Tsukiji, le marché aux poissons
Commentaires 2

Tsukiji, le marché aux poissons

Il y a quelques jours j’ai eu l’occasion de me rendre au célèbre marché de Tsukiji. J’étais déjà allé à Tsukiji pour manger des sushis ou des ramens mais jamais je n’avais assisté à la vente du poisson. Un ami de ma belle-famille, poissonnier, qui se rend là-bas tous les matins, nous a proposé de nous servir de guide, à ma femme et moi, et nous n’avons pas refusé.

Nous sommes arrivés au marché entre 6h et 6h30. La première chose qui m’a frappé c’est le nombre de touristes. Tsukiji c’est un lieu de travail mais le nombre de visiteurs et tellement important que j’avais quasiment envie de m’excuser d’être un étranger, franchement on à un peu l’impression de gêner les personnes qui travaillent, et bien souvent ça n’est pas qu’une impression.

L’endroit est immense, c’est le plus grand et le plus célèbre marché aux poissons du monde. Avec la crise tout de même il a pris une sacré claque. Kazu-kun qui me sert de guide m’annonce qu’il y avait environ 1000 vendeurs il n’y a pas longtemps mais qu’ils ne sont plus que 700 aujourd’hui car de nombreux poissonniers ferment leurs portes.

Ce qui m’a le plus marqué se sont les gens qui manipulent les grosses pièces de thon qu’ils coupent avec d’énormes couteaux qui ressemblent à des katanas. Vraiment les couteaux japonais m’épatent . Un bon nombre de petits commerçants proposent une dégustation gratuite des produits qu’ils vendent. La grande majorité des touristes n’a pas l’air de s’arrêter mais Kazu-kun tenait à nous présenter tout le monde et on s’est arrêté à pas mal de stands pour goûter un peu de tout. Souvent c’était très bon et il y a pas mal de choses que je découvrais pour la première fois.

L’endroit le plus populaire, que tout le monde veut voir, c’est l’endroit ou les thons sont vendus aux enchères. Les gens qui veulent assister à la criée arrivent très tôt, vers 5h du matin voir un peu avant. Ils se voient remettre un gilet fluorescent et ont accès à un espace dans la salle d’où ils pourront voir la vente et prendre des photos. Si vous arrivez plus tard comme c’était notre cas vous ne pourrez plus rentrer. Vous pourrez jeter un oeil à l’intérieur par la porte principale mais ne pourrez même pas rester le temps de prendre une photo, ou à peine, car le personnel de sécurité vient vite vous faire comprendre que vous gênez, ce qui est vrai. Heureusement pour nous Kazu-chan connaissait quelqu’un qui connaissait quelqu’un et on nous a laissé assisté au spectacle depuis l’entrée aussi longtemps qu’on voulez du moment qu’on se faisait petit. Franchement je n’ai pas trouvé ça si exceptionnel mais je suis quand même content de l’avoir vu.

J’ai passé une bonne matinée et l’endroit est effectivement très intéressant à voir et comme c’est gratuit il serait dommage de passer à côté. Par contre essayez vraiment de vous faire petit pour ne pas gêner et si possible ne venez pas en sandalettes, c’est dangereux, pas très agréable, et ne donne pas une image très intelligente des touristes.

Dimanche au Tokyo Dome
Commentaires 6

Dimanche au Tokyo Dome

Hier je suis allé au Tokyo Dome avec ma femme pour se balader, faire du shopping, voir les illuminations de Noël, et éventuellement faire un tour de grand huit (mais il était à l’arrêt). En arrivant sur place nous nous sommes rendu compte qu’il y avait deux évènements organisés dans la journée. Un rassemblement de cosplay et un concert du boys band 8Uppers (ou Kanjani8).

Du coup entre les cosplayers, les fans du groupe et les personnes venues faire du shopping il commençait à y avoir beaucoup de monde. Et voir les groupes se mélanger, le tout dans un décor de Noël était assez excitant, on ne savait plus où regarder tellement il y avait de choses à voir.

cosplay tokyo dome

Dès la sortie de la station de train on pouvait sentir que quelques chose se préparait en voyant de nombreux fans avec des pancartes du genre “achète billet de concert”. La revente de tickets est interdite au Japon mais ça n’a pas l’air de déranger beaucoup de monde.

En arrivant devant le Tokyo Dome après 1 ou 2 minutes de marches au milieu d’adolescentes excitées d’aller au concert, on a pu découvrir que l’espace était entièrement occupé par des centaines de cosplayers. L’ambiance était assez différente des salons comme le Komike car les cosplayers occupaient l’espace plus naturellement, il n’y avait pas d’organisateurs un peu partout et les personnes qui prenaient des photos étaient plutôt rares. En fait les cosplayers étaient venu surtout pour se prendre en photo entre eux et certains avaient même du matériel très pro avec des réflecteurs etc. Enfin il y avait quand même quelques otakus venus avec du bon matos et j’aurais bien aimé me joindre à eux pour prendre des photos mais il fallait acheter un pass spécial vendu uniquement dans la matinée et je suis arrivé dans l’après-midi. J’ai juste osé quelques photos de loin mais ça n’a pas donné de bonnes photos. Le temps en plus n’était pas terrible. C’est dommage car il y avait beaucoup de cosplay intéressant. J’ai surtout remarqué le nombre impressionnant d’hommes déguisés en filles et, choses plus rare, pas mal de filles avec des coplays d’homme (genre One Piece, Naruto).

Au milieu des cosplayers ce qu’on voyait le plus était les groupes de jeunes filles venues assister au concert. Une grande partie était habillée de façon bizarre avec des lunettes de couleurs et souvent des vêtements et des perruques colorés également. Et presque toutes achetaient des éventails horribles avec la tête de leur idole préférée dessus.

Je vous laisse avec une petite galerie de photos en vrac de la journée:

Maison japonaise
Commentaires 19

Maison japonaise

Aujourd’hui je vous invite à visiter une maison japonaise. L’année dernière il y avait une nouvelle maison à vendre près de chez moi et je suis allé la voir avec mon appareil photo dans les mains.

maison-japonaise

La maison japonaise typique, enfin surtout à Tokyo, est construite en hauteur sur deux ou trois étages et n’a pas de jardin, c’est le prix excessif du terrain qui veut ça. À l’intérieur les deux choses qui sautent aux yeux par rapport à une maison européenne sont la présence d’électronique partout et une pièce de style traditionnelle.

La pièce traditionnelle appelée “washitsu” se retrouve dans presque toutes les maisons japonaises et dans les appartements qui ont la place d’en avoir une. Mon bureau dans mon appartement est une pièce traditionnelle. Le sol est en tatami et généralement la porte est une porte coulissante. À l’intérieur on y trouve un grand placard pour y ranger les futons et souvent la lumière au plafond est en bambou et papier (ou en imitation plastique depuis quelques temps). Aujourd’hui les japonais dorment surtout dans des lits et cette pièce se retrouve souvent transformée en pièce de repassage ou autre. Souvent on y dédie une place pour un petit hôtel funéraire dédié aux grands-parents décédés.

L’électronique est présent dans chaque pièce de la maison sous forme de cadrans incrustés dans les murs. Ces petits panneaux de contrôle servent à régler la température ambiante, la température de l’eau etc. Bien sûr les nouvelles maisons sont toutes équipées de toilettes japonaises de type “washlet” avec jet de rinçage, siège chauffant et tout et tout. Les lumières au plafond sont toutes contrôlées par télécommande et on peut normalement choisir entre 3 niveaux de luminosité ainsi que l’extinction automatique avec retardateur. La climatisation est généralement présente dans la plupart des pièces et sert aussi de chauffage en hiver. Là aussi tout se règle par télécommande. La suite en photos.

Onagawa – 142 jours après le tsunami
Commentaires 14

Onagawa – 142 jours après le tsunami

Après avoir traversé la ville en partie détruite d’Ishinomaki j’ai continué ma route vers le nord en direction de la ville portuaire d’Onagawa.

Onagawa a été frappée de plein fouet par une vague destructrice de 17m de hauteur qui s’est enfoncée dans les terres sur environ 1km, emportant tout sur son passage et faisant plus d’un millier de victimes.

onagawa-tsunami-japon

Ce qui frappe directement en arrivant sur les lieux de la catastrophe c’est le vide. Là où devraient se trouver des dizaines d’habitations on ne voit plus rien, juste des fondations et quelques débris. Débris qui il y a quelques semaines recouvraient le sol sur parfois plusieurs mètres de haut mais qui ont été collectés avec comme idée en tête de permettre la circulation des véhicules puis les premiers pas vers la reconstruction. Nous sommes dimanche mais les camions ne cessent de passer transportant toujours autant de décombres. Tout près une équipe de journalistes japonais fait un reportage sur le terrain rasé de ses maisons.

Suivant une petite route on arrive à l’hôpital situé en hauteur. De là on a un panorama incroyable sur l’ensemble du port. On voit des bâtiments de plusieurs étages totalement détruits, certains ont été couchés sur le sol sans se briser et transportés quelques mètres plus loin. Sur le toit d’un immeuble j’aperçois la toiture entière d’une autre maison. À côté de moi une brigade de pompiers assiste au même spectacle.

En ce déplaçant à pied au milieu des ruines on se rend encore plus compte de la force d’un impact occasionné par un tsunami. Par endroit le sol s’est enfoncé de plusieurs mètres sous le poids de l’eau. Des morceaux de route ont été déplacés, les immeubles les plus solides, qui de loin paraissaient avoir mieux résisté au choc, sont totalement dévastés eux aussi même s’ils sont restés debout. On imagine mal comment une personne aurait pu survivre ici. Partout les horloges qui n’ont pas été emportées sont arrêtées à la même heure.

Ci-dessous une vidéo de la zone portuaire d’Onagawa. Pour les photos suivez ce lien.

Tokyo sous la neige
Commentaires 28

Tokyo sous la neige

Tokyo n’est pas une ville où l’on voit beaucoup de neige en hiver, certaines années il n’en tombe même pas 1cm. Mais hier on a eu droit à une journée exceptionnelle avec des chutes de neige impressionnantes. En une journée la capitale s’est retrouvée sous vingt bons centimètres de neige, même plus à certains endroits. Quand on connaît Tokyo c’est assez impressionnant. Pas du tout préparée à ce genre de météo la ville s’est à moitié arrêtée samedi avec des trains immobilisés et des avions cloués au sol. Je dis “à moitié” car tout le monde a continué à travailler normalement (livreurs, taxis, poste, supermarchés etc.).

Ce matin une bonne partie de la neige avait déjà fondu car il fait très doux mais on avait droit à des scènes de vie assez spéciales dans la rue avec d’un côté les livreurs de journaux en mobylette ou en vélo qui avaient du mal à tenir l’équilibre, et surtout tous les Japonais unis dans la rue avec des pelles pour dégager les trottoirs. Ce dernier point n’est pas si étonnant quand on sait que les Japonais font très attention à l’état de la rue devant chez eux mais ce qui m’a impressionné, c’est un peu con, c’est le nombre de personnes qui ont une pelle chez elles (même en appartement) alors qu’il ne neige jamais…

Photo du jour: Ambulance japonaise
Commentaires 12

Photo du jour: Ambulance japonaise

Aujourd’hui je ressors une vieille photo prise en 2004. J’avais envie de parler d’ambulance et je n’ai rien trouvé de pus récent dans mes archives.

ambulance-japonaise

Je vois régulièrement passer des ambulances en ville et ce qui m’a toujours marqué à Tokyo c’est que comme partout, en cas d’urgence, elles grillent les feux rouges sirènes hurlantes, mais ici elles le font au ralenti. Et même neuf fois sur dix, pour ne pas dire à chaque fois que l’on voit une ambulance rouler, elle se déplace si lentement qu’on pourrait presque la doubler en vélo. C’est vraiment étrange de voir une ambulance avec la sirène et les gyrophares allumés, avec à l’arrière un secouriste qui fait un massage cardiaque sur un pauvre homme, et un chauffeur qui roule aussi vite qu’un marchand de glace sur la plage.

En fait si les ambulances se déplacent tout le temps au ralenti c’est qu’elles n’ont pas de destination. Les hôpitaux japonais, bien que super modernes et performants, manquent cruellement de place et/ou de personnel et les ambulanciers doivent souvent tourner en rond durant une ou deux heures avant de trouver un endroit qui pourra prendre en charge leur patient. Plutôt inquiétant quand on sait que les minutes qui suivent un accident sont souvent les plus importantes pour sauver le patient (la fameuse “Golden Hour”, merci Grey’s Anatomy).

Photo du jour: Les lapins géants
Commentaires 36

Photo du jour: Les lapins géants

La semaine dernière je vous ai parlé de Pet Plus, une animalerie qui se trouve dans le centre commercial Aqua City situé à Odaiba. À côté de Cat Plus se trouve l’espace Small Animals consacré aux animaux de compagnie à l’exception des chiens et des chats.

À l’intérieur j’y ai vu un truc “horrible”. Des lapins géants! Un “Flemish Giant”, en français un “Géant des Flandres” (merci Wikipédia), qui vient de Belgique donc. Et aussi un “Checkered Giant”, en français un “Géant papillon français” (merci encore Wikipédia), qui est donc une race de lapin française. C’est marrant de partir à l’autre bout du monde pour découvrir des choses qui viennent de son pays.

Bref ce sont des animaux énormes, impressionnants à voir. Surtout le premier qui mesure 40 centimètres et pèse entre 8kg et 12kg (selon sa fiche descriptive). Et le prix est impressionnant aussi (ça se vend au poids?): ¥98 000 (980€)

flemish-giant

checkered-giant

Vous allez encore entendre parler de Pet Plus et d’autres animaleries japonaises car on y trouve pas mal de choses étonnantes.

Photo du jour: Camion poubelle
Commentaires 32

Photo du jour: Camion poubelle

Une chose qui frappe à Tokyo c’est la propreté des voitures. Tous les véhicules sont en excellent état et on dirait presque qu’ils sortent tout juste de l’usine.

Si les véhicules des particuliers sont bien entretenus, ceux des entreprises le sont encore plus. Qu’un taxi soit propre on a l’habitude, mais par exemple une ambulance ou un camion de pompier… la plupart du temps on dirait qu’ils n’ont jamais servi. Même des véhicules comme les bétonnières et les camions poubelle sont généralement d’une propreté étonnante.