Qui a la plus grosse?
Commentaires 1

Qui a la plus grosse?

ibmsupercomputer

C’est une question que tous les hommes se posent. Mais qui a la plus grosse… puissance de calcul?

À l’échelle mondial il y a une compétition, à laquelle participe tous les grands pays, et qui consiste à montrer aux autres qui à l’ordinateur le plus puissant. À ce stade on ne parle plus d’ordinateur mais de superordinateur ou de supercalculateur. Il s’agit de machines très très puissantes et très très chères qui envoient des hommes dans l’espace la semaine et jouent aux échecs avec des professionnels les week-ends.

Cette semaine le Japon vient d’inaugurer le Tsubame 2.0. Un supercalculateur qui se trouve à l’Université de Tokyo capable de délivrer une puissance de 2,3 petaflops. Pour vous donner une idée c’est environ l’équivalent de la puissance de 50.000 ordinateurs classiques. Le prix du monstre est inconnu mais on sait qu’il est le second supercalculateur le plus économique en énergie du marché et ne coûte “que” 1.5 millions de dollars par an en consommation électrique…

Mais le tout nouveau Tsubame 2.0, aussi puissant soit-il, n’est que le 4e supercalculateur au classement mondial. Au premier rang on trouve… suspens… la Chine! C’est la Chine qui possède le superordinateur le plus puissant avec 4,7 petaflops de puissance, loin devant le second, et près de 2 fois plus puissant que le Tsunabe 2.0. En second on trouve les États-Unis et en troisième de nouveau la Chine.

La Chine cependant n’a que 5 supercalculateurs dans le Top 100 contre 43 pour les États-Unis et 11 pour la Japon. La France se retrouve aussi dans les pays de tête avec 11 supercalculateurs dans le Top 100 également et la 6e position au classement. Ensuite l’Allemagne s’en sort plutôt bien avec 9 places dans le Top 100, et on peut mentionner aussi le Royaume-Unis avec 5 places. Les autres grandes nations ont presque toutes entre 1 et 3 supercalculateurs dans le Top 100.

La compétition est plutôt exitante et le classement change très fréquemment. Récemment Fujitsu a annoncé travailler sur un supercalculateur de 10 petaflops. Le prix du bijou s’élèverait à près d’un milliard de dollars.

icon Top 500 des supercalculateurs

Le prix du taxi dans le monde
Commentaires 29

Le prix du taxi dans le monde

Je regarde peu la télé japonaise. Neuf fois sur dix on tombe sur un jeu con ou une émission qui parle de bouffe. C’est un outil de pur divertissement et on n’y apprend quasiment rien. Même les infos sont super chiantes et racontées à la façon d’un drama. Parfois tout de même il y a un truc intéressant, et ce soir il y avait une émission dans laquelle on comparait la culture et le coût de la vie d’un peu tous les pays du monde. Bref, à un moment ils ont parlé du prix du taxi dans plusieurs grands pays et comme toujours ils ont présenté ça avec une petite animation. Le but était de montrer combien on pouvait parcourir de kilomètres en taxi avec ¥1 000 (environ 10€).

Le Japon est réputé pour être un pays excessivement cher pour les taxis – d’ailleurs si vous venez à Tokyo ne prenez pas le taxi pour rejoindre votre hôtel depuis l’aéroport, ça risque de vous coûter entre 200€ et 500€ – mais il y a plus cher ailleurs.

Pour ceux qui ne lisent pas encore les noms de pays en japonais (bouh!) voici la distance que l’on parcourt en moyenne avec ¥1 000 dans plusieurs pays (dommage: il n’y a pas la France):

Hollande: 2,7km
Japon: 2,9km
Angleterre: 4,7km
Égypte: 5km
États-Unis: 8,4km
Afrique du Sud: 9,7km
Chine: 35,4km
Mexique: 46,6km
Thaïlande: 55,4km
Inde: 87km

On voit que le taxi au Japon coûte environ 10 fois plus cher qu’en Chine, et 30 fois plus cher qu’en Inde. Mais il y a encore plus cher en Hollande. Et compte tenu du coût de la vie je suis sidéré par le prix du taxi en Égypte.

Pour les taxis français c’est hyper compliqué de faire une moyenne mais j’ai l’impression qu’on doit faire pas loin de 5km avec 10€.

Vivre à l’étranger: France vs Japon vs Chine vs Canada (9)
Commentaires 61

Vivre à l’étranger: France vs Japon vs Chine vs Canada (9)

Incivilités

Jeter un papier au sol, écraser sa cigarette sur un rebord de poubelle, se garer sur une place réservée, tous ces petits gestes simples du quotidien facilitent la vie… en pourrissant celle des autres.
Vous savez que dès que l’on parle de respect et de propreté le Japon fait presque figure de paradis, et vous devinez déjà quel pays va se trouver en haut du classement. Mais la différence avec les autres pays est-elle si importante?

Pour être plus clair je pense que l’on peut diviser les mauvais comportements en trois catégories: les incivilités envers les lieux publics, les incivilités envers les organismes et les incivilités envers les personnes.

Les incivilités envers les lieux publics

Les dégradations et les actions qui salissent les lieux publics sont probablement ce qui se remarque le plus. La vie en société est une chose particulièrement difficile car chaque action d’une personne peut avoir un impact sur une autre personne. Quand on parle d’incivilités, ou même de micro-incivilités, elles peuvent importuner ou agacer fortement lorsqu’elles sont répétées des milliers de fois.

La Chine a sa propre conception de la vie en société et on peut la résumer en une seule règle: “Chacun pour soi”. Pour un pays communiste c’est un peu un comble. Attention dans les grande villes comme Pékin, Shanghai et Hong Kong les gens adoptent un comportement de plus en plus irréprochable. L’arrivée des J.O. de 2008 a entraîné un pas de géant en matière de propreté, surtout à Pékin, avec l’instauration de règles et de sanctions contre les jets d’ordures et les crachats dans la rue. Ailleurs en Chine par contre c’est la jungle. Ça fait déjà plus de 4 ans que je suis parti est la situation s’est sûrement un peu améliorée car le gouvernement fait beaucoup d’efforts là-dessus mais je garde de la Chine l’image d’un pays où l’on marche sur les détritus et où l’on te crache devant les pieds à chaque pas. Pourtant les villes chinoises pourraient être propres très facilement. Là où j’habitais, à Shenyang, il y avait des poubelles publiques à chaque coin de rue, et le personnel de la ville ramassait sans cesse les ordures. Seulement le temps qu’ils nettoient jusqu’en haut de la rue, le bas de la rue était déjà de nouveau dégueulasse.

En Chine, dans un train entre Shenyang et Harbin en 2008

En France on remarque aussi pas mal de détritus au sol, et la particularité nationale que sont les crottes de chiens. Mais comparé à la Chine les rues sont vraiment très propres. Ce qui choque par contre en France, et que l’on ne trouve pas en Chine ce sont les dégradations volontaires. Que l’on parle de petites incivilités comme le fait d’écraser sa cigarette sur une poubelle en plastique, ou de vandalisme comme rayer les vitres dans les trains, endommager les cabines téléphoniques ou faire des tags moches je pense que la France, et particulièrement à Paris, atteint des sommets. Non seulement ça nuit fortement à la qualité de vie mais en plus ça coûte extrêmement cher au contribuable. Il y a beaucoup de pays dans le monde où les dégradations sont extrêmes et en France la situation est loin d’être la pire, mais généralement les dégradations sont le fait du temps et d’un usage intensif. En France on arrive à avoir des installations à la fois neuves et détériorées.

À cela s’ajoute un autre problème non négligeable, surtout à Paris encore une fois, l’entretien et les réparations sont d’une lenteur incroyable. Faute de moyens plus que de volonté ou de compétence certainement. Pour tout cela, à mon avis le niveau de stress engendré par les incivilités envers les lieux publics est particulièrement important en France car la majorité des personnes respecte les règles et ne demande qu’à vivre dans un endroit propre, on a l’impression de subir injustement le comportement des autres chaque jour .

Au Canada on est agréablement surpris comparé à la France. Les incivilités existent et se remarquent mais sont bien plus rares. Les villes paraissent plus propres et généralement les installations fonctionnent. On note souvent l’usure du temps sur les bâtiments ou sur les routes, mais des mauvais comportements de l’homme la seule chose qui irrite un peu sont les déchets un peu trop présents dans certaines grandes rues.

Le Japon enfin devrait être le modèle à suivre. Les dégradations sont quasiment inexistantes et, malgré l’absence de poubelles publiques ailleurs que dans les stations de trains ou devant les combinis, les déchets dans les rues sont très rares et plus souvent dus aux corbeaux qu’aux hommes. Au contraire même des groupes de volontaires se forment pour nettoyer les rues, et beaucoup de personnes entretiennent spontanément le morceau de rue devant leur entrée. On assiste même parfois à des scènes étonnantes de grands-mères à quatre pattes en train de couper au ciseau l’herbe qui dépasse de la grille autour des arbres. En bientôt 5 ans passés au Japon j’ai dû voir seulement 4 ou 5 fois une crotte de chien par terre. Ici les propriétaires de chiens se déplacent avec un petit sac pour les déjections, mais aussi avec une bouteille d’eau pour nettoyer l’urine.

Les incivilités envers les organismes

Il y a deux jours passait sur le JT de France 2 un reportage sur les gens qui utilisent les transports en commun sans payer. J’ai été étonné de voir le nombre de resquilleurs en France. Surtout que c’était vraiment Monsieur et Madame Tout-le-Monde qui avouait ne pas payer régulièrement. Je ne sais pas si c’est le manque d’habitude mais quand j’ai vu cet hiver des gens passer au-dessus ou en-dessous des tourniquets à Paris ça m’avait choqué. En gros ceux qui payent leur place payent aussi celle des gens qui voyagent gratuitement. Mais ça ne s’arrête pas à ça. En France on ressent clairement une certaine forme d’irrespect envers les institutions, envers la police par exemple, envers le code de la route aussi, et envers l’autorité en général. La situation n’est pas non plus désastreuse et je dis ça surtout en comparant avec le Japon. Je ne suis pas un spécialiste mais j’ai l’impression qu’en France on enlève trop de libertés, on cherche trop à encadrer n’importe quel comportement, et du coup on obtient l’effet contraire de celui recherché. Sur la route par exemple les Français se plient de plus en plus aux règles de vitesse mais c’est vraiment sous de grosses contraintes. En Allemagne on laisse des espaces de liberté aux automobilistes (pas de limitation) et lorsque les limitations de vitesses sont appliquées le conducteur comprend que c’est nécessaire et les respecte sans rechigner. Au Japon on laisse une marge assez importante au-dessus des limitations de vitesse mais le respect de la signalisation en ville est plus observé. On a l’impression que la France manque de souplesse et de capacité d’adaptation dans l’imposition des règles.

En Chine la situation est totalement différente d’une ville à l’autre. À Pékin les automobilistes sont très respectueux des règles mais dans d’autres villes il pourrait ne pas y avoir de feux de signalisation et de passages piétons ça serait la même chose.

Une fois encore le Japon pourrait servir d’exemple car les Japonais et l’attitude rebelle font deux. Les resquilleurs sont rares, j’ai dû en voir seulement deux depuis que je suis à Tokyo et les contrôles deviennent même presque inexistants. Même dans les supermarchés on ne voit pas de portiques de sécurité et certains articles se trouvent même de l’autre côté de la caisse donc on fait vraiment confiance aux clients. Attention rien n’est parfait, en dehors des villes on peut voir par exemple des “gangs de motards”, les bôsôzoku, qui se rassemblent pour faire du bruit dans la rue et narguer la police. Mais il s’agit le plus souvent de jeunes de 15 ou 20 ans qui ont l’air de saints à côté des Hells Angels.

Au Japon on respecte les règles de vie en société

Quant au Canada, encore une fois je le situe dans la moyenne. Ça n’est pas un pays utopique mais on y remarque moins de mauvais comportements qu’en France et le sentiment de sécurité y est plus grand que dans beaucoup d’autres pays industrialisés.

Les incivilités envers les personnes

Commençons par la Chine cette fois. Incontestablement le respect de l’autre n’est pas la première valeur inculquée aux enfants chinois. Ça change mais on part de très loin. Je pourrais vous citer des dizaines d’exemples qui montrent à quel point les Chinois adoptent un comportement qui a l’air égocentrique pour la majorité des étrangers. Par exemple si seulement deux personnes attendent un bus qui arrive presque vide, elles n’hésiteront pas à se pousser pour rentrer en premier. Dans certaines villes les voitures accélèrent pour passer juste devant un piéton qui traverse la route, même à quelques centimètres, plutôt que de perdre 10 secondes à freiner. En Chine c’est “Un contre tous, et tous contre un”.

En France comme au Canada on remarque finalement assez peu de comportements déplaisants envers les personnes. Les gens ne sont pas toujours aimables mais pas franchement impolis non plus. En France il y a parfois de mauvais échanges de regards et des bousculades (et pas seulement à Paris) que l’on ne retrouve pas au Canada où les gens paraissent moins agressifs, mais d’un autre côté La France est aussi le pays où les gens se lèvent le plus facilement dans les transports en commun pour céder leur place à une personnes âgée ou une femme enceinte.

À Montréal au Canada on se promène avec sérénité

Au Japon les gens restent toujours discrets et polis envers les autres. Je le dis souvent mais c’est vraiment un pays dans lequel on a le sentiment d’être en sécurité et où on pense que rien ne peut nous arriver. L’incivilité envers les personnes n’est pas un problème au Japon et décidément le mot “incivilité” ne semble pas du tout correspondre à ce pays.

Mon classement

Sans surprise je classe le Japon premier haut la main sur ce thème mais le Canada s’en sort très bien aussi. On notera que le Canada est le pays où l’immigration est la plus importante (1 Canadien sur 5 est né a l’étranger, et à Montréal c’est un tiers des habitants qui sont des immigrés) mais que les incivilités sont peu nombreuses. Comme quoi faire un lien entre les deux phénomènes comme on le fait souvent en France n’est pas si simple. En France on se rend compte que les incivilités les plus marquantes sont dues à une faible minorité de personnes mais elles sont tellement visibles, si peu condamnées, et réparées si lentement que l’on se sent prisonnier dans un pays en délabrement continu. Je parle souvent de Paris car les dégradations y sont très visibles mais on est confronté à des incivilités sur tout le territoire. Je n’ai jamais vu autant de crottes de chiens que dans le premier arrondissement de Lyon et je n’ai jamais été autant agressé physiquement ou verbalement qu’à Rouen par exemple (Ça fait longtemps, dites-moi si ça a changé). Enfin en Chine il y a encore tout à faire mais il y a une bonne nouvelle, les choses changent vite et la situation a déjà bien évolué dans les grandes villes.

1. Japon
2. Canada
3. France
4. Chine

Même classement que pour le confort de vie.

Le top 3 des pays innovateurs: États-Unis, Japon et Corée du Sud
Commentaires 9

Le top 3 des pays innovateurs: États-Unis, Japon et Corée du Sud

samsung-gaming-phone-patent
Brevet pour téléphone Samsung

219.614! C’est le nombre de brevets déposés aux États-Unis en 2010. Un record, avec une hausse de 31% par rapport à 2009. Jamais la concurrence n’a été aussi importante et jamais le besoin de protéger ses découvertes n’a été aussi fort. Les secteurs les plus actifs se situent dans l’électronique et notamment l’informatique et la téléphonie mobile, puis l’automobile.

En 2010, le top 10 des compagnies ayant déposées de plus de brevets est uniquement constitué de multinationales américaines, japonaises et coréennes.

Largement en tête, et pour la 18e année consécutive, on trouve IBM avec 5896 brevets déposés. C’est la première fois qu’une entreprise dépasse le cap des 5000 brevets en un an. Dans le tas on trouve des brevets sur tout et n’importe quoi et particulièrement un brevet qui a attiré l’attention puisqu’il s’agit d’un brevet sur la manière de déposer un brevet…

En seconde place on retrouve le coréen Samsung qui est le numéro 1 de l’électronique au niveau mondial, extrêmement actif notamment sur le marché des téléphones portables ou des télévisions.

Troisième du classement, Microsoft, devance les quatre compagnies japonaises Canon, Panasonic, Toshiba et Sony. Intel, LG et HP ferment la marche du top 10.

Au total 19 entreprises japonaises entrent dans le top 50, à égalité avec le nombre d’entreprises américaines. Sur les 12 compagnies restantes on trouve 5 entreprises allemandes, 3 coréennes (dont deux fois LG), puis 1 entreprise de Finlande, Taïwan, Australie et Pays-Bas. Apple avec 563 brevets, soit deux fois plus qu’en 2009, ne se classe “qu’en” 46e position.

Top 10:

IBM (USA) – 5893
Samsung (Corée du Sud) – 4551
Microsoft (USA) – 3094
Canon (Japon) – 2552
Panasonic (Japon) – 2482
Toshiba (Japon) – 2246
Sony (Japon) – 2150
Intel (USA) – 1653
LG (Corée du Sud) – 1490
HP (USA) – 1480

icon voir le top 50

Vivre à l’étranger: France vs Japon vs Chine vs Canada (1)
Commentaires 30

Vivre à l’étranger: France vs Japon vs Chine vs Canada (1)

J’ai entrepris d’écrire un article pour répondre aux différentes questions qu’on me pose sur la vie à l’étranger. Ça fait deux semaines que je travaille sur cet article et je n’en vois pas le bout, donc je vais vous le livrer petit à petit, point par point.

On me demande régulièrement ce que j’aime au Japon ou ce qui me manque de France. Depuis longtemps ça m’a donné envie de répondre sous forme d’un duel France vs. Japon afin de dresser une liste des bons et mauvais côtés de chacun des pays. Pour ne pas laisser de côté les nombreux Canadiens qui suivent ce blog j’ai décidé ensuite de rajouter le Canada dans le comparatif. Et finalement pourquoi ne pas rajouter aussi dans le match la Chine qui est un pays haut en couleurs et qui accueille de plus en plus de monde. Je vais aussi mentionner d’autres endroits mais je vais surtout me concentrer sur ces quatre pays dans lesquels j’ai habité le plus longtemps.

Attention, je ne donne que mon avis personnel, et bien entendu chaque personne aura une perception différente de chaque pays.

En guise d’introduction je dirais juste que la France, le Japon, la Chine et le Canada sont tous des pays que j’aime beaucoup et dans lesquels j’ai beaucoup aimé vivre. Cependant je les aime pour des raisons très différentes, et la vie dans chacun d’entre eux a ses bons côtés mais aussi ses mauvais côtés. Il n’y a pas d’endroit parfait.

En France j’ai habité dans plusieurs régions différentes jusqu’à mes 23 ans (24 ans?). En Chine j’ai habité un peu plus d’un an à Shenyang, une ville du nord-est d’environ 7 millions d’habitants qui se modernise mais qui a encore pas mal de retard sur les villes les plus modernes (Pékin, Shanghai et Hong Kong), et j’ai aussi beaucoup voyagé dans le reste du pays. Au Canada je suis surtout resté à Montréal, presque 4 ans, comme étudiant. Au Japon, je suis installé définitivement à Tokyo avec femme et enfant, et j’y ai passé environ 4 ans.

Administration

Je commence par un thème chiant à mourir mais je vais prendre chaque point par ordre alphabétique.

L’administration est une machine infernale dans chaque pays à laquelle l’expatrié est obligé de se frotter s’il n’est pas employé d’une grosse entreprise qui s’occupe de tous les papiers pour lui. Que ce soit pour des raisons de visa, de changement de situation familiale, d’assurance ou autres on a tout le temps besoin de faire des démarches administratives. Si vous trouvez déjà ça pénible dans votre pays essayez comme moi de réunir en France les papiers nécessaires à un mariage au Japon tout en habitant en Malaisie… Bienvenue en enfer!

Clairement le pire que j’ai vu c’est en Chine. En Chine on est libre de ses mouvements (moins qu’ailleurs mais ça va tout de même) mais les autorités veulent toujours savoir où se trouvent les étrangers. En théorie quand on se déplace dans le pays on doit se rendre au poste de police du quartier pour informer que l’on s’absente de la ville et dire où l’on va et pour combien de temps. Je ne sais pas si beaucoup de monde le fait mais la seule fois où je me suis rendu au poste de police c’était pour m’enregistrer lors de la location de mon appartement (c’est obligatoire), et l’endroit était tellement horrible que ça m’a passé l’envie d’approcher la police chinoise pour quelque raison que ça soit. Et c’est pareil pour toute la paperasse et toute l’administration, ça prend du temps, les locaux sont pourris, et le personnel est le plus mal aimable possible. Sans compter que les gens ne parlent que chinois et ne font aucun effort pour te comprendre ou t’aider à t’orienter.

Au Japon, comme on pourrait s’y attendre, tout est super carré. Le personnel est prévenant et en général on trouve des guichets et des formulaires pour les étrangers (en anglais et parfois en chinois). Par contre tout est payant et relativement cher. Et les démarches sont parfois complexes. Il n’y a pas de problème pour tout ce qui touche le visa etc. mais ma femme et moi avons bien galéré pour changer le nom de famille de notre fils par exemple.

En France j’ai eu l’impression que les démarches peuvent être parfois très simples et parfois super galères. Et que tout dépend en grande partie de la personne que tu as en face de toi au guichet ou au téléphone. Certaines personnes peuvent être très désagréables alors que d’autres se donnent à fond pour toi. Mais en général l’administration française est une grosse machine, très complexe et très lente.

Au Canada je connais un peu moins étant donné que les étudiants français sont bien encadrés et bénéficient de pas mal d’avantages (toutes les démarches se font en français au Québec, l’assurance est gratuite et facile à obtenir, etc.). Il y a tout de même quelques aberrations (comme partout). Par exemple on ne peut pas changer de statut sur place et je me rappelle avoir dû traverser la frontière US juste pour changer mon visa de tourisme en visa étudiant.

Mon classement:

1. Canada
2. Japon
3. France
4. Chine

Le meilleur pays pour vivre
Commentaires 24

Le meilleur pays pour vivre

La banque HSBC a mis en ligne un outil intéressant appelé Expat Explorer Interactive qui permet de déterminer quel est le meilleur pays pour vivre. L’outil est entièrement personnalisable et donne la possibilité de comparer une trentaine de pays en fonction de nombreux critères. Le classement des pays pour chaque critère est basé sur un sondage réalisé auprès d’expatriés en 2012.

Avant de regarder de plus près le classement des pays on notera que le sondage a été réalisé par une banque, auprès d’expatriés à priori anglophones, et que les critères économiques, relatifs à l’intégration dans la société et relatifs au travail, sont plus mis en avant que les critères basés sur la vie au quotidien. De plus seuls 30 pays sont listés et seulement 9 pays prennent en compte les critères relatifs à l’éducation des enfants.

Si on fait une comparaison globale en retenant tous les critères sauf ceux relatifs à l’éducation, le Japon arrive en 19ème position derrière l’Inde et juste avant les Émirats Arabes Unis. La France est 25ème. Évidemment certains critères ne concernent que les personnes très riches qui veulent mener une vie de luxe. Par exemple on a “Voiture de luxe”, “Bateau et yacht”, “Domestiques”, “Piscine” et “Résidence secondaire”. Du coup les pays qui arrivent en haut de la liste sont les endroits qui attirent les riches et les paradis fiscaux:

1. Singapour
2. Thaïlande
3. Iles Caïmans
4. Bermudes
5. Hong Kong

En désactivant tous les critères économiques les Iles Caïmans arrivent en 1ère position. Le Japon lui chute à la 26e place alors que la France remonte au 13ème rang et que l’Espagne monte carrément sur la 3ème marche du podium.

Ce classement effectué par des expatriés est assez étonnant, et il est intéressant de regarder point par point quels sont les avantages des autres pays par rapport au Japon.

Si l’on regarde séparément chaque critère le Japon arrive premier en rien. Son meilleur classement est 5ème pour la culture locale. Il s’en sort bien aussi pour la nourriture saine et l’utilisation de la langue locale (7ème), les revenus (8ème), la possibilité de se faire des amis (9ème), et la nourriture en général (10ème).

Par contre le Japon arrive souvent dernier ou presque. Sur 39 critères on le retrouve 10 fois dans les trois derniers. Il est 30ème en “bateau et yacht”, dans les déplacements entre le lieu de résidence et le lieu de travail, et en comparaison charge de travail et temps libre. Il est 29ème en culture de l’entreprise et en organisation des finances. Il est 28ème en organisation de la scolarité des enfants, hébergement de qualité supérieure, résidence secondaire, voiture haut de gamme et intégration dans la société.

icon Voir tous les classements

Bref le Japon n’est pas un pays où l’on peut vivre facilement dans le luxe et où l’on doit beaucoup travailler.

Par contre on remarque avec étonnement que le Japon est très mal classé pour les transports locaux (18ème), en climat (27ème), en shopping (18ème), en divertissement (27ème), pour tout ce qui touche l’intégration dans la société, et en général il est classé 26ème en expérience de vie.

Bref les expatriés ont plutôt tendance à décrire le Japon comme un pays assez difficile à vivre, où la charge de travail est grande, où les divertissements sont rares, et où il est difficile de s’intégrer dans la société.

Inutile de préciser que je ne suis pas en accord avec de nombreux points mais bien sûr je ne connais pas tous les pays mis en comparaison. Clairement ce classement n’est pas à l’avantage du Japon car la plupart des bons côtés du pays ne sont pas pris en compte: sécurité, propreté, modernité, dynamisme, culture populaire, et surtout les gens; mais c’est très intéressant de voir que les expatriés considèrent le Japon comme difficile d’accès par rapport à beaucoup d’autres pays.

Petit-déjeuner: Japon vs. USA vs. France
Commentaires 31

Petit-déjeuner: Japon vs. USA vs. France

La plus grande différence de goût entre ma femme (japonaise) et moi (français) porte sur la nourriture, et particulièrement le petit-déjeuner. J’adore la cuisine japonaise mais le petit-déjeuner japonais traditionnel je suis loin d’être fan. Pourtant il est réputé comme étant le plus sain et le plus équilibré au monde.

Le petit déjeuner traditionnel japonais, comme on peut le trouver à l’hôtel ou dans les ryokan, par exemple se compose souvent de riz, poisson, soupe et salade. Le nattô, l’omelette et les raviolis chinois ne sont pas rares non plus. La boisson traditionnelle et le thé chaud ou froid.

petit-dejeuner-japonais

Le petit-déjeuner américain c’est plutôt bacon, saucisses et pommes de terre, avec parfois des oeufs. Fruits, céréales, toasts et parfois viennoiseries sont aussi souvent sur la table. En boisson: café ou jus d’orange. Dans le titre je nomme les États-Unis mais nos amis canadiens connaissent bien ce genre de petit-déjeuner également.

petit-dejeuner americain

Mon image du petit-déjeuner français c’est des tartines de Nutella ou confiture avec des viennoiseries dans les bons jours. Parfois des céréales. En boisson café, chocolat chaud ou jus d’orange.

petit-dejeuner francais

Si je devais en choisir un comme préféré le choix serait difficile entre le petit-déjeuner français et le petit-déjeuner américain. Mais le petit-déjeuner japonais arrive loin derrière.

Et vous quel type de petit-déjeuner préférez-vous?

Vivre à l’étranger: France vs Japon vs Chine vs Canada (2)
Commentaires 43

Vivre à l’étranger: France vs Japon vs Chine vs Canada (2)

icon Voir tous les articles sur la série “Vivre à l’étranger”

Confort de vie

Je parlerai du coût de la vie plus tard. Dans “confort de vie” je regroupe tout ce qui est facteur de détente ou de stress dans un pays, sans rapport avec la situation financière d’une personne.

Commençons avec le Canada. C’est un pays dans lequel il est facile de vivre et je pense que n’importe qui peut s’adapter au mode de vie sans grande difficulté. Pour un francophone le Québec est idéal puisque tout se fait en français, mais même dans le reste du pays tout le monde peut se débrouiller en ne parlant que quelques mots d’anglais. Ça n’est pas comme s’il fallait apprendre le chinois pour vivre normalement. En plus c’est un pays moderne, en ville on trouve tout ce que l’on veut, et avec peu de violences ce qui est un gros plus par rapport à la France. L’hiver de six mois peut être un problème, beaucoup d’expatriés abandonnent le Canada après deux ou trois ans à cause du froid et de la nuit qui tombe vite et rend morose. Vivre à Montréal était pour moi très simple et sans aucun stress, comme j’aime les sports de glisse et que j’habitais dans la ville avec tout à portée de main l’hiver ne me gênait pas vraiment non plus.

La France est un pays dans lequel on vit assez confortablement. Le climat est plutôt agréable par rapport à de nombreux pays (pas de grand froid, pas de grandes chaleurs, pas d’humidité ou de fortes pluies) et on y respire un air pur. Par contre l’enfer débute avec les transports en commun, surtout à Paris, qui sont indignes d’un grand pays, et se poursuit avec les grèves à répétition. Autre facteur de stress pour beaucoup de monde, en tout cas ça l’était souvent pour moi, il y a toujours des voisins insupportables dans les parages qui ne respectent pas les autres (genre la musique à fond). Enfin gros problème en France que je n’ai jamais rencontré à cette échelle ailleurs: le racket, le vol, et la violence en général. Sortir son smartphone dans un lieu public ne se fait pas si facilement, et laisser sa voiture garée dehors c’est prendre des risques. Et puis, ça a peut-être évolué ces dernières années, mais je ne connais aucun autre pays avec autant de merdes de chiens dans la rue.

La Chine. Pollution, saleté, nuisances sonores, politesse inexistante… tous les facteurs de stress sont réunis au même endroit. Vous me direz il y a pire, l’Inde par exemple, mais tout de même la vie en Chine est vraiment pénible. Il faut faire de gros efforts pour faire la moindre petite chose. Acheter un simple billet de train est une vraie galère par exemple et à la banque il faut littéralement gueuler pour faire avancer les choses. Et bien sûr tout se passe en chinois. Dans plusieurs pays d’Asie on se débrouille bien avec seulement l’anglais (Inde, Malaisie, Thaïlande dans une moindre mesure) mais en Chine le concept même de langue étrangère est inconnu pour une grande partie de la population. Essayez de commander, en chinois, une bouteille de gaz par téléphone pour voir. Même en étant un peu à l’écart de la population (résidence calme, cours dans un bâtiment spécial sur le campus de l’université) chaque mouvement du quotidien est stressant. Le simple fait de marcher dans la rue est stressant, il y a des trous entre les pavés, même parfois des bouches d’égout ouvertes, les gens te crachent presque sur les pieds, les voitures ne respectent aucun feu… Au bout de quelques mois on s’habitue mais au final le stress revient et on a tendance à s’énerver pour un rien. Mais d’un autre côté c’est aussi ce qui fait “le charme” du pays, au moins on est dépaysé et le quotidien n’est pas banal. En plus la Chine évolue vite et se “civilise”, même si dans la plupart des endroits on part de très loin et il faudra encore pas mal d’années avant d’arriver au niveau de confort des autres pays riches.

Pollution en Chine, ville de Shenyang

Au Japon on a tout le contraire de la Chine. Les gens vivent dans le respect des autres et tout est fait pour faciliter la vie des gens. Les transports en commun fonctionnent comme une montre suisse, on ne se sent pas agressé par le regard des autres, on est toujours bien accueilli. On sent vraiment que les gens se donnent à fond dans tout ce qu’ils font. Un vrai plaisir. Une chose que j’apprécie beaucoup aussi est le fait que les magasins ouvrent tous les jours même le dimanche, et bien sûr il y a des combinis ouvert 24h/24 – 7j/7 partout ainsi que des distributeurs de boissons à chaque coin de rue (littéralement – même plusieurs). Autre chose bien pratique: la carte Suica (ou Pasmo) qui permet de circuler sur tous les réseaux de transport mais aussi de faire ses achats un peu partout. Du coup la monnaie devient de moins en moins utile et on gagne pas mal de temps. Bref, plein de petites choses viennent faciliter la vie au quotidien et tout ça mis bout à bout fait du Japon le pays le plus confortable pour moi. Question climat il fait un peu trop chaud et humide l’été pour beaucoup, et le pays connaît aussi une saison des pluies mais honnêtement ça ne gêne pas vraiment. Les typhons et les tremblements de terre (petits en général) sont aussi fréquents mais là non plus ça ne gêne pas le quotidien.

Mon classement:

1. Japon
2. Canada
3. France
4. Chine

Pourquoi je n’ai pas envie de retourner en France
Commentaires 151

Pourquoi je n’ai pas envie de retourner en France

Le Japon est propre – Le Japon est un pays sûr – Le Japon est un pays moderne – Les Japonais sont aimables et respectueux – Les espaces publics au Japon sont bien entretenus – Les trains japonais sont toujours à l’heure – Les Japonaises sont mignonnes, féminines et portent des mini-jupes même en hiver – Il n’y a pas de grève au Japon – Le Japon est un pays magnifique – Les combinis japonais sont ouverts 24h/24 – Au Japon le client est vraiment roi – Au Japon les toilettes publiques sont propres.

Voilà pour la liste non exhaustive des bon côtés que l’on remarque tout de suite au Japon. Ce sont toutes ces petites choses qui rendent le pays agréable aux touristes, et encore plus agréable à ses habitants. Si je devais résumer tout cela en une phrase je dirais que le Japon est un pays sans source de stress inutile. Évidemment même au Japon on peut être très stressé à cause de son travail, de ses études ou à cause des relations que l’on entretient avec telle ou telle personne. Mais on ne ressent pas, ou très rarement, toutes ces mini-agressions quotidiennes qui agacent, énervent, et rendent au final une journée désagréable. Par exemple, les gens qui parlent fort dans les transports en commun, les vendeurs mal-aimables, les dégradations, même minimes, à droite et à gauche, les chauffeurs de taxi qui ne connaissent pas leur route, les regards agressifs dans la rue, les trains qui arrivent en retard etc. Tout cela n’existe pas au Japon. À Tokyo on peut très bien être serré dans le métro aux heures de pointe, subir de grosses chaleurs en été ou encore être victimes d’autres gênes, mais ce sont des choses qui ne peuvent pas être évitées, ça n’est la faute de personne, et ça change tout.

La qualité de la vie au Japon, et particulièrement à Tokyo, me manquerait beaucoup si je devais quitter le pays. Mais ça n’est pas à cause de toutes ces choses que je n’ai aucune envie de revenir en France. Je suis Français, fier de mes origines, de ma culture et de l’éducation que j’ai reçue. J’estime qu’être Français est une chance et un atout et je ne changerais ma nationalité pour aucune autre. Pourtant retourner vivre en France me paraît aujourd’hui impossible.

Photo de Paris: Eirik Holmøyvik

Edit: C’est dommage de devoir le préciser mais au vu des réactions de nombreuses personnes ça me paraît nécessaire: cette photo est volontairement exagérée et n’a pas pour ambition de représenter la réalité. Ça me paraissait logique au moment de la publier mais apparemment ça n’est pas si logique que ça.

Ça fait maintenant 11 ans que j’ai quitté la France et je n’y suis pas revenu très souvent. Trois fois, peut-être quatre. Pour être franc la France ne me manque pas, et comme ma famille vient me voir régulièrement je n’éprouve pas le besoin d’y retourner. J’y suis allé l’année dernière pour faire découvrir mon pays à ma femme et à mon fils mais à part cette fois à chaque fois j’y suis retourné uniquement pour des raisons administratives en rapport avec le travail ou des visas. Dans le futur j’y retournerai régulièrement mais certainement plus dans le cadre de mon travail ou pour rapprocher mon fils de ses origines que par un besoin de retour aux sources. Si la France ne me manque pas c’est surtout parce que je trouve vite ma place là ou je suis, ça n’a pas vraiment de rapport avec le Japon. Quand j’habitais dans d’autres pays c’était pareil, surtout au Canada où je me sentais comme chez moi.

Écartons quelques minutes le fait que le Japon est un pays dans lequel il fait bon vivre et que je ne sois pas du genre à considérer mon pays comme mon “habitat naturel”. Oublions le fait que j’ai maintenant ma famille et mon travail au Japon. Ce qui ne me donne pas envie de revenir en France c’est tout autre chose.

Depuis l’étranger l’image de la France est catastrophique !

Étant Français je m’intéresse tout naturellement à l’actualité de mon pays. Je ne regarde pas que les actualités françaises mais il est très rare qu’un jour passe sans que je ne regarde le JT de 20h de France 2 et C dans l’air, et quotidiennement je fais le tour de l’info sur pas mal de sites internet français. En passant, vive internet qui permet de ne rien rater de ce qui se passe partout dans le monde.

Que ça soit aux infos, dans les émissions, à la télé, sur le net, à la radio, les nouvelles venant de France font peine à voir. Il y a d’abord la classe politique toute entière qui donne une image lamentable du pays. Il y a ensuite les reportages sur les braquages qui tournent mal et les violences qui s’enchaînent partout. Tout cela est entrecoupé de nouvelles de grèves, de manifestations et de tous les moyens de contestations possibles et imaginables. Côté divertissement on n’entend parler que de Nabila et de Touche pas à mon poste. Voilà l’image que l’on a de la France depuis l’étranger. Même en sachant que ça ne représente pas la réalité avouez que ça ne donne pas envie d’y aller.

Mais il y a encore pire que ça. Vous pouvez regarder n’importe quel article d’un site d’actualité français, et même régulièrement des articles sur des sites qui n’ont rien à voir avec l’actu. Quel que soit le sujet, neuf fois sur dix le premier commentaire est “De toute façon avec Flanby au pouvoir il ne faut pas s’étonner”, immédiatement suivi d’un “Tu crois que c’était mieux avec le nain”, et ça continue sans s’arrêter. C’est désespérant. On a l’impression que tous les Français sont des rageux pessimistes irrespectueux qui ne savent que se plaindre et s’engueuler. Je sais bien sûr que ça n’est pas le cas et d’ailleurs ce que je vois sur internet contraste énormément avec les Français que je rencontre à l’étranger qui sont toujours des personnes intéressantes avec qui je passe du bon temps. Mais ça me fait peur quand même. Aujourd’hui je regardais un documentaire américain qui expliquait comment les gens qui nous entouraient influençaient nos habitudes et notre humeur. Par exemple si vous avez des amis obèses vous avec plus de chances de devenir obèse à votre tour que si vous n’en connaissez pas. S’il y a beaucoup de divorces dans votre entourage vous avez plus de chances de divorcer. Si vos relations sont heureuses vous devenez heureux également. Ça marche autant IRL que sur internet et les réseaux sociaux. Sachant cela auriez-vous envie de vous entourer volontairement de la population la plus pessimiste du monde?

Je ne vous cache pas qu’un autre facteur me gêne beaucoup en France. C’est le statut d’entrepreneur. Les gens qui montent leur entreprise sont enfoncés par les gouvernements successifs avec des taxes insupportables et une législation infernale (c’est tellement simple au Japon !). Et comme si ça ne suffisait pas ils sont détestés par une grosse partie de la population. Je crois que la France est le seul pays au monde ou presque où les gens qui créent des emplois sont mal aimés des gens qui veulent du travail. La France est le seul pays au monde ou presque où la réussite n’est pas un exemple. Depuis l’étranger on a l’impression que partout dans le monde les gens cherchent à avoir une vie meilleure et se donnent les moyens pour ça, mais qu’en France les gens voudraient que personne ne réussisse. Encore une fois je ne suis pas en France depuis de nombreuses années et toutes ses conclusions je les tire des infos qui me parviennent à travers les filtres de l’actualité moderne.

Pour un Français, quand on habite à l’étranger, paradoxalement, on se sent bien plus Français que lorsque l’on est en France. C’est le cas pour moi en tout cas. En dehors de la France le moindre détail nous rappelle presque à chaque instant, par automatisme, que l’on est Français. De ce fait on a vraiment envie de voir son pays briller et quand ça n’est pas le cas c’est extrêmement décevant voire même blessant. Personnellement je me sens comme un représentant de mon pays à l’étranger. J’ai conscience que tout ce que je fais donne une image positive ou négative de la France aux gens qui m’entourent. À ce titre j’essaye d’avoir toujours un comportement irréprochable pour que les gens se disent “Ils sont bien ces Français”. C’est d’autant plus important au Japon où je suis souvent le premier Français avec qui les Japonais que je rencontre ont une interaction. Et franchement je ne me sens pas aidé par mon pays. Essayer de présenter une bonne image d’un pays qui se ridiculise à l’étranger ça n’est pas toujours facile. Heureusement que la France est encore synonyme de romantisme, de mode et de culture sinon on n’aurait plus grand-chose.

Tout ça pour dire que depuis quelques années la France renvoie une image déplorable aux autres pays, et même en étant soi-même Français ça ne donne pas envie d’y vivre.

Et ça n’est pas que moi. Je rencontre régulièrement des Français bien intégrés au Japon ou dans un autre pays qui me disent ne pas vouloir retourner en France, ou même avoir fait une dépression après être rentré. Ça peut être pour diverses raisons comme la qualité de la vie au Japon, le pouvoir d’achat et les salaires bas en France, la difficulté de créer son entreprise ou de faire une carrière intéressante et bien d’autres choses. En tout cas vivre en France n’est pas attirant quand on a vécu dans un autre pays, particulièrement quand il s’agit du Japon.

Maintenant dites-moi ! La vision de la France que j’ai en ce moment depuis l’étranger est-elle juste, exagérée, ou totalement fausse ?

Automobile: Japon vs. USA vs. Allemagne vs. Corée du Sud
Commentaires 5

Automobile: Japon vs. USA vs. Allemagne vs. Corée du Sud

toyota-gm
Image: jalopnik.com

Les chiffres 2010 ont été dévoilés et malgré une année difficile Toyota reste en tête des constructeurs automobile en terme de vente, et ce pour la troisième année consécutive. La firme japonaise devance le géant américain General Motors avec 8,42 millions de ventes contre 8,39 millions. Un match très serré entre un japonais qui doit sa place de leader en grande partie au succès de sa Pruis hybride au Japon et un américain qui revient à la charge avec une progression de 12% des ventes depuis 2009.

En troisième place l’allemand Volkswagen, le groupe aux 10 marques, vise la première marche du podium d’ici 2018. Et juste derrière, devant Ford, le coréen Hyundai progresse à une vitesse éclair en enchaînant les records de ventes et en s’autodéclarant “challenger de Toyota”.