-Avènement de la classe moyenne : plus de 100 millions de japonais disent appartenir à cette classe.
-Le nombre de naissance baisse de 25% cette année là. Et là, j'ai une anecdote pour vous !
L'année 1966 en astrologie chinoise c'était l'année du cheval de feu. Et il était dit que toutes les filles qui naîtront cette année là auront un sale caractère, ne se marieront jamais etc,. Du coup, non pas que les japonais y croit, par peur du regard des autres vis-à-vis de leur enfant (c'est bien connu que les autres sont toujours plus con que nous :mrgreen:), la plupart ont choisi de ne pas faire d'enfant cette année là.
Ce qui explique le trou au niveau des naissances en 1966.

Image

En musique, les Beatles débarquent. Du coup, des groupes similaires se formeront au Japon.
Cette année là, le succès c'est Kimi to Itsumademo de Kazayama Yûzô.

Image
>Cliquez ici<

(je trouve qu'il a des airs de François Cluzet sur cette photo xD).

1967 :

-Émeute à Osaka et Sanya (un quartier pauvre de Tôkyô)
-Affrontement entre les Zengakuren (association étudiante connue pour organiser beaucoup de manifestation) et les forces de l'ordre. Un étudiant de Kyôto y laisse la vie.
-Création d'un jour férié commémorant la création du Japon (le 11 février). Des manifestations sont organisées en opposition à cette décision (c'est bien la première fois que des gens ne veulent pas d'un jour férié en plus :l...)

Niveau manga, Tensai Bakabon (de Akatsuka Fujio) est publié.
Image

En musique c'est l'apogée des GS (Group Sound)

Image
>Wasure Enu Kimi - The Tempers<

Image
>Hana no Kubikazari - The Tigers<

1968 :

Je vais faire un point un peu plus long sur 68 car j'ai trouvé un topic sur ce forum où des membres disaient qu'il n'y a pas eu de Mai 68 au Japon (et je passe les conneries comme quoi nous on aurait ça dans le sang et pas eux). Or c'est faux, le "Mai" 68 japonais est un des plus long à avoir eu lieu.
Il a été dirigé en grande partie par la Zengakuren (abréviation pour Zen Nihon Gakusei Jichikai Sôrengô, Fédération des associations étudiantes autogérées) qui s'est rapidement retrouvée du côté du Parti Communiste Japonais (PCJ). Après les années 1960, il y a eu une deuxième vague de grande manif qui a eu lieu en 1965 (à cause des frais de scolarité revue à la hausse).

La Zengakuren se divise alors en deux : d’un côté ceux qui organisent des pique-niques et kermesses, parfois au moment même où des milliers d’étudiants se battent, comme par exemple à l’aéroport de Haneda à Tôkyô en octobre 1967, pour empêcher une visite du premier ministre Satô au Sud-Vietnam. De l’autre, les internationalistes, de la Zengakuren-Bund qui éclatera en divers groupes.

Des manifestations commencent à Tôdai (université de Tôkyô), dans la fac de médecine, lorsque qu'une réforme pointe le bout de son nez en disant que les étudiants diplômés devront travailler 2 ans gratuitement dans un hôpital à la fin de leurs études.

27 janvier : Les étudiants vote la grève illimité et le boycotte des examens. La direction y répond en renvoyant 14 étudiants.
Comme à Paris, la répression n'a pas plu et les mouvements de grève se propagent aux autres universités. Réclamant l'annulation des expulsions, la lutte s'intensifie de mars à avril. Les cérémonies de remise de diplôme (en avril au Japon) sont annulés à cause de tous ces événements.
Le 15 juin, l'amphi Yasuda (Tôdai) est occupé jour et nuit par une centaine d'étudiants. Les forces de l'ordre y réponde violemment mais ça convainc juste les étudiants qui jusque là étaient neutre, de rejoindre le mouvement. Le 2 juillet l'amphi est de nouveau occupé.

En octobre l’insurrection s'intensifie, le mouvement étudiant et le mouvement ouvrier se lient pour bloquer entièrement la gare de Shinjuku. Plus aucun train n'y entre ou n'y sort puisque la foule marche sur les voies. Ce qui était leur but puisque les trains passant par Shinjuku alimentaient les bases militaires américaines en carburant.
Le parlement, l’ambassade américaine et le siège de la police sont également attaqués pendant trois jours.

Le point négatif c'est que les deux "camps" de la Zengakuren commencent à se tirer dans les pattes. Ça décrédibilise le mouvement.
Mise à part ça on peut tirer un bilan positif du reste des mouvements de l'ensemble des campus.

On peut citer également l'université Nichidai qui compte plus de 100 000 étudiants (surnommée l'université "Mammouth"). La révolte chez eux commence quant un étudiant, Akita Meidai, découvre que les dirigeants de l’université ont détourné deux milliards de yens du budget. Alors qu'ils avaient augmenté les frais d'inscriptions quelques temps avant.

La police anti-émeute ré-intervient en janvier 1969 dans l'amphi Yasuda, à la télé ils nommeront ça "la prise de la forteresse Yasuda" : 3 jours de combat.

Les manifestations continuent légèrement en 1969 mais le plus gros était en 68/début 69.

Cette période est un peu complexe, si ça vous intéresse, vous pouvez lire ceci pour compléter : Le Mai 68 Japonais
Et je vous conseille également un documentaire qui s'appelle "Japon : Les Années Rouges". Ça parle également de l'armée rouge japonaise, née pendant cette année là.

Image

Bref, j'espère ne plus avoir à lire qu'il n'y a pas eu de Mai 68 au Japon et que les japonais sont des résignés depuis la nuit des temps.

Une chanson très connue à l'époque au Japon:

Image
> 美しき五月のパリ. Le joli mois de Mai à Paris - Katô Tokiko <

Cette année là il y a aussi :

-L'affaire des 300 millions de yen (un gars vole 300 millions de yens et on ne sait toujours pas qui c'est).
-L'incident de Kin Kirô (Kwon Hyi-ro): Il tue 2 yakusa qui lui demandaient de rembourser une dette. Suite à ça il s'enferme dans une auberge avec 13 otages et exige des excuses de la part des japonais pour toutes les discriminations dont il a fait preuve du fait qu'il soit coréen. Deux policiers lui ayant fait des remarques par le passé s'excusent et Kwon se rend. Il sera relâché en 1999 (à 70 ans) avec pour condition de ne plus revenir au Japon. Il fût accueilli par la Corée du Sud en "héro qui résiste à la discrimination japonaise".
Il meurt en 2010 (81 ans) et ses cendres sont enterrées au Japon (le vilain troll :D).
-La maladie d'itai-itai est reconnue par l'état en tant que maladie industrielle.

En musique, début 1968, on a Sanya Blues de Okabayashi Nobuyasu

Image
>Sanya Blues<

Il y a une chanson qui a créée un mini scandale car à la base c'est une chanson nord-coréenne donc ils n'étaient pas trop d'accord pour qu'on leur pique. La Corée du Sud pareil, ils n'étaient pas d'accord. Du coup cette chanson a été censuré.

Il s'agit de Imagin Gawa de Fôku-kurûsedâzu.

Image
>L'Originale Nord-Coréenne<

Image
>La version de Fôku-kurûsedâzu<

Les Fôku-kurûsedâzu ont également fait cette chanson ~
Image
>Kaettekita Yopparai<

1969 :

ENFIN! J'ai bien cru qu'on en finirait jamais de 68 xD.

-Comme dit, Mai 68 ne s'est pas vraiment fini en 68, j'ai déjà évoqué la prise de la forteresse Yasuda mais il y a eu également en juillet 1969 des forces de l'ordre qui ont "chargé" sur une réunion folk à Shinjuku. Les mecs étaient encore chaud bouillant pour se battre quoi xD.
-Accord pour la restitution d'Okinawa

Pas grand chose d'autre cette année là, je pense qu'ils étaient tous fatigués :D.

En musique il y a eu une chanson que j'aime bien (mais qui est chiante quand elle reste en tête) :

Image
>Kuroneko no Tango - Minagawa Osamu<

Il y avait ça aussi (du enka, je n'aime pas le enka ><") :

Image
>Shinjuku no Onna - Fuji Keiko<

1970 :

-Des militants d'extrême gauche s’entre-tuent
-Reconduction automatique du traité nippo-américain
-L'Armée Rouge détourne un avion de la JAL (Japan Air Line)
-Suicide de Mishima Yukio (en novembre 1970) un écrivain célèbre, c'est sa mort à lui qui mets fin à cette période de manifestation presque constante. Et c'est à partir de ce moment là que le motif de la colère s’atténuera pour laisser place au motif de la douleur. En gros c'est depuis là que les japonais se sont un peu résignés. Un peu.
-Ouverture du premier KFC
-Exposition universelle d'Osaka (de mars à septembre) : Plus de 64 millions d'entrées
-Parution du magazine An-An, le premier magazine féminin (les relations homme/femme commencent à changer).

En musique on commence à avoir du rock chanté en japonais (avant c'était surtout en anglais) avec des groupes comme Happy-End (ouais, ils revendiquent l'utilisation du japonais dans leurs chansons mais prennent un nom anglais... Cherchez l'erreur :D). Je n'ai pas retrouvé la chanson qui suit sur youtube donc je vous l'ai uploadé sur soundcloud.

Image
>Happy End - Happy End<

1971 :

-Création d'une agence pour l'environnement
-Ouverture du premier McDo (à Ginza)

En musique :

Image
>Kaze Machi Roman - Happy End<

Image
>Mata Au Hi Made - Osaki Kiyohiko<

Image
>17 sai - Minami Saori<

1972 :

-Traité de paix sino-japonais
-Incident du chalet du Mont Asama : Confrontation entre un groupe d’extrémistes retranché
dans un chalet et les forces de l’ordre. Quand les forces de l'ordre arrivent à entrer dans le chalet, ils découvrent que les gens présents s'y sont entre-tués (ils en parlent dans le documentaire que je vous ai filé plus haut donc je ne développerai pas plus :)).
-Création de la préfecture d'Okinawa. Avant ça il me semble que ça dépendait de Tôkyô, comme pour les îles Ogasawara.
-Fin du temps du rêve et de l'idéal, on passe dans le temps de "la facticité" mais j'expliquerai de quoi il en retourne dans le prochain topic (qui sera certainement de 1975 à 1990).

En musique :

Image
>Kekkon Shiyôyo - Yoshida Takurô<

1973 :

-Début du choc pétrolier (c'est la mer... noire)
-Fermeture de la dernière mine de charbon

Musique (oui, c'est léger l'année 73) :

Image
>Kandagawa - Minami Kôsetsu<

C'est également les débuts de : Yamaguchi Momoe, Sakurada Junko et du groupe Candies.

Image
>Toshi Goro - Yamaguchi Momoe<

Image
>Watashi no Aoi Tori - Sakurada Junko<
(l'effet des oiseaux est impressionnant, je sais, calm down !)

Image
>Anata ni Muchû - Candies<

1974 :

-Attentat terroriste de l'extrême gauche à Marunouchi (un quartier de Tôkyô) : 8 morts
-Ouverture du premier Seven-Eleven = Début des combini (=superette ouverte H24) au Japon
-Démission de Tanaka Kakuei

En musique c'est l'âge d'or des idoles avec entre autre :
Noguchi Gorô, Saijô Hideki, Gô Hiromi, Mori Masako, Sakurada Junko, Yamaguchi Momoe

1975 :

-Le Kôrôkyô (Association des syndicats du secteur public) : Grève générale d’une semaine dont l’objectif a été d’exiger que l’Etat accorde le droit de grève aux fonctionnaires.
Mais ça n'a pas trop pris je crois. Pas sur, j'ai pas plus d'info.

RAS pour 1975.


Voilà pour le principal des années 1960 à 1975 ! Mais je ne vais pas vous laisser tout de suite, j'ai retrouvé un tableau qui montre l'évolution de la société (par certains aspects) depuis 1945.
Vous pouvez cliquer dessus pour agrandir car il n'est pas très lisible à cette taille x.x...

Image

Ah ! D'ailleurs, à chaque fois je zappe complètement de filer mes sources, c'est pas bien pardon ><.
L'essentiel de tout ce que je transmets ici vient d'un cours nommé "Sociologie du Japon Contemporain" que je suis dans le cadre de ma licence. Donc ma source principale est M.Yatabe Kazuhiko, professeur de la section LCAO, chercheur, maître de conférence, sociologue à l'université Paris Diderot.
Si vous voulez le voir, il y a cette conférence qui a été filmé par exemple : Culture Japonaise et Mondialisation
C'était en 2008, il a des cheveux encore plus blanc maintenant :D. Et oui, il fait vraiment beaucoup de "eeet euhh" etc,. xD
Mais il est trop chou, je l'aime beaucoup :).
Et je complète avec des sites comme Wikipédia (pour l'histoire de la famille Kishi ou la Thalidomide par exemple), Youtube et Google image :D.

Cette fois, c'est fini :mrgreen:.
À bientôt pour de nouvelles aventures ! o/


Haut 
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: 日本の社会学:1960年-1975年
 Message  Publié : 08 Juil 2015, 04:01 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 12 Mars 2015, 11:35
Message(s) : 50
Âge : 24
VOUIII, depuis le temps que j'attends un nouveau topic de toi tu le fais enfin ! C'est pas trop tot :bleu: Bref genial comme d'hab, toujours a apprendre plein de choses.

(Y a pas de Mai 68 hein hihi ;) )

_________________
No loli, NO LIFE !

Image


Haut 
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
 
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 2 message(s) ] 

Index du forum » Parlons du Japon » Société japonaise


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)

 
 

 
Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Aller vers :  
cron