L’article 9 de la Constitution japonaise

Le Parti Libéral Démocrate japonais désire réviser l’article 9 de la Constitution nippone, l’article garantissant le pacifisme nippon depuis la fin de la seconde guerre mondiale. Cette volonté soulève l’opposition d’une bonne partie de la population, viscéralement attachée au principe contenu dans celui-ci, mais le nouveau Premier semble décidé…

Mais qu’est-ce que l’article 9?

Tout d’abord, l’article 9 constitue à lui tout seul le chapitre 2 de la Constitution japonaise. Cette mise en exergue est une preuve supplémentaire de son importance pour les rédacteurs de 1946 (la constitution nippone a été rédigée par l’occupant américain). Il énonce que:

"Aspirant sincèrement à une paix internationale basée sur la justice et l’ordre, le peuple Japonais renonce pour toujours à la guerre en tant que droit souverain de la nation et à la menace de l’usage de la force comme une méthode de résolution des conflits internationaux. Afin d’accomplir le but recherché par le précédent paragraphe, les armées de terre, mer et air, ainsi que les autres potentiels militaires, ne seront jamais entretenus. Le droit de belligérence de l’État ne sera pas reconnu." (Traduction de l’auteur)

Bon, en pratique ce n’est pas vraiment ça. Ainsi, le Japon a maintenu des "forces d’auto-défense" qui constituent de facto la quatrième armée du monde. D’après Wikipedia (v° "armée japonaise"), le Japon peut ainsi compter sur 240 mille hommes répartis comme suit:

* 44 400 hommes dans la marine (16 sous-marins – 9 frégates – 45 destroyers)
* 45 600 hommes dans l’aviation (270 avions de combat)
* 148 300 hommes dans l’armée de terre (1 000 chars)

Ces troupes manquent de capacités dites de "projection", c’est-à-dire de capacité de "déplacement" sur un théatre d’opération. Ceci dérive de l’interdiction faite par l’article 9 de mener des guerres dans des pays tiers. L’armée d’auto-défense ne possède pas non plus de missiles balistiques qu’ils soient conventionnels ou nucléaires pour la même raison. Toutefois, ces deux "handicaps" sont largement compensés par la présence toujours massive de militaires américains à Okinawa (29000 hommes) et le parapluie nucléaire américain, bien que cette présence soit de plus en plus contestée et que le Japon en supporte une partie croissante du coût. Cette puissante force est maintenue en interprétant textuellement les termes de l’article 9. En effet, si la "guerre" et l’"agression" sont interdites au Japon par la Constitution, la légitime défense ne l’est pas.

C’est également en jouant sur les mots de cet article que Koizumi avait envoyé un contingent de soldats nippons dans la coalition participant à la seconde guerre du Golfe (2003 à nos jours). S’il est interdit aux militaires japonais de participer à des combats, il leur est ainsi possible de participer à des missions de rétablissement de la paix ou de "pacification".

On le voit, l’article 9 s’est peu à peu réduit au fil des interprétations successives. Le Parti Libéral Démocrate rêve de le supprimer et bien que l’opinion publique semble encore assez réfractaire, cette possibilité n’est plus aujourd’hui un pur "fantasme" comme elle a pu l’être pendant des années. Le retour d’un certain nationalisme, la peur des voisins chinois et coréens du Nord aident bien. La prochaine étape, c’est-à-dire la production d’armes nucléaires, semble par contre encore relativement lointaine. Et avec le grand frère américain qui veille au grain, sans doute inutile. Le Japon a toutefois largement la technologie pour s’en doter très rapidement le besoin étant.

Selon les sondages, 55% des Japonais sont favorables à la révision de la Constitution. Une large majorité pense ainsi qu’il faudrait donner une assise constitutionnelle aux forces d’auto-défense soit en modifiant l’article 9, soit en ajoutant un autre article (62% d’opinions favorables). Le nombre de Japonais favorables à la révision de la Constitution n’a cessé de croître depuis 1997. Toutefois, 74% des sondés continuent à penser que cet article 9 a contribué à la prospérité de l’Archipel, montrant par là leur attachement au principe même du "Pacifisme nippon". Shinzo Abe a quant à lui annoncé que "I declared that the party would hammer out a draft for constitutional revision by the 50th anniversary of the party’s foundation and that the draft would be one that was written on ‘a clean slate.’" Bref, une refondation de la Constitution Japonaise semble de plus en plus probable à court terme. Ce même Shinzo Abe est également favorable à la production d’armes nucléaires…

"Je ne sais pas quelles armes seront utilisées pour la troisième guerre mondiale, si elle a lieu. Mais la quatrième se règlera à coups de massues". Albert Einstein.

To be continued…

Sources:

Wikipedia, www.wikipedia.org, visité le 6 octobre 2006, v° armée japonaise
Abe stresses changes to Constitution, Asahi Shimbun/International Herald Tribune, 30 septembre 2006.
Tokyo et Washington parviennent à un accord sur le redéploiement des troupes japonaises, 2 mai 2006, www.french.xinhuanet.com, visité le 6 octobre 2006

Survey: 62% want SDF acknowledged, Asahi Shimbun/International Herald Tribune, 4 mai 2006.
Profile: Shinzo Abe, 26 septembre 2006, http://news.bbc.co.uk, visité le 6 octobre 2006

icon Auteur: Duncan

Laisser un message