• Intérêt :
  • Prix :
  • Ça dépend surtout des hôtels

C’est un trou d’eau chaude au Japon dans lequel on peut faire trempette.

 

J’ai passé plus de 10 ans au Japon et dans ma tête le onsen ça a toujours été un bain dans lequel on se détend. Un bain parfois très chaud, parfois bouillant, mais parfois aussi froid ou alors avec des remous, parfumé, un bain à l’intérieur ou à l’extérieur, un bain privé ou public. Bref je connaissais beaucoup de variétés mais pour moi le onsen c’était un bain.

Enfin, ça c’était avant que je sois invité à Kyushu dans le sud du Japon par les provinces de Oita et Kumamoto.

On va revenir en détail sur tout ce que j’ai découvert là-bas parce que Kyushu c’est LE SPOT pour les onsen, et les onsen c’est bien plus que ce que j’imaginais. Mais avant ça… quelques généralités.

 

Le onsen

  

Le onsen (温泉) est un bain thermal. C’est une source chaude naturelle riche en minéraux, comme le fer ou le soufre, que l’on trouve partout à travers le Japon. L’activité volcanique étant particulièrement importante dans le pays les onsen se comptent par milliers. Wikipedia annonce 27 000 sources chaudes et 3 085 stations thermales présentes un peu partout du nord au sud du Japon. C’est bien simple le Japonais n’est jamais très loin d’un onsen.

Et s’il y a plus de stations thermales que de McDonald’s au Japon c’est évidemment que les Japonais adorent ça. Aller au onsen fait partie de la culture japonaise, c’est un moyen de se détendre et de faire du bien à son corps. Depuis toujours les sources chaudes sont considérées comme un moyen de se purifier le corps et l’esprit, et si l’aspect spirituel n’est plus vraiment d’actualité l’eau des onsen est toujours réputée pour ses effets thérapeutiques grâce aux minéraux qu’elle contient. Apparemment elle serait bonne pour la peau, pour les rhumatismes, pour les cheveux. À certains endroits il est même conseillé de la boire pour prévenir le diabète, la constipation et d’autres maux.

Mais au Japon le onsen ça n’est pas juste le plaisir de plonger dans l’eau chaude quelques minutes. Pour les Japonais c’est souvent synonyme de weekend hors de la ville. Et là le choix de l’hôtel devient important. Il faut penser stratégiquement. Une grande partie des plus beaux onsen se trouvent dans des hôtels. Mais l’une des rares choses auxquelles le Japonais attache plus d’importance que son bain chaud c’est la nourriture. Donc il faut penser l’hôtel en fonction du repas qu’il propose. Heureusement ce n’est pas un très gros casse-tête car les hôtels hors de la ville qui ont à la fois de bons onsen et un bon repas ne manquent pas. On a même beaucoup de choix entre les hôtels familiaux ou romantiques, traditionnels ou modernes. Ça vous prendrait une vie de tester tous les bons hôtels avec des onsen. Je le sais, j’en ai visité beaucoup et je suis encore loin d’en avoir testé 1%.

Onsen et Sento

  

Mais n’est pas onsen qui veut. “Onsen” est une appellation, un gage de qualité. Un peu comme un terminal de cuisson n’est pas une boulangerie. Pour obtenir l’appellation “onsen” l’eau doit être naturellement à + de 25°C à la source (en général elle sort à plus de 40°C) et contenir au moins l’un des 19 minéraux qui se trouvent sur une liste établie par le gouvernement.

Si vous n’êtes pas dans un onsen, alors vous êtes dans un sento. C’est tout simplement un bain public alimenté en eau chaude “classique”. On trouve plutôt les sento en ville. Il peuvent être très petits comme énormes (les super-sento) et sont généralement moins calmes car ils attirent beaucoup de monde. Dans l’un comme dans l’autre, en général le billet d’entrée ne coûte que quelques euros et tout le monde peut en profiter.

 

Les règles à respecter

  

Avant de plonger dans le vif du sujet (il y a un jeu de mot avec plonger, les onsen tout ça) voici quelques règles à respecter lorsque l’on va au onsen ou au sento.

• Déjà il est bon de savoir que les bains pour hommes et pour femmes sont séparés. Les onsen mixtes sont très rares et si vous voulez profiter d’un bain en couple ou en famille la meilleure option reste généralement de réserver un bain familial dans un hôtel, ou, un poil plus onéreux, de réserver une chambre avec onsen privatif. C’est le pied croyez-moi !

• Dans un onsen on est nu. Pas de maillot de bain, c’est tout le monde à poil. Ça rebute pas mal de touristes mais si ça peut vous rassurer on sent rarement des regards sur soi. En plus on a toujours une petite serviette avec soi qu’on peut utiliser pour se cacher un peu durant les déplacements.

On se lave avant de rentrer dans le bain. Et on se lave bien. Il y a des douches dans tous les onsen et il convient de s’en servir AVANT de rentrer dans l’eau. Si vous ne le faites pas, là on risque de vous dévisager. Et peut-être même de vous faire une remarque déplaisante. Quant à la douche après les onsen il y a deux écoles. Certains aiment se rincer alors que d’autres préfèrent ne pas effacer les bienfaits de l’eau de source. Plusieurs fois on m’a dit qu’il était meilleur pour la santé de ne pas se rincer donc j’ai arrêté la douche après le onsen il y a quelques années.

• Je reviens vite fait sur la petite serviette qu’on apporte avec soi dans le onsen. Il ne faut pas la tremper dans l’eau du bain. On la laisse généralement sur le côté.

• Dans un onsen, le calme est attendu. On y vient pour se reposer, pour se relaxer. Parler trop fort et faire de gros mouvements dans l’eau (ou nager) est très mal vu. On n’est pas à la piscine.

 

Les tatouages

  

C’est compliqué les tatouages au Japon. Ceux qui en ont se verront souvent refuser l’entrée dans les onsen. La première chose que l’on voit en arrivant est en général un panneau d’interdiction aux tatouages. Quels que soient la taille ou le style du tatouage. 
En cherchant sur le net vous pouvez tout de même trouver des adresses qui acceptent les gens tatoués, il y en a quand même un peu partout. Sinon dirigez-vous vers les sento qui sont moins regardants mais pas vers les super-sento où c’est un “non” définitif.

Enfin l’option de réserver un bain familial ou une chambre avec onsen privatif est aussi une solution efficace.

 

Kyushu

  

Le Japon est divisé en quatre grandes îles principales et Kyushu est l’île la plus au sud. On y trouve notamment les villes de Fukuoka et Nagasaki ainsi que Miyazaki, Kagoshima, Kumamoto… L’endroit est bourré d’endroits magnifiques grâce à la mer et à la montagne. Certaines des plus belles îles du Japon se trouvent également dans la région – rendez-vous sur la chaîne Youtube d’Ici Japon pour découvrir tout ça, il y a dessus au moins une douzaine de vidéos consacrées à la région – et ce qui caractérise encore plus Kyushu ce sont les volcans. Les volcans actifs. Et qui dit activité volcanique dit onsen. Plein de onsen. Entre Kumamoto qui héberge le plus grand volcan actif du Japon, et Oita où se trouve l’incontournable ville de Beppu bâtie au milieu des sources chaudes il y a de quoi faire.

Et Beppu (別府) c’est là que nous commençons notre voyage. Pour être clair sur une chose, c’est là que l’on trouve la plus grande concentration de onsen du Japon. Et c’est là que l’on trouve les fameux onsen aux couleurs improbables que vous voyez sur les réseaux sociaux.

Attention on ne peut pas se baigner dans cette eau rouge ou bleue, c’est littéralement de l’eau bouillante qui sort. Disons que c’est le spot Instagram du coin. Je ne vais pas trop vous parler beaucoup de Beppu car c’est extrêmement connu, c’est déjà l’une des villes les plus touristiques de la région et je me doute que vous y passerez parce que c’est incontournable. Le petit conseil c’est de vous éloigner des sites très touristiques pour découvrir les petites rues de la ville. Vous avez par exemple le quartier de Takegawara onsen dans lequel vous pouvez essayer des bains de pieds à la vapeur de onsen (ça décape) ou simplement vous balader dans les rues.

Mais pour moi le petit plus à Beppu c’est un restaurant tout au nord de la ville près des grands sites touristiques. Il s’appelle Chinetsu Kanko Labo Enma. Et c’était la première découverte du voyage. Ici les plats sont cuits à la vapeur de source chaude et ils sont magnifiques. En plus d’être bons. Et en plus tu manges les pieds dans un onsen. Grosse expérience culinaire !

 

Mais si vous avez quelques jours à consacrer à la région il faut s’enfoncer un peu plus loin.

Par exemple Yufuin (湯布院), toujours dans la province de Oita. On est juste à quelques kilomètres de Beppu, dans un nouveau village thermal. Mais l’ambiance y est totalement différente. Le village est plus petit, plus reculé, moins touristique, on a l’impression de vivre une expérience plus authentique. Une journée suffit à faire le tour mais réserver une nuit d’hôtel dans le coin est une idée à creuser, surtout si on recherche la campagne pas trop loin de Beppu. Notre passage là-bas était juste au moment des “koyo”, les couleurs d’automne, et ça rendait la visite encore plus sympa. Et puis la bouffe ! OMG ! Dans la rue principale où on trouve tous les magasins, restaurants et petits stands, chaque enseigne te donne envie de t’arrêter pour acheter un truc à manger. Et puis les odeurs de nourriture partout… J’ai pour idée d’y retourner juste pour tester tous les desserts qu’ils vendent !

 

Plus au sud, et là je vous préviens le plus simple c’est d’être motorisé, se trouve le Lamune Onsen Museum. Oubliez la partie musée, c’est un peu naze, ce qui est particulier ici c’est qu’on y trouve des onsen gazeux. Ça ne m’était jamais venu à l’esprit que ça puisse exister et j’aurais adoré essayer. Mais on n’avait pas le temps. On a juste pu goûter l’eau pétillante et c’était la plus grosse déception du voyage pour moi. J’ai lu les avis des Japonais sur cet endroit et apparemment ils adorent. J’ai envie d’y retourner en famille, j’ai l’impression qu’on a loupé un truc de dingue.

Une autre façon d’apprécier les onsen ? Kur Park Nagayu peut-être ? Ce mini village-vacances perdu au milieu de Oita est organisé autour d’un bâtiment central qui regroupe des onsen classiques et surtout un “circuit de remise en forme” dans lequel on est invité à marcher dans un grand onsen. Le circuit est mixte et le port du maillot de bain obligatoire ce qui en fait un endroit très particulier au Japon. Sur place vous pouvez loger dans un petit bungalow bien pensé et profiter du restaurant. Mais c’est tout. Venir pour se relaxer ou se ressourcer est une bonne idée mais les enfants vont s’ennuyer au bout d’une heure. Notez que l’endroit a ouvert en 2018 (c’est neuf) et sur la première année d’activité ils n’ont accueilli que deux ou trois étrangers. Le bon plan pour ceux qui cherchent les lieux éloignés des perches à selfies.

Maintenant si vous voulez vivre la vraie expérience onsen c’est à Kurokawa Onsen (黒川温泉) que ça se passe. On est sur du petit village japonais typique, cette fois dans la province de Kumamoto, juste à la frontière de Oita. C’est un peu touristique mais pas trop, et ici tout est articulé autour des sources chaudes. Une multitude de bains de tous styles sont éparpillés dans le village. À chaque coin de rue de la vapeur s’échappe, ici on peut profiter d’un bain de pieds chaud, plus loin on peut plonger sa tête dans de la vapeur de source chaude (c’est bon pour la peau ?) et un peu partout on peut acheter pour quelques centimes des œufs durs cuits à la vapeur de onsen. On les trouve dans de petits paniers plongés dans l’eau chaude avec une petite boîte en bois sur le côté pour récolter l’argent. Un vrai plaisir de les déguster les pieds au chaud.

Et puis si vous voulez essayer un onsen mixte, c’est ici que ça se passe. C’est la première fois que j’en vois un vrai au Japon et j’en ai fait des kilomètres !

Je n’ai pas pensé à prendre une seule photo, voici l’illustration de leur site officiel…

 

Enfin il faut que je vous parle de mon coup de cœur du séjour: Waita onsen (わいた温泉). Un petit village tout en haut de la montagne juste entre Kumamoto et Oita. Le décor est assez incroyable entre la montagne en fond et le village lui-même dans lequel de la vapeur d’eau sort de tous les coins. On se croirait un peu dans un film de Ghibli. Il n’y a pas beaucoup d’activités ici, le bus qui assure la liaison à la civilisation ne ramène pas beaucoup de touristes. Lors de notre passage les rues étaient complètement vides et personne ou presque ne profitait des onsen et des petits restaurants. Je vois cet endroit comme un coin secret que personne ne connaît ou que tout le monde ignore. En plus la route qui y mène est superbement belle pendant l’automne.

Attention quand même l’endroit est beau mais on a vite fait le tour. Ne prévoyaez pas d’y passer toutes vos vacances. Sauf si vous recherchez le calme pour écrire votre dernier roman.

 

Je vous ai beaucoup parlé des onsen puisque c’est le sujet de cet article mais la région propose évidemment bien plus que ça. Le Mont Aso pour ne citer que lui est un incontournable. La nourriture également est incroyable. Les hôtels particulièrement cherchent à se démarquer en proposant des dîners tous plus fous les uns que les autres. Les hôtels que je n’ai pas évoqués non plus mais ça n’est pas le choix qui manque. Et on y trouve souvent les meilleurs onsen.

 

Je vous donne beaucoup plus de détails sur la nourriture et les hôtels dans la vidéo qui retrace ma semaine à Kyushu ! Elle sera en ligne le vendredi 31 janvier.

Retrouvez également nos bonnes adresses à Kyushu et partout au Japon sur notre carte : www.ici-japon.com

Cet article a été réalisé suite à un voyage médias organisé par les provinces de Oita et Kumamoto dans le but de promouvoir Kyushu et la culture des onsen. Je suis libre d’écrire l’article comme bon me semble et je ne vous ai présenté que les endroits qui m’ont le plus marqué.

#visitkyushu

18 Réponse à “Guide des Onsen au Japon”

  1. Tev dit :

    Ça fait un bail que je n’avais pas publié quelque chose sur le site !

  2. WissemSaafi dit :

    Merci Tev. Tu me fait voyager avec tes articles et tes videos. Merci encore.
    Bisou du Havre

  3. Fabrice dit :

    Bonjour, je profite de cet article pour vous poser une petite question : il semble que vos applications pour Android ne soient plus accessibles depuis le store, ce projet est-il abandonné ou suis-je un gros boulet ? Merci

  4. sebastiensan dit :

    Merci Tev pour ce super article (et la vidéo), écrit avec soin et objectivité. J’adore ton œil critique et ton humour, fallait que je te le dise 😉

  5. GABI dit :

    Bonjour, Article très intéressant. Il va falloir que j’ajoute cette île sur mon itinéraire. Seul hic, Kyushu étant une grande région un peu abandonné si j’ai compris cela sous-entends qu’on doit forcément être accompagné d’un guide si on ne parle pas japonais ? Bonne journée.

    • Tev dit :

      Pas forcément. Avec Google maps et le reste d’internet on trouve assez facilement des infos sur les trains ou les bus qui couvrent une bonne partie de la région. Les hôtels éloignés ont généralement des navettes qui font l’aller-retour aux gares également. Mon conseil quand c’est possible c’est quand même de louer une voiture dès qu’on veut sortir d’une grande ville (pas juste au Japon d’ailleurs).

  6. Doucet dit :

    Bravo Tev …ton reportage sur ce voyage est super il complète ta vidéo !
    Je te suis régulièrement …c’est que du bonheur tant c’est varié…continues ..!!

  7. oOPelleOo dit :

    Bonjour
    Un petit mot ici pour soutenir ta vie d’influenceur
    Bon travail et bon esprit

  8. Lamy dit :

    Bonsoir, j’ ai trouvé très intéressante cette vidéo reportage. Je suis régulièrement Jules en Asie et Laurent en Corée et je pense bien m’abonner si c’est possible à ta chaine. C’est vraiment formidable de trouver quelqu’un qui a déjà penser au voyage et qui fait profiter de son expérience, quelle plus, merci et bonne continuation

  9. Oom dit :

    Merciiiiiiiii! Où trouver tes autres articles stp? Fan de la culture japonaise en apprentissage de la langue, suis très intéressée. Bravo, très complet! Arigatou.

  10. Frank dit :

    Salut Tev,

    très bon article sur notre voyage a Kyushu, merci.

    On a publiée le mien sur nôtre site aussi, si tu veux jeter un coup d‘oeil:
    https://www.explorer.de/reiseziele/asien/japan/kyushu-reisebericht.html
    …mais c‘est en allemand…;-)

  11. Clément dit :

    Hello Tev,
    Très bonne vidéo sur Kyushu !
    Je me demandais si tu saurais retrouver le nom de l’hôtel immense dans lequel vous êtes allé pendant votre voyage. J’y suis allé il y a quelques années pour une sortie universitaire (j’étais en échange à Fukuoka) et j’avais oublié l’existence de cet hôtel.. jusqu’à ta vidéo. Du coup je suis curieux car je ne sais plus ou c’était ni le nom de l’hotel ! Merci d’avance 🙂

  12. vegansound dit :

    Bonjour,

    Je n’ai pas compris pourquoi les gens tatoués se voient l’entrée souvent interdite ? Est-ce une recommandation médicale (ça peut abîmer les tatouages), ou est-ce purement esthétique, personne ne veut les voir ?

    Merci !

    • Frank dit :

      Bonjour vegansound,

      les tatouagaes sont au Japon souvent associées avec les Yakuza, une organisation criminelle comme la Mafia, mais au Japon.
      C‘es t pr ca ce n‘est pas bien vu de se montrer avec des tatouages dans une Onsen.

      Aucune raison médicale ou esthétique.

  13. Seï-Olu dit :

    Salut!

    Super article! Je vois partout des recomandations sur les tatouages mais aucune sur les piercings. J’ai un piercing septum (anneau dans le nez “comme le taureaux”), et je sais qu’en France ça peut géner dans certaines circonstance. Quelle est la vision japonaise des piercing, peut-on garder son piercing au Onsen? Enfin, quel est l’impact quand on est gaijin et que l’on veut habiter/trouver du travail au japon?

    Merci d’avance pour les gens qui m’éclairerons! ^^

    ~Seï-Olu

Laisser un message