Illustrations du tremblement de terre par Rémi Maynègre
Commentaires 1

Illustrations du tremblement de terre par Rémi Maynègre

web2011-3-11seisme-sendai01 Rémi Maynègre et un illustrateur et auteur de BD qui présente le Japon à travers une série d’aquarelles jolies et colorées. Les évènements des derniers jours l’ont poussé à peindre des tableaux d’une nature différente, représentant fidèlement des scènes du tsunami qui a ravagé le nord du Japon. Une manière pour lui d’exprimer sa solidarité avec le peuple japonais.

icon Ses illustrations sur le Japon

Les japonais n’aiment pas la Volvic (?)
Commentaires 24

Les japonais n’aiment pas la Volvic (?)

Vous en avez entendu parler, l’eau de Tokyo est « radioactive ». Enfin elle contenait hier un taux de radioactivité dangeureux pour les nourissons. Ajourd’hui ça a l’air d’aller mieux. Cette annonce a entrainé un nouveau mouvement vers les supermarchés et les combini pour faire le plein d’eau en bouteille. La situation venait juste de revenir à peu près à la normale que le rayon des boissons se retrouve de nouveau presque vide partout dans la capitale. C’est surtout l’eau qu’on trouve difficilement, et quand on en trouve il ne reste souvent que de la Volvic.

volvic-seisme-japon

L’eau française est très fréquente au Japon. On en voit autant dans les distributeurs que dans les magasins. Elle est un peu plus chère que l’eau japonaise mais pas tant que ça (compte tenu du coût du transport), et elle à l’image d’une eau bonne pour la santé. À voir de la Volvic un peu partout ici je pensais que les japonais aimaient bien ça, mais depuis deux semaines, alors que l’eau est assez rare, j’ai souvent remarqué qu’il n’y avait plus que de la Volvic en rayon. J’ai du mal à imaginer que ça soit dû au fait que Volvic a au Japon des stocks monstrueux donc j’en arrive à la conclusion que 1. les japonais achètent l’eau la plus chère en dernier (comme moi) et 2. les japonais préfèrent se rabattrent sur d’autres boissons (thé, jus de fruit…) plutôt que d’acheter de la Volvic (comme moi). Donc ils ne doivent pas en être fan finalement (comme moi).

Jour 2 après le tremblement de terre (soir)
Commentaires 14

Jour 2 après le tremblement de terre (soir)

À part la mini pénurie dans les supermarchés la journée d’aujourd’hui m’a paru plutôt normale à Tokyo. J’allais dire qu’il y a de moins en moins de secousses mais j’en ressens une juste au moment ou j’écris ces lignes.

Les trains circulent à nouveau normalement et les hélicoptères se font rares. Les rues sont calmes et dehors rien n’est inhabituel. Demain je recommence une journée de travail et j’aurais l’occasion de voir comment ça se passe dans d’autres quartier de la capitale mais vers chez moi R.A.S.

Ma femme a passé toute la journée au téléphone pour essayer d’organiser de l’aide au niveau du quartier. Le nord du pays a besoin de matériel comme des couvertures, du lait pour bébé ou des couches. Seulement personne n’est autoriser à emprunter l’autoroute sans un accord officiel ce qui rend impossible d’organiser une collecte sans le soutient de personnes haut placées.

Toute la journée j’ai écouté les nouvelles, qu’elles soient japonaises, françaises ou américaines. On ne sait pas si on doit être rassuré ou non quand aux chances que survienne un nouveau grand tremblement de terre, ou sur la venue d’un nuage radioactif au dessus de la capitale. Personnellement je ne suis pas trop inquiet et je vais entamer la journée de demain comme une journée normale en essayant de penser un peu à autre chose.

——–

Juste au moment où je veux valider ce message j’apprends que Tokyo et toutes les préfectures alentours vont être privées d’électricité durant 3h par jour à partir de demain. Chaque jour la capitale sera donc paralysée durant 3h. Plus de transports, plus possible de travailler, plus d’internet… On repassera pour les journées normales.

Comment on économise l’électricité à Tokyo
Commentaires 4

Comment on économise l’électricité à Tokyo

Avec toutes les centrales nucléaires touchées par le tremblement de terre du 11 mars (déjà deux semaines!) le Japon manque d’énergie pour fournir tout le monde. Résultat, il faut faire des économies.

La première méthode pour cela est tout simplement de couper l’électricité dans certains quartiers. Je ne sais pas comment ça se passe dans tout le Japon mais les arrondissements autour de la capitale connaissent souvent des coupures quotidiennes de plusieurs heures (généralement 3h). Même à Tokyo certains quartiers sont touchés. En général l’électricité est surtout coupée dans les zones résidentielles mais évidemment de nombreuses entreprises sont touchées et les transports souvent bloqués. Cette situation devrait durer jusqu’à la fin du mois prochain mais certains pensent que tout va rentrer dans l’ordre plus vite alors que d’autres disent qu’il va falloir au moins un an pour que tout revienne à la normale.

La seconde méthode c’est de couper les choses « inutiles ». Ici ce n’est pas le gouvernement ou la ville qui décide quoi couper (enfin je ne pense pas) et chacun prend les mesures qu’il juge nécessaire. Beaucoup de magasins, grandes chaînes en tête, coupent leurs enseignes et leur éclairage externe (McDo, Uniqlo etc.). La nuit on les remarque moins mais d’un autre côté quand on voit un magasin avec une enseigne allumée on a tendance à ce dire qu’ils sont égoïstes. La situation varie beaucoup d’un quartier à l’autre et je pense que c’est parce que les entreprises ont tendance à faire pareil que leurs voisins. Ajoutez à ça une diminution de l’éclairage public et certains quartiers se retrouvent presque plongés dans le noir la nuit, alors qu’on remarque à peine le changement dans d’autres (Shinjuku par exemple).

distributeur-electricite-japon
Un distributeur de boissons de nouvelle génération débranché à Akihabara

Toujours dans les magasins, qui font peut-être le plus d’effort, la BGM (Background Music) est presque toujours coupées. On remarque aussi que beaucoup d’escalators sont arrêtés, surtout les petits, et j’ai même vu que les nouveaux distributeurs automatiques de boissons étaient éteint eux aussi.

En plus de tout ça j’imagine que beaucoup d’autres mesures qu’on ne voit pas forcement sont prises un peu partout. Et bien sûr les particuliers font aussi des efforts.

Jour 3 après le tremblement de terre
Commentaires 26

Jour 3 après le tremblement de terre

Désolé pour ce manque d’infos aujourd’hui. Ce matin je suis parti au boulot à 4h30 pour revenir vers 21h. J’ai à peine vu 5 minutes de journal télévisé et vous en savez certainement plus que moi sur l’évolution de la situation au Japon.

———————-

Aujourd’hui à Tokyo la journée a été normale en apparence mais inhabituelle sur beaucoup de points. Les gens vont au travail comme si rien ne s’était passé, la télévision repasse des publicités niaises entre deux émissions (sur le tremblement de terre) et la terre a beaucoup moins tremblée aujourd’hui. Il y a eu deux alertes au séisme et je n’ai resenti qu’une seule secousse de toute la journée. Et il n’y a pas eu de coupure d’électricité dans mon quartier.

Dans les magasins la situation est toujours difficile. Ce matin en allant au travail j’ai vu que certains combini étaient approvisionnés comme un jour normal. À midi par contre impossible de trouver un bento, une grande bouteille d’eau ou des nouilles instantanées. D’une manière générale je ne pense pas que les produits manquent vraiment ou que les livraisons soient moins régulières. Il y a des problèmes par ci par là mais je pense que cette mini pénurie vient presque uniquement du fait que les gens achètent plus que d’habitude. Par exemple dans la boulangerie ou je travaille on a été livré normalement hier et aujourd’hui et jamais on a eu autant de provisions. Aujourd’hui on a vendu environ l’équivalent de 3 journées normales. On a sorti du pain du four non stop de 6h du matin à 18h. Pourtant le magasin était toujours presque vide. Aussitôt les produits étaient mis en boutique qu’il disparaissaient déjà. Donc grosse cadence de travail pour moi aujourd’hui mais ça n’est rien à côté des transports.

Ce qui manque dans les magasin aujoud’hui c’est toujours l’eau, les piles et les nouilles instantannées, et aussi maintenant la viande et le papier toilette.

Les lignes de train et métro ne fonctionnent que partiellement. L’une des lignes principales de Tokyo qui traverse la ville d’est en ouest est arrêtée. C’est celle que j’emprunte habituellement. Les autres lignes elles sont généralement ouvertes mais avec un trafic réduit souvent de moitié ou plus. Vous avez peut-être déjà vu des vidéos de l’heure de pointe à Tokyo avec des gens qui s’entassent dans les rames de train et les « pushmen » qui poussent les passagers dans le train pour fermer les portes. Imaginez maintenant le même nombre d’usagers mais qui se retrouvent tous sur les mêmes lignes de train et avec des trains toutes les 15 minutes à la place des 2 ou 3 minutes habituelles aux heures de pointe.

J’ai galéré comme pas possible pour faire l’aller-retour au boulot. Le trajet que je fais d’habitude en 50 minutes m’a pris 1h50 ce matin et 2h20 ce soir. Je connaissais déjà les situations ou les gens ne pouvaient pas monter dans les trains bondés. J’ai découvert pire, les gens qui ne peuvent pas sortir des trains car les quais sont plein à craquer de monde. À l’un de mes changements j’ai mis 15 minutes pour pouvoir sortir du train. Voici ce que ça donne en vidéo:

Petit point sur les coupures d’électricité. Des coupures ont ou auront bien lieu à Tokyo mais uniquement dans des quartiers principalement résidentiels pour que la majorité des gens puissent continuer à travailler. Je ne suis concerné ni chez moi ni au travail. Coup de bol.

Le bilan des morts et disparus c’est considérablement alourdi comme on pouvait le prévoir. Les tokyoïtes ne paniquent pas devant la possibilité d’un nouveau séisme ou la propagation d’un nuage radioactif. Je ne pense pas que beaucoup de personnes pense à quitter la ville ou à faire autre chose que d’aller travailler normalement demain. C’est pareil pour moi.

Le retour des étrangers à Tokyo (?)
Commentaires 12

Le retour des étrangers à Tokyo (?)

Entre le 11 mars et le 22 mars 2011 les arrivées d’étrangers à Tokyo (aéroport de Narita) ont baissé de 60% par rapport à l’année dernière. Sur la même période les « non-japonais » ont été 190 000 à quitter le Japon contre 20 000 en 2010 (source).

Aujourd’hui, juste deux semaines après le séisme j’ai vu 5 ou 6 « blancs » dans le quartier français. Ça fait 5 ou 6 blancs de plus que chaque jour ces deux dernières semaines. Simple hasard ou début d’un retour des étrangers vers la capitale? Difficile à dire. Et si les étrangers reviennent effectivement aussi tôt est-ce parce qu’ils estiment le danger passé? Parce qu’ils ont moins peur de la radioactivité que de la menace du second gros séisme qui aurait pu (et peut toujours) frapper Tokyo les jours suivant le premier tremblement de terre? Est-ce parce qu’ils sont obligés de revenir pour le travail (ceux que j’ai vu n’avaient pas l’air de touristes et étaient tous des hommes) ou parce que ça commence à coûter cher de rester à l’hôtel en dehors de la ville?

Plein de questions mais pas de réponses. Tout ça pour dire qu’on ne voit plus 100% de japonais dans la rue mais 99.9%. S’il n’y avait pas de « pénurie » d’eau en bouteille on en oublierait presque le séisme et le reste.

Jour 4 après le tremblement de terre
Commentaires 21

Jour 4 après le tremblement de terre

Comme hier j’ai travaillé en non stop du matin jusqu’au soir – une vraie journée de japonais – et je n’ai pas suivi les infos. Encore une fois vous êtes certainement plus au courant de se qui se passe au niveau des centrales nucléaires et autres choses exceptionnelles que moi. Je ne peux que faire un petit compte rendu de la situation à Tokyo.

Aucun tremblement de terre resenti de toute la journée, une première depuis le 11 mars, et aucune alerte sur mon téléphone non plus. C’est peut-être un faux sentiment de sécurité mais j’ai l’impression que l’épisode « séisme » est passé.

Dans la rue tout à l’air normal, comme hier, mais certains rayons de supermarché sont toujours vides. Le problème n’est pas encore gênant car comme je l’ai déjà dit si certains produits manquent on en trouvent toujours d’autres pour compenser.

Le plus pénible reste le problème des transports. Hier ma ligne de train était coupée et j’ai emprunté une autre compagnie pour me rendre au travail. Aujourd’hui c’était le contraire, ma ligne était en service mais ce sont les autres compagnies qui avaient fermé. Tous les passagers se sont à nouveau regroupés sur un petit nombre de lignes et c’était encore invivable. Les compagnies de train et de métro font maintenant face au problème des coupures l’électricité. Même si elles ne concernent pas tous les quartiers de la capitale elles ont bien lieu à Tokyo et suffisent pour rendre les transports difficiles.

train-seisme-japon

Pour économiser l’électricité tout le monde y met du sien. Dans les lieux publics les escalators sont coupés et beaucoup de magasins, les grandes surfaces en tête, ferment plus tôt que d’habitude. Devant ma station de train j’ai vu une bande de jeunes qui a trouvé une autre façon de participer en organisant une collecte d’argent au nom de leur quartier pour aider les victimes du tremblement de terre. Ils y mettaient du coeur et ça faisait plaisir à voir.

collecte-argent-japon-seisme

————

Comme à chaque fois que je vais valider un article une secousse se fait sentir. Il en fallait bien une dans la journée.

———–

Et de deux. Et la seconde donne des frissons.

Posters: Économisez l’électricité et sauvez des gens
Commentaires 12

Posters: Économisez l’électricité et sauvez des gens

Suite aux problèmes de production d’électricité après les dégâts causés par le séisme les autorités demandent au gens de faire attention à leur consommation. Une campagne d’affiches publicitaires a vue le jour et les slogans se ressemblent, en gros en consommant moins on aide quelqu’un d’autre qui a au moins autant, et peut-être plus, besoin d’énergie que nous.

Le vrai test devrait arriver cet été. En hiver on peut compenser le chauffage par une couverture mais en été beaucoup auront du mal à se passer de la climatisation.

japon-electricite

japon-electricite

japon-electricite

Plus de posters sur le site Pinktentacle

Vidéos et récit du temblement de terre
Commentaires 17

Vidéos et récit du temblement de terre

J’étais au travail lorsque le tremblement de terre est survenu un peu avant 15h à Tokyo. J’avais mon nouvel appareil photo pas loin et j’ai pu filmer une bonne partie des deux grosses secousses qui ont frappé. Contrairement aux secousses « classiques » que l’on ressent régulièrement au Japon celles-ci se démarquaient par leur intensité mais aussi par la longueur. Alors que les petites secousses durent généralement quelques secondes, 20 à 30 secondes au maximum, celles du 11 mars ont duré plusieurs minutes, facilement 3 minutes pour la première et presque autant pour la seconde.

3 minutes c’est très long durant un tremblement de terre, d’autant plus que l’intensité du tremblement n’allait pas décroissante mais restait régulière. On ressent un peu la même sensation que sur une montagne russe sauf qu’on ne sais pas quand ça va s’arrêter et on n’est pas sûr de s’en sortir indemne. Ceci dit j’étais plus excité que réellement effrayé et quelque part content de vivre quelque chose d’exceptionnel. Sur le coup je n’ai pas pensé une seule seconde que le tremblement de terre était encore plus violent ailleurs et allait faire des centaines ou milliers de morts. D’ailleurs malgré l’état de surprise et d’angoisse des personnes autour de moi il n’y avait pas de panique et tout le monde était relativement détendu, riait même parfois. Peut-être des rires nerveux?

J’ai pris deux vidéos, une durant chaque grosse secousse à environ 30 minutes d’intervalle. Je suis resté à l’intérieur pour la première accroupi derrière un plan de travail à côté d’une poubelle. Pour la seconde j’ai tenté une sortie dans a rue.

Du coup vous allez découvrir mon second travail au Japon à côté du site. Dommage je comptais vous faire chercher à l’occasion un concours. Je suis boulanger dans le quartier français de Tokyo. La boulangerie n’est pas le lieu le plus sûr pour vivre un tremblement de terre, il vaut mieux travailler dans un magasin qui vend des oreillers.

Personne n’a été blessé mais ça aurait pu. Dès les premières secondes par exemple notre machine à frire a déversé des litres d’huile bouillante dans l’air et heureusement que personne n’était à côté.

J’étais dans le magasin avec 3 filles. Dès le début de la première secousse leur réaction a été parfaite. Celle qui se trouvait à l’arrière avec moi a tout de suite coupé l’alimentation des machines et le gaz et a refermé comme elle pouvait le bac à friture. Les deux filles à la vente ont descendu les gros pains en hauteur et se sont abritées derrière le comptoir. Pendant se temps mon premier réflexe a été d’aller chercher mon appareil photo en espérant avoir le temps de prendre quelques secondes de vidéo. Encore une fois je ne pensais pas que le tremblement de terre était si dévastateur et je me disais que je ne risquais pas grand chose pour autant que je fasse attention à ce que rien ne me tombe dessus.

C’est la fille qui travaille avec moi à l’arrière qui m’a tiré par le col pour que je m’abaisse derrière un meuble. Je connais les consignes de sécurité, je vous en ai même parlé cette semaine mais dans le feu de l’action on ne sais pas vraiment quoi faire. Se protéger derrière quelque chose? Sortir dans la rue? Trouver un bon angle pour filmer?

Pour la première secousse j’ai opté pour l’option « à l’abri » et de toute façon dès que je bougeais j’avais 3 filles pour me rappeler à l’ordre. Pour la seconde secousse je suis sorti.

La différence entre l’intérieur et l’extérieur est énorme. À l’intérieur tout bouge et on ressent vraiment les secousses. À l’extérieur par contre on ne sent pas le tremblement et on ne voit presque rien bouger. Par contre on entend des bruits de chocs qui viennent de tous les bâtiments alentours et tout le monde dans la rue s’immobilise et silence. Je suis un peu déçu par les vidéos que j’ai prise car on voit presque pas la force du tremblement.

Tout le monde réagissait différemment. Certains étaient en larmes alors que d’autres semblaient à peine surpris. Aucune panique en tout cas. À peine la seconde secousse passée un client est entrer acheter son pain que si de rien n’était. Lorsqu’il s’est présenté au comptoir pour payer les filles étaient encore accroupies derrière.

Merci à tous pour vos nombreux messages de soutient.

Jour 5 après le tremblement de terre (midi)
Commentaires 11

Jour 5 après le tremblement de terre (midi)

Déjà a 5e journée après le séisme qui a touché le Japon le 11 mars. Plus le temps passe et moins la probabilité qu’un nouveau gros tremblement de terre ne frappe le pays est grande. Ce matin malgré une alerte à la télévision je n’ai resenti aucune secousse et à part la « forte » réplique hier soir les deux derniers jours ont été calme de ce côté. L’alerte au tsunami est également levée. Après l’acte 1 « le séisme » et l’acte 2 « les tsunami » les média japonais et du monde entier ont maintenant leurs caméras braquées sur la centrale nucléaire de Fukushima au coeur de l’acte 3 de cette pièce contemporaine « la catastrophe nucléaire ».

Ce matin on distinguait de la fumée blanche s’échapper de la centrale. Le nouveau périmètre de sécurité et d’évacuation a été élargi à 30km et les caméras de télévisions filment la centrale depuis cette distance. Impossible de voir précisément ce qui s’y passe donc.

Entre le discours rassurant (trop?) des autorités japonaises et les discours alarmants des médias internationaux (trop!) on ne sait pas quoi penser. Y a t-il un réel danger ou non? L’ambassade de France conseille aux expatriés de quitter la capitale et précise que la situation est préoccupante même si le niveau de radiation dans l’air de Tokyo ne présente pour le moment aucun danger.

Dehors la vie se déroule normalement avec des gens qui vont travailler comme d’habitude. Ce matin j’ai reçu deux livraisons pour la boutique du site et je prépare mes commandes normalement.

Dans les supermarchés certaines choses sont toujours assez rares et les queues à la caisse s’allongent mais la situation est toujours loin d’être inquiétante. Les gens font des réserves ce qui est tout à fait normal. Certains s’inquiètent du problème de l’essence. Pour l’instant elle ne manque pas à la pompe mais il faut parfois patienter jusqu’à 2h pour faire le plein.

Côté transports les trains circulent normalement sur certaines lignes mais j’imagine que d’autres sont arrêtés au moins partiellement à cause des coupures d’électricité. Ce matin en bas de chez moi le personnel ferroviaire inspectait l’état de la ligne.

——

Pour la Xième fois une secousse arrive alors que je relis mon article près à valider. À croire que je n’ai pas le droit de dire qu’il n’y a plus de secousses. J’ai couru dans la cuisine pour prendre une vidéo de la vaisselle mais ça n’a pas bougé à ce point là, juste de quoi balancer un peu l’immeuble.