Le katana

image

Symbole de la caste des samouraï, le katana est porté glissé dans la ceinture, tranchant dirigé vers le haut. C’est une arme de taille (dont on utilise la tranchant) et d’estoc (dont on utilise la pointe), elle doit être le plus tranchant possible. Sa poignée (tsuka), varie entre la largeur de deux ou trois mains. La tsuka se termine par une garde (tsuba) qui protège la main et le poids d’un katana standard varie de 800 grammes à 1500 grammes

Sa fabrication fait appel à de multiples techniques maîtrisées par des artisans hautement qualifiés qui se succèdent dans sa fabrication.

La fabrication d’un katana est très particulière
La première phase consiste à fondre le minerai brut (minerai de fer) dans un fourneau donnant le tamahagane qui sera ensuite placé dans un autre four hodo (avec un dosage précis acier/oxygène).

Ensuite intervient le martelage en vue de fragmenter l’acier en petit morceaux ; acier qui sera également chauffé à 1200°/1300° afin de former un bloc condensé et rectangulaire.
Ce bloc sera découpé, plié puis remartelé ; opération qui se renouvelle plusieurs fois afin d’obtenir un acier feuilleté, ce qui déterminera l’aspect extérieur au niveau du grain de la lame, lors du polissage final. Ces martelages permettent l’épuration de l’acier et modifie ainsi la matière première. Ce bloc sera plié en U (kawagane), de l’acier plus tendre sera inséré au centre du U (shingane). Ce condensé est à son tour martelé à chaud à plus de 1000°, facilitant l’étirement de l’acier lors de la forge du sabre. C’est seulement à la fin de cette tâche que l’on obtient le sabre brut.
La phase suivante est la création de la ligne de trempe (yakiba) : un aggloméra d’argile est placé sur toute la lame, en évitant bien le tranchant, ensuite la lame est chauffée à 800° sur toute sa longueur puis plongée dans un bac d’eau.
Ce brutal changement de température donnera à la lame cette aspect qui lui est propre et permettra au sabre de garder souplesse et tranchant.
Si aucun défaut ne ressort, l’étape suivante pourra commencer : c’est le polisseur qui va prendre le relais afin de faire ressortir toutes les nuance de l’acier et la ligne de trempe. La phase finale est la signature.
Longueur d’un katana : entre 60cm et 1 mètre.

Composition de la lame

• Fer : de 98.12% à 95.22%
• Carbone : de 3.00% à 0.10%
• Cuivre : 1.54%
• Manganèse : 0.11%
• Tungstène : 0.05%
• Molybdène : 0.04%
• Titane : 0.02%
• Silicium : traces
• Chrome : jusqu’à 13%

Lorsque le katana est sur son présentoir, il est placé :
• dans son fourreau (saya) ;
• tranchant vers le haut ;
• face publique (omote) visible.

Sources

http://fr.wikipedia.org/wiki/Katana

icon Auteur: ooka

5 Réponse à “Le katana”

  1. Brume dit :

    Hum.. Sauf que sur la photo c’est à l’envers là, je cherche à savoir pourquoi sur le présentoir, la lame est parfois vers le bas. Une idée ?

    • jerome dit :

      Je pense qu’il s’agit d’une raison de sécurité : un katana est extrêmement tranchant, le laisser lame vers le haut implique un risque de coupure pour quiconque pose la main dessus (pour ne pas parler du risque de chute).
      Lorsqu’il est présenter dans son fourreau, ce risque n’existe plus.

  2. Musashi dit :

    réponse de Jérôme tout à fait correcte

    je pratique le ” iaÏdo ” et je m’entraîne avec un katana tranchant de temps en temps.

    il est dangereux de présenter un katana tranchant vers le haut surtout à portée de la main du public.
    je possède plusieurs katanas que j’expose à la maison mais ils sont à bonne hauteur et dans leurs fourreaux.
    un tanto est à la hauteur des yeux mais je m’arrange à être présent si il y a ” manipulation “

  3. Au contraire, je pense que c’est tout simplement une erreur de le mettre sur le tranchant, même si la raison de sécurité est valable pour maintenant et pour des occidentaux, je pratique les diverses forme de sabre (kendo ken-jutsu et iaijutsu) dans la plus vieille école du japon encore pratiquer (Tenshin Shoden Katori Shinto Ryu), je n’ai jamais vu ou entendu parlé de l’idée même de posé un katana sur son tranchant. Tout simplement car c’est une arme de grande valeur et que pour la sécurité de l’arme même on évite tout contacte avec le tranchant pour ne pas l’abîmé. Qui plus est, les armes sont rarement dégainé. Donc pour la version européenne je pense qu’on le sort et que par ignorance il est tranchant vers le bas. Tandis qu’au japon, il faut pas se faire d’illusion le sabre n’est pas approché et pas mis sur le tranchant, car on connait sa valeur et ce n’est pas un jouet…

  4. khelil boualem dit :

    pourquoi quand on travaille avec le sabre,lorsqu’on pique par exemple la lame coté tranchant va toujours vers l’exterieur.est-ce par mesure de sécurité ou autre?ou aussi pour pouvoir se retourner et riposter normalement?

Laisser un message