bouton
accueil
japonaismembre
plan_site
 Connexion   Inscription    FAQ    Candysan

Index du forum » Japonais » Général




Publier un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez rien publier ou éditer.  [ 16 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message : Les particules
 Message  Publié : 20 Jan 2005, 09:00 
Hors-ligne
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Jan 2005, 06:14
Message(s) : 7554
Localisation : Tokyo - Japon
Âge : 39
Ceci est un fil "grammatical" verrouillé. Si vous n'y trouvez pas votre bonheur, toutes les questions peuvent être posées ici:

Vos questions sur les particules

Merci :)

Liste des particules
1: La Particule (w)o: を
2:La particule de: "で"
3:La particule "e": へ
4:La particule « ka »: か
5:La particule « no »:の
6:La particule "kara": から
7:La particule "made" :まで
8:La particule "Yori" :より
9:La particule "ni" :に
10:La particule "ne" :ね
11:La particule "yo" よ
12:La particule "ya" :や
13:La particule "to" :と
14:La particule "hodo" :程
15:La particule "wa":は
16:La particule "ga":が






Afin que tout le monde comprennent bien, tous les exemples seront écrit en romaji :wink:

1. La Particule (w)o: を

La particule o (ou plutôt "wo") a une fonction essentielle véritablement importante pour les débutants en japonais: l'indication du complèment d'objet direct.

Le complément d'objet direct étant la chose ou la personne sur laquelle passe l'action du sujet ( Du Bon Usage )


C'est aussi une des plus facile à "comprendre" ;).

Ex:


Sake o nomimasu = Je bois du sake

Pan o taberu = Je mange du pain

Benkyô o suru = Je fais des études

Attention ne pas confondre le "o" "particule" et le "o" qui est parfois ajouté devant un mot pour le rendre plus "poli"...

Ex:

O-cha o nomimasu = Je bois du thé.

    Le o "qualifie" le thé... on trouve ce "o" devant beaucoup de mots jugés "nobles" et souvent de manière quasi automatique... Ainsi "hashi" (baguettes) se dira presque toujours: "o-hashi"

    Ce o est bien la particule qui désigne le complément d'objet direct. (Je bois quoi ? => du thé)

A ce niveau la distinction entre "o" et "wo" devient très pertinente puisque le "o" de "politesse" est désigné par le hiragana: お alors que le "o" particule est en fait le hiragana: を, anciennement "wo". Il n'y a donc qu'à l'oral que la confusion est possible... et à l'écrit, ne pas oublier cette règle sous peine de ne pas être compris !

Dans notre exemple, on écrira donc:

飲みます
Ocha wo nomimasu.

Notez que le "o" de politesse peut être "collé" ou pas au mot qu'il "qualifie" dans la transcription en romaji (dans le cas de "ocha" on le colle tant on n'imagine pas pouvoir utiliser le mot "cha" tout seul). Dans l'écriture japonaise, il n'y a de toutes façons jamais d'espaces...



Pour plus de détails, et notamment les fonctions supplémentaires de "wo", je vous conseille le fameux livre de Shimamori Reiko, Grammaise Japonaise systématique, tome I, p. 149 et s.'

Duncan

_________________
Mon profil Japon


Dernière édition par Tev le 31 Août 2005, 23:20, édité 2 fois.

Haut 
 Profil  
 
 Sujet du message :
 Message  Publié : 20 Jan 2005, 10:11 
Hors-ligne
Donateur

Inscription : 20 Jan 2005, 09:53
Message(s) : 3523
2. La particule de: "で"

Cette particule sert à introduire certaines compléments circonstanciels. Les plus importants pour le débutant sont les suivants:

a. De lieu.

"De" indique l'endroit où a lieu une action sauf pour les verbes d'états* qui préfèrent la particule "ni".

Exemple de verbe d'état:
"aru" ("être" pour un objet inanimé);
"iru" ("être" pour un objet animé);
"sunde imasu" ("habiter")

Ainsi, on dira:

Hachikô no dôzô no mae de machimashita = J'ai attendu devant la statue d'Hachikô.

Mais:

Tôkyô ni sunde imasu = J'habite à Tôkyô car "sunde imasu" est un verbe d'état.


* Rappel:

On appelle verbe d'action un verbe qui exprime une action, que cette action soit faite ou soit subie.

On appelle verbe d'état un verbe qui sert à exprimer une manière d'être.

b. Le moyen

L'instrument avec lequel se déroule l'action.

Ex:

Basu de ikimasu = J'y vais en bus
Genkin de harau = Je paye en espèces
Watashi wa kuruma de depÂto e ikimasu = Je vais au Supermarché en voiture.

c. La cause

"De" indique ce qui est à l'origine d'un état de faits.

Ex:

Kaze de atama ga itai = J'ai mal à la tête à cause d'un rhume.
Jûtai de totemo jikan ga kakarismasu = Je mets beaucoup de temps à cause des embouteillages.



Pour plus de détails, cfr. SHIMAMORI R., op. cit., p. 170 et s.


Haut 
 Profil  
 
 Sujet du message :
 Message  Publié : 20 Jan 2005, 10:22 
Hors-ligne
Donateur

Inscription : 20 Jan 2005, 09:53
Message(s) : 3523
3. La particule "e": へ

Cette particule est utilisée pour indiquer la destination d'un mouvement (que se soit un déplacement ou un "mouvement" plus "abstrait" comme envoyer une lettre etc.).

Ex:

Duncan wa rainen Nihon e ikimasu = Duncan ira au Japon l'an prochain.

Asoko e ikimashô ! = Allons là-bas ! (dans cette direction)

Chichi e tegami o kaita = J'ai écris une lettre à mon père.

Il faut noter que la particule "ni" peut également être utilisée, mais avec une légère variation de sens: en effet, "ni" est plutôt utilisé pour indiquer le "point d'aboutissement" d'un mouvement. Bien que cette distinction se soit quasiment perdue dans le japonais parlé moderne, il est de bon ton de la faire si l'on veut "bien" s'exprimer. Bref, "ni" est plus "statique".

Ex:

On dira plutôt:

Gakkô ni tsukimashita que Gakkô e tsukimashita = Je suis arrivé à l'école. Car on veut bien insister sur le lieu où l'on est à la fin du déplacement plutôt qu'une simple direction.

De même:

Kono basu wa Shibuya ni ikimasu ka ? = Ce bus va-t-il à Shibuya ?


Toutefois, on dit de plus en plus indifféremment ni ou e. En témoigne mon premier exemple ("Nihon e ikimasu")


Pour plus de détails, voyez Shimamori R., op. cit., p.121, 162 et 178 et s.


Dernière édition par Duncan le 20 Jan 2005, 11:32, édité 1 fois.

Haut 
 Profil  
 
 Sujet du message :
 Message  Publié : 20 Jan 2005, 10:26 
Hors-ligne
Donateur

Inscription : 20 Jan 2005, 09:53
Message(s) : 3523
4. La particule « ka »: か

Deux fonctions essentielles :

a. La construction de phrases interrogatives.

Exemple :

Ano kuruma wa anata no desu ka = Cette voiture-là est-elle à toi ?
Sô desu ka = Ah bon ?
Atarashii eiga o issho ni mi ni itte mimasen ka = Ne viendriez-vous pas avec moi voir ce nouveau film ?

NB : la particule « no » (cfr. infra) peut également servir à construire des questions mais est exclusivement utilisée par les femmes dans ce cas particulier.

b. Conjonction de coordination « ou ».

Exemple :

Watashi ka anata = Moi ou toi.
Furansujin ka Kanadajin yoku wakarimasen = On ne sait pas s'il est Français ou Canadien.

NB : « nari » peut également être utilisé pour exprimer le « ou » mais il doit être ajouté après le dernier élément coordonné et, alors que « ka » indique que le choix proposé est une liste fermée, nari introduit un choix dans une liste exemplative.

Ainsi :

Watashi ka anata = Moi ou toi (et rien que moi ou toi...)
Watashi nari anata nari = Moi ou toi (mais éventuellement une tierce personne, le choix n'est qu' « exemplatif ».)

Voy. Shimamoto R., op. cit., p. 19, 67 et 270 et s.


Dernière édition par Duncan le 20 Jan 2005, 11:33, édité 1 fois.

Haut 
 Profil  
 
 Sujet du message :
 Message  Publié : 20 Jan 2005, 10:29 
Hors-ligne
Donateur

Inscription : 20 Jan 2005, 09:53
Message(s) : 3523
5. La particule « no »:の

Les fonctions essentielles (car elles sont très nombreuses) de cette particule pour le débutant sont :

a. La « liaison ».

Ainsi, no sert à créer des possessifs sous la forme : « Ce qui possède » NO « ce qui est possédé ».

Exemple :

Watashi no hon = Mon livre.
Pieru no inu = Le chien de Pierre.

Mais plus généralement, no sert à « relier » des mots entre eux.

Exemple :

Ashita no asa = Demain matin.
Toranku no naka = Dans la valise.
Nihonjin no tomodachi = un ami japonais.


b. La transformation de verbe en nom.

C'est une fonction assez complexe, qui « remplace » un peu notre infinitif. On peut aussi traduire ce no par l'expression « le fait de ».

Exemple :

Watashi wa Nihongo o hanasu no ga suki desu = J'aime parler le japonais (litt. : « Le fait de » parler le japonais est aimé de moi.)

c. Poser une question.

Comme indiqué supra, cette fonction est réservée aux femmes et remplace la particule ka. Cet usage, bien que répandu, est toutefois facultatif : une femme peut parfaitement employer « ka ». Par contre un homme ne peut jamais dire « no » pour poser une question.

Pour plus de détails voy. Shimamori, R., op. cit., p.298 et s. et Méthode Assimil : Le Japonais sans peine, tome 2, Leçon 91, §.4


Dernière édition par Duncan le 26 Jan 2005, 14:56, édité 1 fois.

Haut 
 Profil  
 
 Sujet du message :
 Message  Publié : 20 Jan 2005, 12:02 
Hors-ligne
Donateur

Inscription : 20 Jan 2005, 09:53
Message(s) : 3523
6. La particule "kara": から

Deux fonctions essentielles:

a. Indiquer le point de départ

"Kara" sert à indiquer le point de départ temporel, spatial voire abstrait d'une action.

Exemple:

Koko kara dô ikimasu ka = D'ici comment y va-t-on ?

Tev wa kyonen kara Tôkyô ni sunde imasu = Tev habite depuis l'an dernier à Tôkyô.

b. Introduire une raison ou une cause

Dans cette fonction, il est utilisé après un verbe et peut être traduit (encore que le plus souvent il sera implicite en français) par "parce que" ou "puisque". Il se retrouve alors à la fin de la proposition introductive de cause.

Exemple:

Ame ga futte kimashita kara , kuruma ni norimashô = Puisqu'il pleut, prenons la voiture.

Ame ga yanda kara , koên e sampo ni itta = Puisqu'il ne pleut plus, allons nous promener dans le parc.

Ima shirabemasu kara = Je cherche ! (litt: "Parce que maintenant je cherche )

voy. Shimamori, R., op. cit., p.180 et s. et 355


Haut 
 Profil  
 
 Sujet du message :
 Message  Publié : 20 Jan 2005, 12:11 
Hors-ligne
Donateur

Inscription : 20 Jan 2005, 09:53
Message(s) : 3523
7. La particule "made" まで

"Made" indique le point d'aboutissement spatial ou temporel. il est évidemment très souvent utilisé avec "kara" pour construire l'expression "depuis" ... "jusque"...

Exemple:

Sekai no hate made anata ni tsuite yukimasu = Je te suivrai jusqu'au bout du monde

Sango made ganbari nasai = Tiens bon jusqu'au bout

Shibuya kara Shinjuku made takushî de ikimashita = Je suis allé de Shibuya à Shinjuku en Taxi

Voy. Shimamori R., op.cit, p.188 et s.

_________________
Anche libero va bene


Dernière édition par Duncan le 05 Oct 2005, 08:58, édité 1 fois.

Haut 
 Profil  
 
 Sujet du message :
 Message  Publié : 20 Jan 2005, 12:20 
Hors-ligne
Donateur

Inscription : 20 Jan 2005, 09:53
Message(s) : 3523
8. La particule "Yori" より

Deux fonctions:

a. Le point de départ temporel et spatial

Exactement le même sens que "kara". On peut donc utilisé "yori" à chaque fois sans variation de sens. Toutefois, dans la langue "moderne", "kara" a entièrement supplanté "yori" dans cette fonction. Il n'est plus utilisé que dans la langue "littéraire"

b. La comparaison

"Yori" indique le point de référence de la compraison. Il peut être traduit par "comparé à" ou "plus que" (dans certains cas).

Exemple:

Shashin yori motto utsukushii hito desu yo = Elle est plus belle en réalité qu'en photo (litt: Comparé à la photo, elle est plus belle)

Sapporo wa Tôkyô yori shizuka desu = Sapporo est plus calme que Tôkyô. (litt: Comparé à Tokyô, Sapporo est calme

Voy. Shimamori R., op. cit. p.196 et s.

_________________
Anche libero va bene


Haut 
 Profil  
 
 Sujet du message :
 Message  Publié : 20 Jan 2005, 12:43 
Hors-ligne
Donateur

Inscription : 20 Jan 2005, 09:53
Message(s) : 3523
9. La particule "ni" に


Cette particule a énormément d'utilisation... je vais tÂcher de résumer les plus importantes pour le débutant. Comme d'habitude, référence sera faite au livre De Shimamori Reiko pour les détails et les précisions.


a. Indiquer un point fixe dans le temps ou l'espace

Il ne sert donc jamais à indiquer une durée ou une simple "direction".

Les verbes d'états (cfr. supra) sont les verbes qui utilisent "ni" par excellence.

Exemple:

Ôsaka ni sunde imasu = J'habite à Ôsaka

Anata wa Nihon ni jûnen mae ni sunde imasu =J'habitais au Japon il y dix ans


Notez que les mots comme "Kyo" "aujourd'hui", "kyonen" "l'an dernier", "kesa" "ce matin" ... n'utilisent jamais "ni"

"Ni" est par contre utilisé pour insérer une date, une heure, un mois...

Exemple:

Watashi wa rokuji ni okimasu = Je me lève à 6 heure du matin

Jûnigastu ni yoku yuki ga furimasu = Il neige souvent en décembre


b. Fabriquer des adverbes

On fabrique un adverbe à partir d'un adjectif en lui adjoignant "ni".

Exemple:

Hontô ni = vraiment
Shinsetsu ni = gentiment


c. Le point d'aboutissement concret d'un déplcement

Il faut noter que la particule "e" (cfr. supra) peut également être utilisée, mais avec une légère variation de sens: en effet, "ni" est plutôt utilisé pour indiquer le "point d'aboutissement" d'un mouvement. Bien que cette distinction se soit quasiment perdue dans le japonais parlé moderne, il est de bon ton de la faire si l'on veut "bien" s'exprimer. Bref, "ni" est plus "statique".

Ex:

On dira plutôt:

Gakkô ni tsukimashita que Gakkô e tsukimashita = Je suis arrivé à l'école. Car on veut bien insister sur le lieu où l'on est à la fin du déplacement plutôt qu'une simple direction.



d. Introduire le "complément d'objet indirect"

Rappel: Le complément d'objet indirect est le mot (ou groupe de mots) qui se joint au verbe avec une préposition pour en compléter le sens. Il représente l'être ou la chose qui reçoit indirectement l'action que fait le sujet.

Exemple:

Anata ni kare o shôkai suru = Je te le présente

Chichi ni tegami o kaku = J'écris une lettre à mon père

Sensei wo gakusei ni hon wo yomoseta = Le professeur fait lire un livre à ses élèves.


e. Le but

Dans cette fonction, on peut traduire "ni" par "pour".

Exemple:

Nihon e shigoto o shi ni ikimasu = Je vais au Japon pour travailler.


f. L'addition "et"

"To" と et "ya" や (cfr infra) sont plus souvent utilisés pour traduire "et". "Mo" も peut aussi être utilisé. Chacun a un sens différent qui sera vu ultérieurement.

"Ni" est surtout utilisé pour faire une commande au restaurant ou additionner des choses allant par paire.

Exemple:

osushi ni ocha ni okashi = Des sushi, du thé vert et des gÂteaux



Voy. Shimamori R. , op.cit., p.154 et s.

_________________
Anche libero va bene


Dernière édition par Duncan le 19 Juil 2005, 17:15, édité 2 fois.

Haut 
 Profil  
 
 Sujet du message :
 Message  Publié : 29 Jan 2005, 13:47 
Hors-ligne
Donateur

Inscription : 20 Jan 2005, 09:53
Message(s) : 3523
10. La particule "ne" ね.

La particule "ne", qui se place en fin de proposition, exprime la connivence: elle sous-entend que l'idée exprimée est partagée par l'interlocuteur.

Exemple:

Samui desu ne = Il fait froid hein !
Sô desu ne = Oh oui alors !


Voy. Méthode Assimil : Le Japonais sans peine, tome 1, Leçon 1, §.6

_________________
Anche libero va bene


Haut 
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
 
Publier un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez rien publier ou éditer.  [ 16 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant

Index du forum » Japonais » Général


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 6 invité(s)

 
 

 
Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Aller vers :  
cron