Tokyo: dans l’attente DU tremblement de terre
Commentaires 16

Tokyo: dans l’attente DU tremblement de terre

tokyo-armageddon Ce matin Tokyo a été secouée par un tremblement de Terre d’une magnitude de 5.3 – j’étais dans le train, je n’ai rien senti – 5.3 c’est déjà un chiffre assez important sur l’échelle de Richter, à cette magnitude un tremblement de Terre peut déjà causer des dégâts aux bâtiments.

Alors que dans certaines régions du monde ce genre d’évènement alimenterait les conversations pendant plusieurs jours, au Japon il passe totalement inaperçu. La Terre tremble plusieurs centaines de fois sur l’archipel et le pays a su s’adapter en construisant des bâtiments et structures qui savent résister à des séismes assez important. Les gens se sentent en confiance et on l’habitude de sentir la Terre bouger, et il faudrait bien plus qu’un tremblement de Terre d’une force de 5.3 pour inquiéter les japonais.

Oui mais voilà. Les tremblements de Terre plus gros arrivent aussi. Rarement certes mais régulièrement. Le dernier séisme à avoir marqué l’histoire du Japon remonte à 1995 lorsque la ville de Kobe a été touchée par une secousse de 20 secondes d’une magnitude de 7.2. Bilan: plus de 5.000 morts et 40.000 blessés, 80.000 bâtiments détruits et 300.000 sans-abri. 100 milliards de dollars de dégâts.
Et tout ça n’est rien à côté du tremblement de Terre qui toucha Tokyo en 1923 avec une magnitude estimée à 7.9 sur l’échelle de Richter. La catastrophe rasera en grande partie la ville et fera officiellement 141.720 morts. Beaucoup périrent dans des incendies ou des mouvements de panique.

Or on sait qu’un gros séisme se produira encore à Tokyo. Un tremblement comme celui de 1923 a un cycle de deux cents ans, mais d’autres d’une magnitude de 7 arrivent environ tous les 40 ans.
Tokyo est une ville bien préparée avec des immeubles aux normes anti-sismiques, un dispositif bien rôdé avec des messages d’alerte diffusés à la télévision ou sur les portables, des pompiers compétant et bien équipés, et une population avertie entraînée à réagir correctement en cas d’alerte. Mais cela sera t-il suffisant en cas de gros séisme? Peut-être pas.

En 2000 une estimation du gouvernement japonais chiffrait le nombre de victimes d’un tremblement de Terre d’une magnitude de 7 à Tokyo à 7 000 morts, 30 000 blessés et des millions de réfugiés. Les risques viennent de l’effondrement d’infrastructures comme les ponts, d’incendies avec des maisons construites autour d’une structure en bois, ainsi que des mouvements de foule. Une enquête de la Commission de prévention des désastres japonaise datant de 2008 conclue qu’en cas de catastrophe entraînant la paralysie des moyens de transports publics les gens se déplaceront à pied dans les rues au milieu d’une foule d’une densité de 6 personnes pas mètre carré. Des millions de personnes cherchant à regagner leur domicile pourraient être bloquées dans les rues pendant des heures. Un scénario incroyable mais qui se produira probablement dans les années à venir.

Jour 2 après le tremblement de terre (soir)
Commentaires 14

Jour 2 après le tremblement de terre (soir)

À part la mini pénurie dans les supermarchés la journée d’aujourd’hui m’a paru plutôt normale à Tokyo. J’allais dire qu’il y a de moins en moins de secousses mais j’en ressens une juste au moment ou j’écris ces lignes.

Les trains circulent à nouveau normalement et les hélicoptères se font rares. Les rues sont calmes et dehors rien n’est inhabituel. Demain je recommence une journée de travail et j’aurais l’occasion de voir comment ça se passe dans d’autres quartier de la capitale mais vers chez moi R.A.S.

Ma femme a passé toute la journée au téléphone pour essayer d’organiser de l’aide au niveau du quartier. Le nord du pays a besoin de matériel comme des couvertures, du lait pour bébé ou des couches. Seulement personne n’est autoriser à emprunter l’autoroute sans un accord officiel ce qui rend impossible d’organiser une collecte sans le soutient de personnes haut placées.

Toute la journée j’ai écouté les nouvelles, qu’elles soient japonaises, françaises ou américaines. On ne sait pas si on doit être rassuré ou non quand aux chances que survienne un nouveau grand tremblement de terre, ou sur la venue d’un nuage radioactif au dessus de la capitale. Personnellement je ne suis pas trop inquiet et je vais entamer la journée de demain comme une journée normale en essayant de penser un peu à autre chose.

——–

Juste au moment où je veux valider ce message j’apprends que Tokyo et toutes les préfectures alentours vont être privées d’électricité durant 3h par jour à partir de demain. Chaque jour la capitale sera donc paralysée durant 3h. Plus de transports, plus possible de travailler, plus d’internet… On repassera pour les journées normales.

Les japonais n’aiment pas la Volvic (?)
Commentaires 24

Les japonais n’aiment pas la Volvic (?)

Vous en avez entendu parler, l’eau de Tokyo est « radioactive ». Enfin elle contenait hier un taux de radioactivité dangeureux pour les nourissons. Ajourd’hui ça a l’air d’aller mieux. Cette annonce a entrainé un nouveau mouvement vers les supermarchés et les combini pour faire le plein d’eau en bouteille. La situation venait juste de revenir à peu près à la normale que le rayon des boissons se retrouve de nouveau presque vide partout dans la capitale. C’est surtout l’eau qu’on trouve difficilement, et quand on en trouve il ne reste souvent que de la Volvic.

volvic-seisme-japon

L’eau française est très fréquente au Japon. On en voit autant dans les distributeurs que dans les magasins. Elle est un peu plus chère que l’eau japonaise mais pas tant que ça (compte tenu du coût du transport), et elle à l’image d’une eau bonne pour la santé. À voir de la Volvic un peu partout ici je pensais que les japonais aimaient bien ça, mais depuis deux semaines, alors que l’eau est assez rare, j’ai souvent remarqué qu’il n’y avait plus que de la Volvic en rayon. J’ai du mal à imaginer que ça soit dû au fait que Volvic a au Japon des stocks monstrueux donc j’en arrive à la conclusion que 1. les japonais achètent l’eau la plus chère en dernier (comme moi) et 2. les japonais préfèrent se rabattrent sur d’autres boissons (thé, jus de fruit…) plutôt que d’acheter de la Volvic (comme moi). Donc ils ne doivent pas en être fan finalement (comme moi).

1er janvier – 1er tremblement de terre de l’année
Commentaires 35

1er janvier – 1er tremblement de terre de l’année

seisme-01-01-2012J’étais aux toilettes en train de lire un Science et Vie tranquille quand j’ai ressentit le premier tremblement de terre de l’année. Après plusieurs semaines ou mois sans avoir vécu de véritable secousse. On a l’impression que c’est la nature qui nous rappelle que ça n’est pas parce que l’on débute une nouvelle année que le monde change.

Le séisme ressenti jusqu’à Tokyo vers 14h35 est parti de l’Océan Pacifique et était de magnitude 7.0. Une bonne bête donc!

Vous pouvez voir l’historique de tous les séismes au Japon sur ce site: http://www.jma.go.jp/en/quake/quake_local_index.html

Earthquake
Commentaires 1

Earthquake

Aujourd’hui j’ai découvert une nouvelle fonctionnalité de mon téléphone. Si on peut appeler ça comme ça. Lorsqu’il s’est mis à sonné avec un bruit bizarre j’ai d’abord cru que quelqu’un c’était amusé à changer ma sonnerie. En fait pas du tout je recevais… un e-mail d’alerte au tremblement de terre (il avait lieu à Fukushima, donc loin de chez moi). Le téléphone de ma femme a sonné en même temps dans la pièce d’à côté. J’imagine la scène dans un endroit bourré de monde avec des milliers de téléphones qui sonnent en même temps.

Jour 3 après le tremblement de terre
Commentaires 26

Jour 3 après le tremblement de terre

Désolé pour ce manque d’infos aujourd’hui. Ce matin je suis parti au boulot à 4h30 pour revenir vers 21h. J’ai à peine vu 5 minutes de journal télévisé et vous en savez certainement plus que moi sur l’évolution de la situation au Japon.

———————-

Aujourd’hui à Tokyo la journée a été normale en apparence mais inhabituelle sur beaucoup de points. Les gens vont au travail comme si rien ne s’était passé, la télévision repasse des publicités niaises entre deux émissions (sur le tremblement de terre) et la terre a beaucoup moins tremblée aujourd’hui. Il y a eu deux alertes au séisme et je n’ai resenti qu’une seule secousse de toute la journée. Et il n’y a pas eu de coupure d’électricité dans mon quartier.

Dans les magasins la situation est toujours difficile. Ce matin en allant au travail j’ai vu que certains combini étaient approvisionnés comme un jour normal. À midi par contre impossible de trouver un bento, une grande bouteille d’eau ou des nouilles instantanées. D’une manière générale je ne pense pas que les produits manquent vraiment ou que les livraisons soient moins régulières. Il y a des problèmes par ci par là mais je pense que cette mini pénurie vient presque uniquement du fait que les gens achètent plus que d’habitude. Par exemple dans la boulangerie ou je travaille on a été livré normalement hier et aujourd’hui et jamais on a eu autant de provisions. Aujourd’hui on a vendu environ l’équivalent de 3 journées normales. On a sorti du pain du four non stop de 6h du matin à 18h. Pourtant le magasin était toujours presque vide. Aussitôt les produits étaient mis en boutique qu’il disparaissaient déjà. Donc grosse cadence de travail pour moi aujourd’hui mais ça n’est rien à côté des transports.

Ce qui manque dans les magasin aujoud’hui c’est toujours l’eau, les piles et les nouilles instantannées, et aussi maintenant la viande et le papier toilette.

Les lignes de train et métro ne fonctionnent que partiellement. L’une des lignes principales de Tokyo qui traverse la ville d’est en ouest est arrêtée. C’est celle que j’emprunte habituellement. Les autres lignes elles sont généralement ouvertes mais avec un trafic réduit souvent de moitié ou plus. Vous avez peut-être déjà vu des vidéos de l’heure de pointe à Tokyo avec des gens qui s’entassent dans les rames de train et les « pushmen » qui poussent les passagers dans le train pour fermer les portes. Imaginez maintenant le même nombre d’usagers mais qui se retrouvent tous sur les mêmes lignes de train et avec des trains toutes les 15 minutes à la place des 2 ou 3 minutes habituelles aux heures de pointe.

J’ai galéré comme pas possible pour faire l’aller-retour au boulot. Le trajet que je fais d’habitude en 50 minutes m’a pris 1h50 ce matin et 2h20 ce soir. Je connaissais déjà les situations ou les gens ne pouvaient pas monter dans les trains bondés. J’ai découvert pire, les gens qui ne peuvent pas sortir des trains car les quais sont plein à craquer de monde. À l’un de mes changements j’ai mis 15 minutes pour pouvoir sortir du train. Voici ce que ça donne en vidéo:

Petit point sur les coupures d’électricité. Des coupures ont ou auront bien lieu à Tokyo mais uniquement dans des quartiers principalement résidentiels pour que la majorité des gens puissent continuer à travailler. Je ne suis concerné ni chez moi ni au travail. Coup de bol.

Le bilan des morts et disparus c’est considérablement alourdi comme on pouvait le prévoir. Les tokyoïtes ne paniquent pas devant la possibilité d’un nouveau séisme ou la propagation d’un nuage radioactif. Je ne pense pas que beaucoup de personnes pense à quitter la ville ou à faire autre chose que d’aller travailler normalement demain. C’est pareil pour moi.

Comment on économise l’électricité à Tokyo
Commentaires 4

Comment on économise l’électricité à Tokyo

Avec toutes les centrales nucléaires touchées par le tremblement de terre du 11 mars (déjà deux semaines!) le Japon manque d’énergie pour fournir tout le monde. Résultat, il faut faire des économies.

La première méthode pour cela est tout simplement de couper l’électricité dans certains quartiers. Je ne sais pas comment ça se passe dans tout le Japon mais les arrondissements autour de la capitale connaissent souvent des coupures quotidiennes de plusieurs heures (généralement 3h). Même à Tokyo certains quartiers sont touchés. En général l’électricité est surtout coupée dans les zones résidentielles mais évidemment de nombreuses entreprises sont touchées et les transports souvent bloqués. Cette situation devrait durer jusqu’à la fin du mois prochain mais certains pensent que tout va rentrer dans l’ordre plus vite alors que d’autres disent qu’il va falloir au moins un an pour que tout revienne à la normale.

La seconde méthode c’est de couper les choses « inutiles ». Ici ce n’est pas le gouvernement ou la ville qui décide quoi couper (enfin je ne pense pas) et chacun prend les mesures qu’il juge nécessaire. Beaucoup de magasins, grandes chaînes en tête, coupent leurs enseignes et leur éclairage externe (McDo, Uniqlo etc.). La nuit on les remarque moins mais d’un autre côté quand on voit un magasin avec une enseigne allumée on a tendance à ce dire qu’ils sont égoïstes. La situation varie beaucoup d’un quartier à l’autre et je pense que c’est parce que les entreprises ont tendance à faire pareil que leurs voisins. Ajoutez à ça une diminution de l’éclairage public et certains quartiers se retrouvent presque plongés dans le noir la nuit, alors qu’on remarque à peine le changement dans d’autres (Shinjuku par exemple).

distributeur-electricite-japon
Un distributeur de boissons de nouvelle génération débranché à Akihabara

Toujours dans les magasins, qui font peut-être le plus d’effort, la BGM (Background Music) est presque toujours coupées. On remarque aussi que beaucoup d’escalators sont arrêtés, surtout les petits, et j’ai même vu que les nouveaux distributeurs automatiques de boissons étaient éteint eux aussi.

En plus de tout ça j’imagine que beaucoup d’autres mesures qu’on ne voit pas forcement sont prises un peu partout. Et bien sûr les particuliers font aussi des efforts.

Un an après le tremblement de terre – Les toilettes
Commentaires 32

Un an après le tremblement de terre – Les toilettes

Déjà une année d’écoulée depuis le séisme du 11 mars 2011. Vous allez manger des images du tsunami sur tous les JT et partout sur le net alors essayons de traiter l’actualité différemment.

À Tokyo, si vous me demandez les différences entre « avant » et « après » le tremblement de terre, j’aurais du mal à vous répondre. On voit encore une ou deux affiches « Save Power » de temps en temps dans la ville, et quelques éclairages publics sont toujours éteints le soir. Mais à part ces petits détails on ne remarque pas vraiment de changement. Une chose que l’on peut voir tout de même c’est que les rayons consacrés aux équipements de survie ou camping sont plus gros et placés plus en évidence dans les magasins. Pareil dans les magazines de livraison à domicile, une page est toujours consacrée à ce genre d’articles.

Et parmi tout le matériel de première nécessité, entre les lampes de poche et les rations lyophilisées, se trouvent souvent… des toilettes.

Mine de rien c’est super important! Le manque de toilettes a été un problème lors du tsunami l’année dernière, et durant les mois qui ont suivi la catastrophe un bon nombre d’entreprises s’est mis à sortir toutes sortes de produits pour que les victimes puissent au moins se soulager la vessie avec intimité et hygiène, si ce n’est dans le confort.

Une pensée pour les victimes.

Photo du jour: Temblements de Terre et prévention
Commentaires 21

Photo du jour: Temblements de Terre et prévention

Ce matin j’ai resenti un petit tremblement de terre d’une quinzaine de secondes, ça m’a donné envie de ressortir ces vieilles photos. Il s’agit d’un dispositif mobile de prévention contre les tremblements de terre. Il était à Shinjuku, en plein centre de Tokyo, pour deux jours. Les passants étaient invités à tester le simulateur de tremblement de terre après de brèves consignes: « dès que la pièce commence à trembler le bon réflexe et de couper le gaz et de s’abriter sous la table ».

En face un pouvait traverser un tunnel enfumé et se rendre compte qu’en cas d’incendie ça n’est pas forcement le feu notre pire ennemis.

tremblement-de-terre-japon

tunnel-fumée-japon

J’ai testé les deux et c’était amusant. Même si l’initiative fait sourire il est important au Japon de rappeler à la population les bons gestes à adopter en cas de séisme.

Jour 4 après le tremblement de terre
Commentaires 21

Jour 4 après le tremblement de terre

Comme hier j’ai travaillé en non stop du matin jusqu’au soir – une vraie journée de japonais – et je n’ai pas suivi les infos. Encore une fois vous êtes certainement plus au courant de se qui se passe au niveau des centrales nucléaires et autres choses exceptionnelles que moi. Je ne peux que faire un petit compte rendu de la situation à Tokyo.

Aucun tremblement de terre resenti de toute la journée, une première depuis le 11 mars, et aucune alerte sur mon téléphone non plus. C’est peut-être un faux sentiment de sécurité mais j’ai l’impression que l’épisode « séisme » est passé.

Dans la rue tout à l’air normal, comme hier, mais certains rayons de supermarché sont toujours vides. Le problème n’est pas encore gênant car comme je l’ai déjà dit si certains produits manquent on en trouvent toujours d’autres pour compenser.

Le plus pénible reste le problème des transports. Hier ma ligne de train était coupée et j’ai emprunté une autre compagnie pour me rendre au travail. Aujourd’hui c’était le contraire, ma ligne était en service mais ce sont les autres compagnies qui avaient fermé. Tous les passagers se sont à nouveau regroupés sur un petit nombre de lignes et c’était encore invivable. Les compagnies de train et de métro font maintenant face au problème des coupures l’électricité. Même si elles ne concernent pas tous les quartiers de la capitale elles ont bien lieu à Tokyo et suffisent pour rendre les transports difficiles.

train-seisme-japon

Pour économiser l’électricité tout le monde y met du sien. Dans les lieux publics les escalators sont coupés et beaucoup de magasins, les grandes surfaces en tête, ferment plus tôt que d’habitude. Devant ma station de train j’ai vu une bande de jeunes qui a trouvé une autre façon de participer en organisant une collecte d’argent au nom de leur quartier pour aider les victimes du tremblement de terre. Ils y mettaient du coeur et ça faisait plaisir à voir.

collecte-argent-japon-seisme

————

Comme à chaque fois que je vais valider un article une secousse se fait sentir. Il en fallait bien une dans la journée.

———–

Et de deux. Et la seconde donne des frissons.