Panneaux solaires, les leaders mondiaux
Commentaires 6

Panneaux solaires, les leaders mondiaux

panneaux-solaires Depuis quelques années le monde a découvert les énergies propres et le panneau solaire notamment est devenu un symbole de modernité et de richesse, pas autant pour le propriétaire de l’installation solaire que pour les gouvernements qui semblent attacher une grande importance à montrer que leur pays investit dans les énergies vertes.

On entend régulièrement que le nombre d’installations solaires explose dans tel ou tel pays. C’est le cas au Japon où la production d’énergie solaire a doublé en 2010 par rapport à 2009, année durant laquelle le marché solaire avait déjà doublé par rapport à 2008. Malgré la crise qui les affecte les japonais restent dans le peloton de tête des producteurs d’énergie solaire en occupant la seconde place mondiale ex-eaquo avec les Etats-Unis. La première marche du podium est occupée par l’Allemagne qui reste le modèle dans la matière avec des installations solaires bien plus élevées que n’importe quel autre pays du monde. La France est un peu à la traîne par rapport aux trois pays leaders à cause d’un démarrage tardif mais reste dans le top 10 mondial avec un niveau de développement comparable aux autres grands pays européens comme l’Italie, les Pays-Bas ou l’Espagne.

Économiquement le Japon ne s’en tire pas mal puisqu’il est l’un des premiers producteurs de panneaux photovoltaïques du monde avec ses entreprises Sharp, Sanyo, Mitsubishi et quelques autres. Mais c’est la Chine qui profite vraiment du boom de l’énergie solaire en fournissant 30% à 40% des panneaux solaires mondiaux grâce à des prix très compétitifs.

Vivre à l’étranger: France vs Japon vs Chine vs Canada (7)
Commentaires 16

Vivre à l’étranger: France vs Japon vs Chine vs Canada (7)

icon Voir tous les articles sur la série “Vivre à l’étranger”

Logements

Partout on trouve tous les types de logement et ça n’est plus un problème de vivre confortablement dans presque toutes les villes du monde. La différence se situe surtout au niveau du prix. Le loyer et les charges liées au logement varient énormément dans chaque pays; mais pas que.

La France. Comme partout le prix du loyer varie énormément d’un endroit à l’autre. En général c’est quand même un gros poste de dépense qui prend entre 30% et 40% des revenus d’un ménage, voire plus. Pour un prix élevé les logements sont tout de même plutôt confortables en France comparés aux autres pays. Le gros problème en France c’est surtout l’accès au logement car dans chaque ville il faut vraiment chercher pour trouver quelque chose tellement les logements disponibles sont peu nombreux. Autre gros problème selon moi: les voisins très bruyants. J’ai beaucoup déménagé en France et j’ai presque toujours eu à faire à ce problème. En plus, les locataires d’un même immeuble sont très froids entre eux par rapport à d’autres pays (à peine un “bonjour”).

Le Canada. À Montréal c’est très simple de trouver un logement. Les loyers et les charges sont bien plus bas qu’en France et, au Québec, les cautions sont interdites. Concrètement on peut trouver un appartement bien placé dans la journée et signer les papiers le lendemain, voire même tout de suite. C’est du vécu (deux fois). En plus à Montréal c’est facile de ne pas être trop éloigné du centre-ville tout en étant dans un quartier résidentiel pas loin d’un parc. À Montréal par contre les appartements et les maisons sont souvent un peu “vieillot” et louer un appartement plus moderne coûte tout de suite assez cher. Dans les meublés ou semi-meublés les appareils électroménagers ont souvent l’air de venir des années 70 aussi, ce qui renforce cette impression de côté “vieillots”. Et toujours ce problème de voisins bruyants un peu partout j’ai l’impression.

Mon appart' au Canada - Le coin cuisine

Le Japon c’est un peu le top en terme de propreté et de modernisme. Presque à chaque changement de locataire les appartements sont rénovés et les tatamis changés. Pour vous donner une idée, quand j’ai emménagé il y a deux ans et demi j’avais l’impression de rentrer dans un appartement neuf, à un ou deux détails près. Pourtant l’immeuble date des années 70. En plus les appartements japonais sont très modernes même dans les pièces de type traditionnels. Généralement on règle la température de l’eau au degré près, toutes les lumières fonctionnent à la télécommande et ont trois niveaux d’éclairage etc. Un autre bon point est que l’on n’a jamais à faire au propriétaire, tout se fait par agence interposée. Par contre les logements sont chers et peu spacieux, même si personnellement je ne me plains ni de la taille ni du loyer de mon appartement. Ils sont aussi mal isolés (thermiquement parlant). Ce qui fait toujours mal aussi ce sont les mois de caution (souvent 2 mois de loyer), les frais d’agences (souvent 1 mois de loyer), et les cadeaux au propriétaire (souvent 2 mois de loyer) à faire quand on signe les papiers. Et là dessus, tous les deux ans, il faut encore verser de l’argent en plus au propriétaire. Mais le pire c’est qu’en tant qu’étranger on est confronté à un énorme difficulté qui est de trouver un Japonais qui se porte caution pour vous. Ça peut être l’entreprise dans laquelle on travaille par exemple. Dans mon cas c’est mon beau-père, car revenant de l’étranger ma femme n’avait pas encore travaillé plusieurs mois au Japon. Il faut aussi que le propriétaire accepte personnellement de louer à un étranger (l’agence lui demande si ça ne pose pas de problème – partout où j’ai visité les propriétaires étaient ok). Mais le grand plaisir c’est le voisinage. Je n’entends jamais un bruit et tout le monde se dit bonjour. Chez moi, quand on rentre le soir, on trouve parfois sur la poignée de porte un sachet de légumes déposé par la voisine, et quand quelqu’un emménage il sonne à chaque porte de l’étage pour se présenter et offrir un petit cadeau.

Mon appart' au Japon - Mon bureau (quand j'ai emménagé)

En Chine les appartements sont normalement assez pourris mais les étrangers peuvent souvent se permettre de loger dans des résidences assez haut de gamme sans se ruiner. À part bien sûr à Pékin, Shanghai et Hong Kong où tout coûte beaucoup plus cher qu’ailleurs. Côté loyer c’est vraiment dérisoire en Chine. Comme je l’ai déjà dit, à Shenyang j’avais un 75m2 meublé, très bien situé pour 150 euros par mois. Je n’ai pas eu à payer de frais de caution mais l’équivalent d’un demi-mois de loyer en frais d’agence. L’agence pour ce prix s’occupait aussi de faire la liaison avec les propriétaires durant toute la période de location. Par contre je devais payer à l’avance par tranches de 6 mois (et normalement c’était même 1 an). En Chine tout se dégrade assez vite et même si mon appartement était assez joli avec une superbe vue sur la ville, ma belle résidence qui n’avait que 4 ans commençait déjà à tomber en morceaux. J’avais déjà des fissures aux murs et les pièces communes (hall, couloirs…) sans lumières et sans peinture faisaient penser à une prison. Les doubles portes, avec porte “blindée” à l’extérieur, comme on le voit souvent en Chine renforcent encore cette impression de cellule ou de bunker. Sur deux ascenseurs il y en avait presque toujours un en panne aussi, et ils étaient assez dégueulasses car les gens rentrent leur moto dedans pour les garer dans leur entrée… Mais évidemment avec juste un peu plus d’argent on atterrit dans un endroit plus propre, et pour le prix d’un loyer français normal on a une piscine et une salle de gym dans l’immeuble. Bref, en général on est confortablement installé pour pas trop cher. Paradoxalement aussi, la Chine est un pays extrêmement bruyant (les gens parlent très fort, tout le monde conduit au klaxon…) mais mon appartement était vraiment très calme.

Mon appart' en Chine - La chambre

Mon classement:

Pour résumer je trouve qu’il est plus agréable de vivre dans un appartement japonais qu’ailleurs mais à Tokyo ça coûte cher et c’est difficile de trouver quelque chose pour un étranger qui débarque dans le pays. Au Canada il est simple de trouver à se loger et ça n’est pas très onéreux en général, mais pour avoir le niveau de confort d’un appartement français ou japonais il faut mettre le prix. En France on trouve des logements équilibrés niveau prix/confort (à l’exception du centre de Paris je pense) mais c’est difficile de trouver quelque chose et on a souvent des problèmes de voisinage. En Chine on passe d’un extrême à l’autre en fonction de ses revenus mais les expatriés sont souvent bien logés, même si on est quand même souvent loin d’avoir le confort d’un appartement de France ou du Japon.

1. Japon
2. France
3. Canada
4. Chine

Les 10 villes au loyer le plus cher du monde
Commentaires 12

Les 10 villes au loyer le plus cher du monde

night-tokyo Voici le classement 2010 des villes où il coûte le pus cher d’habiter. Le seul critère retenu pour obtenir ce classement est celui du prix du loyer pour un appartement de 3 pièces.

1. Tokyo
2. Moscou
3. Hong Kong
4. Londres
5. Singapour
6. Caracas
7. Abu Dhabi
8. Bogota
9. San Francisco
10. Genève

Tokyo qui a réputation d’être une ville chère mais que beaucoup jugent aussi plus abordable qu’on ne pourrait le penser ne bouge pas du haut du classement. Paris passe de la 7e à la 11e position par rapport à 2009, même si le prix des loyers n’a pas cessé d’y augmenter. New York passe de la 19e à la 17e place, juste devant Dubaï 18e.

Le prix d’un loyer pour un 3 pièces à Tokyo est estimé en moyenne à 3 410€ (!). Je ne sais pas dans quel quartier ils prennent les prix pour leur estimation mais mon 4 pièces à Tokyo est très loin de coûter ce prix là.

Source: Baromètre immobilier annuel d’ECA International

Vivre à l’étranger: France vs Japon vs Chine vs Canada (8)
Commentaires 45

Vivre à l’étranger: France vs Japon vs Chine vs Canada (8)

icon Voir tous les articles sur la série “Vivre à l’étranger”

Modernité

Personnellement je trouve ça important de vivre quelque part sans avoir l’impression d’être à l’âge de pierre, sans avoir l’impression de manquer des choses intéressantes.

Clairement c’est le Japon qui arrive en tête dans cette catégorie, et de très loin. On n’a pas l’impression de vivre au 22e siècle quand même, mais la technologie fait partie du quotidien et sert vraiment à quelque chose. Tout le monde connaît les toilettes avec jet d’eau et siège chauffant par exemple. C’est en vente au Japon depuis les années 80 et le reste du monde trouve ça super depuis au moins 10 ans mais ne fait rien pour importer le système. Dans le même style, le système qui permet de réchauffer l’eau du bain, je n’ai jamais vu ça ailleurs. Après je pourrais citer des dizaines de choses comme ça (les portes des taxis qui s’ouvrent et se ferment toutes seules, la télé sur les téléphones portables depuis 10 ans, la fibre optique pour internet depuis autant d’années, les distributeurs automatiques partout et pour tout, les cartes Suica et Pasmo pour les transports et les achats etc, le super réseau de transport, les véhicules hybrides à chaque coin de rue, les combinis.). Pour moi “modernité” rime aussi avec “liberté”, et de ce côté encore le Japon est au top. Il n’y a pas de censure abusive, on est libre de s’exprimer comme on veut, on peut s’habiller n’importe comment sans craindre le regard des autres, le sexe n’est pas tabou… bref on se sent au Japon dans un pays moderne autant sur le plan matériel que dans le mode de vie des gens, et on a l’impression de vivre avec son temps.

La France ne s’en tire pas mal non plus et est même en avance sur plusieurs choses par rapport au Japon: les distributeurs de billets partout et qui fonctionnent avec toutes les cartes bancaires, les hypermarchés très pratiques et bien placés, et la qualité du réseau routier manquent quand on est dans un autre pays. Et je ne parle pas des hôpitaux que je traiterai dans la catégorie “Santé”. En France on n’est pas non plus à la ramasse pour internet ou la mobilité, et je pense que les Français sont beaucoup plus geek que les Japonais, les Canadiens et les Chinois.

Le Canada est plus moderne que la France sur certains points et moins sur d’autres. Au Canada on apprécie par exemple les cinémas géants, la diversité de la restauration rapide, et les grands centres commerciaux qui manquent en France en dehors de Paris. Les voitures ont aussi une boîte automatique comme au Japon ou aux États-Unis et même si ça se discute, pour moi c’est plus moderne que les boîtes manuelles). À Montréal on peut se faire livrer n’importe quel plat rapidement et pour trois fois rien, et on a un choix de nourriture bien plus large qu’en France. Par contre, pour le reste le Canada a souvent l’air d’avoir un temps de retard sur l’Europe (électroménager, vitesse d’internet, état des routes, utilisation de cartes bancaires ou cartes de paiements, peu d’entreprises connues à l’étranger…). Au quotidien ceci dit on n’a pas l’impression d’être en retard sur le reste du monde non plus et la vie est assez agréable.

La Chine enfin arrivera sans surprise bonne dernière. Le pays se modernise à une vitesse phénoménale, et même si la vie dans les grandes villes ressemble de plus en plus à celle des pays occidentaux il y a encore du chemin à faire dans tous les domaines.

Une mère et son enfant en Chine.

Mon classement:

1. Japon
2. France
3. Canada
4. Chine

Les plus grandes marques du monde
Commentaires 15

Les plus grandes marques du monde

coca-cola À votre avis quelles sont les plus grandes marques du monde? Est-ce que le Japon s’en tire bien par rapport aux autres pays? La réponse sans plus attendre avec le Top 10 des plus grandes marques en 2010.

1. Coca Cola (USA)
2. IBM (USA)
3. Microsoft (USA)
4. Google (USA)
5. General Electric (USA)
6. Mc Donald’s (USA)
7. Intel (USA)
8. Nokia (Finlande)
9. Disney (USA)
10. HP (USA)

Ne cherchez pas, aucune marque japonaise ne figure dans ce top 10 presque exclusivement américain. En 2009 le japonais Toyota figurait en 8e position mais a été eclipsé au profit de HP qui rentre dans le peloton de tête. L’influence des entreprises japonaises dans le monde fait pâle figure à côté de celle des firmes américaines au regard de ces chiffres. Notons aussi que 99 marques chinoises figuraient dans le Top 500 en 2010. Ce classement vous étonne t-il?

source

France: Bon point – Mauvais point (1)
Commentaires 59

France: Bon point – Mauvais point (1)

C’est la troisième fois que je reviens en France en presque 10 ans. À chaque fois j’ai eu une nouvelle vision du pays.

La première fois c’était après avoir passé plusieurs années au Canada, à Montréal. Je n’ai pas trouvé la France mieux ou moins bien qu’avant mais j’ai remarqué de nombreuses choses pratiques qui me manquaient au Québec: les distributeurs de billets à chaque coin de rue et qui acceptent toutes les cartes (et pas Visa ou Mastercard au choix…), les hypermarchés, les routes éclairées et bien entretenues. Par contre je me souviens avoir trouvé qu’il y avait peu de choix au cinéma en France, et surtout un choix minable dans la restauration rapide. Je précise aussi que je préfère de loin vivre à Montréal qu’à n’importe quel endroit de France.

La deuxième fois, après un long séjour en Chine, j’ai trouvé la France super propre, agréable à vivre, avec des gens aimables partout. Par contre j’ai aussi trouvé que la vie en France était super “plate”, sans surprises ni découvertes au quotidien. En gros la vie en France m’a semblé simple et pas désagréable mais peu enrichissante.

Cette fois-ci, après deux ans et demi passés à Tokyo, j’ai encore eu une autre image de la France. J’ai noté quelques bons côtés mais je ne peux plus m’imaginer vivre dans ce pays. Ou alors il faudrait que je prenne ça comme un challenge avec pour objectif de changer les choses autour de moi.

Avec Akiko et Mini-Tev nous sommes restés quelques jours à Paris, on a fait un petit tour à Metz, puis on est redescendu dans le fin fond de la Creuse. Mes parents nous ont accompagnés pendant tout le voyage, le but du séjour c’était qu’ils passent du temps avec leur petit-fils.

Je ne vais pas vous faire un récit du voyage mais je vais essayer de vous décrire la vision que l’on peut avoir de la France quand on est Japonais (à travers les yeux de ma femme) ou quand on a passé beaucoup de temps au Japon. Pour ne pas écrire un roman je vais faire plusieurs articles, et à chaque fois je citerai un bon côté et un mauvais côté du pays, d’après notre expérience personnelle bien sûr et en comparant avec le Japon. Je vais aussi rajouter un “point neutre”, ni bon ni mauvais, et un point surprenant (beaucoup de choses ont étonné Akiko).

Un bon point: La bouffe

C’est clairement là-dessus que je me suis fait le plus plaisir en rentrant. Le seul et unique truc que j’avais préparé avant de venir en France c’était une liste de choses que je voulais manger. Des trucs tout cons mais que l’on ne trouve pas (ou pas facilement) au Japon, ou alors avec un goût différent. Exemples: des cordons-bleus, des steak hachés 100% pur bœuf, des pommes de terre / chou-fleur à la sauce blanche, des Chipster, des Balisto aux fruits des bois etc. Finalement ce qui m’a fait le plus plaisir de remanger c’est tout bêtement le pain. J’avais commencé à m’habituer au pain du Japon qui n’est pas mauvais, mais il est encore trèèès loin d’égaler le pain français. En plus une baguette est 2,5 fois plus chère à Tokyo qu’à Paris. Même constat pour les viennoiseries. Et je me suis empiffré de pains au chocolat, de chaussons aux pommes et de lunettes à l’abricot. Ensuite j’ai été super content de pouvoir remanger des Kebab (avec des frites dedans), j’ai bien apprécié le beurre facile à tartiner (Akiko n’avait jamais vu ça) et j’ai descendu quelques litres de Yop. Il y a plein de choses qui me faisaient aussi envie au rayon confiserie des supermarchés. J’ai d’ailleurs été étonné de voir qu’il y avait pas mal de nouveautés. Les nouveaux gâteaux et bonbons ne sortent pas vite en France comparé au Japon où l’on voit un nouveau produit presque chaque jour, mais en quatre ans ça a tout de même évolué pas mal.

Akiko a bien apprécié la nourriture aussi. Elle a adoré le pain et les croissants. Par contre pour une Japonaise tout paraît gras et lourd, et à la fin du séjour elle avait l’estomac en vrac. En même temps le menu que j’avais préparé c’était tartiflette, gaufres, poulet rôti etc. On aurait pu faire plus léger.
Puisque l’on est dans la nourriture, Akiko a aussi été très surprise par la longueur des repas et du temps passé à les préparer. Elle avait un peu l’impression qu’en France, à part cuisiner et manger on ne faisait rien d’autre de la journée. ‘fin en Creuse il n’y a pas beaucoup d’autres choses à faire. Surtout avec le temps dégueulasse qu’on a eu.

Un mauvais point: Les trucs HS

Première sortie dans Paris. La première chose que l’on voit c’est un tourniquet dans le métro marqué “HS”. La seconde chose que l’on remarque c’est un ascenseur “Hors Service”. Plus loin un escalator qui ne fonctionne pas, suivi d’un distributeur automatique “En panne”… Putain! mais il n’y a rien qui marche dans cette ville?

Franchement on a halluciné sur le nombre de choses qui ne fonctionnaient pas. À croire que la maintenance en France ça consiste à coller un mot “Hors Service” sur un appareil. En plus on est resté dans les quartiers les plus touristiques de la capitale, donc je n’ose même pas imaginer comment c’est dans les quartiers dits “défavorisés”. Vraiment, en plus d’être une source de stress, ça donne tout de suite une mauvaise image du pays. À Tokyo pour comparer je ne me souviens pas avoir vu un seul ascenseur en panne, ni aucun escalator. Par contre on voit très souvent des escalators ou des portiques de métro en réparation. Ça veut dire qu’au Japon soit la maintenance est faite très régulièrement, soit les réparateurs arrivent tout de suite
(en fait c’est sûrement les deux). Bref pour un grand pays, sixième puissance mondiale, leader de l’Europe, avec une capitale qui est la ville la plus touristique du monde… ça la fout mal.

!Un point neutre: Les toilettes

Partout on fait tout un plat sur les toilettes en France qui sont horriblement dégueulasses. Bon. Comparé aux toilettes au Japon c’est effectivement dégueulasse. Mais ça pourrait être bien pire. En général les toilettes sont tout de même normalement utilisables. Je m’attendais vraiment à pire. On voit même des toilettes automatiques gratuites près des lieux touristiques et c’était une bonne surprise. Évidemment la moitié des robinets et des sèche-mains ne fonctionnent pas et on a genre une seule toilette dans un centre commercial de 500 000m² mais bon…

Un point surprenant: Les toilettes

Restons dans les toilettes. La première chose qui a surpris Akiko quand elle est arrivée en France, dès l’aéroport, c’est la hauteur des sièges de toilettes. Elle sort des toilettes avec un grand sourire et elle me dit “Tu te rends compte, quand je m’assois sur les toilettes mes pieds ne touchent pas le sol”. Après elle a compris que c’était pareil dans les transports en commun et un peu partout. Au Japon elle n’a pas ce problème.

BD vs. Comics vs. Manga
Commentaires 62

BD vs. Comics vs. Manga

Que préférez-vous? La culture manga? Les BD? Les comics?

Je me suis posé la question il y a quelques temps et j’avoue avoir du mal à y répondre. La France, la Suisse et la Belgique sont peut-être les trois seuls pays au monde où l’on retrouve un enracinement profond à la fois de la BD européenne, des comics américains et du manga japonais. Trois styles très différents avec chacun leurs points forts et leur univers.

J’ai été élevé à la bande déssinée et j’ai commencé ma collection d’album de Tintin et Astérix à la maternelle. Mon premier Tintin c’était L’Affaire Tournesol trouvé chez mon grand-père si je me souviens bien, et mon premier Astérix c’était Le Domaine des Dieux que m’avait offert ma maîtresse de maternelle quand je me suis fait opéré des végétations. Ensuite j’ai découvert Spirou et quelques autres. J’adorais et j’adore toujours le côté aventure de ces BD. Bien sûr j’ai découvert pas mal d’autres styles de BD et j’ai une collection plutôt sympa en France. Elle me manque un peu d’ailleurs.

Le manga n’a été populaire en France que dans mes années lycée. J’ai d’abord découvert Gunnm qui reste mon manga préféré et j’ai ensuite acheté toute la série de Dragon Ball. Quand je suis parti de France il y a 8 ans il n’y avait pas encore énormément de séries parues et j’ai continué à lire des manga au Japon. Entre temps j’ai redécouvert les animés dont je suis redevenu fan.

J’ai une relation bien différente avec les comics. Je n’aime pas vraiment le dessin et le format court de quelques pages. Par contre j’adore l’univers, la diversité et la complexité des personnages, ainsi bien des héros que des vilains. Et puis c’est le seul style qui ait été porté avec succès au cinéma (de temps en temps).

Difficile de choisir celui que je préfère. La BD par exemple c’est toute mon enfance, une partie de ma culture et de ma personnalité aussi quelque part. En plus j’aime beaucoup le format classique “un volume = une histoire” et la qualité d’édition qui font des BD un produit idéal à collectionner. Par contre c’est le genre qui a le moins d’influence sur moi en ce moment, déjà parce que je ne peux pas en acheter au Japon, et aussi parce qu’à force de ne pas en lire on apprend à s’en passer. Du coup c’est sûrement la BD qui me manquerait le moins si elle venait à disparaître. Mais jamais je ne me séparerais de ma collection.

Le manga et les animés par extension c’est une culture bien plus développé que la BD. Du moins au Japon où je vis en ce moment. Le manga est vraiment ancré dans le paysage et dans la culture du pays. Pour moi c’est deux fois plus de bonheur car en plus des animés et manga je peux m’en mettre plein les yeux avec le cosplay, collectionner des produits dérivés et figurines très sympa et prendre du plaisir à consommer des produits, nourriture et autre, qui sort de l’ordinaire et rend mon quotidien plus amusant. En plus un manga coûte trois fois rien ici, souvent moins d’un euro d’occasion, et les produits dérivés ne sont pas hors de prix non plus. Et parallèlement à la BD j’ai aussi grandi avec le Club Dorothée et ses dessins animés japonais. Par contre je trouve tout de même des côtés négatifs au genre. Par exemple les longueurs pénibles dans certains animés, des histoires et des personnages qui se ressemblent souvent malgré un choix incroyable de séries et de genres. Et puis je trouve les manga moins bien finis et moins intéressants à conserver que les BD.

goku-superman

Les comics ont aussi un impact considrable sur la société. Surtout à travers le cinéma et les séries télé. Qui dans le monde civilisé ne connaît pas Superman ou Batman? Tintin et Astérix par comparaison sont presque totalement inconnus au Japon alors que tout le monde connaît Spiderman, Iron man et les autres. Ce qui me plaît dans le comics, et la je ne parle pas du cinéma, c’est le côté très profond et recherché de l’univers dans lequel évoluent les personnages, les villes fictives, les connections entre les différents héros etc. Le côté produit dérivé et les fans à l’américaine sont intéressant aussi comme on peut le voir dans The Big Bang Theory. Par contre je me sens tout de même moins impregné de cette clture et je n’ai jamais acheté un comics même si j’ai déjà été tenté. C’est super cher en plus pour juste quelques pages.

Bref, je ne pourrais pas choisir entre les trois genre, ni même n’en garder que deux sur les trois. Et vous?

France: Bon point – Mauvais point (2)
Commentaires 31

France: Bon point – Mauvais point (2)

Un bon point: Le patrimoine culturel

En France il faut reconnaître que l’on a un patrimoine culturel incroyable, à Paris bien sûr mais aussi partout à travers le pays. Avec tout ce qu’il y a à voir on comprend que la France soit le pays Numéro 1 du tourisme. Honnêtement, notre type de vacances idéal à ma femme et moi ça n’est pas vraiment la visite des églises et des musées. Mais à Paris il y a tout de même un bon paquet de lieux incontournables qu’Akiko a pris plaisir à découvrir. Elle a surtout aimé l’Opéra. Mais plus que le Château de Versailles ou la Tour Eiffel, elle a surtout aimé le fait que la capitale ait su garder son style ancien avec ses bâtiments en pierres bien solides et à peu d’étages. Dans les villes du Japon en effet, comme un peu partout en Asie, on ne construit pas pour que ça dure des siècles. On rase vite le vieux pour construire plus haut et plus moderne. À Tokyo par exemple ça donne souvent des scènes loufoques avec un tout petit magasin ou un vieux temple qui résistent, coincés entre deux tours en verre de 50 étages. Personnellement j’aime le changement et je prends plaisir à voir les villes évoluer. Mais en revenant à Paris j’ai trouvé que garder des traces du passé et essayer de préserver une atmosphère typique était une bonne chose aussi.

Un mauvais point: L’accès au métro

Ceci est mon Mega coup de gueule du séjour! Tous ceux qui ont déjà pris le métro de Paris avec des bagages savent combien on galère. Ça m’est déjà arrivé plusieurs fois de faire la navette jusqu’à l’aéroport les bras bien chargés et à chaque fois j’en ai chié comme pas possible dans le métro. Mais cette fois on se déplaçait avec une poussette (clique ici pour voir la poussette de Mini-Tev). Sans mentir on n’était pas trop de quatre pour la trimballer. Parce que non seulement il n’y a ni ascenseur et ni escalator qui descendent (le peu qu’il y a montent ou sont en panne), mais en plus les poussettes ne passent pas les tourniquets. En plus il n’y a pas de portes pour passer avec une poussette ou des bagages encombrants partout, et quand il y en a on trouve rarement du personnel pour les ouvrir. Résultat on devait porter la poussette dans les marches mais aussi se débrouiller pour la faire passer au dessus des tourniquets entre les portes super étroites. Bref c’était super énervant.

Pour la ville la plus touristique du monde je trouve ça choquant que les transports en commun soient si galère pour les personnes qui sont chargées, et qu’il y ait si peu de personnel. Et ce même dans les stations les plus fréquentées et les plus proches des sites touristiques.

Et je me demande bien comment font les gens avec un handicap ou simplement une blessure pour utiliser le métro. Vraiment c’est honteux. Si moi et mes parents on était surtout énervé, Akiko trouvait ça complètement incroyable.

Photos: markshaiken.com et youcity.bombardier.com

Au Japon le train et le métro sont un vrai plaisir à utiliser. Ils ont la réputation d’être propres et toujours à l’heure mais ils sont aussi très facilement accessibles à tous. Une personne avec une chaise roulante peut utiliser n’importe quelle station sans rencontrer de problème d’accès et il y aura toujours du personnel pour l’aider à monter et sortir du train. L’accès aux transports en commun est aussi facilité pour les personnes ayant des problèmes de vue grâce à un marquage au sol spécial présent partout (dans la rue aussi d’ailleurs), et les personnes qui sont chargées ne rencontrent pas non plus de problème car au Japon il n’y a pas de tourniquets ni de portes automatiques étroites.

En gros on a l’impression qu’au Japon on fait tout pour faciliter la vie des gens (de tous) et qu’en France les priorités sont très différentes. Et qu’on ne vienne pas dire que c’est parce que le métro de Paris est vieux, il est presque aussi vieux à Tokyo même si tout a l’air neuf.

Un point neutre: Les employés aux blagues “pourries”

Je suis le premier à sortir des vannes à 3 francs mais ça m’a fait bizarre d’en entendre autant en deux semaines, surtout venant de la part de vendeurs dans les magasins ou du personnel dans divers établissements. Le fossé est énorme entre les employés japonais hyper polis qui appliquent à la lettre le principe “le client est roi” et les employés français souvent très familiers et moqueurs. Un exemple: au Louvre je dépose la poussette de Mini-Tev au dépôt des objets encombrants ou interdits à l’entrée. L’employé: “Vous pourrez la récupérer là-bas… si on n’a pas réussi à la revendre sur E-Bay entre temps”. Un autre employé dans un ascenseur à la sortie: “Ça fera 1 000 euros par personne”. Ça fait sourire mais je n’imagine pas ça au Japon.

Akiko ne parle pas français. Donc les blagues… Par contre son impression sur le personnel et les vendeurs en général est plutôt mauvaise. Elle retiendra que souvent on a l’impression de déranger quand on demande quelques chose et que les vendeurs n’ont pas vraiment envie de vendre. Mais c’est à nuancer car on a tout de même rencontré plein de vendeurs vraiment gentils et qui faisaient bien leur travail. C’était sûrement même la majorité, mais comme souvent dans ce genre de situations on est plus marqué par les mauvaises impressions.

Un point surprenant: Le parfum

Akiko a été surprise par le nombre de personnes qui se parfument. Une fois durant le voyage, dans un centre commercial, elle s’est même sentie mal à cause du mélange des odeurs.

Au Japon les personnes qui se parfument sont assez rares. Parfois on détecte sur quelqu’un l’odeur d’un shampoing ou d’une lessive, mais les parfums, après-rasages et déodorants parfumés sont loin d’être fréquents. En général les Japonais considèrent les gens qui se parfument comme des personnes qui veulent cacher des mauvaises odeurs. Même si c’était effectivement utilisé comme ça il y a quelques siècles et que ça a changé les Japonais conservent cette image négative des parfums.

Pourquoi les Japonais sont en meilleure forme
Commentaires 66

Pourquoi les Japonais sont en meilleure forme

Eijiro Miyama à 74 ans

Au Japon on voit régulièrement dans la rue des petites vieilles courbées en deux, cassées par le poids de nombreuses années de travail. Mais à part ça les séniors japonais donnent plutôt l’impression de péter la forme. Même arrivés à 80 ans beaucoup continuent à travailler, font du footing, et ils ne prennent pas un gramme. Alors pourquoi? Pourquoi les Japonais vivent plus longtemps, restent en forme, et ne grossissent pas?

Le vérité c’est que je n’en sais rien. Mais la réponse se trouve probablement, au moins en partie, dans ces quelques observations que j’ai faites en comparant les habitudes des Japonais avec celles des autres peuples. Attention, aucune statistique ni étude scientifique ne vient appuyer tout ça.

Notons premièrement que le système de santé japonais n’est pas meilleur que dans les autres pays développés. À part la transmission du patrimoine génétique le secret de la santé des Japonais se trouve donc soit dans leur mode de vie, soit dans leurs habitudes alimentaires.

Le mode de vie japonais

Le Japon est un pays dans lequel la consommation de tabac et d’alcool est très importante. Et rien n’est fait pour dissuader les gens de boire et fumer. On voit des pubs pour des cigarettes ou de la bière partout, les prix sont très raisonnables, et se prendre une cuite après le travail fait même quasiment partie de la coutume japonaise.

D’autre part les Japonais travaillent beaucoup. Ils ont peu de temps libre dans la journée, peu de jours de congés, et des vacances très courtes. Le stress dû au travail est assez important et les occasions de récupérer sont relativement rares.

À première vue le mode de vie à la japonaise n’est donc pas si propice à une vie longue et sans soucis de santé.

Notons quand même que si les Japonais travaillent beaucoup, ils optimisent un maximum leur temps libre. Le week-end ils sortent et font du sport plutôt que de rester devant la télévision ou l’ordinateur. Et puis le travail, ça conserve. Arrivé à un certain âge ça aide pas mal à conserver ses facultés mentales. Certaines personnes bien sûr sont obligées de travailler pour payer le loyer, mais beaucoup aussi repoussent volontairement l’âge de leur retraite pour rester actives le plus longtemps possible et garder la forme. En Occident, au contraire, on a plutôt tendance à vouloir arrêter son activité professionnelle le plus tôt possible.

L’alimentation

C’est le point principal à mon avis. Les repas japonais n’ont absolument rien à voir avec ceux des autres pays.

Commençons par le petit déjeuner. C’est soit-disant le repas le plus important de la journée. Eh bien le petit déjeuner japonais est souvent considéré comme le plus équilibré au monde.

petit-dejeuner-japonais
Un petit déjeuner traditionnel japonais

Le petit déjeuner japonais est souvent composé de riz et d’une salade de légumes, avec parfois du poisson ou de la viande, du nattô (haricots fermentés), du nori (algues séchées), et du thé en boisson. Pas de pain, pas de beurre, pas de céréales, et rarement du sucré en général. Peu de chocolat chaud aussi mais on boit fréquemment du café, du lait, ou des jus de fruits à la place du thé.

Ce que l’on remarque dans le petit déjeuner japonais c’est qu’il est très diversifié. Et c’est le cas pour tous les repas de la journée. Plutôt qu’un gros plat principal, les Japonais préfèrent piocher dans une multitude de petits plats. Je crois qu’au Japon on dit qu’il faut manger au moins 50 aliments différents par jour. Pour preuve que cette diversité est importante, on voit parfois sur les emballages de bentos des mentions “contient au moins 30 aliments différents”. En comparaison il me semble avoir entendu qu’aux États-Unis on mange environ 70 aliments différents… par semaine. Les pays européens doivent se situer quelque part entre les deux. D’ailleurs il n’y a qu’à comparer les supermarchés des différents pays. En France on a un choix en légumes, viandes, et poissons plutôt honorable. Surtout comparé aux Etats-Unis et même au Canada si mes souvenirs sont bons. Mais au Japon on a tout de même un plus grand choix dans tout ce qui est produits frais.

Ce qui nous amène, après la diversité, à une autre grande différence dans l’alimentation japonaise. Les Japonais mangent des produits frais. Et font la cuisine. Si le caddie japonais mesure un dixième de la taille du caddie français ça n’est pas seulement par manque de place. C’est surtout que les mères de famille font les courses tous les jours ou presque. Parfois même deux fois par jour. Et le panier n’est pas rempli de produits surgelés ou de conserves mais de légumes et de poisson frais. On ne trouve d’ailleurs quasiment pas de conserves au Japon à part pour les choses comme le thon et le maïs.

Revenons deux secondes au poisson. Le Japon étant une île on y mange une grande variété de poissons et généralement du poisson frais. Mais on y mange aussi d’autres produits de la mer: des algues. On trouve toutes sortes d’algues dans la cuisine japonaise et on entend souvent dire que c’est l’une des choses qui explique la longévité des habitants de l’archipel.

La façon de cuisiner est aussi très importante. Les Japonais mangent moins sucré mais aussi beaucoup moins gras. Une bouteille d’un litre d’huile peut durer 6 mois à un an à une famille japonaise. En Chine par exemple l’huile s’achète par bidons de 5L ou 10L et malgré le fait que la cuisine chinoise soit très diversifiée à la base, elle fait sacrément grossir. Au Japon on fait aussi peu de plats en sauce et le pain est remplacé par du riz blanc.

Autre différence de poids, les Japonais mangent de plus petites quantités. Est-ce que c’est une question de génétique ou d’habitude je n’en sais rien. Mais le fait de manger avec des baguettes doit jouer un rôle. Avec des baguettes on mange plus lentement et de petites bouchées. Non seulement notre organisme digère mieux mais on a aussi l’impression d’être rassasié plus vite. À la fourchette ou à la cuillère on prend tout de suite de plus grandes bouchées. Et quand on mange à la main c’est encore pire (hamburger, hotdog, chips…), on ne fait pas de pauses et on n’arrive plus à s’arrêter.

Un petit mot sur la boisson. Puisque l’on évoque les hamburgers on peut parler aussi du coca et des autres boissons gazeuses. Ce genre de boissons on en trouve partout à travers le monde. Le Japon ne fait pas exception à la règle et le Coca Cola trouve son public facilement. Mais on voit quand même assez rarement des gens en boire des quantités énormes. Les bouteilles de 2L de boissons gazeuses en fait ne tiennent pas une très grande place dans les rayons de supermarchés japonais. Au Japon la boisson reine c’est le thé. Et il paraît que ça fait maigrir! Avec tout le thé que boivent les Japonais il n’est donc pas étonnant de voir si peu de gros.

Enfin, dernière remarque sur la nourriture japonaise, notons que la Japon est LE pays de la cuisine. Bien plus que la France. Ici on voit des émissions parlant de nourriture sur toutes les chaînes à n’importe quelle heure de la journée. Pour manger quelque chose de bon les Japonais n’hésitent pas à faire la queue une ou deux heures devant un restaurant réputé. Quand on rentre de voyage ce que l’on rapporte à son entourage ça n’est pas un magnet pour le frigo mais des spécialités culinaires locales, que ça soit des gâteaux ou du poisson séché. Cette culture de la cuisine fait que les Japonais aiment les bons plats et les bons produits. Quitte à payer plus cher ils préfèrent manger des produits nationaux et de qualité. Une pomme ou une poire s’achète à l’unité, plutôt chère, mais au moins elle a le goût d’une pomme (ou d’une poire). En plus il y a une très grosse concurrence au Japon, que ça soit au niveau des produits de base comme le riz ou au niveau des chaînes de restaurants, et cela contribue à tirer la qualité vers le haut. À Tokyo un restaurant qui fait du “passable” ne reste pas ouvert longtemps s’il ne casse pas les prix à mort.

Voilà qui vous donne quelques pistes. On pourrait sûrement dire encore beaucoup de choses sur le sujet aussi n’hésitez pas à compléter cet article ou à donner votre point de vue dans les commentaires.

Suivez mes aventures au Japon

Une semaine de nourriture dans le monde
Commentaires 37

Une semaine de nourriture dans le monde

J’ai vu à la télé japonaise il y a quelques semaines un reportage sur les habitudes alimentaires dans le monde. Une séquence était particulièrement intéressante. On y voyait des photos prises dans plusieurs pays très différents. À chaque fois on pouvait y voir la quantité de nourriture utilisée pour une famille pendant une semaine. La différence entre chaque pays est tout simplement énorme et c’est dingue tout ce que l’on peut comprendre sur un pays rien qu’en regardant ce qu’il y a sur la table des habitants (quand ils en ont une…).

J’ai retrouvé ces photos un peu partout sur le net. Apparemment leur origine vient du livre Hungry Planet: What the World Eats. En voici quelques-unes.

France - Go Nutella -
Canada - Bacon en tranches, pain en tranches, fromage en tranches -
Japon - Cup Noodle spotted -
Allemagne - Une petite soif? -
Italie - Un peu de pain avec ton pain? -
Angleterre - Pas de dessert si tu ne finis pas tes Bakers et ton Go Cat -
Pologne - J'ai le même éléphant bleu chez moi, sauf qu'il est rose, plus petit, et que c'est un ours -
États-Unis - 57 000 calories par repas -
Mexique - Qu'est-ce qu'il y a dans la bassine verte? -
Australie - Viande, patates et œufs, c'est bon je m'installe en Australie! -
 
Chine (Pékin) - KFC, Häagen-Dazs, et Ferrero Rochers... 90% des Chinois n'en n'ont jamais mangé -
Inde - Curry, légumes, naan, et un peu de Thumbs Up pour faire passer -
Bhoutan - C'est une maison ou un temple?
Turquie - L'autre pays du pain -
Mongolie - Un œuf fait bande à part -
Koweït - Ils ont fait installer une nouvelle cuisine juste pour prendre la photo -
Équateur - Ils gardent le sourire même en étant sur la paille -
Égypte - Original le plateau à bananes -
Tchad - On rigole moins là -

Dans le livre vous pouvez voir des photos de plus de pays, et plusieurs photos par pays. De plus le prix global des aliments sur les photos est annoncé.

—————–

Et déjà 100 followers sur l’Instagram Ici Japon! Merci!