Baku (獏 / ばく)

Le Baku est un youkai décrit de différentes manières selon les légendes. Dans certaines, il possède une tête de lion, un corps de cheval, des pattes de tigre et une queue de vache. Dans d’autres, il a la tête d’un éléphant et le corps d’un tigre. D’autres encore lui confèrent un aspect ressemblant plus à un tapir ou à un cochon.

C’est un être bienveillant qui vient dévorer les cauchemars qui tourmentent le sommeil des êtres humains lorsqu’on l’appelle ou spontanément. Il est même dit que ces mauvais rêves seront convertis en chance.
Des statues de ce youkai ornent parfois les temples shinto et des images (voire même jouets ou peluches) sont couramment placées dans les chambres japonaises pour passer une nuit calme.

Apparitions

– Dans Pokémon, Soporifik/Hypnomade ressemble à un tapir et à des pouvoirs hypnotiques pour endormir ses adversaires.

Oni (鬼 / おに)

L’oni est un équivalent de nos démons ou de nos ogres. Ils ont une apparence variable mais sont tous des créatures humanoïdes gigantesques avec des griffes et des dents acérées et deux cornes plus ou moins longues. Leur tête peut ressembler à celle d’un homme ou être celle d’un animal comme celle d’un singe, d’un cheval, d’un boeuf voire d’un oiseau. La couleur de leur peau est très variable, allant du rouge au bleu en passant par le noir ou le vert. De plus, celle-ci est réputée comme étant très résistante et peu d’épées peuvent l’entailler. Certains ont des particularités comme ne posséder qu’un seul oeil, trois yeux ou encore des doigts supplementaires.

De nature sauvage, ils se vêtissent d’une peau de tigre, et portent une masse de métal appelée kanabou (金棒). Cette image a donné l’expression "Oni ni kanabou" signifiant "oni avec une massue de métal" pour définir quelqu’un d’imbattable ou le fait d’augmenter, grâce à un objet, la "puissance" de quelqu’un dans un domaine où il est déjà très fort. En effet, les onis possèdent une telle force que le kanabou ne leur semble pas nécessaire.

En plus de leur force extraordinaire, certains oni peuvent changer de forme, notamment en belle femme mais sont facilement repérables de par leur force ou leur énorme appétit. Certains sont aussi capables de voler pour parcourir rapidement de grandes distances. Tous sont porteurs de malheur.

Dans les anciennes légendes, ce sont des créatures bienveillantes qui chassaient les mauvais esprits et punissaient les criminels. C’étaient alors de puissants esprits des montagnes auxquels on faisaient des offrandes pour qu’ils protègent les villages alentours, en particulier des tremblements de terre. Leur réputation se détériora ensuite peu à peu jusqu’à être perçu comme violent, cruel à travers des contes et des pièces de théâtre où ils dévoraient vivant des hommes. Quelques samouraïs racontaient alors avoir tué certaines de ces créatures pour s’attirer la gloire et recevoir des récompenses. Ceci peut être mis en parallèle avec le nombre important de légendes européennes parlant de chevaliers terrassant des dragons.

L’une des légendes les plus célèbres est celle de Momotaro. Celui-ci était un jeune garçon né d’une pêche géante et recueilli par une famille de paysans. Une bande d’onis terrorisaient la région où ils vivaient. Momotaro décida alors d’aller les tuer et se rendit sur l’île d’Onigashima. En chemin, il rencontra un chien, un faisan et un singe à qui il donna de la nourriture que sa mère adoptive lui avait préparé et qui proposèrent ensuite de l’accompagner. Avec leur aide, il se débarrassa des onis et ramena ensuite leur trésor dans sa famille où ils vécurent heureux.

Au 13ème siècle, le bouddhisme japonais les intégra en en faisant les deux assistants d’Enma-Daiou, le roi du Jigoku (enfer bouddhiste), l’un étant rouge (l’akaoni) et l’autre bleu (l’aooni) ainsi que les tortionnaires des pécheurs se trouvant en enfer. Leur apparence vient probablement des démons du bouddhisme chinois, les onis originels ayant uniquement une tête de cheval ou de boeuf. Les onis sont aussi étroitement associés à la notion de kimon, la porte du démon, qui correspond à la direction nord-est et d’où sont censés provenir tous les malheurs du monde. Les Japonais utilisaient aussi le terme oni pour désigner les "barbares étrangers". Le terme "oni" est aussi utilisé plus généralement pour désigner tous les démons vivant en enfer.

Au début du printemps, lors du nouvel an de l’ancien calendrier lunaire, a lieu le festival Setsubun. Des personnes portant des masques d’oni sont symboliquement chassées pour éloigner la malchance pour l’année à venir. Pour faire fuir les onis, on jette des graines de soja à l’extérieur de sa maison en disant "oni wa soto, fuku wa uchi" (Dehors les démons, dedans le bonheur).

On peut tout de même encore trouver des vestiges de leur nature bénéfique sur les toits de certains temples où l’on peut voir des sculptures d’oni servant de protection.

Apparitions

– Dans Dragon Ball, le roi Enma et ses assistants qui gère le paradis et l’enfer sont des oni.
– Dans Naruto, les invocations de Tayuya sont aussi des oni.

Ka-sha (火車 / かしゃ)

Le ka-sha est un oni qui ressemble à un grand homme-tigre. Son nom, signifiant roue de feu, lui vient de la manière dont il arrive dans le monde des vivants : juste avant son apparition ou sa disparition, un vortex de nuages noirs se formera dans le ciel et, de son centre, sortira (ou entrera) le ka-sha. Il apparaît durant les rites funéraires pour emporter le corps des morts qui ont énormément péché durant leur vie.

Ama-no-Jaku (天邪鬼 / あまのじゃく)

L’ama-no-jaku est un petit démon avec une queue et des cornes. A l’inverse des autres démons, il est faible mais avec une grande intelligence dont il se sert pour tourmenter les humains. Il peut lire les pensées des personnes qui sont proches de lui et s’en servir pour les manipuler, les empêcher d’accomplir ce qu’ils désirent ainsi que les faire pécher pour qu’ils aillent en enfer. Ce démon a une origine bouddhiste et serait lié au dieu Bishamonten.

Dans le conte Urikohime, un ama-no-jaku dévore une princesse le jour de son mariage et porte la peau de celle-ci pour prendre sa place. Il est ensuite découvert et battu à mort.

Rokurokubi (ろくろ首/ろくろくび)

Le rokurokubi est un youkai d’apparence humaine mais qui a la capacité d’allonger énormément son cou et de contrôler ses mouvements. La grande majorité des rokurokubi sont des femmes, mais il existe tout de même quelques cas d’hommes rokurokubi. Ils sont très sociaux et vivent cachés au sein des communautés humaines en tant que membre à part entière. Leur capacité n’apparaît que la nuit et se manifeste parfois pendant qu’ils dorment, le rokurokubi n’étant alors pas conscient d’en être un. Sa tête va alors errer dans la maison en allant quelque fois drainer l’énergie vitale des personnes et des animaux ou alors effrayer les passants. Dans ce cas, la condition de rokurokubi est une expression surnaturelle d’un désir de la personne. En effet, à la base, ce youkai est un être humain devenu comme cela suite à une malédiction (sauf dans le cas précédent). Il se sentira alors obligé de dévoiler sa vraie nature de temps à autre. Il le fait alors sur des personnes saoûles, assoupies, aveugles ou qui ne se rappelleront pas l’avoir vu. A cause de cela, les rokurokubi vivent généralement seuls faisant fuir les autres personnes lorsqu’ils découvrent leur condition. Dans d’autres légendes, ce sont des êtres cruels qui s’amusent à effrayer les gens, leur visage prenant alors forme de celui d’un oni, et qui sucent le sang, s’apparentant alors aux vampires d’Europe.

Apparitions

– Dans Naruto, Orochimaru peut allonger son cou pour mordre ses adversaires comme un rokurokubi.

Retour: Les créatures mythiques japonaises – partie 4
Suite: Les créatures mythiques japonaises – partie 6

Auteur: Nataku

4 Réponse à “Les créatures mythiques japonaises – partie 5”

  1. Koaris dit :

    Sortez avec les démons, entrez avec la chance.
    C’est approximatif mais c’est comme ça que je l’ai compris ^^

  2. Jejelolman dit :

    L’invocation de Danzo dans Naruto est un Baku.

  3. 青い天使 dit :

    Il doit te manquer des particules dans ta phrase, mais je traduirais plutôt par : ” Les démons (oni) sont soufflés hors de la maison ( dehors de la maison).”

    Fuku ayant plusieurs sens et tout dépends des kanji utilisés mais je pense que le sens donné est le bon.

    • 青い天使 dit :

      Sinon j’oubliais, bon article, vraiment sympa pour ceux qui ne connaissent pas sinon ça permet de les revoir un peu, entre quelques révision de cours. ^_^

Laisser un message