bouton
Blog | Cours de japonais | Voyager au Japon | Cuisine | Photos | Dossiers | Forum | Boutique | english
accueil
japonaismembre
Le Japon   separation   Blog   separation   Chaînes   separation   Fiches   separation   Projets Japon   separation   Nos Boutiques   separation  

Ici-Japon | Zone Membre

Bienvenue

Member Login


J'ai oublié mon mot de passe

Articles de la chaîne - Livre & Japon 61


août 08

ZEN ET ZAZEN

de Taïkan Jyogi

 

 Zen et Zazen

 

Détails sur le produit :

 

  • Broché: 111 pages
  • Editeur : Courrier du Livre (30 juin 1991)

 


Mon avis :

Pas très original les derniers livres lus ! Tous en rapport avec le zen, et les deux prochains à venir aussi. A croire que je deviens un fervant adpepte. Question d'envie du moment, il faudra que je revois pour retrouver un illustre histoire de nos chers samouraïs, concernant le japon quotidien et sa vie je crois en avoir fait le tour

Pour en revenir à "Zen & Zazen", je continue sur la lancé des livres de Taïkan Jyogi, dédicacés de sa main s’il vous plait !

Intéressons nous cette fois un peu plus dans le détail au zazen et sa posture.

 

Le livre : un vraiment petit livre qui se lit très vite. Une première partie expliquant la posture avec des dessins, la seconde avec la retranscription d’entretiens entre élèves et Maitre jyoji.

 

Conclusion : Je dois avouer que ce livre ne m’a pas apporter le même plaisir que les autres écrits de Taïkan Jyoji, la partie illustrée avec les dessins est intéressante pour un non initié comme moi mais vite parcourue. La suite des entretiens à quelque chose de moins profond, de moins patiné par le temps, que les entretiens élève/maitres d’autrefois. Anciens entretiens certes peut-être « romancé » au fil du temps.

Ce que je retiendrais de ce livre, la dédicace de Taïkan Jyuji.

 

JaponLivresZen
[+1]

août 08

Mais quelle absence me diriez-vous nombreux non lecteurs que vous êtes. Je sens comme un ralentissement, un manque d'engouement pourl'usage et la mise à jour des chaînes de ce site.

 

Alors, pas que j'ai arrêté de lire, peut-être ralenti tout au plus, mais juste que me dernières lectures ont soit été une relecture de certains livres soit sans rapport aucun avec le Japon donc je n'y donnerai pas d'avis ici.

[+1]

fév 26

Les arts martiaux : Ou l'esprit des bûdo

de Michel Random

 

 

Détails sur le produit :

  • Relié: 286 pages
  • Editeur : Budo Editions (1 septembre 2005)

 

Présentation :

Édité en français dans les années soixante-dix, traduit en anglais, épuisé dans les deux langues après quelques années d'exploitation, ce livre était jusqu'à ce jour introuvable. Quant au film, bien que diffusé à la télévision et lors de festivals, il ne fut jamais édité en ovo. Nous sommes fiers de pouvoir offrir au public ces deux œuvres majeures sur l'art du combat japonais.


 

Mon avis :

Cela faisait longtemps que celui-ci me faisait de l’œil, à plus de 40€ il aura attendu Noël ! Ayant déjà le DVD (un régal !), il ne me manquait plus que de compléter par l’ouvrage.

 

Le livre : Le livre est vraiment très épais et très grand ce qui en fait un ouvrage magnifique. Les photos sont belles (quoiqu’elles commencent à faire un peu ancienne), les textes très riches mais facile à lire.

 

Lecture du livre : Il s’agit des arts martiaux mais aussi du Japon, ses rites et son histoire. Le livre est tellement complet qu’il est difficile d’en faire un résumé. Bien sûr ce n’est pas un livre technique, plutôt une découverte et présentation (néanmoins suffisamment précise) des budô.

Malgré l’épaisseur du volume, il se parcourt assez vite, car agrémenté de nombreuses photos ou schéma. L’auteur garde en permanence le lien avec le Japon rituel et traditionnel et les arts martiaux.

Ce n’est pas un livre technique, il s’agirait plutôt d’une synthèse des arts et armes martiales.

 

Conclusion : Un livre que j’ai attendu avant d’avoir, et que j’aurais du lire depuis longtemps. Il s’adresse aux pratiquants (ou curieux) d’arts martiaux et donne l’envie d’approfondir ses connaissances et d’explorer d’autres arts martiaux. 

 

Japonarts martiauxLivres
[+3]

jan 22

ZEN au fil des jours

de Taïkan Jyoji

 

ZEN au fil des jours

 

Détails sur le produit :

 

  • Broché: 171 pages
  • Editeur : Le Courrier du Livre (10 avril 2006)
  • Collection : ARTICLES SANS C

 

Présentation :

Taikan Jyoji laisse affleurer dans cet ouvrage, réflexions, expériences et sensations inspirées de sa pratique et de son enseignement du Zen. II nous les offre comme elles lui sont venues, c'est à dire au fil des heures et des jours... L'auteur insuffle ainsi au lecteur le désir de se diriger vers le chemin qui lui permettra d'illuminer sa vie, en s'engageant dans la voie l'éveil, celle qui mène à réaliser sa Véritable Nature. Le Zen enseigne à être UN avec ce que l'on fait, à l'instant présent - vaste et difficile programme qui demande un engagement de tous les instants, de la constance, de la détermination... Chacun de nous souhaite "jouir de la vie" cherchant le plus souvent cette plénitude ailleurs qu'en lui-même - ce qui engendre déception et amertume. Le Zen nous enseigne à créer la saveur de notre propre vie, de cette vie unique qui nous a été mystérieusement donnée. Nous devons VIVRE tout de suite, ici et maintenant. Plus tard il sera trop tard...


 

Mon avis :

Les écrits de Taïkan me reposant tellement (psychiquement, mentalement, corporellement), que après la lecture « D’un jour, une vie Tome2 », il m’en faut encore. Donc on repart avec celui-ci.

De plus l’habitude est prise, le livre peut-être commandé directement auprès du centre Zen de la falaise verte (bon de commande sur leur site) avec j’adore une dédicace de Taïkan Jyogi … profitons en. Le livre est un peu plus cher qu’en passant par Amazon, mais cela me laisse penser que je peux d’une certaine manière remercier l’auteur.

 

Lecture du livre : Comme pour les autres livres lus de Taïkan Jyoji j’y trouve mon compte. C'est-à-dire que j’y trouve la tranquillité d’esprit recherché, l’apaisement, l’inspiration aussi, le calme. Je vais me répéter par rapport aux résumés des autres livres de l’auteur, mais ici aussi son écriture est simple, claire et fluide. Un petit journal de bord d’un maitre Zen. On est d’ailleurs pas loin des livres qui suivront à savoir « Un jour, une vie » tome 1 et 2. On y retrouve des anecdotes et des pensées quotidiennes, à la différence près que ici elles ne sont pas répertoriées chronologiquement.

 

Conclusion : Que dire d’autre si ce n’est que je n’ai pas fini ce livre que je pense à commander le prochain de Taïkan (enfin le précédent pour être précis cas je les lis du plus récent au plus ancien).

JaponZen
[+0]

jan 08

La geste des Sanada

de Yasushi Inoué

 

http://www.ici-japon.com/memberzone/upload/channel/4407__Le_geste_des_sanada.jpg

 

Détails sur le produit :

  • Broché: 224 pages
  • Editeur : Points (16 février 2012)
  • Collection : Points Signatures

 


Présentation :

Au point du jour, les trompes se mirent à sonner aux armes et les tambours à battre sur un rythme insolite ": le Japon est à l'aube du déchaînement des guerres féodales. Les Sanada, dynastie d'illustres combattants, doivent défendre leur honneur et leur rang dans cet embrasement du pays, quel qu'en soit le prix. Batailles et luttes fratricides s'enchaînent à un rythme effréné, provoquant alliances secrètes et sourdes rivalités, complots et trahisons. L'archipel s'apprête à découvrir ses héros, comme ses déments et ses félons.

 


Mon avis :

Un peu de détente avec une lecture de l’excellent Yasushi Inoué et de son univers des bushis si réaliste.

Pour commencer, je me suis rendu compte en lisant le livre que depuis le début je lisais mal le titre ! Que lisez vous … moi j’étais resté sur « Le Geste des Sanada » alors qu’en fait le titre est bien « LA Geste des Sanada ».

Alors qu’est ce que La geste ? Il s’agit d’un cycle de poèmes épiques racontant l'ensemble des aventures d'un héros. La minute culturelle est maintenant fermée.

Comme seul Inoué sait le faire, il nous plonge au cœur des batailles du côté des alliés des Takeda qui finirent écrasés par les Tokugawa.

Le format du livre est court, il se compose de 9 brèves histoires qui, puisqu’elles sont brèves, ont l’avantage de nous plonger rapidement à l’essentiel.

 

Conclusion : Une lecture, simple et rapide sans prise de tête.

 

RomanLivresSamouraïSamuraï
[+0]

déc 12

Un jour, une vie : Les non pensées d’un maitre zen Tome 2

de Taïkan Jyoji

 

Un jour une vie

 

Détails sur le produit :

Broché: 192 pages

Editeur : Almora (13 juin 2011)


 

Présentation :

Vivre librement tel est le but ultime de la pratique du Zen! Pour la première fois peut-être un maître zen livre le témoignage sans fard d'une vie ancrée dans la pratique du Zen, jours après jours : souvenirs d'enfance et de jeunesse, récits des années de formation au monastère de Shofoku-Ji, haïkus et poèmes d'amour, non-pensées, récits de voyages, exhortations à ses disciples pendant la terrible sesshin de Rohatsu - autant de petits cailloux déposés au long de la voie par un voyageur au pied léger et au regard doucement ironique.


 

Mon avis :

Le livre : Après « Un jour, une vie tome 1 » voilà que le tome 2 arrive. Ayant aimé la lecture des livres de Taïkan Jyoji jusque là, son style simple et clair, je ne peux pas ne pas lire celui-là. Les précédents m’ayant tellement reposé je suis sûr que celui-ci ne me décevra pas. Comme le premier, celui-ci continuera de distiller au fil des jours et des écrits les pensées de l’auteur, moine zen installé au centre Zen de la Falaise Verte.

 

Arrivée et découverte du livre : Je suis tombé par hasard sur l’existence de ce livre en retournant sur le site internet du centre ZEN de la falaise verte. Il se trouve que le livre peut être commandé directement au centre, plaisir en plus il sera dédicacé par l’auteur. Le livre arrive, même taille même format que le premier, logique ! Et toujours cette belle couverture.

 

Lecture du livre : Début de la lecture du livre, aaaa quel bonheur de retrouver les anecdotes quasi quotidiennes Taïkan Jyoji, souvent décrites avec un œil amusé, parfois un peu critique, parfois sans sens particulier, juste là !

Le journal commence juste après la fin du premier tome, soit à partir de juin 2009 et se termine en janvier 2012. C’est intéressant j’ai acheté le livre en septembre, autant dire que la fin que les dernières pensées sont de toute fraicheur !

 

Conclusion : Un livre inspirant, qui sait m'apporter repose et tranquillité.

JaponZen
[+2]

nov 05

Bon ba la liste avis de lecture vont relantir puisque j'ai fini de publier ma bibliothèque. Après 52 avis j'ai quasiment réussi à respecter la publication d'un avis par jour.

 

J'ai toujours des livres en cours de lecture, mais je suis loin d'en lire un par jour. 

 

Alors la suite bientôt mais va falloir attendre !

[+0]

oct 31

Tokyo Sanpo

de Florent Chavouet

 

Tokyo Sanpo

 

Description :

Il paraît que Tokyo est la plus belle des villes moches du monde. Plus qu'un guide, voici un livre d'aventures au cœur des quartiers de Tokyo. Pendant ces six mois passés à tenter de comprendre un peu ce qui m'entourait, je suis resté malgré tout un touriste. Avec cette impression persistante d'essayer de rattraper tout ce que je ne sais pas et cette manie de coller des étiquettes de fruits partout, parce que je ne comprends pas ce qui est écrit dessus. A mon retour en France, on m'a demandé si c'était bien, la Chine. Ce à quoi j'ai répondu que les Japonais, en tout cas, y étaient très accueillants.


 

Mon avis :

 

Le livre : Premier livre de Florent Chavouet avant Manabé Shima, nous sommes dans le même univers graphique que le second (ou plutôt le second est dans le même univers que le premier !) à savoir dessin au crayon, personnages rigolo, découverte amusé et amusante.

 

Arrivée et découverte du livre : Le livre est au même format que le premier (tant mieux, ils iront bien dans la bibliothèque), c'est-à-dire assez grand (A4) et assez épais (~300 pages). Mais en le feuilletant une première fois les dessins me paraissent moins détaillés que Manabé Shima, ce qui en faisait la richesse, les pages disons plus « clair » et certains dessins plus simple. Rassurez-vous, malgré cet œil critique l’envie de partir à la découverte des périples de Florent est aussi grande.

 

Lecture du livre : Comme il ne s’agit que de dessins, les pages se parcourent très vite – trop vite. L’ambiance de ce livre est toute différente de Manabé Shima, j’aurai dû commencer par lui car je préfère beaucoup plus Manabé Shima. Ici Florent (oui je l’appel par son prénom) déambule dans Tokyo, et bien sûr il n’y a pas de rapport direct avec les personnages comme cela peut-être le cas sur la petite île de Manabé Shima. Mais l’univers graphique et la présentation candide de Florent est toujours intéressante.

 

Conclusion : Je dirais que si vous n’avez pas Manabé Shima commencez par lui, sinon il faut peut-être passer sa route.

 

diver City Tokyo PlazaHistoireLivres
[+1]

oct 30

La vie du vieux Fukuzawa racontée par lui-même

de Yukishi Fukazawa

 

La vie du vieux Fukuzawa

 

Détails sur le produit :

Broché: 411 pages

Editeur : Editions Albin Michel (1 février 2007)

Collection : SCIEN.HUMAINE


 

Présentation :

Fukuzawa Yukichi (1835-1901) est une figure majeure de l'histoire du Japon, la grande voix de l'ère Meiji (1868-1912), qui marque l'ouverture du pays à la modernité occidentale. Originaire d'une famille de samouraïs de deuxième rang, il a publié en 1898 une autobiographie foisonnant d'anecdotes sur la société traditionnelle du Japon féodal, restituant avec une foule de détails plus pittoresques les uns que les autres sa découverte de la civilisation moderne de l'Occident. Faire du Japon l'égal des grands pays occidentaux, lui permettre d'accéder à la science et à l'esprit critique, aux méthodes modernes de l'économie, à l'état de droit devient alors le sens de son action comme auteur d'essais à succès, comme professeur et comme journaliste. Captivante de bout en bout, cette autobiographie était inaccessible jusque-là au lecteur français qui y trouvera l'histoire passionnante d'un homme qui parvint, en prônant l'indépendance personnelle et l'exercice de la raison, à transformer les mentalités et à infléchir les schémas traditionnels de soumission imposés à ses compatriotes par le confucianisme chinois.


 

Mon avis :

 

Notre vieux Fukuzawa nous partage ici sa vie dans un peu plus de 300 pages.

 

Pour commencer, Fukuzawa semble parfois contradictoire dans la manière dont il se décrit. Il se présente tantôt irréprochable de défaut, incorruptible, inflexible, et dans les anecdotes il avoue sa faiblesse pour l’alcool (en fait il est un alcoolique notoire), dénigre les personnes qui manipulent et font fructifier l’argent mais a malgré tout fait quelques tentatives de spéculations et détourner de l’argent à son fief.

 

De plus, l’ordre des anecdotes est parfois décousu, parfois même sans grand intérêt.

 

Mais l’intérêt du livre ne réside pas vraiment dans ce que raconte Fukuzawa, c’est plutôt le reflet d’une époque magistral dans l’histoire du Japon.

 

Car Fukuzawa (1835 – 1901) a d’une part vécu la restauration Meiji, c'est-à-dire l’époque charnière ou le Japon s’est ouvert sur le monde contraint par les Etats-Unis après plus de 150 ans de fermeture et de règne des Tokugawa. D’autre part précurseur de son époque il réfute les idées véhiculées par l’éducation confucianiste qui sont enseignées, condamne le manque de liberté de l’homme au sein de cette société sclérosée par l’hermétisme des classes sociales, et étudie les textes hollandais de l’époque (les seuls rares textes étrangers) pour ensuite se tourner vers l’anglais.

 

Et c’est là que réside toute la richesse du récit, car ainsi nous vivons la restauration Meiji vue de l’intérieur et en plus du point de vue de celui qui défend l’ouverture du pays, idée qui à l’époque était plus que mal vue et parfois condamné ou à la peine de mort ou à l’assassinat. Fukuzawa d’ailleurs, de peur d’être victime d’une des nombreuses milices contre l’étranger (et contre ceux prônant l’ouverture du pays) ne sortie plus la nuit pendent près de 10 ans.

 

Sa société change, est bouleversée, évolue à un rythme jamais vu, rattrape son retard, et Fukuzawa est là pour en témoigner.

 

Un livre qui n’est sans doute pas indispensable, mais intéressant pour la période décrite pour qui y porte de l’intérêt.

 

 

 

HistoireLivresMeiji
[+1]

oct 29

Le temps et l'espace dans la culture japonaise

de Katô Shûichi

 

Le temps et l'espace

 

Détails sur le produit :

Broché: 271 pages

Editeur : CNRS (5 novembre 2009)

Collection : Réseau Asie


 

Présentation :

Voici, enfin traduit en français, le texte essentiel du grand penseur de la civilisation japonaise. Qu'y a-t-il de commun entre les premiers écrits nippons et le métro de Tokyo ? Entre la légendaire réactivité des Japonais et leur sens aigu du détail ? Entre leur alliance actuelle avec les Etats-Unis et ce que signifie " croire " pour un habitant de l'archipel ? Dans ce livre, son dernier, qui traite du rapport au temps et à l'espace des Japonais, le grand spécialiste de la littérature répond à ces questions et à bien d'autres encore. Le Japon, rappelle Katô Shûichi, c'est le pays de l'oubli du passé, en particulier du passé qui dérange, mais aussi celui de la cérémonie du thé, du " timbre " dans la musique, des instantanés dans le théâtre... Un voyage surprenant, parfois amusant et toujours passionnant, au Pays du Soleil Levant, dévoilé à travers les paradoxes qui font la richesse de cette grande civilisation.


 

Mon avis :

Le livre : Ce livre semble traiter du rapport au temps et à l'espace des Japonais. Tiens les Japonais auraient un rapport avec le temps et l’espace différent du notre ! Découvrons cela, peut-être une nouvelle facette à étudier et à mieux comprendre.

 

Arrivée et découverte du livre : Le livre arrive, il est un peu épais, suffisamment, comme je l’imaginais (270 pages).Un peu plus grand qu’un livre de poche. En le feuilletant je note qu’il y a beaucoup de commentaires en bas de pages, j’espère qu’ils n’alourdiront pas trop la lecture, je n’aime pas quand il y a trop d’annotations.

 

Lecture du livre : Le libre se présente (peut-être l’est-il) comme une thèse. C'est-à-dire qu’il est extrêmement rigoureux dans sa présentation, très scolaire d’une certaine façon. Présentation des chapitres à venir, etc …

Trois partie distinctes : 1 Le temps ; 2 L’espace ; 3 La culture de l’ici et maintenant.

En effet le sujet n’est pas simple. L’auteur, de façon très structuré, tente de nous présenter les différentes approches de la vision du temps de par l’histoire et les civilisations (judéo chrétienne, antique, japonaise et asiatique), et aussi par la description de la construction de la langue.

La deuxième partie du 1 chapitre « Le temps » se complique encore. Exemple de phrase en japonais, explications, comparaison, textes … si l’on n’est pas déjà familier avec la langue cela se complique et la lecture devient difficile. Cette partie m’a peu intéressée et l’étude de partie de textes anciens ennuyée.

Arrivée à la deuxième partie l’on revient sur des notions du japon historique à la lecture plus agréable, du moins de mon point de vue. Cette deuxième partie « L’espace » mais en avant aux différentes ères de l’histoire de Japon la perception du passé et du présent au travers du présent (j’avais dis que le sujet était ambitieux).

 

Conclusion : Un livre au contenu compliqué qui ne me semble pas indispensable à la compréhension et la connaissance du Japon. Un sujet bien traité car difficile d’approche. Mais le livre donne une impression générale trop « thèse de fin d’étude ». De plus son tarif est trop élevé pour un livre de cette taille (~30€), cela s’explique peut-être par l’éditeur (CNRS EDITIONS !) qui doit faire moins de volumes qu’un Picquier, Hachette et autres.

 

 

LivresSociologieEtude
[+2]