Vivre à l’étranger: France vs Japon vs Chine vs Canada (3)
Commentaires 24

Vivre à l’étranger: France vs Japon vs Chine vs Canada (3)

icon Voir tous les articles sur la série “Vivre à l’étranger”

Coût de la vie et Niveau de vie (article édité le 06 oct. 2012)

Avec Tokyo classée en 2011 comme la ville la plus chère du monde pour les expatriés et Osaka classée troisième, le Japon paraît mal engagé dans la bataille sur le coût de la vie.

Une pomme à 15 € à Tokyo

Mais voyons la France d’abord. Ça fait déjà quelques années que je suis parti mais à l’époque la France était déjà un pays où le coût de la vie me paraissait très élevé. Et d’après ce que j’entends dans mon entourage ou ce que je vois dans les infos (je m’intéresse quand même beaucoup à ce qui se passe en France) ça devient de pire en pire. Vu depuis l’étranger les Français ont l’air de bien galérer et d’avoir du mal à s’en sortir même avec un bon boulot. On a même l’impression que tous les Français vivent de trucs Low cost et que dès qu’une personne a un salaire un peu plus élevé il sort du lot et se fait cracher dessus par les autres (au Japon les “riches” parlent de leur salaire à la télé et sont plutôt montrés comme des exemples à suivre). Avant la classe moyenne française avait un train de vie agréable mais maintenant ça n’est plus vraiment le cas.

Au Canada les salaires sont un peu plus bas qu’en France mais les loyers, les factures, la nourriture, les loisirs et pleins d’autres choses sont généralement moins chers que dans les autres pays industrialisés. À Montréal j’appréciais par exemple de pouvoir me faire livrer à domicile n’importe quel genre de nourriture sans me ruiner, j’allais aussi un cinéma deux fois par semaine sans que ça se sente vraiment sur mon budget. Ce sont des choses difficiles à faire en France ou au Japon. Question loyer et charges liées au logement (eau, gaz, électricité, chauffage) je pense que le Canada est aussi moins cher que la France et le Japon. Ce n’est pas “donné” mais les prix paraissent généralement raisonnables. Par contre l’euro devient de moins en moins fort face au dollar canadien et ceux qui s’installent au Canada mais qui ont un revenu en euros (salaire d’une entreprise étrangère, bourse etc. perdent progressivement du pouvoir d’achat). Et puis avec la crise en ce moment je ne sais pas trop à quel point le pouvoir d’achat des Canadiens a pris un coup (apparemment pas trop d’après un commentaire à cet article).

En Chine le coût de la vie varie énormément d’une ville à l’autre et a tendance à grimper très vite. Ceci dit si on écarte Pékin, Shanghai et Hong Kong, on est le roi du pétrole avec quelques centaines d’euros par mois. Enfin, plus pour très longtemps c’est vrai. Quand j’étais étudiant en Chine, en 2008, je dépensais à peine 300€ par mois (hors voyages). La moitié passait dans le logement mais pour 150€ par mois j’avais un appartement de 75m2 meublé, presque neuf, bien situé au 21ème étage d’une résidence privée (avec gardien, parc pour les enfants etc.). D’après des amis de là-bas le coût de la vie a un peu augmenté depuis mais pas radicalement. Pour vous donner une idée le salaire d’un ingénieur à Shenyang est d’environ 500€ ou 600€ en ce moment. Avec un salaire comme ça on peut vivre très correctement mais c’est difficile d’acheter le dernier smartphone qui sort. En effet le prix de l’électronique ou des vêtements de marque par exemple varie assez peu d’un pays à l’autre. Questions transports le bus est presque gratuit mais c’est le sommet de l’inconfort, le train est un moyen très bon marché de se déplacer d’une ville à l’autre, le taxi n’est pas cher du tout et très pratique. Le bon point est pour la nourriture qui est vraiment bonne et bon marché. Des petits restaurants familiaux pas chers (et un peu super crades) se trouvent à chaque coin de rue et en général on se fait péter le ventre tellement c’est bon (et gras). Par contre il faut savoir lire un menu en chinois ou connaitre le nom des plats par cœur. Bref, si on ne cherche pas à se procurer les derniers produits à la mode la Chine est un endroit où on peut se faire plaisir pour pas cher et bien profiter de la vie.

Le Japon enfin. Le pays le plus cher mais aussi le pays dans lequel les gens ont le meilleur revenu. Les loyers sont chers (surtout à Tokyo), les transports sont chers, les assurances sont chères, les études sont chères, les produits de marques sont chers etc. Certaines choses sont toutefois bien plus abordables qu’en France comme la restauration rapide par exemple. Les taxes, les impôts pour les particuliers et les charges sociales pour les entreprises sont aussi très bas comparés à la France où on est vraiment pressés comme des citrons. Au final comme les salaires sont élevés en rapport avec le coût de la vie les gens vivent plutôt bien et ne se privent pas comme ailleurs. Le Niveau de vie au Japon est meilleur qu’ailleurs malgré les prix élevés mais pour un étranger qui débarque dans le pays de ses propres moyens c’est souvent difficile de trouver un travail raisonnablement bien payé, surtout en ce moment.

Mon classement:

Je prend en compte le niveau de vie que peut espérer, d’après moi, un expatrié français qui débarque dans un des trois autres pays par ses propres moyens (sans être envoyé par une grande entreprise par exemple) et en parlant un peu la langue locale. Et je le compare avec le niveau de vie “moyen” espéré en France.

1. Chine
2. Canada
3. Japon
4. France

Vivre à l’étranger: France vs Japon vs Chine vs Canada (4)
Commentaires 24

Vivre à l’étranger: France vs Japon vs Chine vs Canada (4)

icon Voir tous les articles sur la série “Vivre à l’étranger”

Courses et shopping

Mine de rien c’est très important de pouvoir faire ses courses normalement, de pouvoir s’habiller, de trouver des sucreries qui nous plaisent et d’autres choses comme ça.

Le Japon c’est à la fois le pire et le meilleur. J’en ai déjà parlé plusieurs fois sur Ici Japon, au Japon je ne trouve presque rien à ma taille. Quasiment tous mes vêtements et la plupart de mes chaussures je les ai acheté en Thaïlande ou en Inde avant de m’installer à Tokyo car j’avais prévu le problème. Avec le temps je commence à m’habituer, j’ai trouvé un magasin où acheter des chapeaux, j’ai réussis à trouver des baskets sympas etc. Mais ça reste galère.
Si on met de côté ce problème de taille, le Japon, et surtout Tokyo, c’est tout de même LE pays du shopping. On voit des centres commerciaux pousser par dizaines dans toutes les villes d’Asie mais on est toujours loin de ce qu’on trouve à Tokyo. Que ce soit pour la mode, l’électronique, le sport, la musique, les loisirs ou le luxe il y a tout ce que l’on peut imaginer à Tokyo. Il y a le choix et surtout la qualité. C’est souvent assez cher en revanche mais d’un autre côté on peut aussi se faire plaisir sans se ruiner si on fait attention. Côté supermarchés c’est un peu déstabilisant au départ mais c’est en fait très simple de faire ses courses au Japon. Il y a beaucoup de produits frais et aussi des plats tout fait, voire des bentos, un peu partout. Autres bons points pour le Japon: le personnel est extrêmement accueillant, et les emballages sont très soignés.

La Chine est devenu un pays dans lequel les gens qui ont un peu d’argent consomment énormément, mais c’est très différent du Japon. Déjà faire ses courses dans un supermarché chinois est une vraie galère. Les produits vendus sont radicalement différents et c’est très difficile de savoir quoi acheter et comment le préparer. Heureusement qu’il y a souvent des plats tout fait que l’on peut acheter en pointant du doigt.
Heureusement aussi qu’il y a de plus en plus d’enseignes étrangères qui arrivent dans le pays (Carrefour, Auchan, Metro, Wal-Mart, Tesco). Ces supermarchés sont très différents de ceux qu’on trouve en Occident, avec des produits adaptés à la population locale, mais on peut au moins y acheter des pâtes et des steaks. Metro va même plus loin en proposant une majorité de produits importés de l’étranger (fromage Président, Nutella etc.), c’est super cher mais on est tout de même content. Mais de toute façon, en Chine, ça coûte souvent moins cher de manger dehors que de cuisiner à la maison.
Pour le Shopping on trouve vraiment tout ce que l’on veut mais les produits de marque (vêtement, électronique…) sont aussi presque chers qu’ailleurs, et paraissent donc hors de prix par rapport au coût de la vie en général. Après il y a énormément de contrefaçons, et presque tous les produits chinois destinés au marché chinois sont vraiment merdiques. C’est le seul pays que je connaisse où, avant de payer un produit, on le teste pour voir s’il n’est pas déjà cassé dans l’emballage.

Même si je ne suis pas un mordu de shopping je prenais beaucoup de plaisir au Canada, à Montréal, que ça soit dans les grands centres commerciaux reliés les uns aux autres, ou dans les rues commerçantes. Par rapport à la France tout paraît moins cher et aucun problème de taille comme au Japon. L’un des gros plus du Québec par rapport aux autres endroits c’est d’avoir un choix énorme en livres, aussi bien en français qu’en anglais, et les librairies de Montréal sont vraiment top.
Du côté des supermarchés aucun problème pour moi. Il n’y a pas vraiment de produits qui étonnent un français et les magasins sont plutôt pratiques et agréables.

La France enfin est de très loin le pays où je prends le moins de plaisir à faire du shopping. Je ne connais pas bien Paris mais dans tous les endroits où j’ai habité je n’ai jamais eu l’impression d’avoir un choix énorme et surtout tout est hors de prix. Un simple jeans Levis coûte facilement trois fois plus cher qu’au Canada, et quand on voit les prix à la FNAC on a juste envie de faire ses achats sur internet. Après ça n’est pas la faute des commerçants, c’est surtout que les charges et les taxes sont sans comparaisons avec les autres pays.
Faire ses courses en France c’est super pratique et je pense que c’est le pays du monde qui a les meilleurs super/hypermarchés. Par contre la nourriture est chèèère et le passage à la caisse est un enfer. Et d’après ce que j’entends la qualité des produits proposés en rayons se dégrade petit à petit.

Mon classement:

1. Japon
2. Canada
3. France
4. Chine

Vivre à l’étranger: France vs Japon vs Chine vs Canada (5)
Commentaires 32

Vivre à l’étranger: France vs Japon vs Chine vs Canada (5)

icon Voir tous les articles sur la série “Vivre à l’étranger”

Ça m’a pris un peu de temps pour publier la cinquième partie de cette série d’articles sur la vie à l’étranger. À l’origine j’avais prévu d’aborder le point “Éducation et enfants” qui est un point très important pour tout parent (ou futur parent) mais j’ai eu beau retourner la question dans tous les sens c’était vraiment trop difficile d’évaluer le système éducatif et le cadre dans lequel évoluent les enfants dans chaque pays. Déjà parce que je n’ai pas beaucoup de connaissances sur le sujet, et ensuite parce que les situations sont trop différentes au sein même de chaque pays et même dans chaque famille. Finalement ça ne me paraît pas déraisonnable de dire qu’un enfant aura probablement une bonne éducation où qu’il soit du moment qu’il a des parents aimants et attentifs près de lui.

Je passe donc au sujet suivant.

Les filles

Je ne vais pas me risquer à faire un classement pour cette catégorie mais le sujet est assez important pour être au moins brièvement abordé.

Sans faire de généralité on remarque vite que les filles sont très différentes dans chaque pays, et que les Français ne sont pas accueillis par la gente féminine partout de la même manière. Au Canada comme je l’ai dit plus tôt on peut rencontrer facilement des gens de toutes les nationalités et de toutes les cultures, et c’est vraiment LE pays dont on ne peut pas dire “Les filles sont comme ça ou comme ça”. Même les “pures” Canadiennes donnent l’impression de venir de pays différents ne serait-ce qu’à cause de la langue. Certaines parlent anglais et d’autres français, beaucoup mélangent les deux langues dans la même phrase, certaines ont un accent très prononcé et d’autres pas du tout… Et chaque langue ou façon de parler donne l’impression de personnalités différentes. Bref, il y a un peu de tout au Canada, et c’est plutôt une bonne chose.

La Chine c’est sûrement le pays, parmi ceux qui nous intéressent, où les Français (et les blancs en général) remportent le plus de succès. Les étrangers sont hyper-rares dans la quasi-totalité du pays et ont l’image de personnes bien éduquées, riches et romantiques. En plus, si on est grand et mince on ressemble d’office à un acteur de cinéma américain. On part déjà avec pas mal d’avantages donc. Si on arrive à passer la barrière de la langue les Chinoises sont en général des personnes qui aiment s’amuser et ne sont pas vraiment timides. Par contre, et pour moi c’est rédhibitoire, souvent les Chinoises ne s’épilent pas sous les bras (ça change tout de même un peu), et elles ont un sens de la mode plutôt spécial, souvent super kitsch. Mais comme toujours la Chine est vaste et très diversifiée. On trouve des jeunes femmes très classe et sophistiquées dans certaines villes et le sud du pays est plein de filles magnifiques.

Deux super copines chinoises

Les Japonaises ont parfois la réputation d’être des compagnes idéales, douces et avenantes, un peu fragiles. De l’autre côté les Français sont perçus comme cultivés, chaleureux et romantiques. À priori les deux nationalités ont tout pour se plaire, et ça se vérifie plutôt dans les faits. Clairement les Japonaises plaisent aux Français, et les Français plaisent aux Japonaises. C’est comme si les deux, tellement différents, s’attiraient comme des aimants et se complétaient. mais bien sûr il ne suffit pas d’être blanc pour devenir une “sex machine” au Japon. Si l’on s’écarte des clubs ou des boîtes de nuit, les Japonaises recherchent en général chez un homme, et ce dès le départ, la stabilité, l’assurance et la gentillesse. Il vaut donc mieux pouvoir mettre en avant ce genre de qualités. En plus les Japonais(es) sont tout de même méfiants voire craintifs par rapport aux étrangers. En général ceux-ci impressionnent déjà par leur taille/gabarit, et en plus ils n’ont pas vraiment une image de personnes qui respectent les autres (souvent à raison d’ailleurs). La langue est aussi une double-barrière car ne pas pouvoir parler japonais rend la communication plus difficile et aussi ne permet pas de donner ce sentiment de confiance nécessaire. Heureusement le Japon est un pays où l’on peut facilement se faire des amis et correspondants par le biais du net avant de partir pour faciliter son intégration et accélérer tous les processus de rencontres. Sinon, le Japon est pour moi le pays où les gens s’habillent le mieux. Que ça soit les filles ou les garçons, ils sont soit élégants soit cools, mais sans en faire trop (enfin, il y en a quand même certains qui vont très loin dans les extrêmes). Les filles sont très féminines, sans être vulgaires, et peuvent se permettre toutes les libertés sans craindre le regard des autres (ou une agression à chaque coin de rue). Les Japonais(es) sont aussi des personnes qui ont une excellente hygiène de vie et font très attention à entretenir de bonnes relations avec tout le monde. Par contre ceux qui n’ont jamais habité à l’étranger manquent souvent de “culture internationale” et c’est là que l’on sent vraiment que le Japon est une île et que les habitants ne s’intéressent pas vraiment à ce qui se passe en dehors des frontières.

Désolé les filles mais je ne saurais faire un point sur “les garçons”, mais vous pouvez nous donner votre avis dans les commentaires.

Vivre à l’étranger: France vs Japon vs Chine vs Canada (6)
Commentaires 23

Vivre à l’étranger: France vs Japon vs Chine vs Canada (6)

icon Voir tous les articles sur la série “Vivre à l’étranger”

Intégration dans la société

Il y a deux types d’expatriés. Ceux qui vivent entre expatriés, et ceux qui vivent avec les gens du pays. L’idéal pour moi c’est de me fondre le plus possible dans la population locale. Ça ne veut pas dire couper les liens avec les Français, mais je pense qu’à Rome il faut vivre comme les Romains. En général je n’ai pas de mal à m’adapter mais c’est toujours plus facile dans certains pays que d’autres.

Paradoxalement ça n’est pas toujours dans son propre pays qu’on s’intègre le mieux dans la société. Trouver du travail, se faire des amis, c’est parfois plus facile ailleurs. En plus être un étranger attire souvent la sympathie des gens, voire la curiosité, ce qui facilite les prises de contact. Les pays où les étrangers sont accueillis avec froideur ou méfiance ne sont pas si nombreux. Évidemment si l’on ne fait pas l’effort d’apprendre la langue du coin on s’enferme automatiquement dans une bulle car il devient presque impossible d’avoir de vrais échanges avec les gens, et il faut donc faire quelques efforts au départ.

En général les gens attirent vite la sympathie quand ils voyagent dans un pays étranger, mais ça n’est pas forcément une vérité. Par exemple j’ai toujours eu de bonnes relations avec les Canadiens mais il existe quand même au Québec un “sentiment anti-Français” (le mot est sûrement un peu fort) chez certaines personnes. Souvent les cultures qui sont les plus proches de nous ont tendance à nous accueillir plus froidement. En Europe aussi les Français sont souvent vus comme fainéants et râleurs, et dans d’autres pays francophones on parle d’eux comme des gens fiers qui se pensent supérieurs aux autres. En Asie par contre la France reste synonyme de luxe, de culture et de romantisme.

Au Canada c’est facile de s’intégrer. Surtout au Québec où les gens parlent français. Par contre, même si on se sent vite chez soi c’est toujours un sentiment étrange d’être au milieu de gens qui parlent la même langue mais ont une culture et un humour différent. Oui, parce que c’est bien embêtant de ranger au placard ironie et humour noir quand on parle en français. À part ça il n’y a pas un fossé énorme entre les cultures et c’est à peine si on a l’impression d’être dans un pays différent quand on est Français et qu’on habite à Montréal.

La Chine par contre c’est presque une autre planète. Pour commencer on est littéralement dévisagé dans la rue et on nous balance des “Hello” à chaque coin de rue. Ça n’est pas méchant mais il n’y a rien de tel pour rappeler continuellement que l’on est un étranger. Le bon point c’est quand même que, à part dans certains coins très touristiques, l’étranger n’est pas synonyme de pigeon à plumer comme par exemple en Thaïlande ou en Inde. On peut donc faire ses courses ou prendre le taxi sans trop de risques de se faire arnaquer et sans être tout le temps sur ses gardes. Mais s’intégrer à la population est très difficile. Souvent en Chine les expatriés restent entre eux. Évidemment la barrière de la langue est énorme, et les Chinois qui parlent une langue étrangère sont rares. Ce sont généralement des gens qui ont voyagé et qui ne sont pas forcément représentatifs du reste de la population. Pourtant les Chinois sont très amicaux, prennent plaisir à accueillir les étrangers et à échanger quelques mots, alors que nouer une vraie relation amicale avec quelqu’un n’est pas si simple. Comme toujours en Chine tout est toujours plus facile dans les grandes villes modernes.

Au Japon c’est assez facile de s’intégrer et on se sent vite à l’aise si l’on fait l’effort d’apprendre quelques mots de japonais. Personnellement je m’y sens vraiment chez moi, mais beaucoup témoignent au contraire qu’ils n’arrivent pas à trouver leur place ici. Le problème c’est que l’étranger n’est pas considéré comme une personne de confiance. Souvent il suffit d’échanger quelques mots avec une personne pour rétablir ce sentiment de confiance, mais face aux grandes institutions et à tout ce qui touche à l’argent c’est souvent très compliqué. Pas facile d’avoir un visa de résidence permanente même en ayant sa famille et son travail sur place, pas facile d’avoir une simple carte de crédit même avec des revenus semblables à ceux d’un Japonais et plusieurs années passées dans le pays, pas facile de louer un appartement sans avoir un garant japonais, pas facile d’avoir un prêt à la banque pour acheter une maison etc. Le fait d’être marié à un(e) Japonais(e) facilite un peu tout ça mais jamais complètement. Même bien intégré on est donc toujours un peu à part. Mais notons que je n’ai jamais ressenti le fameux “racisme japonais” dont on parle parfois.

La France enfin, n’est pas forcément le pays dans lequel un Français se sentira le mieux intégré. Je n’ai jamais rencontré de problème en France et je m’y sens évidemment comme chez moi. Mais je me sens quand même plus à l’aise dans d’autres endroits. Pour moi le fait d’être étranger est un facteur qui permet de rencontrer plus de monde et qui donne l’opportunité d’appartenir à plusieurs réseaux. En plus je ne vois pas vraiment de relation entre le fait d’être né à un endroit et d’y passer sa vie, c’est comme d’habiter un château mais de rester toujours dans une seule pièce. Avec cette vision je considère la France comme “un chez moi” et pas simplement comme “chez moi”. D’ailleurs le nombre d’expatriés français dans le monde est en forte augmentation et de plus en plus de ces expatriés ne veulent pas retourner dans leur pays d’origine. C’est bien qu’ils arrivent à trouver leur place ailleurs.

Mon classement:

En partant du principe que l’on fasse l’effort d’apprendre la langue du pays:

1. Canada
2. Japon
3. France
4. Chine

Pour beaucoup de Français je pense que la France arriverait logiquement en première position.

Vivre à l’étranger: France vs Japon vs Chine vs Canada (7)
Commentaires 16

Vivre à l’étranger: France vs Japon vs Chine vs Canada (7)

icon Voir tous les articles sur la série “Vivre à l’étranger”

Logements

Partout on trouve tous les types de logement et ça n’est plus un problème de vivre confortablement dans presque toutes les villes du monde. La différence se situe surtout au niveau du prix. Le loyer et les charges liées au logement varient énormément dans chaque pays; mais pas que.

La France. Comme partout le prix du loyer varie énormément d’un endroit à l’autre. En général c’est quand même un gros poste de dépense qui prend entre 30% et 40% des revenus d’un ménage, voire plus. Pour un prix élevé les logements sont tout de même plutôt confortables en France comparés aux autres pays. Le gros problème en France c’est surtout l’accès au logement car dans chaque ville il faut vraiment chercher pour trouver quelque chose tellement les logements disponibles sont peu nombreux. Autre gros problème selon moi: les voisins très bruyants. J’ai beaucoup déménagé en France et j’ai presque toujours eu à faire à ce problème. En plus, les locataires d’un même immeuble sont très froids entre eux par rapport à d’autres pays (à peine un “bonjour”).

Le Canada. À Montréal c’est très simple de trouver un logement. Les loyers et les charges sont bien plus bas qu’en France et, au Québec, les cautions sont interdites. Concrètement on peut trouver un appartement bien placé dans la journée et signer les papiers le lendemain, voire même tout de suite. C’est du vécu (deux fois). En plus à Montréal c’est facile de ne pas être trop éloigné du centre-ville tout en étant dans un quartier résidentiel pas loin d’un parc. À Montréal par contre les appartements et les maisons sont souvent un peu “vieillot” et louer un appartement plus moderne coûte tout de suite assez cher. Dans les meublés ou semi-meublés les appareils électroménagers ont souvent l’air de venir des années 70 aussi, ce qui renforce cette impression de côté “vieillots”. Et toujours ce problème de voisins bruyants un peu partout j’ai l’impression.

Mon appart' au Canada - Le coin cuisine

Le Japon c’est un peu le top en terme de propreté et de modernisme. Presque à chaque changement de locataire les appartements sont rénovés et les tatamis changés. Pour vous donner une idée, quand j’ai emménagé il y a deux ans et demi j’avais l’impression de rentrer dans un appartement neuf, à un ou deux détails près. Pourtant l’immeuble date des années 70. En plus les appartements japonais sont très modernes même dans les pièces de type traditionnels. Généralement on règle la température de l’eau au degré près, toutes les lumières fonctionnent à la télécommande et ont trois niveaux d’éclairage etc. Un autre bon point est que l’on n’a jamais à faire au propriétaire, tout se fait par agence interposée. Par contre les logements sont chers et peu spacieux, même si personnellement je ne me plains ni de la taille ni du loyer de mon appartement. Ils sont aussi mal isolés (thermiquement parlant). Ce qui fait toujours mal aussi ce sont les mois de caution (souvent 2 mois de loyer), les frais d’agences (souvent 1 mois de loyer), et les cadeaux au propriétaire (souvent 2 mois de loyer) à faire quand on signe les papiers. Et là dessus, tous les deux ans, il faut encore verser de l’argent en plus au propriétaire. Mais le pire c’est qu’en tant qu’étranger on est confronté à un énorme difficulté qui est de trouver un Japonais qui se porte caution pour vous. Ça peut être l’entreprise dans laquelle on travaille par exemple. Dans mon cas c’est mon beau-père, car revenant de l’étranger ma femme n’avait pas encore travaillé plusieurs mois au Japon. Il faut aussi que le propriétaire accepte personnellement de louer à un étranger (l’agence lui demande si ça ne pose pas de problème – partout où j’ai visité les propriétaires étaient ok). Mais le grand plaisir c’est le voisinage. Je n’entends jamais un bruit et tout le monde se dit bonjour. Chez moi, quand on rentre le soir, on trouve parfois sur la poignée de porte un sachet de légumes déposé par la voisine, et quand quelqu’un emménage il sonne à chaque porte de l’étage pour se présenter et offrir un petit cadeau.

Mon appart' au Japon - Mon bureau (quand j'ai emménagé)

En Chine les appartements sont normalement assez pourris mais les étrangers peuvent souvent se permettre de loger dans des résidences assez haut de gamme sans se ruiner. À part bien sûr à Pékin, Shanghai et Hong Kong où tout coûte beaucoup plus cher qu’ailleurs. Côté loyer c’est vraiment dérisoire en Chine. Comme je l’ai déjà dit, à Shenyang j’avais un 75m2 meublé, très bien situé pour 150 euros par mois. Je n’ai pas eu à payer de frais de caution mais l’équivalent d’un demi-mois de loyer en frais d’agence. L’agence pour ce prix s’occupait aussi de faire la liaison avec les propriétaires durant toute la période de location. Par contre je devais payer à l’avance par tranches de 6 mois (et normalement c’était même 1 an). En Chine tout se dégrade assez vite et même si mon appartement était assez joli avec une superbe vue sur la ville, ma belle résidence qui n’avait que 4 ans commençait déjà à tomber en morceaux. J’avais déjà des fissures aux murs et les pièces communes (hall, couloirs…) sans lumières et sans peinture faisaient penser à une prison. Les doubles portes, avec porte “blindée” à l’extérieur, comme on le voit souvent en Chine renforcent encore cette impression de cellule ou de bunker. Sur deux ascenseurs il y en avait presque toujours un en panne aussi, et ils étaient assez dégueulasses car les gens rentrent leur moto dedans pour les garer dans leur entrée… Mais évidemment avec juste un peu plus d’argent on atterrit dans un endroit plus propre, et pour le prix d’un loyer français normal on a une piscine et une salle de gym dans l’immeuble. Bref, en général on est confortablement installé pour pas trop cher. Paradoxalement aussi, la Chine est un pays extrêmement bruyant (les gens parlent très fort, tout le monde conduit au klaxon…) mais mon appartement était vraiment très calme.

Mon appart' en Chine - La chambre

Mon classement:

Pour résumer je trouve qu’il est plus agréable de vivre dans un appartement japonais qu’ailleurs mais à Tokyo ça coûte cher et c’est difficile de trouver quelque chose pour un étranger qui débarque dans le pays. Au Canada il est simple de trouver à se loger et ça n’est pas très onéreux en général, mais pour avoir le niveau de confort d’un appartement français ou japonais il faut mettre le prix. En France on trouve des logements équilibrés niveau prix/confort (à l’exception du centre de Paris je pense) mais c’est difficile de trouver quelque chose et on a souvent des problèmes de voisinage. En Chine on passe d’un extrême à l’autre en fonction de ses revenus mais les expatriés sont souvent bien logés, même si on est quand même souvent loin d’avoir le confort d’un appartement de France ou du Japon.

1. Japon
2. France
3. Canada
4. Chine

Vivre à l’étranger: France vs Japon vs Chine vs Canada (8)
Commentaires 45

Vivre à l’étranger: France vs Japon vs Chine vs Canada (8)

icon Voir tous les articles sur la série “Vivre à l’étranger”

Modernité

Personnellement je trouve ça important de vivre quelque part sans avoir l’impression d’être à l’âge de pierre, sans avoir l’impression de manquer des choses intéressantes.

Clairement c’est le Japon qui arrive en tête dans cette catégorie, et de très loin. On n’a pas l’impression de vivre au 22e siècle quand même, mais la technologie fait partie du quotidien et sert vraiment à quelque chose. Tout le monde connaît les toilettes avec jet d’eau et siège chauffant par exemple. C’est en vente au Japon depuis les années 80 et le reste du monde trouve ça super depuis au moins 10 ans mais ne fait rien pour importer le système. Dans le même style, le système qui permet de réchauffer l’eau du bain, je n’ai jamais vu ça ailleurs. Après je pourrais citer des dizaines de choses comme ça (les portes des taxis qui s’ouvrent et se ferment toutes seules, la télé sur les téléphones portables depuis 10 ans, la fibre optique pour internet depuis autant d’années, les distributeurs automatiques partout et pour tout, les cartes Suica et Pasmo pour les transports et les achats etc, le super réseau de transport, les véhicules hybrides à chaque coin de rue, les combinis.). Pour moi “modernité” rime aussi avec “liberté”, et de ce côté encore le Japon est au top. Il n’y a pas de censure abusive, on est libre de s’exprimer comme on veut, on peut s’habiller n’importe comment sans craindre le regard des autres, le sexe n’est pas tabou… bref on se sent au Japon dans un pays moderne autant sur le plan matériel que dans le mode de vie des gens, et on a l’impression de vivre avec son temps.

La France ne s’en tire pas mal non plus et est même en avance sur plusieurs choses par rapport au Japon: les distributeurs de billets partout et qui fonctionnent avec toutes les cartes bancaires, les hypermarchés très pratiques et bien placés, et la qualité du réseau routier manquent quand on est dans un autre pays. Et je ne parle pas des hôpitaux que je traiterai dans la catégorie “Santé”. En France on n’est pas non plus à la ramasse pour internet ou la mobilité, et je pense que les Français sont beaucoup plus geek que les Japonais, les Canadiens et les Chinois.

Le Canada est plus moderne que la France sur certains points et moins sur d’autres. Au Canada on apprécie par exemple les cinémas géants, la diversité de la restauration rapide, et les grands centres commerciaux qui manquent en France en dehors de Paris. Les voitures ont aussi une boîte automatique comme au Japon ou aux États-Unis et même si ça se discute, pour moi c’est plus moderne que les boîtes manuelles). À Montréal on peut se faire livrer n’importe quel plat rapidement et pour trois fois rien, et on a un choix de nourriture bien plus large qu’en France. Par contre, pour le reste le Canada a souvent l’air d’avoir un temps de retard sur l’Europe (électroménager, vitesse d’internet, état des routes, utilisation de cartes bancaires ou cartes de paiements, peu d’entreprises connues à l’étranger…). Au quotidien ceci dit on n’a pas l’impression d’être en retard sur le reste du monde non plus et la vie est assez agréable.

La Chine enfin arrivera sans surprise bonne dernière. Le pays se modernise à une vitesse phénoménale, et même si la vie dans les grandes villes ressemble de plus en plus à celle des pays occidentaux il y a encore du chemin à faire dans tous les domaines.

Une mère et son enfant en Chine.

Mon classement:

1. Japon
2. France
3. Canada
4. Chine

10 ans d’aventure
Commentaires 59

10 ans d’aventure

Je n’avais pas réalisé, mais ça fait déjà plus de 10 ans que j’ai quitté la France. À l’origine j’étais parti prendre un mois de cours d’anglais au Canada, et voilà que je me retrouve au Japon avec femme et enfant à vendre des bonbons sur internet (hop un peu de pub en passant).

Il s’en est passé des choses en 10 ans. J’ai habité dans quatre nouveaux pays et voyagé dans pas mal d’autres, j’ai étudié l’anglais, le japonais, le chinois et le droit, j’ai rencontré des gens de presque tous les pays du monde, j’ai connu des températures allant de -30°C à +50°C, j’ai mangé des choses impensables comme des scorpions ou des cœurs de poulets, j’ai vu des choses superbes et des choses horribles, j’ai trouvé la femme de ma vie, je suis devenu papa, et je ne me suis pas ennuyé une seule minute.

Pour une fois j’ai envie de partager ces 10 ans d’aventure, et j’espère sincèrement que ça décidera certaines personnes à voyager. Il suffit de faire le premier pas pour découvrir que le monde est génial, que la vie est géniale, alors partez à l’aventure vous aussi!

J’ai fait une petite compil de photos réunies en une seule grande image (bon courage pour l’afficher). Au départ je voulais faire un top 100 mais c’était trop dur de choisir parmi plus de 100 000 clichés et au final j’ai choisi près de 200 photos. Je vous donne déjà rendez-vous dans 10 ans pour un nouveau récapitulatif en images, encore plus intéressant je l’espère.

Cliquez pour voir la mosaïque en entier

Tev, comment tu fais pour habiter au Japon?
Commentaires 34

Tev, comment tu fais pour habiter au Japon?

question-dice Depuis que j’ai ouvert Ici Japon et encore plus depuis la création du blog je reçois beaucoup de questions sur mon parcours et ma vie personnelle. J’essaye de répondre dans la mesure du possible mais comme ça devient difficile je vais commencer à répondre sur le blog aux questions qui reviennent fréquemment, étant donné que ça a l’air d’intéresser du monde et que ça m’évitera d’écrire sans arrêt le même message je pense que c’est une bonne idée. Arrêtez-moi si je me trompe.

La question qu’on me pose le plus souvent c’est “comment tu fais pour habiter au Japon?”, ou “comment je peux faire pour habiter au Japon?”.

Pour faire sa vie au Japon je connais deux grandes solutions.

La première est de trouver un travail au Japon et d’obtenir un visa de travail qui sera renouvellé le temps de votre contrat qui peut durer des dizaines d’années. Mais attention ça n’est pas facile d’obtenir un visa de travail pour le Japon. Il faut pour cela trouver un travail dans une entreprise qui est capable de vous sponsoriser pour l’obtention du visa et aussi rencontrer certaines conditions comme pourvoir justifier d’un niveau Bac + 3 ou de plus de 10 ans d’expérience dans le domaine où vous allez travailler. Trouver du travail dans une grande compagnie japonaise c’est difficile sans avoir de bons diplômes, de l’experience et sans parler japonais. Surtout ces derniers temps ou c’est devenu presque même impossible. La meilleure solution est de trouver un emploi depuis votre pays dans une compagnie qui pourra vous envoyer au Japon. Là encore la clé c’est un bon diplôme. D’autres tentent leur chance directement au Japon, en prenant par exemple un visa vacances-travail d’un an et en espérant trouver quelque chose durant cette période. Ça peut marcher mais pas pour tout le monde. Surtout si vous débarquez au Japon sans connaître le pays ni la langue.

La seconde solution c’est d’avoir un conjoint japonais ou qui a un visa lui permettant de vivre au Japon. Je suis dans ce cas puisque ma femme est japonaise. Si j’habite au Japon c’est totalement par hasard. J’aime ce pays mais jamais je n’aurais pensé y vivre. Mon but était à l’origine de voyager à travers le monde et de découvrir le plus de chose possible, et c’est vraiment le fait d’avoir rencontré une japonaise qui préfère vivre à Tokyo qui fait que j’habite au Japon.

******

J’ai déjà un petit stock de questions à répondre mais n’hésitez pas à m’en poser d’autres par message privé sur le Forum ou en commentaires sur le blog. Pas forcement sur ma vie privée mais aussi sur la vie au Japon en général ou d’autres côtés du Japon qui vous intéressent.

Une vie de voyages – Mode d’emploi (1)
Commentaires 69

Une vie de voyages – Mode d’emploi (1)

Suite à la petite compil’ de photos sur mes 10 ans de voyages j’ai reçu pas mal de messages. À notre manière on rêve tous d’aventure et les personnes qui veulent parcourir le monde sont nombreuses. En gros on m’a demandé comment je faisais pour voyager à droite et à gauche, comment je pouvais habiter dans d’autres pays, où je trouvais l’argent, quelles sont les qualités dont on a besoin à l’étranger etc. On va essayer de voir un peu tout ça dans une série d’articles.

Premièrement il faut savoir que mon cas n’est pas exceptionnel. J’ai rencontré des centaines de personnes qui parcouraient le globe ou qui habitaient à l’étranger depuis plusieurs années et chacune d’entre elles avait un parcours différent. Pour vivre une vie de découvertes vous pouvez aussi bien être un riche ex-patron qui fait un tour du monde de plusieurs années avec sa famille après avoir revendu son entreprise, qu’un hippie qui voyage à pied et gagne quelques sous en jouant de la guitare sur les trottoirs. Ce sont des exemples extrêmes mais c’est pour dire que tout le monde peut partir.

J’ai été assez marqué par le pessimisme de certains messages du genre “c’est impossible pour moi”, “c’est un rêve que je ne pourrai jamais réaliser” etc. Bon ok, les Français sont connus pour être les plus pessimistes du monde, mais tout de même. Ça me paraît important de savoir rester optimisme sur son avenir, pouvoir s’imaginer dans 10 ans et imaginer une personne épanouie qui a plein de choses à raconter et encore plein de projets à réaliser. D’ailleurs ne parlez jamais de “rêves”, parlez de “projets”. Un projet c’est quelque chose de concret qui peut aboutir si on fait des efforts. Un rêve reste généralement un rêve. Quand j’avais 20 ans je voulais être parfait à 30 ans. Ma définition de l’homme parfait à l’époque c’était quelqu’un qui a tout vu, tout appris et tout vécu. Évidemment petit à petit je me suis rendu compte que plus on fait de choses et plus on comprend que l’on a encore tout à faire. Si je vous dis ça c’est parce que la qualité qui me semble la plus importante pour vivre la vie que l’on veut c’est la capacité de se projeter dans l’avenir. Pas forcément avoir un objectif précis mais savoir quelle personne on veut devenir, ou même tout simplement vouloir devenir une meilleure personne, avoir envie d’apprendre et de découvrir pour devenir une personne plus complète. C’est cette volonté qui selon moi nous pousse à faire le premier pas dans la bonne direction.

Une seconde chose qui me paraît importante dans la vie en général, et encore plus quand on veut partir à la découverte du monde, c’est d’avoir une certaine faculté à relativiser les choses et à avoir confiance en demain. La vie est une succession de galères, de petits pépins et de grosses emmerdes. Et alors? La vie c’est difficile mais c’est pas grave. Les humains ont de la chance, ils ont été programmés de sorte à se rappeler uniquement des bons moments et même à transformer les pires galères en bons souvenirs ou en moments de fierté. En cas de coup dur il faut savoir se dire “de toute façon dans quelques années je ne m’en rappellerai même plus”. En gros ça n’est pas parce que vous vous sentez incapable de faire quelque chose que vous êtes réellement incapable de le faire, ou que vous serez incapable de le faire demain. C’est une question d’état d’esprit. Apprenez à aimer votre vie actuelle et essayez de la rendre encore plus riche. Ayez confiance en vous parce qu’on est tous capable de beaucoup. J’ai l’impression de sonner comme un gourou en disant ça, mais pour moi réussir sa vie c’est d’abord un état d’esprit. Personnellement je ne suis pas particulièrement optimiste sur l’avenir de l’humanité, mais j’ai toujours été très optimiste sur mon propre avenir, j’ai toujours pensé que j’étais chanceux, et j’ai toujours considéré que je pouvais réussir n’importe quoi. Bref je positive, je relativise.

Je pourrais en fait vous expliquer ma philosophie de la vie grâce à deux citations de deux grands penseurs: “Vis comme si tu devais mourir demain. Apprends comme si tu devais vivre toujours” de Ghandi, et “Hakuna Matata” de Timon.

Je vous propose une petite expérience pour savoir si vous avez cette capacité à vous projeter dans l’avenir de façon positive. Si vous êtes seul(e) baissez la lumière, calez-vous dans votre fauteuil, votre lit ou votre siège de toilette. Détendez-vous et fermez les yeux. Imaginez-vous dans quelques mois en train de planter votre tente en haut d’une montagne près d’un gros rocher à l’abri du vent, de plonger au milieu des dauphins dans une eau turquoise, de tailler votre chemin à la machette dans la jungle avec une boussole autour du cou, de faire une course de trottinette tout terrain dans la forêt avec des amis, de conduire une jeep dans le désert à la recherche d’un point d’eau, de descendre les rapides du Grand Canyon en rafting, ou de parcourir la Route 66 en solitaire sur une Harley. Faites ça durant quelques minutes sur une musique à la fois planante et dynamique. Si vous en redemandez c’est que vous êtes fait(e) pour voyager.

La suite bientôt…

Tev, combien ça coûte d’habiter au Japon?
Commentaires 102

Tev, combien ça coûte d’habiter au Japon?

question-dice Vous êtes nombreux à vouloir partir au Japon et une question qu’on me pose souvent juste après “comment faire pour aller au Japon?” est “combien je vais dépenser par mois?”. J’ai déjà eu l’occasion d’aborder la question du budget nécessaire pour un voyage mais je n’ai jamais parlé de combien ça coûtait de vivre au Japon. En espérant que ça éclaire du monde voici en gros mes dépenses mensuelles, enfin nos dépenses avec ma femmes car il est difficile de séparer les deux:

Note: cet article date de 2011 et ne reflète plus ma situation actuelle mais les informations restent de bons indicateurs.

Loyer: ¥110.000 (environ 1000€).

Je précise tout de suite que j’habite à Tokyo et que le loyer est moins élevé dans les autres villes du Japon ou dans les préfectures proche de la capitale.

Pour ce prix j’ai un appart’ de 60m² ou 70m² (je ne sais plus) de type 3LDK, c’est à dire 3 pièces + 1 pièce Living/Dining et une cuisine séparée. C’est plutôt spacieux et c’est un bel appartement, une bonne affaire pour Tokyo. Mais il faut savoir que même si j’habite à Tokyo j’habite dans un quartier assez éloigné du centre et je suis situé en bordure de voie ferrée ce qui fait baisser le prix. En plus le propriétaire est une connaissance de ma belle-famille et il nous fait un prix car le loyer d’origine était de 120.000 yens.

Le loyer est donc un poste de dépense très important à Tokyo. Au minimum il faut compter 70.000 yens (un peu plus de 600 euros) pour un petit appartement avec une chambre et une pièce de vie.

Frais liés au logement: entre ¥5.000 et ¥8.000 (45€ à 70€)

Là dedans je comprends l’eau, le gaz et l’électricité. C’est l’électricité qui coûte généralement le plus cher avec la clim en été et le chauffage en hiver qui se fait généralement à la climatisation inversée. Évidemment ce budget varie énormément d’un foyer à l’autre. Ma femme et moi faisons attention à notre consommation et nos appareils électroménagers et climatisations sont basse consommation.

Forfaits: ¥10.000 (90€)

C’est à peu près ce qu’on paye à deux avec un abonnement internet (¥3.000) et un abonnement téléphonique chacun à environ ¥3.000 aussi.
Nous utilisons des portables “classiques” et un abonnement pour smartphone coûte environ ¥6.000 par mois soit le double.
Pour internet également nous avons un abonnement de base (fibre optique tout de même) mais les abonnements comprenant un bouquet de chaînes télévisées coûtent près du double (Et c’est tentant pour les chaînes américaines comme National Geographic ou Discovery).

Transport: ¥10.000 par personne (90€)

Ça varie d’un mois à l’autre mais on est jamais très loin de ce chiffre. Par transport j’entends le train, le métro et le parking à vélo. Exceptionnellement un peu d’essence dans la voiture familiale ou un petit trajet en taxi.

Assurances et santé: ¥23.000 (200€)

C’est ce qu’on paye pour deux et ça se présente sous la forme d’un pack complémentaire santé, assurance vie et plan d’épargne. Ma femme paye en plus ¥10.000 par mois de cotisation retraite. La complémentaire santé est très vivement conseillée, au Japon encore plus qu’ailleurs.

Nourriture: ¥15.000 (135€)

C’est une estimation mais qui est peut-être loin du chiffre réel. Nous avons pas mal d’avantages là dessus pour tout un tas de raisons et je pense qu’un couple “normale” dépense facilement le double.

Si on fait les comptes ça nous donne pour deux environ ¥195.000, disons ¥200.000 pour ne pas chipoter (environ 1.800€). Évidemment là dessus il faut rajouter les sorties, loisirs et achats divers. Je traiterai le sujet du coût des loisirs à part.

****************

Quelques nuances (partie 1)

Ceux qui prévoient de faire leur vie au Japon doivent s’attendre aussi à d’autres dépenses très importantes. L’éducation des enfants coûte extraordinairement cher au Japon, et posséder une voiture n’est pas donné non plus.

Outre les dépenses mensuelles il faut compter un budget sérieux pour pouvoir emménager au Japon. Entre tous les mois de caution, frais d’agence, “cadeau au propriétaire” et bien sûr ameublement sans oublier tous les frais comme le changement de la serrure et d’autres petites choses on atteint vite de grosses sommes. 10.000€ pour bien débuter ne sont pas de trop. J’en parlerai sûrement plus en détail dans un nouvel article.

Quelques nuances (partie 2)

Si vous venez au Japon pour une courte durée, en working-holiday par exemple ou en tant qu’étudiant. Toutes ces dépenses ne sont peut-être pas nécessaires. En faisant attention on peut sûrement s’en sortir (seul) pour 1.000€ par mois en vivant dans une guest-house pas chère et faire encore des économies en choisissant l’option dortoir ou en partageant sa chambre ou son appartement avec quelqu’un. Enfin là on parle plus de “survie au Japon” que de “vie au Japon”.

Quelques nuances (partie 3)

Enfin il me paraît important de préciser que le coût de la vie est cher au Japon mais les salaires sont proportionnellement élevés et le pouvoir d’achat des japonais est certainement parmi les premiers du monde (le premier?). N’oublions pas non plus que le yen est élevé en ce moment ce qui donne des prix en euro un peu plus costauds.

Suivez mes aventures au Japon