Baisse du yen
Commentaires 26

Baisse du yen

En 2008, avec l’arrivée de la crise, le Japon s’est pris une grande claque avec l’envolée du cours du yen face à l’euro et au dollar. Pendant 4 ans les entreprises japonaises ont perdu peu à peu du terrain à l’international à cause des prix à l’export qui devenaient de plus en plus chers chaque mois. On sait que ça a fait beaucoup de mal à de très grosses sociétés japonaises comme Sharp ou Panasonic qui sont maintenant dans des situations délicates alors qu’elles proposent toutes deux de super-produits.

Mais depuis juillet 2012 le yen redescend enfin après avoir atteint des sommets historiques et aujourd’hui il a atteint son niveau le plus bas face à l’euro depuis 3 ans. Même si on n’est pas encore au taux de change d’avant la crise on est revenu à un niveau “normal” comme on l’avait il y a 9 ou 10 ans.

C’est une excellente nouvelle pour les entreprises japonaises qui exportent et c’est aussi une très bonne nouvelle pour la plupart d’entre vous! Vous pouvez voyager au Japon à un prix plus raisonnable et vos achats en import vous coûtent bien moins cher.

Sur notre boutique de friandises japonaises Candysan les prix en euros ont baissé de 22% depuis l’ouverture il y a 6 mois. Par exemple notre pack découverte revenait à près de 37€ en octobre et aujourd’hui il coûte moins de 29€. Une différence de taille donc, à laquelle vient s’ajouter une baisse des frais de port dans les mêmes proportions.

Bref, c’est maintenant qu’il faut venir au Japon ou acheter japonais!

Partager sur Facebook
Partager sur Facebook
Sauver sur Pinterest
Partager sur Google+
https://www.ici-japon.com/actualite/baisse-du-yen/
Flux RSS

26 Réponse à “Baisse du yen”

  1. aki ♂ dit :

    intéressent en effet. Une idée pourquoi ce changement soudain?

  2. Adrake dit :

    Argh je comprendrai jamais rien à l’économie !
    Quand je vois “baisse [insérer monnaie]”, je pense à une mauvaise nouvelle comme quoi le yen perd de la valeur par rapport aux autres…
    Bien sûr c’est avantageux pour ceux de l’extérieur, on aura plus de yen avec autant d’euros, mais alors pour l’intérieur c’est désavantageux, les japonais perdent du pouvoir d’achat à l’étranger, et les sociétés font moins d’argent dans les autres pays….

    • curtis dit :

      Les sociétés ne font pas forcement moins d’argent dans les autres pays, car ils réévaluent les tarifs en fonction des pays.
      L’exemple le plus flagrant c’est Levis qui vend un jeans en moyenne $60 aux USA soit approximativement 50€ en Europe or en Europe justement ils vont vendre le même à 100€ soit 2 fois plus chère.
      Même si on enlève le coup du transport (qui à priori doit pas être bien différente entre la France et les USA) la marge à quand même sacrement augmenté.

  3. GDraghi dit :

    En fait le yen baisse car le gouvernement inonde le marché de coupures fraiches; et les monnaies sont commes les patates, plus il y en a, moins elle valent. Sauf que… Devaluer artificiellement sa monnaie est très mal vu car cela risque d’enclencher ce qu’on appelle une “guerre des monnaies”: tout le monde dévalue, et au final, tout le monde ou presque est perdant… Car c’est un jeu à somme nulle. C’est pourquoi en Europe la BCE y reste fermement opposée.

    • aki ♂ dit :

      Une monnaie moins forte est mieux pour attirer plus de client étrangers et améliorer se balance économique. La chine dévalue sa monnaie depuis longtemps pour améliorer ces exportations. Donc on peut s’attendre à plus d’exportation du Japon dans un futur proche. Cette dévaluation peut être le suite de différentes causes. En effet si ils ont fait tourné la planche a billets, cela a un effet d’inflation et donc dévalue le yen par rapport aux autres monnaies, mais cela peut aussi diminuer dû à d’autres effets. Souvent l’inflation ne permet qu’un changement a cours terme et pas de réel amélioration a long terme.

    • sofiann カ dit :

      Le problème que veut regler Kuroda(BoJ) en faisant fonctionner la planche à billet est une déflation(baisse des prix) quasi constante au Japon depuis plusieurs années. Alors bien sur que les exportations vont augmenter mais quid des importations car le Japon n’est pas du tout auto-suffisant en nourriture et ne possède aucune ressources naturelles, de plus le nucléaire hormis 2 réacteurs, est totalement à l’arrêt. Une “bonne inflation” doit être causée par une hausse des salaires et non pas par une politique monétaire excessive, les entreprises japonaises devraient plutôt se remettre en question car la concurrence (samsung,Hyundai,etc…) est rude.

    • aki ♂ dit :

      Je n’ai aucune idée d’où vient cet effet, mais si effectivement c’est une action de la banque centrale qui fait tourner la planche a billet alors je suis tout a fait d’accord avec toi. Ce n’est pas une solution viable à long terme. Ce genre d’action est généralement prise pour débloquer une situation et espérer donner un élan au marcher. Cela peut aussi aider à faire face à une dette trop importante (c’est ça l’avantage d’avoir sa propre monnaie au contraire de certain pays européen qui regrette leur entrée dans la zone euro).

    • sofiann カ dit :

      ” Cela peut aussi aider à faire face à une dette trop importante (c’est ça l’avantage d’avoir sa propre monnaie au contraire de certain pays européen qui regrette leur entrée dans la zone euro).”

      » nan pas du tout, ca la fait plutôt gonfler et c’est pourquoi une dévaluation de l’€ ou un retour au franc dans le cas de la France serait catastrophique. Et la dette japonaise actuellement, atteint des records (240% PIB contre 92% pour la France par exemple) et ils ne font pas grand chose pour se réformer.

    • Princo22 dit :

      La mise en route de la planche à billet par la BoJ n’est pas une solution à l’emporte pièce comme on pourrait le croire au premier abord. Elle va régler au moins en partie plusieurs problèmes (en vrac, stopper la déflation, dévaluer le yen qui en a bien besoin, contenir la dette…).
      On parle quand même de passer de 138.000 milliard à 270.000 milliard de yen en circulation.
      Le premier effet visé est le blocage de la déflation. Une déflation prolongée a tendance à bloquer la consommation (pourquoi changer de voiture maintenant alors qu’elle coûtera moins cher l’année prochaine et que mon argent aura lui, pris de la valeur via les intérêts…).

      Les effets attendus à court terme sont minces en dehors d’une baisse légère du pouvoir d’achat et d’un redémarrage de l’inflation (ils visent 2% par an, soit à peu près le même objectif que la BCE).
      A long terme, les exportations devraient repartir (et donc, la montée des salaires qui va normalement avec).

    • sofiann カ dit :

      Ce qui aiderait plus le Japon serait un rebond économique aux Etats Unis et en Europe, ce sont eux les clients des exportations. La prod industrielle a baissée de 5% ce début d’année alors que on savait que le Yen allait baisser depuis novembre. Le yen a augmenté ces dernières années non pas parce que les agents avaient confiance en l’économie japonaise mais parce qu’ils avaient peu confiance dans des titres libellés en euro. Les mesures prises la semaine dernière font augmenter la dette, c’est même la première fois qu’ils émettent des obligations à échéance 40ans. Concernant les salaires les entreprises ne les augmenteront pas car elles ne peuvent pas prévoir l’évolution des coûts engendrés par les importations de plus en plus cher, coté public les finances sont plombées par la reconstruction du Tohoku.

    • GDraghi dit :

      En fait, si le premier ministre japonais, Shinzo Abe, a décidé de cette nouvelle politique, c’est pour une (très) bonne raison: tout le reste a déja été essayé. Depuis les années 80 le Japon oscille entre plans de rigueur et programmes de relance, sans succès. La dette atteint des sommets, le taux de pauvreté est catastrophique pour un pays du Nord: 16,9% (vous tiltez? c’est normal. C’est à peine mieux que la Turquie et le Pérou)… Actuellement on s’engage vers la relance avec un plan de reconstruction du Nord dévastée par le tsunami et le tremblement de terre. Mais disons que c’est de bonne guerre: la raison de la descente aux enfers économique du Japon est.. la signature d’un accord sur le contrôle des changes par les Etats-Unis, le Japon, la RFA, le Royaume-Uni et la France.
      Une relance des exportations est ce que tout le monde au Japon cherche, mais le climat économique occidental ne s’y prête guère… et le Japon, s’étant montré pardonnez-moi totalement infoutu de régler ses vieux contentieux datant de la seconde guerre mondiale, aura du mal à trouver la bonne ambiance diplomatique nécessaire à un partenariat avec la Chine ou la Corée.
      Allez, une bonne nouvelle quand même: le taux de chômage du Japo, reste exceptionnellement bas: 4,3%!

      ref: http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/04/07/argent-pas-cher_3155350_3234.html
      http://www.lemonde.fr/teaser/presentation.html#url_zop=http%3A%2F%2Fabonnes.lemonde.fr%2Feconomie%2Finfographie%2F2013%2F04%2F07%2Fjapon-deux-decennies-de-crise-deflationniste_3155101_3234.html
      http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/04/07/japon-les-raisons-d-un-chomage-bas_3155353_3234.html

    • aki ♂ dit :

      Si le yen est dévalué, on va voir une inflation ce qui contiendra la dette. Donc ça contre bien la dette et pas le contraire. Si tous les prix montent, sauf la dette, la dette est proportionnellement moins chers… wakarudesuka?

  4. tsubasa-kun dit :

    Argh….et dire que je ne peux pas encore partir:?.
    Profitez bien de cet avantage…

  5. Mackalbarne dit :

    on a des pro de l’economie avec nous ! ^^ merci pour ces explication^^

    et comme tsubasa, malheureusement je ne pourrais pas partir :'(

  6. tomtom78 dit :

    *saute sur le pack découverte* 😀

  7. ergogan dit :

    prenons 100 yens = un dollars

    si un objet vaut 1000 yen, il se vendra sur le marché international à 10 dollars.
    cependant si le cours du yen change et que l’on se retrouve avec 1 dollars = 50 yens (le yen étant dans ce cas là une monnaie plus forte que le dollar), alors l’objet en question coûtera 20 dollars, ce qui le rend beaucoup moins attractif à l’export.

    vice versa si le cours s’inverse et que l’on obtient 1 dollar = 150 yens (le yen étant là plus faible). L’objet se vendra dans ce cas là à 5 dollars, ce qui le favorisera sur le marché international.

  8. Grimmjow dit :

    juste petite info pour ceux qui passe commande sur candysan , mettre la facture en euro avant le payement si vous commander par paypal !!!
    car je viens de remarquer que si on laisse en Yen la facture paypal convertit a un taux inferieur au réel => 123Yen/€ au lieu 129Y/euro

  9. Aiji dit :

    C’est drôle, j’ai été commandé mes Yens ce matin car justement je me disais que le Yen avait enfin baissé significativement et en revenant, je lis cet article !

    Bon timing 🙂

  10. Cynthia dit :

    Ouah, je pars à Tokyo dans deux semaines, je vais pouvoir dépenser encore plus que prévu !!! Je suis le cours à fond maintenant jusqu’au 24 avril !
    Ps : merci pour le site ^^

  11. Nabrud dit :

    “Abe était interrogé sur la décision de Banque du Japon (BoJ) de refondre de manière radicale sa politique monétaire en privilégiant désormais l’augmentation de la masse monétaire.

    La banque centrale s’est fixé l’objectif de doubler en deux ans le montant des obligations d’Etat à long terme figurant dans son bilan.”

    Si je comprends bien, la baisse du yen va encore se poursuivre dans les prochains temps, et de manière accélérée ? Il serait alors même judicieux pour nous, voyageurs économes, d’attendre encore un peu avant de partir ou de changer notre argent ^^”

  12. Kimyh dit :

    A cours terme à mon avis il y as grand besoin d’une correction.
    Par contre à long terme étant donné les moyens quasi illimités de la BoJ concernant le rachat de monnaies étrangère, je vois pas qui ira se mettre en face pour freiner la tendance de fond.

    Donc ma vision : Court terme, le yen va un peu se renforcer, long terme, il va beaucoup se dévaluer.

  13. Jacynthe dit :

    Il serait intéressant d’avoir une comparaison avec notre beau dollar canadien;)

Laisser un message